Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Dim 29 Oct 2017 - 20:20
- A mes douze ans -


Ce matin, lors du second petit déjeuner, mère avait annoncé l'arrivée prochaine d'Araekin. J'adorais ce magicien, car il faisait toujours mille et un tours merveilleux, qui donnaient des étoiles plein les yeux. Des jeux de lumières et de couleurs, feux d'artifices et autres sorcelleries géniales qui nous amusait toujours beaucoup, les autres enfants et moi. Et il jouait de la musique, en plus de cela. J'adorais la musique, le son clair de son étrange instrument perçait le silence, à la fois doux et poignant. Mélancolique, souvent. Mais une mélancolie agréable, qui faisait soupirer mon père et chanter les nains au sujet des merveilles de leurs montagnes lointaines.

Une fois le repas terminé, nous étions tous retournés à nos occupations : mon père à la forge, ma mère à ses histoires de fourrage pour l'hiver, et le reste de ma fratrie à ses jeux. J'avais passé la journée à fabriquer des couronnes de lys avec ma sœur cadette, grignotant du pain et du fromage que nous avions emportés dans un panier. Je lui avais appris à tresser les tiges ensembles afin qu'elles tiennent longtemps et que les fleurs ne soient pas abîmées une fois notre ouvrage juché sur notre tête. Elle avait eu un peu de mal au début, mais le résultat final était plutôt satisfaisant. Une fois nos bijoux végétaux achevés, nous nous en étions coiffées et nous avions couru de long en large dans le village, riant aux éclats. Une journée bien ordinaire dans le bourg, en somme.

Il fallut attendre la fin d'après midi pour que le Magicien pointe enfin le bout de son nez. Assises au dessus de la porte de notre trou, ma sœur et moi dégustions des tartines de beurre et de confiture en guise d'en cas d'après goûter, lorsqu'enfin nous vîmes apparaître vers l'entrée du village la silhouette reconnaissable de son mégalocéros. Le visage barbouillé de confiture, nous nous précipitâmes à sa rencontre, ravies à la perspective de la soirée à venir. Nous nous amusions toujours beaucoup en sa compagnie, et les autres enfants du bourg, attirés par nos rires, ne tardèrent pas à nous rejoindre tandis que nous sautillions avec gaieté autour de la monture d'Araekin. Ses visites ponctuelles étaient parfois très éloignées les unes des autres, et cela devait faire plus d'un an que nous ne l'avions pas vu, aussi certains adultes étaient-ils également venus le saluer, en particulier ma mère qui se faisait un plaisir d'accueillir elle même les voyageurs. Bien qu'enceinte de son cinquième enfant, elle prenait toujours ses devoirs avec un grand sérieux.

"Eh bien, eh bien ! On ne vous attendait plus ! Les enfants commençaient à s'impatienter de vous revoir dans les environs !"
S'exclama-t'elle en guise de salutation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Dim 29 Oct 2017 - 21:04
Au lieu, perché sur la colline, je pouvais voir le petit compté de Champs aux Iris, ah, cela faisait longtemps que je ne m'étais aventuré dans ces contrées. J'avais eut beaucoup d'occupation au Sud, et j'étais rentrer chez moi à la Comté. Retrouvé ma maison, mes meubles et mes chère amis hobbits s'occupant de la maison en mon absence. Mais maintenant que cela était finit, j'étais enfin de retour ici, les hobbits de Champs aux iris me voient bien moins souvent que leurs comparses de la Comté et pour cause, je n'y habitais pas !
Mais il y avait une chose qui ne changeait pas ! L'émerveillement et les étincelles dans les yeux de jeunes hobbits découvrant un magicien elfe, ses feux d'artifices, ses tours et la musique de son étrange instrument venus de contré lointaines ! C'était un plaisir à voir, j'appréciais beaucoup émerveiller dans les yeux des enfants, qu'ils soient hobbits, humain, nain et même les jeunes elfes pouvaient s'émerveillé de mes tours et de mes musiques !

Terminant mon petit repas, je repris le chemin, j'étais presque arrivé après tous ce voyage, ce n'était pas la partie la plus aisé que d'arriver ici, mais il était plaisant d'y être, Champs aux Iris et si particulier.
Montant sur mon mégaloceros, je reprenais la route alors vers le village, replaçant mon chapeau pointus pourpre sur ma tête et commençant à fumer mon kiseru, je m'approchais du village. Aux abords de ce derniers, même sans vue elfique perçante il était aisé de voir les petits hobbits fondre vers moi. Par petit, j’entendais enfant bien sur, mais pas seulement des enfants, quelques hobbits plus vieux vinrent à ma rencontre et notamment Aléna qui me salua dès qu'elle fut à ma porté.


"Eh bien, eh bien ! On ne vous attendait plus ! Les enfants commençaient à s'impatienter de vous revoir dans les environs !"


-Ah, bien le bonjour Aléna un plaisir de vous revoir !

Je me penchais gracieusement, les pieds toujours ancrer dans l'harnachement de mon ami afin de ne pas tomber, je pus me pencher assez bas pour attraper sa main et lui porter un baiser avant de la lâcher pour me relever droit sur ma selle.

-Je vois qu'une nouvelle tête va s'ajouter a la petite fratrie, certaines personne ne chôme pas !

Je regardais alors les petits enfants tous attroupé autour les yeux pétillants. Certains encore salie de leur gouter, probablement venue en trombe voir "le magicien elfe", les petits elfes eux ou les jeunes nauns, auraient voulue voir "l'elfe nain", tant de surnom !

-Et bien et bien, quel attroupement. Mais je vois que certain ici ne sont pas présentable, regarder vous, vous êtes tous barbouiller de votre en cas ! *dis-je en riant aux petits enfants* Aller donc vous débarbouiller et rejoignez moi à la grand place, j'ai de fabuleuse histoire sur les pirates des mers du Sud !

Je terminais alors ma phrase en retirant ma pipe de ma bouche, soufflant un petit nuage de fumée qui prit alors la forme d'un navire pirate voguant sur les flots. Un petit tour simple mais qui ravit toujours les jeunes enfants !
Cela ne tarda pas à les faire partir, les petits hobbits barbouillé chez eux pour se rendre propre et ceux propre déguerpir rapidement à la grand place, prendre une assise confortable pour mon histoire.


-Ah, ces enfants ... Aléna, je te laisse prévenir de mon arriver, dès que je finis mon histoire, je viendrais aider au préparatif de la fête de ce soir.

Lui lançant un sourire, je reprit ma route vers la grand place où nombre de jeunes hobbits m'attendaient et surtout allaient m'attendre pour entendre une de mes fabuleuses histoires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Dim 29 Oct 2017 - 22:29
L'elfe fumait son ki-chose, une sorte de pipe que mon propre père affectionnait. Pour ma part, il m'était interdit d'y toucher car mère trouvait que cela sentait trop mauvais pour des enfants. C'était d'ailleurs bien dommage, car j'aurais adoré pouvoir imiter père et passer comme lui des soirées à chanter en fumant. Cela semblait le rendre heureux, et mon but dans la vie était d'être heureuse, aussi étais-je convaincue que le jour où j'aurais le droit de m'y essayer m'approcherait un peu de cet objectif. Dans mon esprit, le lien de cause à effet semblait évident.

Tandis que le Magicien discutait avec ma mère, je l'observais avec un grand intérêt. Il lui fit un baisemain poli, comme le font parfois les voyageurs qui viennent lui demander audience. Lorsque j'avais posé la question, elle m'avait expliqué la différence entre ce type de salutations et les baisers qu'elle faisait à mon père. La nuance était simple mais subtile : les mains et les joues pouvaient convenir à tous, mais rien de plus ! Elle avait ajouté qu'elle m'expliquerait plus en détail quand j'aurais grandi, et j'avouais être curieuse de ce qu'elle pouvait bien vouloir ajouter de plus.

-Je vois qu'une nouvelle tête va s'ajouter a la petite fratrie, certaines personne ne chôme pas !

Je haussai un sourcil curieux. Il était évident que maman allait nous donner un petit frère ou une sœur, mais je ne voyais pas en quoi cela avait un lien avec le fait de "chômer". Et d'ailleurs, comment fallait-il travailler pour avoir un enfant ? Je me grattai un instant le crâne avec perplexité, avant de hausser les épaules. Après tout, je m'en fichais. Il y avait bien plus intéressant à savoir dans l'immédiat. Je me concentrai de nouveau sur ma mère, qui répondait en rougissant quelque chose que je n'entendis pas avant d'émettre un rire gêné. Des choses d'adultes, encore. Cela ne me concernait pas et d'ailleurs, je n'avais aucune envie de savoir. Moi, j'attendais surtout de savoir si nous aurions droit à une histoire cette fois encore. Le coin de mes lèvres me grattait et j'y passai un petit bout de langue pour essayer de retirer un peu de la confiture collante qui s'y était étalée.

Et bien et bien, quel attroupement. Mais je vois que certain ici ne sont pas présentable, regarder vous, vous êtes tous barbouiller de votre en cas !

Ma sœur et moi nous jetâmes un coup d'œil avant de pouffer de rire : à tout les coup, ce commentaire était pour nous ! Il fallait bien avouer que nous étions savamment maquillées, elle de groseille, et moi de fraise.

Aller donc vous débarbouiller et rejoignez moi à la grand place, j'ai de fabuleuse histoire sur les pirates des mers du Sud !

A ces mots, il exhala de la fumée qui prit la forme d'un bateau aux grands voiles gonflées par le vent, et qui navigua au dessus de nos têtes, accompagné par des "aaaah" et des "oooooh" émerveillés. S'ensuivit une course effrénée jusqu'au trou afin de nous nettoyer un peu, nous bousculant l'une l'autre sans vergogne afin d'arriver le plus vite possible. Nous ne voulions pas prendre le risque que toutes les bonnes places soient déjà prises. Mère quant à elle était restée avec Araekin, et je savais qu'elle disparaîtrait quelques temps pour aller tout préparer pour ce soir. Une fois bien propres, nous prîmes la route à toute vitesse afin de nous installer sur la grande place. Manque de chance pour nous, les autres enfants étaient déjà installés aux endroits les plus confortables... Par dépit, puisqu'elle était plus petite que moi et risquait de ne rien voir à terre, j'installai ma sœur sur un tonneau d'allez savoir quoi qui trainait là, probablement en prévision de ce soir, et me cherchai un endroit correct.

Mes yeux finirent par tomber sur le vieux saule qui trônait au beau milieu de la place, celui sous lequel le Magicien s'installait toujours pour raconter ses histoires. Quel meilleur point de vue que celui là ? Il me sembla évident que j'aurais là la meilleure place de toute le village, si seulement j'arrivais à y monter. J'élaborai aussitôt tout un plan qui me permit finalement, après un improbable entassement d'objets divers, de monter dans les branches. A peine mon pied eût-il quitté le plateau à fromage qui constituait le sommet de mon échelle improvisée que celle-ci s'effondra, me coupant toute retraite. Je grimaçai à l'idée que j'allais être bien embêtée pour redescendre, lorsqu'Araekin arriva. Je m'installai confortablement sur ma branche, sur le ventre et les bras croisés, décidant qu'après tout, le problème de la descente pourrait bien attendre que l'histoire soit finie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mar 31 Oct 2017 - 10:49
Je souriais joyeusement à la vue et surtout à l'entente de tous ces "ooooh" et de ces "aaaah", un petit tour simple qui sur les plus jeunes, qu'ils soient hommes, hobbits ou nains et même chez les plus jeunes elfes savaient émerveillé et allumer des étincelles dans les yeux.
Je n'avais pas beaucoup l'occasion de philosopher lors de mes voyages, je rencontrais beaucoup de gens simples, quelques peu rustres mais souvent amicales et bons vivant, mais les enfants étaient autres choses. En effet, j'avais l'habitude de parler aux jeunes gens, à vrai dire, tous étaient des enfants lorsqu'ils m'ont rencontrer tout comme leurs parents avant eux et les parents de leurs parents et ainsi de suites.
J'aimais a parler aux plus jeunes, les discussions que l'ont pouvait avoir avec des enfants n'étaient pas de celle où l'ont philosophe longuement sur la vie et le monde. Non, les enfants étaient emprunt de découvertes et d'aventures, de grandes histoires qu'elles soient de légende ou de réalité.

-Et bien Aléna, je vois que ce petit tour fonctionne toujours aussi bien sur ces jeunes hobbits ! Je ne vais pas trop m'attarder ici ou bien je pense que j'aurais une horde de petits pieds à mes trousses !

Je riais gaiement avant de descendre de Myrrin, le pauvre devait en avoir bien assez de me supporter depuis cette route, il allait pouvoir se reposer un peu !
Avançant dans la petite ville, je prit rapidement place sous le vieux saule de la grand place, le saule du magicien comme il était appelé, car selon la légende c'était ici qu'un vieux magicien venait se reposer lorsqu'il passait dans ces contrées. Une légende comme il en existe tant et qui pour les gens d'ici n'en est pas une, bien que le magicien ne soit pas si vieux de visu, du moins, on ne m'a jamais dit que j'étais vieux simplement ne me voyant ... et pourtant ...

Je prit alors place sous le vieux saule, Myrrin se couchant près de moi et commençant a se reposer, je le délestais de son attirail. Je déballais ainsi mon attirail, posant mon bâton contre le bois du saule, mon sac de voyage à coté de moi et surtout mon guqin, le regardant de plus prêt, voir s'il ne fallait aucune retouche avant d'en jouer.
J'attendis patiemment tous les jeunes enfants qui s'attroupaient sur la place en cercle autour de moi et je remarquais sommes toute la petite aînée des Barbe-de-feu, la fille d'Aléna qui était toute barbouillé de confitures lors de mon arrivé avec sa jeune soeur. Elle monta dans le vieux saule à l'aide d'un empilement de fortunes qui céda alors qu'elle eut a peine grimper ... je pense qu'il faudrait la sortir de là, mais j'avais le temps pour ça et elle aussi je pense !

Alors que le calme revint peu à peu, enfin ... par calme j’entendais bien sur le bruits des petits pieds de hobbits galopants dans la ville pour arriver ici avant mon début, car ces jeunes gens avaient beaucoup à se dire depuis mon arriver étonnement. Donc alors que le calme commençait à arriver disais-je je me préparais mentalement, me remémorant l'hiver dernier au Harad ...


-Bonjour à tous mes jeunes amis, j'espère que vous allez pour le mieux, est-ce le cas ?

Je marquais une courte pause, écoutant les cries en cœurs de nombreux jeunes hobbits qui disaient à l'unisson un puissant "Ooouuuiii !", riant légèrement suite à cela je reprit en prenant une longue bouffé de ma pipe.

-Fort bien, je pense que si vous êtes là, c'est pour mon histoire bien sur et bien ... L'histoire que je vous compterais aujourd'hui c'est passé il y a tout juste 2 hiver ! L'avant-dernier hiver pour être précis dans les lointaines terres et surtout mers du sud ! Dans le pays sablonneux du Harad où vivent des hommes tout à fais différents de ceux du Rohan ou d'Erebor !

Je commençais alors à pincer certaines des cordes de mon instruments, accompagnants de sons et de musiques, le récits de mon voyages au Harad !

-J'étais partis du Gondor, l'hiver était froid dans les hautes terres, mais dans le sud l'hiver était chaud. Tout dans le Harad est chaud, la température, la nourriture qui chauffe en bouche et qui vous donne l'impression de cracher des flammes tant elles vous brûlent si vous n'y prêtez pas attention ! Les gens aussi au Harad ont un tempérament de feu, bien que connus pour être un pays de rustres et de pillards, tous n'y sont pas, mais nombres d'entres eux ont un tempérament flamboyant et parte rapidement aux moindres mots !

Je me tut quelques peu, admirant les regards de ces jeunes enfants à mon récits et le calmes qui s'était abattus depuis son début !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mar 31 Oct 2017 - 11:48
Bien installée, je regardais les autres courir partout afin de se trouver une place. J'étais bien mieux lotie qu'eux, et je n'étais pas peu fière de ma trouvaille. Mère m'aurait probablement disputée si elle m'avait vue monter là, arguant que les nains comme les hobbits vivent dans des trous et non dans les arbres, mais par chance elle était occupée ailleurs. De plus, j'étais certaine que le Magicien m'avait vue monter là, et qu'il m'aurait fait descendre si ça avait été dangereux.

-Bonjour à tous mes jeunes amis, j'espère que vous allez pour le mieux, est-ce le cas ?
-Ouiiiiiiiiii !!!" M'exclamai-je en chœur avec les autres.

Nous étions tous bien tranquilles, attendant avec impatience l'histoire du jour, à l'instar de quelques adultes de ci de là qui nous surveillaient avec bienveillance. Peut être certains se souvenaient-ils d'avoir un jour écouté les histoires du Magicien comme nous le faisions aujourd'hui, et pensait-ils avec joie à ces belles années passées au bourg. Notre enthousiasme fit rire l'elfe, qui d'ailleurs me semblait toujours enjoué. J'aimais cela. Beaucoup des elfes qui passaient ici semblaient préoccupés ou contrariés et pour ma part j'adorais les gens joyeux. Ma mère avait coutume de dire que le bonheur vient à ceux qui sourient, et j'avais tendance à la croire. Aussi prenais-je grand soin d'être aussi gaie que possible.

-Fort bien, je pense que si vous êtes là, c'est pour mon histoire bien sur et bien ... L'histoire que je vous compterais aujourd'hui c'est passé il y a tout juste 2 hiver ! L'avant-dernier hiver pour être précis dans les lointaines terres et surtout mers du sud ! Dans le pays sablonneux du Harad où vivent des hommes tout à fais différents de ceux du Rohan ou d'Erebor !


Il se mit à jouer de sa drôle de harpe tandis que je me prenais à rêver de la mer, du désert et de toute ce dont il nous avait déjà abreuvés à maintes reprises. J'adorais ces histoires, et imaginer le monde si vaste et si merveilleux. Tant de choses que je ne pouvais voir qu'en rêve. J'aimais à penser que la mer était un vaste étang, d'un bleu profond. Et grande, si grande que l'on ne pouvait en voir la fin. Là où s'arrêtaient les eaux vertes ou boueuses des marées et des rivières commençait tout un monde d'eaux limpides et chaudes, où se déroulaient de merveilleuses aventures. J'avais déjà vu du sable, puisque l'un des cousins de mon père en importait au village afin de faire du verre. Mais imaginer d'immenses étendues de ce matériau, composées de collines granuleuses et d'une végétation quasi inexistante me fascinait. Je me promettais à chaque histoire qu'un jour j'irai voir de mes propres yeux ces merveilles, et cela me donnait terriblement envie de grandir et de partir à l'aventure.

-J'étais partis du Gondor, l'hiver était froid dans les hautes terres, mais dans le sud l'hiver était chaud. Tout dans le Harad est chaud, la température, la nourriture qui chauffe en bouche et qui vous donne l'impression de cracher des flammes tant elles vous brûlent si vous n'y prêtez pas attention ! Les gens aussi au Harad ont un tempérament de feu, bien que connus pour être un pays de rustres et de pillards, tous n'y sont pas, mais nombres d'entres eux ont un tempérament flamboyant et parte rapidement aux moindres mots !

Mes yeux brillaient et j'imaginais déjà des gens courir en tous sens, crachant des gerbes de flammes car ils n'avaient pas pris la peine de souffler avant d'avaler une bouchée de leur dîner. Je pouffai de rire à la mention des tempéraments flamboyants, car mon père venait d'arriver sur la place. Il avait la réputation d'être doté d'un tempérament vif, et aimait à dire que les Barbe de Feu portent aussi bien leur nom sur leur visage que dans leur cœur. J'aimais cette expression, et une bonne part des adultes sembla s'y référer également au vu des regards amusés qu'on jetait à mon père. Je gigotai un peu sur ma branche, consciente que ce dernier me cherchait des yeux. Il savait que j'étais là, quelque part, puisque je ne ratais jamais une histoire. Je me demandais s'il allait me gronder lorsqu'il me verrait, ou s'il laisserait passer. Il était bien moins à cheval sur la sécurité que ma mère, qui avait tendance à s'inquiéter pour un rien. D'après lui, nous n'étions pas que hobbits, et un nain, même à demi, n'est un nain bien dans sa peau que s'il y a fait quelques bosses. Lorsqu'enfin il me repéra et leva un sourcil perplexe, j'esquissai un très large sourire innocent. Il se contenta de rire et de s'adosser au mur le plus proche pour profiter lui aussi de l'histoire qui nous attendait. Heureusement, tout cela n'avait duré que quelques secondes, et je pus me concentrer sans peine pour reprendre le fil du récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mar 31 Oct 2017 - 18:15
Souriant, fumant la pipe, je comptais à tous ces jeunes gens l'incroyable histoire que j'eu vécus pendant mon séjour au Harad.
J'accompagnais mon récit de mes sons, de ma musique, mais aussi et surtout de quelques petits tours de magie, de jeu de lumière, de voix et de formes dans les fumées de ma pipe !
Je leur comptais, comment je pénétrais dans les terres désertiques du Harad, mes mésaventures avec les peuples du Proche-Harad, comment je parvint aussi à Umbar, la grande cité numénoréenne et comment, par la force des choses, j’atterris sur un navire pirate !
Du moins, ce fut ce que je leur dit, aucune raison de leur dire pourquoi et surtout, la vrai raison que me fit monter dans le navire de Thalyah. Je doute que leur dire que j'ai activement participé à des actes de pirateries m'aiderais, toujours à l'encontre du Harad certes, mais ils n’avaient pas besoin de savoir que j'étais volontairement devenus pirate et même le chef de sa flotte sur un petit labs de temps !


-J'étais donc sur ce haut et fier vaisseau ! Un navire d'une rare élégance, un magnifique navire numénoréen, il n'avait pas les magnificences des bâteau que l'on trouvait et fabriquait au Lindon, terres des elfes, mais pour autant, la beauté numénoréenne se retrouvait dans ce fier navire quoique blessé par les âges et les batailles.

Je repprit ma respiration, prenant une longue bouffé de ma pipe, je soufflais un immense navire de fumée. C'était le Bârazra, de son nom Adunaic, il était plus connue comme "Le seigneur des mers" en langue commune. Un fier vaisseau, digne des grands âges de Numenor.

-Je m'étais retrouvé ainsi par la force des choses sur cet imposant vaisseau, dirigé par un capitaine à la main de fer certes, mais étonnement juste et sympathique comparer à beaucoup de ceux que l'on pouvait croiser en ces terres. Et ce capitaine, était plutôt à vrai dire, une capitaine ... répondant au nain de Thalayh, c'était une femme fort belle et à l'étrange lignée, lui offrant une beauté tout à fait unique en ces terres !

Je repprit mon souffle, une nouvelle bouffée de fumée et je soufflait ici une nouvelle forme, un épais nuage qui prit petit à petit l'apparence d'un visage, avec le temps ses traits se laissèrent découvrir à la foule, on vit un humain, puis il se distingua plus en plus, pour montrer celui d'une femme, Thalyah. Ma douce amie, une véritable femme tifinagh et qui pourtant avait les cheveux de son père !

-Elle était une tifinagh de par sa mère, fille du Harad profond, une terre au moins autant éloigné des frontière du proche-Harad, que le Harad ne l'est d'ici ! Elle avait la peau bronzé par le soleil et des traits que l'on ne trouvait que dans ces terres de sables. Mais elle avait des yeux d'un intense bleu, pas comme celui de la mer non, un bleu grisé, rappelant celle des jeunes lacs ou encore de l'argent. Et des cheveux d'un rouge éclatant, un rouge qui brillait plus intensément qu'un rubis ! Habillé tel un homme, et armée d'un sabre savamment forgé de la main de numénoréen dans des motifs marins. *Je marquais une courte pause avant de reprendre* Sur son bateau, je me suis donc mit à travailler avec elle, à aider ses gens, à calmer la houleuse mer du sud afin qu'aucun ne passe par dessus bord, mais le pire arriva plus tard ... Ce fut lors d'un jour de brume, une épaisse brume marine comme il y en avait peu en ces mers ... surgissant de l'ombre, vint un navire, délabré par le temps, je reconnus qu'il s'agissait d'un ancien navire numénoréen, mais d'une terrible ancienneté ! Car oui terrible était le mot juste !

Je soufflais alors une nouvelle bouffé de ma pipe, soufflant un bateau en proie à l'agonie du temps et des âges, délabré, comme l'on en trouverait au fonds des mers et non pas voguant sur elle, mes rythmes s'accentuèrent en des vagues sombres. Ce navires étaient connues dans les mers du sud oui ... ce navires était une légende, et je n'en faisais pas partie ... du moins, pas tout à fait ...

-Voyez ce navire jeunes gens, délabré par d'effroyable années en mer, un navire si ancien que même vos arrière grand-parents n'étaient pas née ! Et pourtant il était là, sur les eaux alors froide du sud, cacher dans les brumes, mais un étrange vent soufflait, un vent qui poussait ce navire à notre rencontre ... Et lorsqu'il fut à notre portée nous fûment assaillis de toutes parts ! Le chef de ce navire, était un être effroyable, aussi vieux que ce vaisseau de misère et aussi délabré par le temps, qui lui aussi aurait du reposer au fond des eaux, comme son horrible rafiots ! Il était un spectre, ils ne pouvaient le voir, mais moi oui, possédant un cadavre d'un marin d'Umbar et son équipage était composé d'autant de mort pourrissant ! Une terrible bataille s'ensuivit mais nous parvîment à vaincre cet horrible capitaine et son armada fantômes ! Une victoire, qui hélas n'en était pas une, nous avions juste fait fuir son navire, bien que vaincus nombre de ses gens et sa vie lui était toujours sauve pour ce qu'il en restait ! *Je poussais un long soupir, accompagné d'un long trait de fumée sans forme* Suite à cela, je fus ramener au Gondor, abandonner par ces gens qui, par la force des choses, furent sauver par une personne qu'il ne soupçonnait même pas être un allié. Quand à moi, je repartis dans mon trou de Hobbit, loin dans la Comté, avant de partir en voyage a nouveau, pour raconter cet aventures à de jeunes têtes ici même à Champs aux iris !

Ainsi, coupais-je mon édifiante histoire, cachant les détails qui pourrait me déservir et évitant de leur parler de ma liaison avec ce terrible spectre de son vivant. Je me penchais, prêt à écouter les question et les exclamations de ces jeunes gens, mais aussi pourquoi pas, des plus vieux qui étaient rester entendre l'histoire !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mar 31 Oct 2017 - 19:04
Tous, enfants comme adultes, étaient rivés aux lèvres d'Araekin. La tension était palpable et on aurait pu entendre une mouche voler. J'écoutai l'histoire avec la plus grande attention, retenant ma respiration, sursautant ou m'exclamant aux moments opportuns. J'étais tout d'abord émerveillée par la beauté de la capitaine de l'histoire, que je m'imaginais remarquable. C'était une métisse, comme moi. Mais je doutais que quiconque me trouve aussi belle qu'elle un jour. Ou que quelqu'un parle de moi dans une histoire de ce genre. Je n'étais pas très courageuse et l'aventure me faisait un peu peur. J'aurais aimé etre comme elle. Et la connaître, moi aussi. Voguer sur les mers et voir tout cela de mes yeux. Cela donnait envie, mais je n'aurais probablement jamais la chance de vivre une telle chose.

Puis vint la partie plus effrayante de l'histoire. Jamais encore je n'avais rencontré quelqu'un qui aurait vu de véritables spectres, et cela me faisait froid dans le dos. Depuis toute petite, j'étais terrifiée par ce type de créatures. Nécromanciens, spectres ou autres morts revenus de la tombe, tous me causaient des sueurs froides, peuplant mes pires cauchemars. Pourtant, la voix hypnotique de l'elfe et ses effets spéciaux me tenaient solidement ancrée dans le récit. À peine le magicien eut il fini son histoire, laissant planer un silence lourd dans l'assemblée, que je demandais d'une toute petite voix inquiète :

"Mais alors, s'il n'est pas mort, il pourra revenir avec son bateau fantôme, le méchant ?"


J'étais terrifiée à l'idée qu'un spectre pirate à l'esprit vengeur ne tente de poursuivre le Magicien. Qui sait, peut être même qu'il essaierait de nous attaquer ce soir même ! Apres tout, c'était un navire fantomatique. Alors pourquoi il ne pourrait pas flotter sur la terre aussi bien que sur l'eau ? Ou remonter depuis la mer jusqu'ici ? Peut être les pirates fantômes étaient ils la, tout près ? J'ajoutai à cette idée, les larmes aux yeux et sous le regard attendri des adultes :

"Et des fantômes ils aiment se venger, alors est-ce qu'ils ne risquent pas de venir pour ça ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mer 1 Nov 2017 - 19:22
La mine des enfants avait changé, ils étaient entre émerveillement, terreur et plein d'autres états divers et varier. Une histoire de fantôme et de pirate, rien de mieux pour terrifier et en même temps exciter tous ce petits mondes ! Et petits mondes, c'est le cas de le dire !

"Mais alors, s'il n'est pas mort, il pourra revenir avec son bateau fantôme, le méchant ?"


Je levais la tête, regardant l'aîné des Barbe-de-feu qui avait prit place ici dès le début de mon histoire, souriant à sa question je m'apprêtais à répondre, tout en essayant de ne pas trop leur faire peur, car oui, il pouvait revenir ... Et il le ferait, c'était ma faute pour ne pas l'avoir tuer, j'y étais pourtant presque. J'allais presque pouvoir mettre fin à l'errance de ce serviteur de Sauron mais hélas ...


"Et des fantômes ils aiment se venger, alors est-ce qu'ils ne risquent pas de venir pour ça ?"


Je n'eus pas le temps de répondre finalement, qu'une nouvelle question vint sortir de sa bouche. Je ris à cette dernière, la preuve de la naïveté des enfants. C'était amusant pour moi, tous cela me détendait et heureusement, si je n'avais fait que me battre depuis mon arrivée en Terre du Milieu, je me serais déjà fait des cheveux gris et une barbe à en faire pâlir un nain !


-Et bien petite hobbit, que de question ! Je vois que mon histoire t'as inspiré ! Pour te répondre, est-ce qu'il voudra se venger ? Peut-être, qui sait ? Peut-être a-t-il finalement trouvé le repos, peut-être ne se souviendra-t-il plus de moi dans quelques temps, nous ou plutôt je verrais bien ! Si je le recroise, vous aurez droit à une nouvelle histoire en tout cas ! *Je marquais une courte pause avant de reprendre.* Mais pour sur, il peut revenir, à moins qu'entre temps quelqu'un parviens à lui faire trouver le repos, ce spectre et son équipage hanteront les mers du sud, mais heureusement, je veille toujours sur ces terres ! Et n'ayez aucune crainte, rien ni personne ne viendra ici du sud, les elfes de Mirkwood et de la Lothlorien ne laisseront jamais personne passer par ici ! Et même s'ils arrivaient à venir, je ne leur souhaite pas car il tomberait sur la vaillance des nains et la défiance des hobbits !

Je lui souriais en fumant ma pipe, exhalant un petit nuage de fumé.

-Et toi ma petite il va te falloir descendre de ce vieille arbre ! , dis en rigolant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mer 1 Nov 2017 - 20:36
J'étais toujours inquiète, mais l'assurance tranquille de l'elfe m'avait un peu apaisée. Il avait raison après tout : les elfes étaient sur la route des mers du Sud. Du moins, d'après la carte du monde que mes parents avaient affichée dans notre entrée. Je hochai finalement la tête, en soupirant : Tant que les elfes et le Magicien étaient là, pas de bateau fantôme. C'était une bonne chose. Lorsqu'Araekin mentionna qu'il fallait me faire descendre de là, je jetai un œil inquiet vers mon échafaudage de fortune. Je ne pourrais pas passer par là. C'était évident. Mais appeler à l'aide manquerait de dignité. Ma mère disait souvent qu'il fallait agir comme une grande dame pour être traitée comme telle. Sauf que... Moi, je n'aimais pas l'idée d'être une grande dame. J'avais envie d'être simplement une petite fille, et voilà tout. Je tendis les bras en direction de l'elfe en penchant la tête sur le côté, demandant de mon air le plus mignon :

"J'ai besoin d'aide, s'il vous plaît."


La politesse était la clé du succès. Enfin, c'était ce qu'on disait. J'espérais que ça allait marcher, parce que sinon j'aurais l'air idiote au plus haut point. J'aurais pu demander à mon père, mais il était plus loin, plus petit, et puis... Je le voyais tous les jours. Et j'aimais assez être le centre de l'attention.

____________________

A mes dix huit ans.

J'étais encore une jeune hobbit, en pleine adolescence. Nous étions un peu plus lents à prendre de l'âge que les humains, et mon ascendance naine jouait également là dessus. En ce moment, j'étais facilement irritée pour un rien et ma mère n'arrêtait pas de répéter que j'avais hérité du caractère de cochon des Barbe de Feu. Dans sa bouche, cela ressemblait vaguement à une insulte, ou du moins à une remontrance... Mais cela semblait ravir mon père. Qui d'ailleurs ne cessait de sourire d'un air idiot à chaque fois qu'il me regardait, et ce depuis que j'avais eu mon premier poil de barbe. Il semblait ravi que je montre quelques caractéristiques de naine et pas seulement de hobbit.

Ce jour là j'avais filé du Bourg après avoir passé la matinée à forger avec mon père. J'avais un soudain besoin de solitude, que j'avais réussi à assouvir en grimpant dans l'un des grands saules près de l'entrée du village. Depuis mon enfance, j'avais gardé l'habitude de monter dans les arbres pour observer ou pour être tranquille. Depuis la naissance de mon dernier frère, qui portait notre fratrie au nombre de six, je me sentais incomprise. C'est pourquoi je m'installais dans ce genre de lieux. Tranquille. Seule. Au calme. Je poussai un soupir et m'adossai au tronc, confortablement installée sur ma branche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Jeu 2 Nov 2017 - 13:38
Je m'en revenais des plaines du Rohan, grands voyage que celui-ci, je n'avais pas fait ou vue grand chose ... enfin si, en fait j'avais bien vue un troll au Rohan mais cette histoire serait-elle intéressante ? Ah ça je ne sais pas ... Qu'ais-je put voir ou faire d'autres qui pourrait amuser ces les enfants de Champs aux Iris ?

Bah, j'avais encore le temps de penser à cela, j'étais encore loin, enfin loin ... j'y serais dans moins d'une heure, je pouvais voir le petit bourg d'ici, enfin, pas très bien à cause des plat et replat des collines, mais j'en voyais un bout ! Je m'amusais à penser à ce que j'allais pouvoir leur compter, non pas que ma vie manque d'aventure, mais il ne fallait pas leur parler de chose trop horrible pour de petites oreilles enfantines, ni trop importantes pour ne pas compromettre la Terre du Milieu !

Il faut dire que ces derniers siècles furent mouvementé ... et dire qu'il fut un temps où l'ont ne trouvait pas aussi facilement orc et troll dans les environs et aujourd'hui l'ont pourrait presque chasser le Ouargue dans les plaines du Gondor ...
Heureusement que mes maitres et moi-même étions là, sans les Istari pour défendre la Terre du Milieu, je pense qu'elle n'aurait pas si bien tenus, je ne remettrais pas en cause les autres roi et reines de ces terres, les grands seigneurs elfes et les mortels souverrains des hommes, ni les redoutables seigneurs nains mais ... Sans les Istari et leurs conseils, je pense que ces terres seraient déjà tomber dans un effroyable chaos ...

Et bien ... me voila à avoir de sombre pensé alors que justement je devais trouver des histoires incroyables à compter à ces petites têtes ! Et bien, qu'elle mélancolie !
Je prit une grande bouffé de ma pipe que je crachotais petit à petit, j'approchais du village, j'y étais presque, enfin un peu de repos dans un petit village hobbit avec tout le confort que cela induisait ... mes sept repas me manquait un peu ! Oui j'étais un elfe bon vivant, heureusement que c'était plus un plaisir qu'une habitude, je ne survivrais pas à mes voyages sinon !

Jetant un regard alentour, je remarquais de l'orange dans les feuilles d'un saule proche, étrange il n'en étant pourtant pas la saison. Que faisait cet orange dans ce grand amas de vert et surtout qu'étais donc cet orange ? Après une petit approche, je remarquais la chevelure flamboyante d'une jeune fille, hobbit ? Naine ?
M'approchant plus, je découvris que je ne pouvais ni avoir raison sur mes deux suppositions, ni pour autant me tromper en en affirmant une ! Approchant discrètement avec Myrrin, je commençais a m'exprimer lorsque je fus arrivé en dessous d'elle :


-Vous prendriez vous pour un singe ou bien un quelconque oiseau petite d'Aléna pour toujours vous trouver dans des arbres, ou bien guettiez-vous l'arriver d'une quelconque personne ? A moins bien sur que vous n’ayez choisis de regarder les feuilles de cet arbre de plus près ?







Dernière édition par Araekin Nirokini le Jeu 2 Nov 2017 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Jeu 2 Nov 2017 - 14:16
Alors que j'étais tranquillement en train de ruminer sur mes petites affaires, j'aperçus au loin une silhouette familière. Je l'avais déjà vu assez souvent pour savoir qu'il s'agissait d'un certain elfe juché sur son énorme monture. J'avais appris l'art de l'équitation auprès de mon père et me débrouillais parfaitement à cela. Mais pas sur un megalocéros, ça non. Ces créatures étaient bien trop massives. J'avais d'abord fait mes armes sur l'un des poneys familiaux, avant de m'entraîner à la monte de bouquetins de guerre. Un art bien plus complexe que celui de se promener en poney, et auquel je commençais seulement à m'habituer. J'aurais eu bien trop peur de grimper sur le dos de ce cerf géant pour seulement y penser. Cela aurai tu pu faire du cavalier un etre remarquable en soi, si je n'avais pas l'intime conviction que sa taille aidait à approcher le problème avec sérénité. Je soupirai et me désintéressai de l'arrivant, afin de me replonger confortablement dans mes réflexions sans queue ni tête... Jusqu'à ce que le Magicien m'interpelle en me forçant de fait à me concentrer sur lui.

-Vous prendriez vous pour un singe ou bien un quelconque oiseau petite d'Aléna pour toujours vous trouver dans des arbres, ou bien guettiez-vous l'arriver d'une quelconque personne ? A moins bien sur que vous n’ayez choisis de regarder les feuilles de cet arbre de plus près ?

Je levai un sourcil, mécontente d'être tirée de ma contemplation silencieuse. De plus, il avait utilisé le nom de ma mère, et quelque part cela m'irritait. Prenant la mouche pour une raison que seuls les adolescents connaissent, je répondis une impertinence à ma façon :

"Peut être aimerais-je simplement la compagnie des branches, ou leur discours qui chante à mes oreilles au lieu de bourdonner comme d'agaçantes abeilles, tel que le font les paroles de mes semblables ? Peut être encore ais-je plaisir à regarder pousser l'herbe depuis un perchoir qui évite de les abîmer ? Il est pour moi plus facile de regarder pousser la nature que ma barbe, à moins de l'admirer dans un miroir à longueur de journée. Le spectacle serait ennuyeux et peu à mon goût, pour être honnête avec vous."


Je marquai une pause quelque peu théâtrale, m'asseyant sur ma branche au lieu d'y rester affalée en observant mon interlocuteur. D'ici, il était plus bas que moi, et j'aimais assez ne pas me sentir petite, ridicule ou bien insignifiante. Comme la plupart des jeunes gens, je traversais une période difficile de remise en question et de recherche de soi même. Cela dit, j'avais déjà traversé le plus difficile. La période où j'étais insupportable en permanence était terminée depuis peu. Il ne restait que quelques épisodes de mauvaise humeur, comme aujourd'hui. J'ajoutai alors, la tête haute et le regard fier :

"Ou bien peut être prends-je plaisir à oberserver les autres de haut alors qu'une situation plus terre à terre ne me permettrait de les regarder que d'en bas ? Entre s'élever à la force de se bras et être vue de tous ou vivre entre les herbes, faible et invisible, aurais-je pu choisir meilleure situation ?"


Je balançai les jambes en rythme avant de me laisser tomber en arrière, pendue par les genoux à la branche. Par une manœuvre gracieuse, née de l'habitude, je me saisis de mon perchoir des deuxième mains et effectuait une pirouette afin de retomber sur mes pieds, aussi facilement et agilement qu'un écureuil. Le temps ou javais besoin de l'aide de quelqu'un pour descendre appartenait au passé, et j'avais hérité des nains une agilité et une dextérité remarquables.

"Et je m'appelle Aléa."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Lun 1 Jan 2018 - 16:00
"Peut être aimerais-je simplement la compagnie des branches, ou leur discours qui chante à mes oreilles au lieu de bourdonner comme d'agaçantes abeilles, tel que le font les paroles de mes semblables ? Peut être encore ais-je plaisir à regarder pousser l'herbe depuis un perchoir qui évite de les abîmer ? Il est pour moi plus facile de regarder pousser la nature que ma barbe, à moins de l'admirer dans un miroir à longueur de journée. Le spectacle serait ennuyeux et peu à mon goût, pour être honnête avec vous."

Ah ? Et bien en voila une réponse chargé d'amertume et de rancœur, il y avait et je le sentais un gros problème dans une personne aussi petite, quel âge avait-elle déjà ? ...
Je ne suis plus sur, mais peut-être bien 18 ou 20 ans, entre ces eaux là, c'était un âge convenable pour un hobbit, une jeune adulte, mais c'était sans compté sur son héritage paternelle, les nains étaient matures bien plus tard, peut-être était-ce cela ?
Comme nombres de jeunes humains ou nains elle était entré dans un âge compliqué, où les jeunes gens se cherchent et tente de s'affranchir de leurs parents. Nous autres elfes ne connaissons pas de tels événements, et j'aurais été bien dérouté si je n'avais autant de siècle d'expérience auprès des nains et des hommes. Les hobbits sont d’ordinaire bien plus calme, mais la population naine des champs et son ascendance de demi-naine devait beaucoup y jouer.


"Ou bien peut être prends-je plaisir à oberserver les autres de haut alors qu'une situation plus terre à terre ne me permettrait de les regarder que d'en bas ? Entre s'élever à la force de se bras et être vue de tous ou vivre entre les herbes, faible et invisible, aurais-je pu choisir meilleure situation ?"


Oui, c'était bien cela, cette petite se cherchait, cela se comprend, je n'avais que peu vue de demi-nain et jamais encore de mi-hobbit et mi-naine par le passé. En sommes ils étaient les premiers des leurs et ils devaient probablement pour beaucoup tenter de s'imposer en tant qu'être propre et pas en tant que hobbit ou e tant que nain.

"Et je m'appelle Aléa."


Je souriais amusé de la situation, je ne me voyais pas venir à Irisbourg pour m'occuper de problème émotionnel. Mais on ne fait pas ce que l'on prévoit la majorité du temps et après tout, cela ne me tuera pas.

- Oh mais je sais comment tu te nommes, Aléa, fille d'Aléna fleur de lys et fille du seigneur des Barbe-de-feu. Je te connais très bien, je sais que tu n'étais pas la dernière a venir écouté les histoires d'un vieux magicien, je sais que tu n'étais pas la dernière a faire des bêtises dans se village. Et je comprend parfaitement ce que tu vies, enfin, je ne l'ais pas vécus moi-même, mais de ma vie, je l'ais vue de nombreuse fois. Et je sais que regarder sa barbe poussé peut-être bien long puisqu'en plusieurs millénaire de vie, je n'en ai vue aucune ceindre mon visage ! * je marquais une courte pause avant de reprendre. * Ainsi, laisse moi te dire une chose. Il est bien de vouloir s'élever, plus encore de vouloir s'élever de sa propre force et pas de celle des autres, prouver que l'on est capable. Ne pense pas pour autant  qu'être plus haut que tous est le mieux, certes l'on remarque plus aisément ceux qui sont au-dessus, les haut chênes ou encore les grandes montagnes. Mais les fleurs, ne dépassant pourtant que de peu les herbes, sont tout autant voir plus admiré.

Je lui souriais, descendant du dos de Myrrin puis la regardais de nouveau.

- Et pour autant, il y a des fleurs qui poussent dans les arbres et même certaines qui poussent sur les plus haut flancs des montagnes. Tu es comme une fleurs, petite certes, mais c'est à toi de choisir où tu pousse et si tu veux rester en bas, à la vue de tous, ou t'élever dans les grand monts, loin pour beaucoup et d'autant plus rare.

Je lui lançais un grand sourire, espérant que mes mots l'avait atteins et quelque peu calmer de ses doutes, au moins tant que je serais dans la ville, je n'aimais pas voir des visages tristes ou amer, surtout lorsque c'était des personnes que je connaissais.

-Ainsi donc, j'espère avoir la compagnie d'une fleur jusqu'au village et avec elle conter l'une des dernières histoires m'étant arrivé dans les grandes forêts du Beleriand !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Lun 1 Jan 2018 - 22:30
Ma tirade sembla ravir l'elfe et je me rebutai encore d'avantage. Il souriait d'un air niais et j'avais l'impression qu'il se moquait de moi. Eh bien ! Ce n'est pas parce qu'on est vieux qu'on peut tout se permettre ! Je l'aurais bien dit à voix haute, mais j'avais conscience qu'il ne m'avait rien fait, ne méritait pas mon humeur et plus encore qu'il était capable de me changer en ver de vase s'il le voulait. Ce ne serait probablement pas la façon la plus agréable de continuer ma vie et il valait mieux éviter de le pousser à de telles extrémités.

- Oh mais je sais comment tu te nommes, Aléa, fille d'Aléna fleur de lys et fille du seigneur des Barbe-de-feu. Je te connais très bien, je sais que tu n'étais pas la dernière a venir écouté les histoires d'un vieux magicien, je sais que tu n'étais pas la dernière a faire des bêtises dans se village."  

Je ne répondis pas tout de suite, un sourcil levé, dans l'expectative. Il était vrai qu'il m'avait vue à de nombreuses reprises depuis que j'étais venue au monde. Il connaissait ma famille depuis bien avant ma naissance et je ne doutais pas qu'il la connaîtrait encore lorsque je ne serais plus que poussière. Cela dit, cela ne lui donnait pas la moindre idée de ce que je vivais en ce moment. Les gens comme lui étaient différents, un peu en dehors du temps, et ils ne s'intéressaient jamais vraiment aux mortels. C'était bien connu.

"Et je comprend parfaitement ce que tu vis, enfin, je ne l'ai pas vécus moi-même, mais de ma vie, je l'ai vue de nombreuse fois. Et je sais que regarder sa barbe poussé peut-être bien long puisqu'en plusieurs millénaire de vie, je n'en ai vue aucune ceindre mon visage !


Un léger sourire s'esquissa sur mon visage à cette idée. Il aurait l'air bien étrange avec une barbe ! Quelle drôle d'idée ! Cette petite plaisanterie eut l'avantage de me détendre un peu et j'accueillis la suite avec bien plus d'intérêt.

"Ainsi, laisse moi te dire une chose. Il est bien de vouloir s'élever, plus encore de vouloir s'élever de sa propre force et pas de celle des autres, prouver que l'on est capable. Ne pense pas pour autant  qu'être plus haut que tous est le mieux, certes l'on remarque plus aisément ceux qui sont au-dessus, les haut chênes ou encore les grandes montagnes. Mais les fleurs, ne dépassant pourtant que de peu les herbes, sont tout autant voir plus admiré."

Je levais de nouveau un sourcil. Ce raisonnement ne manquait pas d'intérêt. Il avait raison sur ce point. Seulement, je ne cherchais pas vraiment à être admirée. J'avais bien vu les regards de quelques jeunes garçons au village, je n'étais pas idiote. Pour une naine, je serai probablement séduisante. Pour une hobbite, par contre... Hélas, il y avait bien peu de chances que j'aie un jour une relation avec un représentant de mon espèce, et cela me rangeait d'office dans une catégorie difficile. Je n'en avais soufflé mot à personne, mais la perspective de ne jamais trouver un mari aimant m'effrayait. J'étais une sorte de bête de foire, ni pomme ni poire... Je poussai un soupir attristé à cette idée tandis qu'il mettait pied à terre.

- Et pour autant, il y a des fleurs qui poussent dans les arbres et même certaines qui poussent sur les plus haut flancs des montagnes. Tu es comme une fleurs, petite certes, mais c'est à toi de choisir où tu pousse et si tu veux rester en bas, à la vue de tous, ou t'élever dans les grand monts, loin pour beaucoup et d'autant plus rare.

C'était bien aimable à lui de me dire cela. Je me rendais seulement compte qu'il s'était arrêté pour moi, planté au beau milieu de la route après ce qui devait être un long voyage. Je le retenais dehors au lieu de lui proposer du repos et un peu de confort, ce qui était inexcusable pour une Hobbit bien élevée. Et pourtant cela ne semblait pas le gêner. Il avait même l'air de prendre plaisir à cette conversation, et à m'aider.

C'était vraiment aimable de sa part, et je me pris à regretter d'avoir pensé qu'il ne s'intéressait pas vraiment aux gens. De toute évidence, je m'étais trompée. Il était vraiment gentil, et pas seulement par politesse.

-Ainsi donc, j'espère avoir la compagnie d'une fleur jusqu'au village et avec elle conter l'une des dernières histoires m'étant arrivé dans les grandes forêts du Beleriand !

Mon visage prit une teinte rouge écarlate. J'étais à la fois gênée et flattée : le fait d'être comparée à une fleur me faisait un petit pincement au cœur. Le sourire qu'il me fit alors me fit rougir plus encore si cela était possible et mon esprit semblait ne plus vouloir fonctionner correctement. Je ne savais pas quoi dire et plus je me taisais, plus le silence pesait sur moi. Lorsque mon visage atteint finalement une teinte pourpre des plus inhabituelles, je détournai le regard et lâchai d'un ton aussi neutre que possible, bien qu'un peu tremblant :

"Ce doit être possible, en effet."

Je n'ajoutai rien et m'empressai de le devancer pour qu'il ne voie ni ma rougeur ni les regards fuyants. Je n'avais jamais vécu moment aussi gênant. À ce niveau là, ce n'était plus de la gentillesse. C'était.... C'était inqualifiable, voilà tout. Je m'essayai à des petits exercices de respiration au ralenti dans l'espoir de revenir à la normale. Lorsqu'enfin j'eus l'impression que le feu de mes joues s'était calmé, j'ajoutai avec toutes mes réserves de politesse :

"Nous serions honorés de vous recevoir chez nous pour un en cas, afin de me faire pardonner le fait de vous avoir retenu inutilement dehors. Nous disposons justement de gâteaux au miel de ce matin et de tisanes fraîches."

Mère m'en aurait voulu à mort si je n'avais pas essayé de rattraper mon impolitesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Araekin NirokiniNombre de messages : 499
Age : 21
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mar 7 Aoû 2018 - 22:19
Elle tenta de cacher son visage, mais la petite demi-naine ne pouvait pas cacher aux yeux d'un elfes quelques choses d'aussi flagrant. Mon compliment l'avait fait rougir tant et si bien qu'elle en était écarlate.
Je m'amusais de la situation et j'étais en même temps gêné d'avoir provoqué une si forte réaction chez elle, avec le temps passé à côtoyer les mortels, j'avais comprit que lorsqu'ils rougissaient ainsi ils étaient emprunt d'une forte gêne qui était d'autant plus difficile à contenir que leur âge fut bas. Une jeune demi-naine comme elle devait se sentir mal à l'aise et bien que la situation me paraissait toujours drôle, je cherchais à faire quelque chose qui pourrait calmer sa gêne.

"Ce doit être possible, en effet."

Elle était descendus de sa branche à toute jambe, me devançant rapidement ce qui fit encore plus grandir mon amusement quand à son état.

"Nous serions honorés de vous recevoir chez nous pour un en cas, afin de me faire pardonner le fait de vous avoir retenu inutilement dehors. Nous disposons justement de gâteaux au miel de ce matin et de tisanes fraîches."

- Et s'est avec joie que j'accepte cette invitation jeune Aléa, j'ai en plus rapporté avec moi quelques herbes et épices de l'extrême Est cela devrait donner un thé que jamais ta maison n'avait encore eut. Et ta mère sera surement ravis des quelques épices que j'ai rapporté.

Je lui souriais, amusé de sa demande et de sa réflexion, m'inviter à déjeuner ... pourquoi pas, après tout le miel de Dumbledores est succulent ! Et je pense que Mulin aura lui-même quelques histoires à me conter !
Enfin, pour calmer sa détresse je me rapprochais, le regard plonger vers l'avant, scrutant le village.

- Et sache, ma petite Aléa qu'un magicien n'est jamais en retard, ni en avance d'ailleurs. Il arrive précisément à l'heure prévue.

Puis me rapprochant d'elle, je me penchais sur le coté, attrapant la demi-hobbit sous les épaules et la soulevant, non sans mal tant je devais être penché pour l'atteindre et le fit s'asseoir devant moi sur ma monture.

- Mais si tu crains pour mon heure d'arrivé, alors il n'y a pas plus rapide chemin qu'à dos de mégalocéros !

Puis, parlant en sindarin, je dis à ma monture de foncer vers le village, ce qu'il fit à tout allure, nous promettant d'arriver bien vite alors que je maintenais Aléa prêt de moi pour empêcher qu'elle ne tombe.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
AléaNombre de messages : 85
Age : 27
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   Mar 7 Aoû 2018 - 22:58
- Et s'est avec joie que j'accepte cette invitation jeune Aléa, j'ai en plus rapporté avec moi quelques herbes et épices de l'extrême Est cela devrait donner un thé que jamais ta maison n'avait encore eut. Et ta mère sera surement ravis des quelques épices que j'ai rapporté.

Ma mère était en effet friande d'épices et de condiments en toutes sortes et une telle attention lui ferait certainement grand plaisir. Elle ne cessait de geindre au sujet de telle ou telle viande dont le goût n'étais pas assez relevé pour recevoir du beau monde, et la perspective de ne plus entendre ce refrain pendant un temps me ravissait au plus haut point.

Le magicien s'approcha, toujours juché sur sa monture que j'examinai d'un oeil prudent. Bien trop grande créature à mon goût, la bête semblait relativement placide ce qui me rassura quant au risque qu'elle me croque en passant. Ce n'était rien de plus qu'un énorme chevreuil, terriblement disproportionné et je n'avais aucun doute sur la parfaite maîtrise que l'elfe avait de lui.

- Et sache, ma petite Aléa qu'un magicien n'est jamais en retard, ni en avance d'ailleurs. Il arrive précisément à l'heure prévue.

Je fronçai les sourcils, perplexe. Il me semblait, à moi, que n'importe qui pouvait arriver en retard, fût il magicien. La magie était à mes yeux une chose extrêmement abstraite et j'étais convaincue qu'elle ne puisse pas régler tous les problèmes. J'avais plus de mal à croire à cette affirmation que s'il m'avait tout simplement menacée de me changer en têtard. Curieusement, la deuxième option me semblait plus probable que le prodige d'être constamment à l'heure.

J'en étais là de mes réflexions lorsque je fus soulevée de terre, les yeux écarquillés par la surprise, et posée sur sa monture d'un seul geste. Je me crispai instantanément de peur, peinant à me sentir à l'aise sur une bête aussi peu adaptée à mon gabarit. J'avais monté des chèvres sans souci, un ou deux poneys, un cheval une fois pour le défi, mais alors, ça ! Jamais ! Je serrai mes bras contre ma poitrine pour me retenir de trembler, me mordant les lèvres pour ne pas lâcher un glapissement de terreur.  

- Mais si tu crains pour mon heure d'arrivé, alors il n'y a pas plus rapide chemin qu'à dos de mégalocéros !

Je ne répondis pas, tétanisée, fermant les yeux pour ne pas voir ce qui me semblait inévitable : une chute peut être mortelle, une ridicule arrivée en fanfare qui me ferait certainement arriver les fesses dans une flaque de boue et peut être même pire, qui sait ? A peine l'animal eût-il ralenti que j'ouvrais les paupières pour sauter : hors de question que je passe une seconde de plus juchée là dessus. Non monsieur, c'était inacceptable. Droite comme un i et le dos raidi par la chevauchée inattendue, je préviens l'elfe que j'allais l'annoncer auprès de ma mère et m'y rendis sur le champ. Une fois fait, je disparus pendant quelques heures pour me remettre de mes émotions.

Décidément, la présence d'elfes apportait systèmatiquement bien trop de remue ménage à mon goût !


Dialogues : #9966ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire d'une relation (Past Pv Araekin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est l'histoire d'une banane vivant une folle relation avec un abricot...
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Champs aux Iris-