Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 [FB] Enel Teleri.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nienna

avatar

Nombre de messages : 19
Age : 17
Date d'inscription : 09/12/2016

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Deux dagues et un arc.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: [FB] Enel Teleri.   Dim 25 Déc - 18:58

"Ëar ..."

Ce doux mot avait été prononcé dans un soupir languissant par une Elfe. Ce mot lui était si apaisant, le prononcer pouvait chasser tous ses maux comme une brise chassant la poussière. Pourtant, ce mot ne fit que faire souffrir davantage la Teleri, car elle n'était pas près de l'objet de son désir.

En fait, il serait plus juste de dire qu'elle était proche mais qu'elle ne pouvait le voir. Non pas qu'elle ne le voulait pas, bien au contraire, mais on lui avait ordonné de rester couchée, couchée sur ce lit de draps blancs dans cette chemise de nuit blanche, et SURTOUT, de ne rien faire. Chose impossible pour n'importe quelle personne ayant déjà passée plusieurs jours dans un profond sommeil et qui se sent capable à présent de traverser toute la Terre du Milieu en courant. Mais les guérisseurs avaient été clair, interdit de sortir tant qu'elle aurait ce bandage autour de la tête. Elle n'aimait vraiment pas ces bandes blanches. A vrai dire, il y avait trop de blanc autour d'elle à son goût, elle préférait de loin le dégradé de bleu que lui offre ëar.

Nienna, car tel était le nom de cette Elfe, finit par se lever et passa devant le miroir en pied. Pendant un court instant, elle ne se reconnut pas et sursauta même en voyant son reflet. Après tout, elle n'était pas belle à voir depuis plusieurs semaines, ses bras et ses jambes étaient recouverts de bleus qui tiraient sur une couleur violette-jaune et son visage ne s'en était pas mieux sorti. Tout le côté droit était un mélange de violet clair et de rouge où l'on pouvait nettement distingué les veines et sa joue était traversée par trois plaie rose qui allait disparaître entièrement avec le temps. Mais ce qui ne disparaîtrait jamais était ce que cette couronne de tissu blanc dissimulait et c'est cette même blessure qui lui vallait d'être encore dans cette maison de guérison. Pourtant, par rapport à son arrivée ici, son corps avait déjà à moitié guéri. Seulement, les blessures physiques auront certes étaient pansés, son cœur et son ego eux ne cicatriseront jamais.

Nienna secoua légèrement la tête pour ne pas être à nouveau prise de ces vertiges quotidiens depuis qu'elle est ainsi. Elle mit sur ses épaules une cape de velours bleu marine en rabattant le capuchon pour cacher son visage et elle enfila des ballerines de la même couleur. Elle avait décidé de braver l'interdiction des médecins. Elle n'en pouvait plus de cette chambre, elle avait besoin de s'aérer. Elle fit attention à ne pas se faire voir des veilleurs de nuit durant sa traversée de la Cité, Anar montrait à peine ses premiers rayons de lumières. Elle passa les dernières habitations des Havres et marcha rapidement jusqu'à un immense mur de pierre que l'eau et le vent avaient façonné.

Caché par des arbres et des buissons, une faille ne pouvant laisser entrer que de fines tailles avait fendu la roche. Nienna s'y glissa et disparut dans le roc. Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour arriver de l'autre côté du mur pour enfin déboucher dans son sanctuaire. Il s'agissait d'une petite crique de sable fin doré entourée par les falaises où la végétation y était abondante. Un souffle marin et une belle mélodie accueillit la nouvelle arrivante, comme si il n'attendait qu'elle. Le cœur de l'Elfe se fit plus léger quand elle le vit.

"Je suis heureuse de te voir ..." Murmura-t-elle.

Face à la faille s'étendait jusqu'à l'horizon ëar, ce que les mortels traduisaient dans la langue commune la mer. Nienna s'avança sur la plage en admirant le bleu azur de ëar quand soudainement, le ciel où scintillait les dernières étoiles de la nuit et ëar se mélangèrent. La Teleri perdit l'horizon et son équilibre. Un affreux mal de tête lui retourna l'esprit, la faisant choir sur le sol. Ses paupières se firent lourdes et elle perdit connaissance.


La poésie est aux sentiments ce que la philosophie est aux pensées.
Novalis a écrit:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7352-nienna-surion
Nerewel
Intendante du Lindon

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 17
Date d'inscription : 31/03/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Teleri
Possessions: Une épée et deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: [FB] Enel Teleri.   Ven 12 Mai - 23:48

Ploc, ploc, ploc.

L'eau du lac clapotait doucement en cette soirée de printemps. La nuit s'annonçait plutôt fraîche, en dépit du soleil qui avait illuminé les Havres Gris durant toute la journée. Nul bruit ne parcourut les alentours pendant de longues minutes.

Des pas dérangèrent les herbes hautes, effleurant le plus lentement possible le sol. Grâce à une vision des plus développées, une elfe distinguait les éléments présents autour d'elle, même si l'endroit était éclairé d'un simple croissant de lune.

Nerewel avait quitté son refuge quelques heures plus tôt, partie pour une promenade en soirée. L'ennui, c'est qu'elle avait vagabondé un long moment avant de se rendre compte qu'elle ne savait plus où elle était. Au beau milieu des arbres, de la nature, des plaines à perte de vue, il était impossible de retrouver son chemin en faisant demi-tour. Dès lors, elle avait décidé de continuer sa route, en espérant arriver à un endroit qu'elle connaîtrait.

Sans décider de quoi que ce soit, la Teler se retrouva aux Havres Gris. Ses pieds n'effleuraient plus l'herbe, mais des sentiers très propres et agréables à fouler. Les chênes qui occupaient son champ de vision il y a peu furent remplacés par des lampadaires, illuminant d'une teinte orangée les bâtisses blanches de la cité. Les pupilles de Nerewel s'habituèrent à cette nouvelle luminosité, fébrile mais qui contrastait avec le noir presque complet de la campagne.

Les sentinelles de nuit la laissèrent passer, même si certains la suivaient des yeux quelques temps en se méfiant d'elle. Cependant, elle n'avait pas vraiment l'air redoutable, avec son visage pâle qui reflétait une doux éclat, ses yeux en amande qui brillaient davantage dans la nuit que les milles étoiles au-dessus d'elle. Sa robe nacrée lui donnait un air rêveur lorsqu'elle marchait, car elle flottait légèrement derrière ses pas. Mais cet air, trop innocent justement, la rendait presque menaçante, si inimaginable puisse être le fait qu'une jeune femme avec une telle allure se promenait seule la nuit aux Havres Gris.

Ignorant délicatement ces gardes sceptiques – elle lançait parfois des sourires rassurants à ceux qui fronçaient les sourcils –  l'elfe continua sa marche à travers les rues. Il vint un moment où elle s'arrêta et tendit l'oreille. Un bruit de fond se faisait entendre, un bruit sourd et presque inaudible. Seuls les habitants des côtes du Lindon peuvent reconnaître ces sons, si particuliers soient-ils. Un sourire s'afficha sur son visage, et elle changea la direction de son chemin pour se rapprocher de ce murmure harmonieux.

Le son s'amplifia, le vent aussi. Tandis que les feuilles ne bougeaient pas d'un millimètre concernant les arbres des plaines, ici, le zéphyr mugissait. Nerewel observa des nappes de sable qui s'envolaient soudainement en suivant la course de ce souffle puissant – il lui fallut à de nombreuses reprises cacher son visage de ses bras. L'océan apparaissait au loin, s'étalant de tout son long jusqu'à l'horizon. La jeune elfe décida d'admirer ce spectacle à l'abri, c'est pourquoi elle se cala entre plusieurs rochers, qui la protégeaient de ces bourrasques.

Les vagues sautaient les unes après les autres, se lançaient dans de folles courses poursuites avant de s'écraser sur le sable déjà mouillé. Des oiseaux marins (dont l'elfe ignorait le nom) se laissaient planer au gré de ce vent fou, puis recommençaient à battre des ailes lorsque ce vent menaçait de les emmener trop loin. Les yeux plissés, la jeune femme resta plantée devant ce tableau longtemps, très longtemps... trop longtemps... Si longtemps qu'elle s'y endormit. Ces bruits marins l'avaient bercés, et avant même les premières lueurs du jour, ses paupières s'étaient fermées et elle avait sombré dans les bras de Morphée.

Ce furent justement les premiers rayons de Soleil qui alertèrent Nerewel. Celle-ci avait glissé par terre, se retrouvant allongée sur le sol comme si on l'avait posée avec soin. En se redressant sur ses bras, elle constata qu'elle avait à présent des courbatures un peu partout. L'elfe esquissa une moue malheureuse et se mit debout en tentant d'ignorer ses douleurs.

Un tour d'horizon s'imposa pour discerner le changement qui s'était effectué en quelques heures. A présent, la mer brillait, seule une légère brise perturbait le calme marin. La Teler apprêtait beaucoup d'attention à ce panorama, qu'elle défilait devant ses yeux de gauche à droite. D'ailleurs, c'est ainsi qu'elle remarqua une personne tout juste arrivée sur la plage. Cette forme humaine, debout, tomba soudainement au sol. Nerewel fronça les sourcils : cette personne s'était-elle écroulée ? Ou était-elle simplement venue profiter de l'atmosphère marine, comme Nere avait fait quelques heures plus tôt ? Quoiqu'il en soit, notre elfe décida de recourir à cette personne au cas où elle était en danger.

L'elfe rejoignit cet inconnu, qui se révéla en réalité être une inconnue. En effet, on pouvait facilement discerner une elfe, recouverte d'une cape de velours et chaussant de petites ballerines. Malgré cela, son visage aux oreilles pointues était tuméfié, coloré de plusieurs teintes et portant des bandages blancs sur le front. Ces détails n'étant pas très rassurants, Nerewel supposa qu'il s'agissait d'une blessée. Mais pourquoi s'était-elle retrouvée ici, sur la plage...?

En attendant, elle se pencha pour vérifier son pouls : l'inconnue était vivante. Elle était seulement inconsciente. Cependant, en la secouant légèrement, ses paupières se mirent en mouvement et s'ouvrirent. La jeune elfe en profita donc pour lui poser une question avec un ton le plus calme possible :

"Bonjour. Que fais-tu ici ? Ton état m'a l'air peu propice pour une balade sur la plage..."

Elle s'était agenouillée à côté de la blessée pour le moment, mais certainement devrait-elle la mener à l'abri bientôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6711-nerewel-leweren
 
[FB] Enel Teleri.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espace Lavalas, GNB s'abstenir, svp: Collection discours Titid
» Préval affirme que le présent CEP organisera les prochaines élections.
» Qui a dit la vérité: Ericq Pierre ou le CPP?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes elfiques (uniquement RP) :: Lindon :: Les Havres Gris-
Sauter vers: