Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Zalius Khala’han

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zalius

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 26
Date d'inscription : 10/08/2017

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Zalius Khala’han   Jeu 17 Aoû 2017 - 18:42



Zalius

Prénom : Zalius
Nom : Khala’han
Surnom : Aucun de connu
Emploi : Tous ce qui peut rapporter gros (Mercenaire)
Âge : 35
Race : Humain
Taille : 1m80
Poids : 80kg
Pays natal : Rhùn
Pays actuel : Rhùn


Description physique

Il est originaire de la tribu rhûnienne Dayans qui est principalement sédentaire, ce qui ne lui a pas permis d’hériter du physique imposant des tribus nomades de la région. Il mesure ainsi 1m80 pour 80 kilos ce qui peut être considéré comme poids léger chez les rhûniens. Il a en revanche bien hérité de la peau mate des orientaux qui vivait là bien avant que ses aïeuls n’investissent ces terres désertiques. Il arbore une barbe parsemée de poils drus et noirs surmontée par deux orbites aussi sombres que sa chevelure. Cette dernière tombe en queue de cheval entre ses deux omoplates.

Cette description dépeint un homme plutôt négligé pour qui l’apparence n’est pas un élément primordial. Il se déplace de manière nonchalante et on ne peut pas dire de notre homme qu’il soit très gracieux, s’apparentant plutôt au nain qu’à l’elfe dans sa gestuelle. Malgré son jeune âge relatif il fait déjà les frais de sa vie de jeune homme tumultueuse, souffrant de vieilles blessures du passé. Pourtant, même si ce tableau n’est pas des plus reluisants, notre homme dispose d’un charme qui ne laisse pas tout le monde indifférent. Ses traits lui donnent un air dur, d’une personne ayant été marquée par les épreuves de la vie. Cependant, les plus observateurs remarqueront ses pattes d’oies au coin de l’œil qui trahissent sa bonne humeur naturelle.
 


Description mentale


Notre homme est issu d’une famille aisée qui a fini dans la pauvreté ce qui lui a valu de développer une forte avidité pour l’or. Ce trait de caractère est couplé à un goût très prononcé pour le jeu, sans pour autant que cela ne soit une addiction, notre homme a des difficultés à refuser toute forme de jeu permettant de se faire de l’argent facile. Paradoxalement à cela, c’est un homme qui a un sens de l’honneur très développé qui lui a été inculqué lors de son passage dans l’armée rhûnienne.  Ces deux aspects de sa personnalité en font parfois un personnage contradictoire. Ce qui lui a déjà valu de se retrouver des situations très inconfortables.

Sinon notre homme est avant tout quelqu’un qui a plutôt tendance à prendre les choses comme elles viennent, sans se poser un nombre incalculable de questions. Il fait partie de ces homes qui agissent comme bon leurs semble et analyse les conséquences de leurs actes ensuite. Il affiche une bonne humeur naturelle et n’est pas du genre à s’énerver à la moindre occasion. Il a un tempérament plutôt calme. Cela lui permet de légèrement compenser sa tendance à agir avant de réfléchir.


Historique


Le commencement:

C’est Dans un village à la frontière entre le Rhovanion et le Rhûn, sur les bords du Celduin, que Zalius est né au sein de la tribu Tyrioth qui compte parmi ses membres des cultivateurs, des pêcheurs, des artisans ou encore des forgerons. C’est à cette dernière catégorie que son père  appartenait. Très reconnu dans la région et même parfois au-delà, sa famille s’était enrichie grâce aux talents de son père. Notre homme naquit ainsi dans un milieu très aisé. Fils unique, sa mère trépassa lors de sa venue au monde, bouleversant son père à jamais. Ce dernier le tint pour responsable et ne lui pardonna jamais réellement cette mort soudaine. Zalius fut alors confié à sa grand-mère. Malgré un père absent, il vécut dans l’opulence et ne manqua de rien lors de sa petite enfance. Il eut accès à une bonne éducation et on lui apprit à lire et à écrire à l’inverse de la plupart des enfants de son village.

L’enfance:

Zalius perdit sa grand-mère à l’âge de 9 ans. Ce fut un traumatisme pour lui qui n’avait connu qu’elle comme figure maternelle. Il comprenait à présent cette rengaine qu’elle lui répétait constamment: «Je ne suis pas éternel mon garçon… »

Il fut ensuite accueilli chez son père qui avait toujours subvenu à ses besoins financiers mais n’en restait pas moins un étranger. Notre homme découvrit que, depuis la mort de sa mère, son père avait sombré au fond d’une bouteille. Il gérait tant bien que mal la forge, où ceux sont les apprentis qui honoraient les commandes ; son père passant plus de temps à la taverne qu’à éduqué son fils ou à gérer ses affaires.

Zalius travailla quelques temps à la forge ce qui lui permit d’apprendre aux côtés des apprentis  les rudiments du métier de forgeron. Au fil des années les dettes s’accumulèrent. Au fur et à mesure du départ des apprentis la réputation de la forge se ternit, si bien qu’elle fut saisie puis vendue aux enchères. Sans que son père ne daigne se battre pour l’en empêcher, ce fut au tour des propriétés et de la maison familiale. En l’espace d’un an son père et lui se retrouvèrent dans la rue.  

C’est alors que sa vie bascula. Pour survivre et payer sa consommation d’alcool, son père avait commencé à fréquenter une bande de crapules ayant le même penchant que lui pour la boisson. Ils se servirent d’eux pour commettre divers larcins et combines de jeux en tous genres. Zalius était alors âgé de 12 ans. Il s’était toujours posé la question si son penchant pour le jeu venait de cette époque. La plupart du temps, son rôle consistait à faire diversion pour que les autres membres du groupe puissent commettre leurs méfaits. Il est aussi arrivé qu’il soit utilisé pour dérober certains biens inaccessibles à un adulte, notamment sur le marché pour se faufiler sous les étals.  C’était un groupe itinérant, ils se déplaçaient le long du fleuve Celduin afin d’éviter d’attirer l’attention des autorités locales. Aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est à ce moment que Zalius appris à connaitre son père.  C’est aussi à ce moment qu’il comprit que son père ne lui pardonnerait jamais la mort de sa mère et que de père il n’en avait que la dénomination.

Zalius côtoya ces rebus de la société quelques années jusqu’au jour où son père croisa la route d’un marchand peu scrupuleux. Ce dernier lui proposa une forte somme d’argent en échange de son fils alors âgé de 15 ans. Dans les terres de Rhûn, l’esclavage est quelque chose de commun et a même été remis au goût du jour par le roi en place. C’est en rentrant un soir au campement que Zalius fut surpris par deux hommes qui le plaquèrent au sol et lui attachèrent de force des chaines aux chevilles et aux poignets. Sans même comprendre ce qui se passait, il était dans un chariot rempli d’enfants de tributs et d’âges différents en route vers Krell-Kain. Ce n’était pas tant son sort qu’il l’inquiétait, mais plutôt le fait que son propre père l’avait trahi… Même si celui-ci n’en avait jamais été un, Zalius espérait au fond du lui que les liens du sang finiraient par être plus forts que l’appât du gain… mais il se trompait.  Ce jour-là, il comprit que sa seule vraie famille était morte lorsqu’il avait 9 ans.

L’adolescence:

Le noir… C’est tout ce que Zalius distinguait à présent. L’endroit où il se trouvait était humide et froid. Il entendait le clapotis des gouttes s’écrasant sur le sol. Il savait que les enfants avec qui il était parti étaient présents avec lui. Tous n’avaient pas survécus au voyage éprouvant. Il avait duré plusieurs jours. Ils étaient arrivés de nuit dans une cité appelée Krell-Kain. On les avait ensuite jetés dans une cave et nourris. Un festin comparé à tous ce qu’ils avaient pu consommer lors de leur voyage. Des heures ou peut-être des jours avaient passés, il ne savait pas depuis combien de temps il était là, perdant la notion du temps dans cette pénombre insondable. Un brouhaha incessant s’élevé depuis l’extérieur des murs et grandissait depuis quelques temps. Soudain, la porte s’ouvrit et inonda la pièce d’une lumière aveuglante. On les fit sortir et on les amena sur une petite place où étaient disposées de nombreuses chaises en rangs biens serrés. Une estrade en bois se tenait devant elles surmontée par un pupitre. De nombreuses personnes étaient venues s’asseoir sur les chaises et attendaient, semblait-il, l’arrivée des enfants. Ils furent alignés sur l’estrade et un homme d’âge mûr fit son apparition derrière le pupitre. Il contempla un instant la foule et lança :   «Très  chères amis, j’ai le plaisir de déclarer les enchères ouvertes ! »

C’est alors que la vente commença. Un par un, les enfants furent vendus aux plus offrants selon le même rituel : après une brève description, le vieil homme établissait alors une mise de départ et les personnes assises sur les chaises surenchérissaient à l’aide de petits panneaux de bois. Lorsque ce fut au tour de Zalius, l’homme au pupitre déclara : « Produit de première classe, sait lire et écrire et a suivi une éducation. Il pourra vous être utile quelle que soit la tâche que vous lui confierait. Mise de départ : 20 pièces d’argent»

Les enchères commencèrent, une première main se leva puis une autre à son tour. Ce balai parut durer une éternité à Zalius qui sentait montait en lui, à mesure que les enchères grimpaient, une angoisse qu’il n’avait encore jamais ressenti auparavant. Il avait le sentiment d’être dans un abattoir ou le bourreau se questionnait à voix haute sur la manière de le tuer. Arrivé à 50 pièces d’argents les enchères s’arrêtèrent. C’est un homme d’une trentaine d’année au visage sévère qui avait remporté l’enchère. L’homme au pupitre s’écria : « Adjugé vendu à l’homme en noir ! » . C’est de cette façon que Zalius fut enrôlé dans l’armée de Rhûn. En effet, l’homme en noir avait été chargé par ses supérieurs de recruter de jeunes enfants afin de les entrainer et de les former à l’art militaire. Ce serait une unité rattachée à Krell-Kain qui n’obérait qu’au roi en place,  ou en l’occurrence le régent Séfir le Porteruine à l’époque. Zalius fut donc emmené dans un premier temps dans un camp d’entraînement non loin de là. Il y passa 5 ans. On lui apprit entre autres à manier une épée, à tirer à l’arc ou bien encore à monter à cheval. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Zalius finit par penser que la trahison de son père avait peut-être été la meilleure chose qui lui soit arrivé.

La jeunesse:

Notre homme avait alors 20 ans lorsqu’il commença à patrouiller dans les rues de Krell-Kain. Son travail consistait principalement à garder les portes de la ville et à déambuler dans les rues de la ville avec ses camarades, empêchant ici et là des rixes de dégénérer. Son travail lui plaisait mais une menace grondait à l’ouest. Une rumeur avait commencé à circuler comme quoi le roi Krell avait été ressuscité. S’en suivit une guerre civile entre les fidèles du régent et les défenseurs de Krell. Des milices soutenant Krell commencèrent à se former en ville et l’unité de Zalius fut très rapidement visée par ces dernières. Même si elles étaient, pour la plupart, mal équipées et bien souvent mal organisées, elles réussirent à causer de nombreuses pertes à son unité. Zalius perdit à ce moment de nombreux compagnons d’armes. Ce fut la première fois qu’il put mettre en pratique ce qu’il avait appris durant ses années d’entrainement. Il avait pensé que ce serait facile, que le jour où il devrait prendre les armes ce serait face à un ennemi identifiable et qui menacerait son peuple. Or l’ennemi ici était son peuple.

Assez rapidement le régent Séfir abdiqua et le roi Krell prit le pouvoir. Cela ne changea pas grand-chose au quotidien de notre homme et de son unité. Ils restèrent assignés à Krell-Kain. En revanche, le nouveau roi avait un esprit de conquête qui ne plaisait pas aux peuples libres de l’ouest. Si bien que quelques années après la fin de la guerre civile, Zalius et son unité furent envoyer vers l’ouest afin d’aller combattre les forces de la coalition comprenant les elfes de Fondcombe et la Lothlorien, les nains de Khazad-Dûm et les rohirrims. Il participa ainsi à la bataille historique de Dol-Guldur. Ce fut un échec cuisant pour l’armée de Krell qui dû battre en retraite vers l’Est. Krell lui-même avait péri dans cette bataille laissant son armée se replier dans la plus grande confusion. Presque toute l’unité de Zalius avait été décimée. C’est alors que notre homme prit son destin en main et décida de s’affranchir lui-même de son devoir envers quelque roi ou régent que ce soit. Trop longtemps contraint à obéir aux ordres, il avait ainsi décidé de ne plus obéir qu’à lui-même.

La renaissance:

La retraite des armées de Krell vers l’Est se fit dans la confusion la plus totale. Notre homme en profita pour déserter les rangs de l’armée et s’affranchir de son statut d’esclave. Il décida qu’il était temps pour lui de prendre ses propres décisions. Même si son sens de l’honneur avait pu le faire douter de son choix, il était sûr de ne plus vouloir se battre pour des causes qui ne le servaient pas lui-même. Il avait trop longtemps volé, travaillé, combattus pour d’autres intérêts que les siens. Il était temps pour lui de prendre son envol.
Il devait dans un premier se faire oublier. En effet, le sort réservé aux déserteurs n’était pas enviable. Il ne pouvait rentrer à Krell-Kain pour le moment car il y était connu, son unité ayant été presque exterminé il espérait se faire passer pour mort. Dans la cohue il n’avait pas pu savoir lesquels de ses compagnons avaient survécus, peut-être qu’il en serait de même pour eux. Notre homme s’arrêta donc dans un village le long du Celduin et se fit engager comme apprenti forgeron, notamment grâce à son expérience dans la forge de son père. Il y vécut de manière paisible quelques années, apprenant encore un peu plus le métier de forgeron.

Cela lui permit d’amasser la somme d’argent suffisante pour mettre en place son projet. Il avait également pu se fabriquer son équipement à la forge. Il disposait à présent d’une épée à deux mains, d’un arc et d’un petit stock de flèche. Concernant sa tenue il avait récupéré son plastron en cuir, ses jambières et ses coudières de son passage dans l’armée Rhûnienne. Il avait cependant supprimé les signes distinctifs pour éviter de se faire bêtement repérer comme déserteur. Il était fin prêt à démarrer sa vie de mercenaire. Rien de mieux, pensait-il, pour servir ses propres intérêts. Son objectif était de passer par Krell-Kain afin d’y acheter une monture et pourquoi pas y trouver son premier contrat. Puis, afin de minimiser au maximum les risques de se faire prendre, de voyager vers l’Ouest afin d’y trouver de nouveaux contrats. Après tous, le Rohan et le Gondor étaient dorénavant les nouveaux alliés des Rhûniens…




Dernière édition par Zalius le Mar 22 Aoû 2017 - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Zalius

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 26
Date d'inscription : 10/08/2017

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Zalius Khala’han   Jeu 17 Aoû 2017 - 18:47

Bonjour à tous !

Cela aura mis du temps mais voici ma fiche de personnage.

Bonne lecture et j'attends vos remarques Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nilù
Curio'Noob

Curio'Noob
avatar

Nombre de messages : 2483
Age : 17
Date d'inscription : 31/05/2013

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Épée et bagage
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Zalius Khala’han   Hier à 22:18

Bonsoir !

Alors j'ai lu ta fiche, très jolie fiche d'ailleurs, et je n'ai que deux petits trucs à dire !

- Erreur toute bête, tu as écrit "Sévir" au lieu de "Séfir" ^^

- Ensuite :

Citation :
Après tous, les peuples libres étaient dorénavant les nouveaux alliés des Rhûniens

le Rhùn est allié au Gondor, à l'Erebor et au Rohan, mais ce n'est pas le cas de tous les peuples libres...
par ailleurs c'est pas terrible de traîner en Arnor pour le moment, donc Zalius ne peut pas se promener partout en sécurité, il n'y a pas que le Mordor et l'Angmar qui sont dangereux ! (je compte sur toi pour en tenir bien compte dans tes RPs Wink )

Après correction je pourrai valider ta fiche ! A bientôt Smile



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6073-nilu-enie
Zalius

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 26
Date d'inscription : 10/08/2017

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Zalius Khala’han   Aujourd'hui à 10:35

Hello !

La coquille sur le régent est corrigée Smile Je pense que le correcteur automatique a fait des siennes !
J'ai également corrigé la dernière phrase et une coquille disant qu'après le passage de Zalius a Krell-Kain il souhaitait aller vers l'Est. C'est bien à l'Ouest qu'il souhaite aller (Vers le Gondor ou le Rohan).
Par contre je ne pensais pas faire voyager Zalius en Arnor ? Mais je me trompe peut-être sur la localisation de Krell-Kain ? scratch

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zalius Khala’han   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zalius Khala’han
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Vie et administration du forum :: Fiches de Personnages-
Sauter vers: