Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 PNJs Eru Ilúvatar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eru Ilúvatar
Maître du Jeu

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 12
Date d'inscription : 11/01/2013

Feuille de personnage
Race: Dieu
Possessions: Aucune.
Statut: PNJ

MessageSujet: PNJs Eru Ilúvatar   Mar 29 Aoû 2017 - 15:57



PNJ : Millyn Syr


Prénom : Millyn
Nom : Syr
Surnom : Mill
Emploi : Marchand de chevaux
Âge : 32 ans
Race : Humain
Taille : 1,65 m
Poids : 55 kg
Pays natal : Rohan
Pays actuel : Rhùn



Description physique

Millyn est un humain de petite taille. Plutôt chétif, il ne mesure qu'1,65 m pour 55 kg. Sa faible corpulence ne l'empêche pas pour autant de porter du lourd matériel équestre, ce qu'il fait au quotidien sans difficulté. C'est donc environ à une hauteur d'un mètre cinquante-cinq que Mill voit le monde. Ses yeux sont si sombres qu'on ne saurait différencier la pupille de l'iris. Pourtant, il possède un regard très vif et parfois rieur – quand la situation s'y prête. De fins sourcils longent son arcade sourcilière, arrondissant les orbites de ses globes oculaires, ce qui accentue son expression faciale lorsqu'il est étonné. Une fine arrête nasale descend sur son visage, légèrement tordue à cause d'un accident dans sa jeunesse. Une bouche fine et rosée apparaît au milieu d'une barbe éparse de jeune homme, alors que notre héros a atteint les trente-deux printemps. Ces lèvres s'étirent régulièrement pour laisser apparaître un sourire plutôt charmant, accompagné de deux petites fossettes. Mais ce visage, pâle d'ailleurs, ne serait rien sans la chevelure parfaitement désordonnée qui le coiffe. D'un noir brillant, les boucles de Millyn constituent un désastre qu'il a abandonné depuis longtemps.

Concernant ses habits, ce rohirrim est quelqu'un de simple qui se contente de vêtements simples et pratiques. Les équipements lourds et encombrants ne sont pas faits pour lui. En cas d'extrême danger, Mill aura recours à son seul couteau qu'il porte dans un fourreau attaché à la ceinture. Mais soyons honnête, il n'a jamais vraiment eu besoin de s'en servir !


Description mentale

Millyn est une personne assez facile à comprendre, avec des idées claires qu'il ose exprimer en toute franchise. Cette honnêteté lui sert régulièrement dans son métier : un client qui se sent arnaqué ne viendra pas une deuxième fois. Mill préfère être quelqu'un de juste, d'une part pour être bien vu de la population, et d'une autre part pour avoir la conscience tranquille. Eru sait à quel point Mill ne pourrait enfreindre la loi sans culpabiliser indéfiniment.

En tant que marchand, il doit aussi faire preuve de calme et de beaucoup de patience. Ces compétences ont été difficilement intégrées par cet homme qui a l'habitude d'être vif et énergique. Un total manque de compréhension lui a fait défaut durant ses premières années de métier, mais le temps lui a permis d'acquérir peu à peu les habitudes des marchands.

Sans nul doute, Millyn porte un intérêt tout particulier aux chevaux – si étrange que cela puisse être, il vient du Rohan. Ayant longtemps vécu au pays des chevaux, il est bercé depuis son enfance dans ce milieu et s'est très vite attaché à ces animaux. Il aime communiquer avec eux, et leur présence le rassure. Mill ne connaît aucun lieu où il se sent en meilleure sécurité que dans son écurie, entouré de ses chevaux. Il ressent toujours une pincée de tristesse lorsqu'il vend une monture, mais c'est là tout le cœur de son métier. A côté de ses animaux qu'il élève et qu'il propose sur le marché, Millyn possède son propre étalon nommé Phéno, auquel il tient comme à la prunelle de ses yeux.


Historique

Monsieur Ilian Syr (appelé ironiquement Sir Syr par son entourage) descend d'une lignée paysanne, vivant depuis de nombreuses générations au Gouffre de Helm. De père en fils, la passion de la guerre est toujours la même. Depuis leur plus jeune âge, les enfants Syr enfilent des armures et s'amusent entre frères, sœurs, cousins et cousines à mener de minuscules combats d'escrime. A grandir, les filles sont souvent écartées de ce domaine, tandis que les garçons se perfectionnent afin d'entrer dans l'armée rohirrime. Ce fut le cas d'Ilian. Cependant, il rencontra bientôt une magnifique femme à Aldburg, Olia. Issue d'une famille rohirrime également, cette jeune femme partageait avec ses ancêtres une ferveur envers les chevaux. Des champs entiers appartenaient à sa famille, remplis d'animaux tous aussi adorables les uns que les autres, et parfaitement dociles. Olia avait appris, depuis toute petite, à respecter et à aduler cet animal.

Dotée d'un grand sens de l'humour, Olia ne tarda pas à enchanter le soldat et à lui voler son cœur. Abandonnant peu à peu sa vocation, Ilian passait de plus en plus à Aldburg rendre visite à sa bien-aimée. Bien que contredit par son entourage, le jeune homme ne pouvait continuer de s'investir dans l'armée tant il s'en était désintéressé. Quel sacrilège, pour un Syr ! Afin de fuir la pression familiale et de rejoindre la seule personne qui approuvait ce choix, Ilian partit vivre aux côtés d'Olia, à Aldburg. Les années passèrent, et bientôt le jeune Millyn fit son apparition. C'était un bébé normal, pas compliqué, très sage. Au fil du temps, Mill apprenait très vite et s'intéressait à tout : on le voyait très souvent avec un livre deux fois plus gros que lui dans les mains (même s'il ne pouvait comprendre que les images), ou suivant un de ses parents en le harcelant de questions. Pour des parents issus de milieux peu cultivés, c'était une vraie fierté d'avoir un tel garçon.

Sa mère le posa sur le dos d'un poney le jour de son deuxième anniversaire. Mill cria alors de toutes ses forces et se mit à pleurer comme jamais il n'avait pleuré. Apeurée, la pauvre mère l'avait aussitôt reposé à terre, et n'avait plus jamais tenté l'expérience.

Ilian déposa un couteau (non-aiguisé) dans les mains de son fils le lendemain, et ce fut automatique : Mill observait son père faire un mouvement, et le répétait avec précision. A cette occasion, Ilian décida de reprendre ses habitudes de combat, afin d'y entraîner son fils et d'en faire un professionnel.

Cependant, ce projet fut un échec. Du haut de ses dix ans, Millyn rechignait de plus en plus lorsqu'il fallait se munir d'une quelconque arme. Il avait peur de faire mal aux autres, il avait peur de se faire mal lui-même. Ce fut d'ailleurs lors de ces entraînements qu'il était tombé sur des rochers, cassant son arrête nasale. Désespéré, Ilian lui ôta toute arme des mains pour ne plus avoir à entendre tous ces geignements.

Entre-temps, l'enfant avait eu le temps d'observer les bêtes qui parcouraient les champs, juste en face de la fenêtre de sa chambre. Pour lui, le cheval était l'animal le plus élégant et le plus effrayant qu'il soit. Il admirait sa mère qui n'hésitait pas à monter ces créatures, alors que lui tremblait de peur rien qu'à l'idée de s'en approcher. Oui, il vivait au milieu des chevaux, il les adorait, mais en avait peur. Peut-être l'expérience à ses deux ans avait causé un traumatisme...sait-on jamais. Dans tous les cas, ce fut en arrêtant d'apprendre à manier une arme que Mill se décida à approcher les animaux. Sa mère l'initia petit à petit à la discipline, bien qu'il soit toujours bloqué par une sorte d'angoisse.

Atteignant tout juste la douzaine d'années, le jeune garçon vit sa mère sombrer dans une maladie grave, qui lui volait toute énergie. Son père travaillait alors en tant que garde à Aldburg, et ne pouvait s'occuper de sa femme en permanence. Olia avait besoin de plantes médicinales rares, si bien qu'elle avait bientôt épuisé toute la réserve de la cité. En plein hiver, son fils fut obligé d'aller chercher ces plantes miraculeuses autre part, c'est-à-dire à Edoras qui était la cité la plus proche. Y aller à pieds se serait révélé beaucoup trop long, c'est pourquoi il s'obligea à monter un cheval du champ familial. Il fit l'aller retour dans la journée et put aller sauver sa mère de son état critique. Cette expérience fut aussi l'occasion de vaincre la peur qui le tiraillait par rapport aux chevaux.

En dépit de l'art du combat, Mill avait parfaitement apprivoisé la passion de sa mère. Si bien qu'un rêve naquit très vite : il voulait être marchand de chevaux. Olia s'en réjouit parfaitement, tandis qu'Ilian ne perdait pas de vue le fait que Mill était un enfant très intelligent. Adolescent, il suivit donc des cours avec un professeur qui lui enseigna l'art, l'histoire et la littérature. Il ne s'en plaignait pas, mais ne comptait devenir ni artiste, ni historien, ni écrivain. Bref, il voulait vendre des chevaux, il n'y avait rien à faire contre cela malgré la déception du père.

Le rêve de Mill se réalisa, mais vendre des chevaux au Rohan se révélait à peu près aussi utile que vendre du poisson à des pêcheurs. Il investit alors dans des chevaux les plus élégants possibles, afin de les marchander en Lorièn, pendant quelques années. Cette expérience lui rapporta beaucoup, autant en savoir qu'en sous d'ailleurs. Un tel voyage lui avait ouvert l'esprit, lui qui n'était jamais parti bien loin des terres rohirrimes.

Puis, récemment, profitant du pacte d'alliance entre le Rohan et le Rhùn, Mill choisit de se rendre dans le pays de l'Est. Peut-être était-ce risqué, à cause des dernières tensions entre les deux pays ? Tant pis, il en fallait davantage pour le décourager ! Ce fut alors avec toute une équipe qu'il réalisa un long voyage entre les deux pays (en passant par le Sud du Mordor bien évidemment), avec une quinzaine de chevaux de toutes sortes. Arrivé sur place, trouver une écurie fut très rapide, bien que son pays d'origine soit le facteur de quelques discordes avec les habitants du Rhùn.

Depuis, les affaires fonctionnèrent à merveille, dans ce pays où le cheval est plus rare qu'au Rohan. Mill possédait son propre étalon – qu'il ne vendrait pour rien au monde – Phéno, né en Lorièn de deux magnifiques parents. Il y était très attaché, et ce sentiment était visiblement réciproque.

Mill communiquait par lettres avec ses parents, en leur promettant régulièrement qu'il serait bientôt de visite chez eux. Les parents patientaient calmement, mais ne s'étaient jamais encore réveillés avec leur fils qui toquait à leur porte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PNJs Eru Ilúvatar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PNJs
» Question sur les PNjs
» PNJs importants
» La fuite des Muryou Sekai (pv : Mitsuki/Zarbhaal/Wánjù Xióng VS. Le puragatoire (PNJs)
» PNJs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Vie et administration du forum :: Fiches de Personnages :: PNJ-
Sauter vers: