Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   Dim 7 Mai 2017 - 18:44

En Lorien était le Cerin Amroth. Au pied des arbres et sur toutes les pentes vertes, l'herbe était parsemée de petites fleurs d'or en forme d'étoiles. Parmi elles, dansant sur de minces tiges, se voyaient d'autres fleurs, blanches ou d'un vert très pâle : elles miroitaient parmi le riche coloris de l'herbe. Sur cette colline bénie, l'elanor et le pâle niphredil poussaient, qui jamais ne voyaient leur éclat s'éteindre.
Au centre de cet écrin naturel, se dressait le tertre d'Amroth, et sa maison avait été bâtie sur le plus grand arbre qu'on y puisse trouver.
Lorsque j'avais obtenu le poste de Diplomate, le Seigneur Celeborn m'avait également nommé seigneur du Cerin Amroth. Réaliser que j'allais occuper ces lieux m'avait demandé un certain temps pour m'y habituer. Mais la grande bibliothèque de la demeure m'avait vite mis à l'aise.

C'est dans cette salle majestueuse, porteuse d'une mémoire ancestrale, que je me trouvais lorsqu'on vint m'annoncer l'arrivée d'une personne fort intéressante. Assis à une table, je compulsais minutieusement, depuis plus de trois heures, une quantité astronomique d'ouvrages historiques et de rapports d'entretiens concernant l'Harondor, et j'étais bien près de m'assoupir.

En fait, je m'étais bel et bien assoupi.
Je m'en rendis compte lorsqu'une voix, qu'il me semblait vaguement reconnaître, surgit de nulle part.

-Seigneur Felagund ? Permettez que je vous sorte de votre torpeur. Une personne vient d'arriver en Lorien, que vous voudrez rencontrer, je pense.

Imnildir. Je mettais enfin un nom sur la voix. En émergeant de mon sommeil, je vis ma plume, abandonnée au milieu d'une tâche d'encre, que j'avais posée pour m'enfoncer dans mon fauteuil, basculant la tête vers le ciel en m'endormant. Je ne m'en étais absolument pas aperçu, et cela me fit hausser les sourcils.

-Je te prie de m'excuser Imnildir. En effet, je me suis assoupi ! Ces documents sont, pour certains, organisés d'une façon qui reste un mystère à mes yeux...fis-je en désignant d'un geste les ouvrages sur la table, tout en me levant. De qui me parlais-tu ?

Mon assistant eut un petit sourire compréhensif.
-Je ferais simple. Elle s'appelle Lindel Melaina, et il semblerait qu'elle soit une joaillère d'exception.
Un de nos artisans les plus doués est quasiment certain de l'avoir déjà rencontré lorsqu'il faisait son apprentissage en Valinor...

Cette dernière nouvelle avait un poids conséquent, si elle s'avérait véritable. De toute manière, je cherchais en ce moment à asseoir l'Art de la Lothlorien face aux autres royaumes. Chaque artisan qui entrait en Lorien pouvait être certain de voir mis à sa disposition tout le matériel nécessaire à la réalisation de ses oeuvres.

-Si il dit vrai...Enfin, de toute manière, elle vient d'arriver en Lorien. A t'elle fait montre d'un besoin particulier ?

-Pas que je sache...

-Bon, je te remercie. Fais nous apporter de quoi nous restaurer je te prie. Je la recevrais dans le salon de réception...Enfin, il me semble, c'est le protocole, non ? J'ai beau l'avoir étudié, j'ai toujours tendance à confondre quelques détails avec celui de Mirkwood...

-Non messire, vous ne vous trompiez pas. Me rassura Imnildir avant de s'incliner et de repartir.

Tout en gagnant le salon, je pensais à Valinor. Ma famille maternelle avait connu cet endroit.
Même si j'étais majoritairement Sindar, j'avais un héritage Noldor assez conséquent, et il me liait plus solidement que des fers au passé de ces Elfes qui avaient connu Laurelin et Telperion.
Rencontrer cette personne, qui devait être mon aînée de bien des siècles, ne manquerait pas d'être particulièrement enrichissant...

Avant de m'asseoir, je m'examinais rapidement dans un des miroir de la salle pour tenter d'effacer les marques de fatigue qui persistaient à tirer mes traits depuis quelques jours.
Je ne voulais pas accueillir une personne de cette importance en ayant l'air d'être prêt à bâiller au moindre silence !
Un petit bassin qui recueillait la rosée matinale trônait paisiblement dans un coin de la salle. Je me réveillais rapidement avec un petit peu d'eau, puis je pris enfin place dans le fauteuil en attendant que mon invitée arrive.

Imnildir ne tarda pas à revenir avec un plateau qui contenait des verres et deux carafes d'argent, l'une remplie de vin et l'autre d'eau fraîche, et l'elfe qui l'accompagnait amenait des fruits en salade ainsi que de petites galettes salées, dont le fumet me fit prendre conscience que mon dernier repas remontait à bien plus de temps que je ne l'avais imaginé.

En attendant Dame Melaina, je tâchais de me concentrer sur le chant des oiseaux. La salle était de forme circulaire, et de grandes arches blanches au fins piliers laissaient voir la cime des mallorns qui nous entouraient. La couleur de l'horizon était d'un jaune resplendissant, et les reflets du soleil dans l'eau du bassin faisaient danser sur les murs de petites vagues de lumière. Le plafond voyait se rejoindre les motifs des piliers en de savants entrelacs, qui faisaient naître un lustre de bois et d'argent aux motifs floraux. Un petit oiseau était entré dans la pièce pour venir s'y percher et son chant se joignait aux claires stridulations de ses compagnons.
Ce simple spectacle m'apaisait et suffisait bien souvent à remplacer une heure de sommeil.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Lindel Melaina

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 37
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   Ven 12 Mai 2017 - 3:14

Le Cerin Amroth, au cœur de la Lorien. Un lieu bien paisible au milieu des arbres et des fleurs étincelantes autant de nuit que de jour. Les arbres n'étaient pas n'importe lesquels non plus, c'était des mallorns. Jamais je n'avais vu de tels arbres ailleurs. Cet endroit, tout comme le reste de la Lorien, n'était pas sans faire remonter de nombreux souvenirs de mes longues années au Valinor. Il y avait de grandes ressemblances en effet.

N'ayant jamais tellement approché ce lieu depuis mon arrivée en Lorien – il faut dire que c'était là très récent au final –, je découvrais également ce qui était nommé le tertre d'Amroth. C'était le nom que j'avais entendu en tout cas. J'avais entendu parler d'une maison bâtie sur le grand arbre de cet endroit, occupée par le Diplomate du royaume. On m'avait grandement conseillé de le rencontrer, sans doute pourrions-nous avoir des échanges des plus intéressants. De plus les Elfes étaient devenus rares sur les Terres du Milieu puisqu'un grand nombre d'entres eux étaient repartis au pays d'Aman.

Pour ma part j'avais fait le choix de rester encore en Terre du Milieu, malgré une certaine culpabilité ne serait-ce qu'envers les Valar. J'espérais qu'ils comprenaient mon choix et ne voyaient pas là un souhait de les oublier ou de me tourner contre eux, comme cela aurait pu être le cas lors de mon exil.
Mon choix était motivé par la conviction d'avoir encore nombre de choses à apprendre. De plus il y avait encore une aide à apporter en ces terres, pour nous les Elfes. J'en étais convaincue. Et pour cela, le peu que nous étions encore sur ces terre devait se réunir au maximum et s'entendre.
C'était là une bonne raison de rencontrer le diplomate donc. C'est ainsi que fut guidée par une personne qui semblait bien le connaître, un nommé Imnildir. Bien que cette personne montrait un grand respect envers lui, tel un subordonné. Par exemple.
À vrai dire j'avais une autre raison de rencontrer et cela concernait d'avantage mes compétences. Il se trouvait que la Lorien était La contrée pour les artisans en tout genre et étant joaillère principalement, c'était le lieu où je devais me rendre.

Alors que le soleil pointait, faisant scintiller le paysage et le rendait magnifique de ce fait, je fus invitée à m'approcher de la porte de la maison après celui qui m'y avait envoyée. Le même – accompagné d'un autre Elfe – était venu porter un plateau repas d'ailleurs, et la suave odeur des mets apportés emplissait déjà mes narines.

L'homme, Imnildir, vint me voir et m'accompagna dans une grande salle de la maison, où il s'adressa à l'occupant des lieux.

« Seigneur Felagund. Voici notre invitée. Dame Melaina, je vous présente Seigneur Felagund, notre Diplomate.
Je vous remercie bien Imnildir. Cet échange sera des plus intéressants, j'en suis certaine. ».

L'homme n'attendit pas pour prendre congé et je me retrouvais donc dans ce qui était la salle de réception donc, comme il me l'avait dit. Une salle à la décoration magnifique, laissant généreusement apparaître les plus hauts talents elfiques. Vers l'extérieur le paysage était à la hauteur de tout le reste. Le chant des oiseaux accompagnant le tout donnait un ensemble très apaisant.

Je restais cependant concentrée sur tout ce que j'avais à faire savoir à l'homme que j'allais à présent rencontrer, le Seigneur Felagund. Le peu que j'avais entendu de lui donnait largement envie de le rencontrer, pour son caractère ainsi que pour son autre champs de compétences. Un autre artisan. Pour sûr, nous allions nous entendre, j'en étais sûre et certaine.

Dans un premier temps je commençai par adresser un signe de tête respectueux à l'occupant des lieux lorsque je le vis, tel que je le ferai à n'importe quel supérieur. Après tous je n'avais pas une place particulièrement haute dans la hiérarchie et je devais donc me conformer à certaines manières. Choses que je faisais sans aucun soucis.
J'attendais néanmoins de savoir ce qu'il allait me demander en premier avant de prononcer la moindre parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7386-lindel-melaina En ligne
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   Mer 5 Juil 2017 - 23:35

Lorsque mon invitée entra dans la pièce, je me levais immédiatement. Je n'eus même pas à réfléchir à ce que l'Etiquette disait qu'il était convenable de faire. C'était une vérité qui ne pouvait pas être altérée: il n'y avait là que deux personnes égales, en dépit de toutes les conventions qui formaient la société elfique de Lorien.

Il faut aussi dire que je fus instantanément subjugué.
Sa beauté était certaine. Mais plus que tout, elle exhalait cette lumière fabuleuse qui reste invisible aux yeux humains. Cette onde divine agissait sur moi comme une lampe attire le papillon de nuit.
Irrésistiblement. D'une manière hypnotique. C'était certainement l'héritage de Valinor. J'avais déjà connu d'autres Elfes qui irradiaient ainsi. Ma grand-mère maternelle, par exemple.
Pourtant, on ne s'y habituait pas. Toujours, cette lumière vous parlerait.

Je remerciais Imnildir et Agdal d'une inclination de tête. La femme me salua avec respect. Cela me fit une drôle de sensation, que je balayais bien vite. Je lui rendis son salut en lui témoignant tout le respect que je pouvais.
« C'est un honneur de vous rencontrer. »

Désignant les plats qui avaient été apportés, je demandai:

«Me ferez vous le plaisir partager avec moi ce repas ? Nous pourrons discuter en même temps. ».

Je présentais un siège à mon invitée, puis retournais m'asseoir.
Imnildir revint à ce moment pile. Il savait toujours exactement quand il devait faire son entrée, c'était instinctif chez lui.

« Tu peux servir ».Lui dis-je.

Avec une pince, qui figurait deux racines entremêlées (un art très inspiré de celui de Mirkwood selon moi), l'elfe disposa un peu de tout dans deux élégantes assiettes d'argent. Les plats, ainsi que le reste du service, dataient du temps d'Amroth. Nous mangions dans une vaisselle qui avait dû connaître bien des intrigues autour de ces repas et je trouvais cela fascinant. L'Histoire se déroulait sur nos papilles, jusque dans la recette même de ces galettes, qui étaient un met servi traditionnellement à l'occasion de ces petites réceptions. Voir Imnildir effectuer son service, avec une semblable traditionnelle perfection, me fit me demander si lui aussi ne datait pas de l'époque d'Amroth...ce qui, après tout, n'eut pas été impossible !


« Eh bien, nous pouvons commencer. Annonçais-je lorsqu'Imnildir eut terminé d'emplir nos verres de vin, et de disposer devant son propriétaire chaque assiette.

« Je vous souhaite la bienvenue ! Comment trouvez-vous la Lorien ? J'espère que vous parviendrez à vous sentir chez vous, ici. On me dit que vous êtes une joaillière de renom. Vous pourrez constater que je ne porte pas de bijoux. Cela ne m'empêche pas d'aimer l'Art des gemmes, et de faire mon possible pour que tous les Artistes, quel que soit leur domaine de prédilection, se sentent ici chez eux !»commençais-je.

Je ne voulais pas la submerger d'informations en tout genre sur les artisans de Lorien et ce qui était mis en place pour leur permettre de travailler dans les meilleurs conditions possibles. De plus...je voulais savoir si elle avait bien grandi à Valinor, dans la période où l'artisan disait l'avoir déjà rencontrée. Si cela était vrai, elle avait vu Feänor...Je n'osais pas poser directement la question, de crainte qu'elle ne la rappelle à de pénibles souvenirs concernant certains joyaux.
Je n'éprouvais nul désir envers ces choses, que par sagesse ou manque de courage, je savais trop grandes pour moi. Mais bien moins rares que l'on pourrait le croire étaient les Elfes qui, à peine plus âgés que moi, s'étaient précipités vers ces objets sans méditer les yeux ouverts.

Pour dire les choses simplement: ma question sur son passé à Valinor serait posée par simple curiosité, afin qu'elle me parle de cet endroit où avaient grandi des membres de ma famille. Mais je craignais aussi qu'elle ne pense que mon intérêt pour son travail n'était dû qu'à sa possible proximité avec Feänor et les savoirs qu'il possédait.

Tandis que toutes ces pensées me tournaient en tête, j'écoutais sa réponse en dégustant avec un plaisir non feint les galettes.


« La Corporation des Artisans de Lorien peut vous permettre d'intégrer un groupe polyvalent si vous souhaitez réaliser des objets nécessitant divers savoirs que vous ne maîtrisez pas. Mais si votre œuvre est entièrement réalisée par vos soins, vous pouvez être certaine d'obtenir un atelier en partie équipé et totalement salubre. Avez-vous apporté du matériel ? » m'enquérais-je afin d'ouvrir le sujet sur l'Artisanat de Lothlorien.  




[Ma réponse n'est pas bien longue, mais j'ai préféré laisser à ton personnage la possibilité d'orienter la conversation selon ses désirs, dis-moi si il y a besoin de modifier quoi que ce soit, ou de rallonger un peu si tu souhaites plus de matière ! Yes, We Can ! ]


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Lindel Melaina

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 37
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   Mer 25 Oct 2017 - 3:42

L'accueil fut plutôt chaleureux, même s'il était différent de ce que j'avais pu connaître en Valinor. Là il y avait moins de distance, et cela était très agréable. Après je ne connaissais pas encore les conventions à respecter en ces lieux et j'étais bien consciente qu'il faudrait que je les apprenne vite malgré tout. Dans un premier temps en tout cas, je me contentais d'observer, comme depuis mon arrivée dans cette forêt.

À vrai dire là, il semblait que j'intéressais assez mon hôte, sûrement par la lumière de Valinor encore sur mes traits. Non pas que je recherchais à être regardée mais là je n'allais pas en être mécontente. L'homme n'était pas mal non plus. Un physique un peu différent de ce que j'avais pu connaître, sûrement par l'histoire différente de sa lignée. Sûrement. Car à vrai dire, je ne le connaissais pas. Je ne connaissais pas l'histoire des Sindar non plus.

Sûrement en saurai-je plus en discutant avec ce nommé Idril donc, mais pour le moment il m'invita à prendre le repas avec lui. Ce fut avec un grand respect que j'acceptai, alors que je ne m'étais attendue qu'à un simple entretien avec l'homme. Cette invitation rendait l'endroit encore plus chaleureux. Il faut dire que pendant longtemps j'avais surtout côtoyé des Ñoldor et ils n'étaient pas forcément des champions en terme d'accueil. Après tout ils avaient eu la force, la noblesse, l'habileté... Certains disent, il paraît qu'on ne peut pas tout avoir... Cela dit, le fait que j'étais des Vanyar pouvait aussi être une raison d'une certaine distance à mon égard, sans pour autant être désagréable.
En attendant, je remerciai donc volontiers mon hôte d'un signe de tête avant de m'exprimer à son attention.

« Cela est un honneur de partager ce repas avec vous. Je vous en remercie humblement. ».

Je m'assis alors qu'il m'y invita et j'attendis d'être servie par le nommé Imnildir.
Cet homme aussi avec une sacrée classe, totalement assortie aux plats dans lesquels ils nous servait les mets. Pour couronner le tout, la suave odeur des galettes venait chatouiller doucement et agréablement mes narines. Une chose était certaine, j'aimais de plus en plus cet endroit. Tout était parfait ici. Différent de Valinor mais tout aussi intéressant.

Alors que je fus invitée à commencer le repas, j'écoutais la suite du discours d'Idril et j'esquissai un sourire lorsqu'il me fit remarquer qu'il ne portait pas de bijoux.

« Je vous remercie encore pour votre accueil des plus chaleureux, Seigneur, cet endroit est le plus plaisant que j'ai pu voir depuis fort longtemps. ».
Et j'étais sincère car j'avais vraiment l'impression de renaître, en ces lieux. Néanmoins, n'ayant pas pour habitude de parler beaucoup, je répondis directement aux autres sujets abordés par l'homme.

« Je suis joaillière, de fait, de renom... je l'ignore pour être honnête, surtout en étant une des seules de ma lignée, voire la seule. ».
Car les Vanyar étaient plus versés dans l'art de la chanson et de la poésie, et c'était en cela qu'ils avaient été les favoris du Grand Roi des Valar. Je ne détestais absolument pas ces arts, bien au contraire, mais j'avais préféré une autre voie. Il paraît que cela avait été un peu déplu à certain, mais nul ne m'avait pas empêché pour autant.
En attendant, j'ignorais quelles étaient les connaissances en Histoire de mon hôte mais avec ce que je venais de lui dire, sans doute saurait-il que j'étais des Vanyar. Dans tous les cas, cela ne me gênerait pas de lui dire. Je n'avais pas honte de ma lignée non plus, bien au contraire. On ne peut pas simplement pas contrôler ses propres préférences, c'est dommage sinon.

« Ne pas porter de bijoux n'est en rien un problème, je reste toute ouïe à ce que j'aurais à savoir en ces lieux, quel que soit le sujet. Quant à travailler dans un atelier, je suis convaincue que tout ce que vous aurez à proposer me conviendra. Travailler avec d'autres personnes peut s'avérer fort intéressant en effet. ».
J'avais une préférence pour le travail en solitaire mais travailler avec d'autres était aussi une opportunité pour acquérir grand nombre de savoirs. C'était ains que j'avais appris la joaillerie après tout.

En attendant, je répondis aussi à l'autre question, celle du matériel.
« J'ai amené plusieurs pinces et deux masses, dans une petite sacoche que j'ai confié à un homme qui m'a conduite jusqu'à vous. ».

Je pris à nouveau une bouchée d'une des galettes, me régalant assez franchement, avant de me permettre une question.

« Je dois admettre m'interroger sur les autres formes d'artisanat pratiqués en ces lieux ? Puisque divers domaines peuvent se rencontrer, c'est aussi intéressant, je trouve. ».



[Bah, je ne fais pas très long non plus hein... à part en terme de délais. XDDDD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7386-lindel-melaina En ligne
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   Sam 11 Nov 2017 - 17:14

Oubliant totalement les conventions, je prenais un réel plaisir à discuter avec mon invitée. Nous parlions d'un sujet qui nous tenait à cœur et le diplomate que j'étais n'oubliait pas à quel point il aimait travailler le bois. En entendant sa dernière question, je me mis à rire. La réponse allait être fournie !

"L'artisanat de Lorien comprend une large variété de compétences ! Dame Galadriel et ses dames de compagnie fabriquent notre pain de route, les tisseuses fabriquent divers vêtements et étoffes qui nous sont fort utiles...Nous avons aussi les cordiers qui tissent les cordes de nos arcs, les facteurs d'arcs qui fabriquent ces derniers...Il y a les spécialistes luthiers, dont les instruments sont réputés par-delà bien des frontières...Les menuisiers, charpentiers, ébénistes, sculpteurs, tourneurs, marqueteurs qui construisent et embellissent nos flets, nos meubles, divers objets...Il y a aussi les forgerons d'armes qui travaillent beaucoup avec les graveurs de runes, les ferronniers d'art, les repousseurs de métal, il me semble que le meilleur d'entre eux a fabriqué le miroir de Dame Galadriel...Voyons voir...Il y a encore les céramistes qui fabriquent mosaïques, bassins, objets de toute sorte, les selliers garnisseurs qui font les selles, les carquois et bien d'autres choses en cuir...Les bijoutiers/joailliers bien sûr, il y a encore les cuisiniers cueilleurs, les vignerons, les potiers, les relieurs, les copistes, les tanneurs, les parcheminiers..." Je m'interrompis un instant pour réfléchir.

"Vous pouvez ainsi vous faire une idée de l'étendue de nos capacités... Et je suis persuadé d'en oublier !" m'exclamai-je joyeusement. "C'est encore sans compter sur tous les autres savoirs que nous possédons, même s'ils ne sont pas classés dans l'artisanat. La Lothlorien vous offre un horizon infini de possibilités, à vous d'en profiter au maximum. Vous pouvez travailler seule, en groupe...ou une fois l'un, une fois l'autre: c'est à votre convenance."

Je regardais Imnildir ôter les assiettes pour servir la salade de fruits. Passionné par la conversation, j'avais à peine touché aux galettes. Il me faudrait être plus sage sur la salade et me forcer à me nourrir convenablement.

"Allons nous rafraîchir les mains au petit bassin que vous voyez-là. L'entremet se déguste avec les doigts" invitai-je ainsi Lindel à m'accompagner. De petits carrés d'une étoffe douce étaient pliés sur un élégant chevet aux pieds élancés, fabriqué dans un bois qui avait la couleur de la crème. L'ouvrage était fin et quelques pierres de lune étaient incrustées dans sa structure. A sa vue, je me rappelai de ce qui m'avait tant intrigué chez Lindel.

"J'aimerais vous demander si vous avez fait votre apprentissage auprès du Seigneur Feänor. Un des meilleurs artisans joailliers que nous avons ici a étudié à ses côtés. Il dit qu'il vous reconnaît, qu'il est certain de vous avoir déjà vue là-bas. Il se nomme Círmando, ce nom vous rappelle t'il quelque chose ?"

Avant qu'elle n'ait le temps de répondre, ma bouche s'emballa, devançant ainsi ma pensée.

"Que ses impressions soient justes ou non, j'aimerai que vous me montriez vos travaux. Je suis très curieux de nature, et puis...je reste un amoureux du bois. J'aime les belles choses. La Lothlorien manque de bons joailliers...Accepteriez-vous de transmettre un peu de votre savoir à nos elfes les plus jeunes ? Et je les qualifie ainsi en sachant pourtant parfaitement que bon nombre d'entre eux sont certainement plus âgés que moi..." ajoutai-je non sans un petit sourire embarrassé.

J'étais retourné à ma place, et la salade de fruits me faisait de l’œil. "Gourmand va..." me sermonnai-je sans sérieux.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Lindel Melaina

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 37
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   Sam 9 Déc 2017 - 3:00

Ce repas se déroulait dans une ambiance assez chaleureuse malgré les conventions et le caractère introverti assez répandu qui tendait à tenir bien des Elfes à distance les uns des autres. Cela ne me dérangeait en rien, bien au contraire, même lorsqu'Idril ne pu retenir son hilarité suite à ma question sur les différents champs de compétences que je pourrai trouver en Lothlorien. Sa réponse, autant verbale qu'émotionnelle, respirait la sincérité et l'authenticité et cela avait quelque chose d'accueillant de sa part, à mes yeux.

Je l'écoutai attentivement et surtout avec grand intérêt et même si je ne disais rien, mon regard en disait long. Je ne tentais nullement de cacher que tout cela m'intéressait au plus au haut point. Pourquoi le cacherais-je d'ailleurs ? Jamais cela n'avait été mon genre. J'avais toujours fait part très sincèrement de ce qui m'attirait. En tout cas quand on parlait des centres d'intérêt, car pour ce qui était lié à d'autres personnes j'étais souvent restée plus discrète.

En attendant, la réponse d'Idril était plus que développée, mais j'avais bien retenu un détail... enfin, non... j'avais tout plus ou moins retenu mais voilà. Je savais que je pourrais même trouver du lembas en ces lieux. C'est que c'est bon aussi !
Néanmoins, je n'étais pas tentée de me mettre à la cuisine... je m'imaginais aller plutôt vers les graveurs, les ferronniers, les joaillers... Enfin, tout ceux qui travaillaient le métal. Et j'en fis part à mon interlocuteurs.

« Je ne peux que confirmer m'être rendue au royaume idéal pour tout ce qui est de l'artisanat ! Tout me paraît si intéressant, même si ma préférence se portera, pour sûr, pour tout ce qui touche au travail des métaux et des joyaux. ».

En même temps, je ne manquai pas d'adresser un signe de tête à Imnildir, alors qu'il ôtait les assiettes et servait la salade de fruits. Suite à quoi je répondis à l'invitation de mon hôte quant à me rafraichir les mains. Bien évidemment, je passai un instant à observer le petit bassin, le mobilier, la texture élégante des petits carrés d'étoffe. Cet endroit était parfait, tout simplement, surtout quand mon regard se posait particulièrement sur les pierres de lune incrustées dans le petit meuble. Un regard qui n'échapperait peut-être pas à Idril mais il se douterait de la raison.

Pendant que nous nous rafraichissions les mains et retournions à notre place, Idril me questionna quant à mon apprentissage de la joaillerie. Cela me rappelait mes regrets de ne jamais pu avoir vraiment approché le Seigneur Feänor en personne mais d'avoir œuvré pour ses hommes avait toujours été un privilège, à mes yeux. Je ne laissai rien paraître cependant et je me contentai de répondre.

« Hélas je n'ai pas eu le privilège d'apprendre directement aux côtés du Seigneur Feänor. Mon mentor se nommait Nólanár. Le nom de Círmando me dit quelque chose en revanche. Ne faisait-il pas partie de l'élite des forgerons du Prince Feänor ? ».

Comme il y avait d'autres questions en suspend, j'entrepris d'y répondre aussi, par courtoisie pour mon hôte.

« Cela serait un plaisir de vous montrer ce que j'ai pu faire, bien qu'un certain nombre de mes travaux soit resté sur les terres de Valinor. J'ai fourni certains travaux à Doriath aussi, mais il m'en reste encore avec moi. Transmettre un peu de mon savoir sera aussi un plaisir. Je suis sûre qu'il en faudrait très peu pour qu'il y ai de bon joailliers, si vous pensez qu'il vous en manque. Je ne vois pas grand chose à redire des travaux que j'ai pu voir en ces lieux. ».

Je finis mes réponses avec un sourire des plus sincères, tout en commençant à manger la salade de fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7386-lindel-melaina En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un joyau de Valinor brille sur la Lorien...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les étoiles brillent, mais pas autant que mes yeux quand je te vois.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes elfiques (uniquement RP) :: Lothlòrien :: Cerin Amroth-
Sauter vers: