Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Linhir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salia GuiennNombre de messages : 15
Age : 18
Date d'inscription : 22/11/2017

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Deux lames tranchantes, une bourse d'argent
Statut:
avatar

MessageSujet: Linhir   Dim 26 Nov 2017 - 16:13
Après cinq jours de marche, je me trouve devant Linhir, le soleil s'apprête à se coucher et le temps se rafraîchit.
J’entre dans la ville et regarde autour de moi, les constructions de celle-ci ressemblent beaucoup à ceux de Dol Amroth, j'aperçois aussi des regards suspicieux de la part de quelques passants, la plupart tournés vers mes armes rangées dans mon dos.
Je continue malgré tout ma route, dans l’espoir de trouver une auberge où passer la nuit.
Après quelques minutes de marche dans les rues de la ville, j’en trouve finalement une, s'appelant Le renard Blanc d’après l'écriteau placé au-dessus de la porte.
Après un rapide coup d'oeil derrière moi j’entre dans l’auberge. Une fois à l’intérieur, je referme la porte et me retourne, j’y trouve plusieurs hommes, assis parmi les rangées de tables et de chaises se trouvant dans la salle, buvants et festoyant. Au fond se trouve un comptoir et derrière lui l’aubergiste, un homme barbu à l'allure bouffie, qui visiblement m'a déjà remarqué.
Je me dirige vers lui, remarquant par la même occasion l’odeur d'alcool empestant les lieux.
Une fois devant le comptoir , j’ouvre mon sac pour y piocher quelques pièces d’argent que je pose sur la table, en lui disant:
“J’aimerais une chambre pour la nuit”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7490-fiche-de-personnag
Astriel NirokiniNombre de messages : 158
Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Linhir   Dim 26 Nov 2017 - 20:37
PNJ  : Nari

J'avais passé toute la journée aux fourneaux, écoutant d'une oreille discrète les rires gras et les railleries que les clients se lançaient dans la salle. Tous les jours, c'était la même rengaine. Mon père tenait la boutique face à une meute de porcs affamés, et moi je devais veiller à ce que ça ne tourne pas au vinaigre. Au fil des années, je m'étais faite à cette vie pouilleuse, bien loin des merveilles dont me parlait ma mère le soir. Mais elle était morte et depuis, je vivais comme je le pouvais dans ce dépotoir qui nous servait d'affaire familiale. A l'aube de mes seize ans, j'étais un beau brin de fille et j'avais depuis longtemps appris à me défendre et me débarrasser des intentions indésirables. Le plus souvent, je passais mon temps en cuisine, pour m'épargner l'affreuse odeur de la salle. Les poivrots et autres énergumènes étaient interdits de séjour ici, ainsi qu'à l'étage, que je gardais propre et soigné au cas où un client viendrait à passer la nuit ici. Hélas, la plupart des gens se contentaient de venir s'enivrer au point de rouler par terre et de ne plus se souvenir de leur propre nom. J'avais souvent pensé à m'en aller, mais je ne pouvais me résoudre à abandonner mon père et l'auberge, qu'il avait construite avec ma mère à l'aube de leur mariage.

Ce soir là ne différait en rien des autres soirs et pendant que mon ragoût mijotait sur le feu, je m'affairais à laver la vaisselle. Une douce odeur de tarte effleura mes narines, signe que le dessert serait bientôt prêt. Juste à temps, puisqu'un beuglement sonore en provenance des tables m'indiqua qu'un de nos habitués avait fini son assiette. J'allai aussitôt le desservir, promettant l'arrivée rapide de la suite et esquivant au passage un individu tellement imbibé que j'avais peine à comprendre comment il tenait encore debout. Je disparus en cuisine lorsqu'une voix inconnue, à priori féminine, se fit entendre :

“J’aimerais une chambre pour la nuit”

Sans plus tarder, la voix caverneuse de mon géniteur répondit  :

"Si vous avez faim, installez vous où vous voulez, mam'zelle, sauf près d'la f'nêtre, c'est déjà pris."

Je reniflai avec dédain en songeant pour la dixième fois au moins ce jour là que mon père manquait cruellement d'éducation. Enfin, le cliquetis de pièces en provenance du comptoir m'indiqua que notre nouvelle cliente avait payé comptant. Je n'avais plus qu'à prendre une minute pour aller préparer une chambre, après avoir servi le dessert. M'affairant aussi vite que possible, je coupai la tarte et m'empressai de servir. Un aller retour en cuisine et j'amenais une belle portion de ragoût à la demoiselle fraîchement arrivée. J'en profitai pour l'examiner rapidement, un peu inquiète à la vue de ses armes. Enfin, j'étais bien placée pour savoir qu'il vaut mieux savoir se défendre, par ici.

"Bienvenue au renard blanc, mademoiselle. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'appeler, je suis juste à côté."

J'indiquai ma cuisine d'un geste de tête, avant de retourner travailler. J'aurais bien aimé discuter un peu, étant donné que je voyais bien peu de jeunes filles de mon âge, mais je n'avais pas le temps pour ça pour l'instant. Une fois les clients servis et la vaisselle avancée, je me hâtai à l'étage afin d'aérer la chambre et de préparer les draps. En redescendant en salle, je vis qu'un de nos clients, le plus éméché du lot, s'approchait dangereusement de la demoiselle en train de manger. Je m'avançai d'un air menaçant, les sourcils froncés et poings sur les hanches :

"Attention Fergus, si jamais tu fais quoi que ce soit d'inapproprié je te mets dehors à grands coups de louche. Laisse la manger tranquille et retournes donc à ta table."


J'avais l'habitude de composer avec ce type d'individus, et celui là plus qu'un autre. Il fréquentait les lieux depuis des années et il m'était déjà arrivé de le faire sortir à l'aide de mon arme de fortune la plus efficace : une grosse louche en étain qui pouvait produire de remarquables bosses, comme Fergus l'avait appris à ses dépens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Salia GuiennNombre de messages : 15
Age : 18
Date d'inscription : 22/11/2017

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Deux lames tranchantes, une bourse d'argent
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Linhir   Lun 27 Nov 2017 - 0:32
L’aubergiste me répond alors:

"Si vous avez faim, installez vous où vous voulez, mam'zelle, sauf près d'la f'nêtre, c'est déjà pris."

Je me serais bien passé de manger avec des ivrognes juste à coter, mais j’ai épuisé toutes mes provisions ce matin et je n’ai pas mangé depuis.
Je m’installe donc à la table située non loin de l’escalier menant à l’étage. Après quelques rapides minutes d’attente, une jeune fille sort de la cuisine avec un bol à la main. Je remarque quel jette un rapide regard en direction de mes armes avant de poser ce qui semble être un ragoût.

"Bienvenue au renard blanc, mademoiselle. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'appeler, je suis juste à côté."

Me dit elle, en indiquant d’un signe de tête la cuisine de l’auberge. Elle se retourne ensuite et repart en direction de celle-ci. Je commence donc à manger mon ragoût que je trouve particulièrement bon. Il faut dire que je n’ai jamais vraiment mangé mieux, il m’arrivait de me rendre dans certaines auberges à Dol Amroth mais seulement pour y écouter les histoires de voyageurs.
Alors que je repense à ma vie passée, j’entends une personne se rapprocher, je jette un rapide coup d’oeil autour de moi. C’est un homme visiblement ivre de la tête aux pieds qui semble s’être fait de fausses idées. je fais donc mine de l’ignorer, mais me prépare tout de même à devoir lui décocher un coup, bien que de devoir me faire remarquer ne m’attire pas spécialement. Avant qu’il ne puisse m’aborder, une voix se discerne parmi les cris d’ivrognes:

"Attention Fergus, si jamais tu fais quoi que ce soit d'inapproprié je te mets dehors à grands coups de louche. Laisse la manger tranquille et retournes donc à ta table."

Je me retourne et aperçois la jeune fille de tout à l’heure posté en bas des escaliers.

“A vos ordres m’dam !”

Que lui répond ce certain Fergus d’un aire déçu, avant de repartir à sa table marmonnant je ne sais quoi. La jeune serveuse repart ensuite en cuisine, j’en profite pour lui faire un hochement de tête en guise de remerciement.
Je termine par la suite mon repas et me lève pour me diriger jusqu’au comptoire. Une fois devant je demande à l’aubergiste:

“Quel chambre dois-je prendre ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7490-fiche-de-personnag
Astriel NirokiniNombre de messages : 158
Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Linhir   Mer 29 Nov 2017 - 14:45
PNJ : Nari



A ma grande satisfaction, ma menace eut l'effet escompté et Fergus s'éloigna de la jeune femme, retrouvant le confort relatif de sa table habituelle.

“A vos ordres m’dam !”

Je l'entendis bougonner par rapport au fait que je ressemblais trop à ma mère et à mon "problème de rigidité", ce qui me fit froncer les sourcils. Ces hommes ! Pour peu que l'on ne soit pas de leur avis, on ne pouvait qu'être une mégère. Régulièrement, je déplorais d'être née dans un royaume où les femmes avaient si peu de droits. Enfin, c'était le cas des filles du peuple, comme moi : nous n'étions pas aussi à plaindre que d'autres nations, je suppose, mais nous étions loin d'être les mieux loties. Peut être les dames de hautes lignées avaient-elles une vie plus douce. Je l'espérais en tout cas. Ça aurait été triste sinon : j'avais besoin de croire que d'autres étaient heureuses, afin de pouvoir continuer à rêver de l'être moi même un jour.

Je soupirai et essayai de penser à autre chose afin d'éviter de sombrer dans la morosité pour le reste de la nuit. Au moins, la jeune fille me remercia d'un signe de tête, auquel je répondis par un sourire aimable. Il ne lui fallut pas longtemps pour terminer son repas et je notai au passage qu'elle semblait avoir eu bien peu d'occasions de se remplir la panse de la sorte.

“Quel chambre dois-je prendre ?
vint-elle demander à mon père tandis que je m'occupais de desservir la salle.
-La première, j'suppose. C'est ça hein Nari ?
-Oui, elle est prête."
confirmai-je en disparaissant en cuisine, les bras chargés de vaisselle sale.

Je passai encore quelques temps dans ma cuisine, occupée à ranger et laver les reliefs de la soirée. En constatant qu'il y avait un reste de ragoût, je le mis de côté dans un bocal à anchois qui traînait là. Peut être que ça pourrait aider la fille à l'étage... Voyager l'estomac vide, ça devait être épuisant. Enfin, j'imaginais. Je n'étais jamais sortie de la ville, moi. Une fois mon labeur terminé, je laissai mon père en compagnie des quelques poivrots restants. Il n'avait pas besoin de moi pour servir son jus de pieds maison, ni pour discuter avec eux.

Une fois à l'étage, je ralentis devant la chambre de la voyageuse, hésitante. Il était tentant de la déranger pour discuter un peu et profiter d'avoir une autre jeune fille à disposition. Ca me changerait des vieux alcooliques et de mon entourage habituel. Pourtant ce n'était pas très professionnel... Je m'arrêtai tout à fait,prête à frapper.Peut être pourrais je me permettre de l'ennuyer simplement sous couvert de lui proposer le reste de ragoût pour demain. Oui, c'était raisonnable. Je frappai doucement et expliquai d'une voix hésitante :

"Excusez moi de vous déranger, mademoiselle, mais j'ai quelques restes du dîner et je me demandais si vous voudriez l'emporter en repartant demain."


J'avais un peu bredouillé, gênée de déranger une cliente. J'espérais en tout cas qu'elle ne me trouverait pas grossière ou intrusive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Salia GuiennNombre de messages : 15
Age : 18
Date d'inscription : 22/11/2017

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Deux lames tranchantes, une bourse d'argent
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Linhir   Jeu 30 Nov 2017 - 23:19
“-La première, j'suppose. C'est ça hein Nari ?

Me communique l’aubergiste en tournant la tête vers la jeune serveuse qui passe devant le comptoire, chargé de vaisselles salle.

-Oui, elle est prête.”

Lui répond elle avant de rentrer en cuisine. Je monte donc à l’étage de l’auberge et y trouve la chambre en question. Une fois à l'intérieur, un grand lit blanc m’attend, à côté de lui se trouve une commode et sur celle-ci une bougie éclairant la pièce. Je dépose mon sac ainsi que mes armes sur le meuble, puis m’assois sur le lit.

D’aussi loin que je me souvienne je n’ai jamais pu profiter de la douceur d’un matelas. A Dol Amroth mes nuits se faisaient la plupart du temps sur le sol de la maison où je vivais, si ce n’était pas dehors du moins.
Toujours assise au même endroit, je me laisse tomber en arrière avant d'atterrir sur le matelas, il est moelleux, doux et dégage une légère odeur parfumée. Je ferme les yeux un instant, m’imaginant sur un nuage au-dessus du monde, quand soudain un bruit se fait entendre, quelqu’un frappe à la porte.
Avant que je me relève pour aller ouvrir, une voix quelque peu hésitante se manifeste:

"Excusez moi de vous déranger, mademoiselle, mais j'ai quelques restes du dîner et je me demandais si vous voudriez l'emporter en repartant demain."

J’ouvre la porte, et y trouve la jeune fille de l’auberge à l’allure timide, tenant un bocal à la main. Devant autant de gentillesse, je ne peux pas me contenter de lui faire un simple signe de tête. Je prends donc le bocal et même si je n’ai jamais été forte pour ce genre de choses, je force un sourire et lui dit avec un peu d’embarra:

“Merci... Nari c’est bien ça ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7490-fiche-de-personnag
Astriel NirokiniNombre de messages : 158
Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Linhir   Sam 2 Déc 2017 - 22:13
PNJ  Nari


La jeune fille m'ouvrit la porte d'un air gêné. Je notai au passage les armes et le sac qu'elle avait disposés sur la commode. Son paquetage me sembla bien maigre pour une demoiselle en voyage, comme elle devait l'être. A la douce lumière de la lampe à huile, je constatai qu'elle ne devait pas avoir pris de bain récemment. Ses cheveux me semblaient emmêlés et abîmés par la route, ou bien le soleil...

Elle se saisit du bocal que je lui avais rapporté, un sourire incertain aux lèvres. Elle n'avait pas l'air à l'aise et je me demandai ce qu'elle avait bien pu vivre pour être comme ça. Ma vie n'avait jamais été rose, mais tout de même...

“Merci... Nari c’est bien ça ?”

Je hochai doucement la tête, sautillant légèrement d'un pied sur l'autre, gênée d'être plantée ainsi au milieu du couloir. Elle devait être à peine plus âgée que moi, et j'avais un peu de mal à m'imaginer à sa place. J'aurais été bien incapable de voyager seule, et encore moins de me battre. A part mes ustensiles de cuisines, je n'avais jamais manié de lame ou d'autre quelconque. Bien sûr, j'avais déjà chassé quelques soûlards à coups de louches, mais cela n'avait rien à voir avec le fait de se battre. Je finis par répondre sans vraiment réfléchir :

"C'est ça, mademoiselle. Je suis désolée de la façon dont on vous a traitée, en bas. Mon père n'est pas très doué avec les gens et les habitués ... Enfin, ils sont un peu spéciaux."

J'avais simplement l'intention de m'excuser pour leur conduite, mais l'occasion de discuter ne se représenterait probablement pas de sitôt, aussi enchaînais-je avec un peu plus d'animation :

"Je peux vous proposer la salle d'eau si vous voulez. J'imagine qu'un bain après un long voyage permet de repartir en forme. Vous allez loin ?"


Elle répondit, mais ses propos furent couverts par un vacarme au rez de chaussée. À l'oreille, j'aurais parié sur un meuble brisé, probablement une chaise. Cela arrivait malheureusement un peu trop souvent à mon goût...

"Excusez moi, mais je n'ai pas entendu ce que vous disiez... Mon père soit encore avoir des problèmes avec un client, c'est assez fréquent. Mais je suppose que vous devez en savoir quelque chose, la vie n'est pas facile la dehors... Surtout quand on est une fille seule. N'est-ce pas ?"

Je jetai un œil attristé à sa tenue, qui ne me semblait pas ni riche ni vraiment confortable. Elle était probablement dans une situation familiale difficile. Peut être même qu'elle était complément seule. Orpheline, ou pire...


Dernière édition par Astriel Nirokini le Lun 4 Déc 2017 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Salia GuiennNombre de messages : 15
Age : 18
Date d'inscription : 22/11/2017

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Deux lames tranchantes, une bourse d'argent
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Linhir   Lun 4 Déc 2017 - 0:29
La jeune serveuse me répond d’un hochement de tête, je remarque qu’elle sautille légèrement d’un pied à l’autre, l’air gêné d’être ici. Elle me dit ensuite:

"C'est ça, mademoiselle. Je suis désolée de la façon dont on vous a traitée, en bas. Mon père n'est pas très doué avec les gens et les habitués ... Enfin, ils sont un peu spéciaux."

Elle doit faire allusion à l’ivrogne de tout à l’heure, heureusement qu’elle m’en a débarrassé avant que je ne sois obligée de lui décocher mon point dans la figure, son odeur fétide empestant l’alcool me fait penser à Neliar. Je ne compte plus les innombrables blessures qu’il m’a faite quand j’étais plus jeune. J’en viens à me demander comment peut-elle côtoyer ce genre personnes. Avant que je ne puisse répondre, Nari reprend:

"Je peux vous proposer la salle d'eau si vous voulez. J'imagine qu'un bain après un long voyage permet de repartir en forme.

Vu l’état dans lequel je suis, je ne me serais pas passée d’un bain, mais l’idée de laisser mes armes et ma bourse dans cette pièce ne me rassure pas, je n’aime pas les savoir ailleurs qu’à portée de mains, d’autant que je suis épuisée, il faut que je dorme.

“Vous allez loin ?"


Je ne sais pas trop quoi répondre, je ne sais pas ou je vais, je connais approximativement le territoire du gondor mais pas l’emplacement des villes, ni même leurs noms pour la plupart. Mon seul objectif pour le moment est d'arriver au Rohan, mais je ne sais pas comment, ni quoi faire après. Je lui réponds donc avec un peu d’embarras et d’incertitude:

“Non ça ira pour la salle d’eau, merci... je vais vers le Rohan pour...”

Au même moment, un grand fracas se fait entendre en bas suivi de plusieurs beuglements. Nari se retourne vers l’escalier, visiblement exaspérée par la cause du bruit. Son regard revient ensuite sur moi:

"Excusez moi, mais je n'ai pas entendu ce que vous disiez... Mon père doit encore avoir des problèmes avec un client, c'est assez fréquent. Mais je suppose que vous devez en savoir quelque chose, la vie n'est pas facile la dehors... Surtout quand on est une fille seule. N'est-ce pas ?"

Me dit-elle avec un regard navré sur la fin de sa phrase. Je repense alors aux sombres jours ou je mendiais dans la rue pour survivre dans le froid de l’hiver, sans toit ni parent. Les images des personnes que j’ai tuées me viennent ensuite à l'esprit, agonisant, les regards emplis de terreur, défilant encore et encore dans ma tête. Je prends ensuite conscience que cela fait un moment que la jeune fille attend ma réponse. Je me reprends donc et lui dit sans trop réfléchir et toujours autant gêné:

“Heu..oui un petit peu.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7490-fiche-de-personnag
Astriel NirokiniNombre de messages : 158
Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Linhir   Dim 10 Déc 2017 - 16:49
PNJ Nari

Le regard de mon interlocutrice se voila à mes paroles, comme si je l'avais incitée à se replonger dans de douloureux souvenirs. C'était probablement le cas, en y réfléchissant : peu de femmes pouvaient se vanter d'avoir échappé toute leur vie aux mauvais traitements infligés par des hommes... Et ce nombre réduisait encore à mesure que l'on descendait l'échelle de la société. Mon regard sur elle s'adoucit d'avantage encore devant son air tourmenté. Le silence s'allongea paresseusement, les secondes se faisant minutes. Elle se reprit enfin et répondit précipitamment :

“Heu..oui un petit peu.”

J'ai de la peine pour elle. Elle devait avoir vécu tant d'horreurs ! Moi qui avais toujours pensé que la vie devait être bien plus agréable ailleurs, cette rencontre me remettait les pendules à l'heure. Peut être n'étais-je pas la plus heureuse au monde, mais au moins j'étais à l'abri. Je mangeai tous les jours, j'étais aussi soignée que possible pour une roturière et l'ombre de mon père m'aidait très certainement à me débarrasser des importuns. Somme toute, ma vie n'était pas si mal. J'aurais pu me contenter de laisser cette fille là pour qu'elle se débrouille avec ses problèmes, car elle semblait en avoir à revendre. Je serais retournée dans ma chambre savourer le confort dont je disposais et dormir sur mes deux oreilles.

Seulement, je venais de réaliser mon relatif bien être et la voir ainsi me faisait de la peine. J'avais toujours eu bon cœur, une qualité que ma mère louait tandis que mon père la jugeait naïve. Je ne pouvais me résoudre à la laisser ainsi. Il fallait que je fasse quelque chose pour elle. Je fronçai les sourcils un instant en réfléchissant à mes possibilités. Soudain, un éclair de génie illumina mon regard et je m'exclamai :

"Je sais ! Peut être serais-tu intéressée par une astuce pour pouvoir voyager plus ou moins à l'abri des malfrats en tous genres ? Attends une minute, je reviens."


Je m'éclipsai sans rien ajouter, la plantant là pour courir au rez de chaussée, dans la buanderie de l'auberge. Je lavais régulièrement des brassées de vêtements et de linge et parfois, un client oubliait de venir chercher ses affaires. Récemment, une troupe de musiciens m'avait laissé quelques habits, car ils étaient partis de toute urgence après une sombre histoire de vol de chevaux avec le timonier au coin de la rue. Je savais de source sûre que les gens du voyage, même s'ils n'étaient pas respectés de tous et qu'on se méfiait d'eux, inspiraient la crainte et qu'on évitait de s'en prendre à eux, de peur d'éventuelles représailles. Je m'emparai des vêtements fraîchement lavés et retournai à l'étage, montant l'escalier quatre à quatre sous le regard ébahi de mon père et de son dernier habitué. Une fois en haut, je frappai à la porte de notre visiteuse et lorsqu'elle me laissa entrer à nouveau, je déposai la pile sur le meuble le plus proche.

"Une cliente a laissé ça il y a quelques temps, ça sent encore le frais. Peut être que si tu te déguises avec ça, tu éviteras pas mal de problèmes. Je sais qu'il y a des caravanes qui passent régulièrement en ville. Tu pourrais peut être t'y joindre en faisant valoir un talent quelconque..."

Elle devait peut être savoir jongler ou chanter ou danser ou quoi que ce soit d'autre. En tout cas, faire partie d'un groupe pourrait sûrement l'aider à voyager tranquillement, et avec plus de confort que toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Salia GuiennNombre de messages : 15
Age : 18
Date d'inscription : 22/11/2017

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Deux lames tranchantes, une bourse d'argent
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Linhir   Lun 11 Déc 2017 - 19:36
Après mes paroles un peu trop précipitées, je remarque que le regard de Nari s'adoucit. Aurait elle de la pitié à mon égard ? C’est bien la première fois qu'une personne a de l’empathie pour moi et cette situation me met plus mal à l’aise qu’autre chose. La jeune serveuse fronce les sourcils, pensive, puis elle lève ensuite la tête vers moi, le regard plein d’entrain:

"Je sais ! Peut être serais-tu intéressée par une astuce pour pouvoir voyager plus ou moins à l'abri des malfrats en tous genres ? Attends une minute, je reviens."

Avant que je puisse répondre, Nari a déjà disparu vers le rez-de-chaussée. Je ne pense pas avoir besoin d’aide en ce qui concerne les malfrats, mes lames font déjà une bonne dissuasion pour la plupart des raclures que je croise, et puis je sais me défendre. Je referme la porte de ma chambre, pose le bocal de ragoût sur la commode puis me rassois sur le lit, réfléchissant à mes prochaines actions.

L’hiver vient et il faut avoir un quelque chose de plus épais à porter avant de continuer le voyage, ainsi que de la nourriture en plus sinon je ne n'atteindrais pas ma prochaine destination avant de mourir de faim. Destination qu’il me faut connaitre si je veux atteindre le Rohan un jour. En attendant la jeune fille je choisis de compter l’argent en ma possession, mais avant que je ne puisse atteindre ma bourse quelqu'un frappe à la porte, ce doit être elle. J’ouvre la porte et la laisse entrer, une pile de vêtements à la main qu’elle pose sur le meuble à coté du lit. Elle se retourne par la suite vers moi puis me dit:

"Une cliente a laissé ça il y a quelques temps, ça sent encore le frais. Peut être que si tu te déguises avec ça, tu éviteras pas mal de problèmes. Je sais qu'il y a des caravanes qui passent régulièrement en ville. Tu pourrais peut être t'y joindre en faisant valoir un talent quelconque..."

L’idée de me cacher derrière des habits étrangers ne m’attire pas particulièrement, pire, côtoyer des gens que je ne connais pas pour faire des pitreries, non merci. Je ne connais pas non plus la destination des caravanes. Je reprends donc la pile de vêtements et la redonne à Nari en lui disant d’un air embarrassée:

Merci, mais je pense pouvoir me débrouiller… j’aurais juste besoin de savoir où se situe la prochaine ville pour aller au Rohan.

J’en ai profité pour lui demander ma prochaine destination, mais j’espère ne pas avoir été trop ingrate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7490-fiche-de-personnag
Astriel NirokiniNombre de messages : 158
Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Linhir   Jeu 14 Déc 2017 - 16:08
PNJ : Nari


Malheureusement, elle n'avait pas l'air emballée par mon idée. Elle me rendit les vêtements en me disant d'un air embarrassé :

Merci, mais je pense pouvoir me débrouiller… J’aurais juste besoin de savoir où se situe la prochaine ville pour aller au Rohan.

J'étais un peu surprise. Le Rohan, ça n'était pas la porte à côté. Qu'une jeune fille seule ait envie d'aller là bas par ses propres moyens, voilà qui me dépassait. Pour ma part, si j'avais dû m'enfuir, j'aurais adopté mon plan, qui me semblait le plus sûr. Enfin ! Chacun voyait midi à sa porte, après tout. Je pris le temps de la réflexion, histoire de ne pas raconter de bêtises. Je n'étais pas vraiment douée en géographie, ça non. Ce n'était pas du tout mon domaine. Pourtant, il me semblait que j'avais déjà entendu des gens parler du Rohan, pendant mes heures de service. Mais nous en étions bien loin et cela n'arrivait pas tous les jours. Je commençai d'un ton hésitant :

"Il me semble que le plus direct, c'est de couper par le Nord. A travers les montagnes."

Oui, si on était un oiseau. Sauf que ma cliente n'en était pas un, à priori. Elle n'avait pas vraiment l'air d'une montagnarde non plus. Et avec ses loques, elle mourrait de froid en quelques jours. Sans parler de la faim. Non, ce n'était pas vraiment une bonne idée. Et puis, je n'y connaissais rien, en montagnes. Pour ma part, je les aurais évitées autant que possible. J'ajoutai avec une pointe d'inquiétude :

"Mais si tu veux mon avis, il ne vaut mieux pas passer par là. C'est dangereux et devoir voyager en montagne sera probablement plus long que d'en faire le tour. Moi, à la place, je remonterais l'Anduin. En passant par Pelargir, tu devrais gagner du temps et peut être que tu pourrais prendre l'un de ces navires de commerce qui remontent le fleuve. Il en passe souvent."


Je fronçai les sourcils en réfléchissant. Ca devait être payant de prendre un bateau, très certainement. Après tout, voguer c'était le gagne pain de ces gens là et ça m'aurait étonnée qu'ils ne cherchent pas à tirer le pus possible de chaque voyage. Tout comme nous cherchions à gagner un maximum de marge sur nos services, mon père et moi. Et elle ne devait pas avoir beaucoup d'argent, à en juger par sa tenue. Non, le bateau n'était pas vraiment la solution idéale, à première vue.

"Ou tu peux tout simplement faire le chemin à pieds. En plus, au bord du fleuve, tu peux pêcher pour manger sans avoir à dépenser le peu que tu as déjà. Et tu ne pourras pas te perdre si tu suis le lit du fleuve. "


A moins d'être complètement idiot, ça ne devait pas être bien sorcier de marcher au bord de l'eau jusqu'à arriver quelque part où elle pourrait obtenir de meilleurs informations. J'aurais pu lui parler de tout un tas de choses dans la région, mais le Rohan, c'était loin et ça ne m'intéressait pas vraiment. Pas plus que le chemin pour y aller. En tous les cas, j'espérais avoir pu l'aider un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Salia GuiennNombre de messages : 15
Age : 18
Date d'inscription : 22/11/2017

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Deux lames tranchantes, une bourse d'argent
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Linhir   Dim 17 Déc 2017 - 22:48
Elle me répond d’une voix hésitante:

"Il me semble que le plus direct, c'est de couper par le Nord. A travers les montagnes."

J’ai quelques connaissances sur les montagnes du gondor, en particulier sur celles qui me barre le passage pour me rendre au Rohan. Passer par celle-ci est bien trop dangereu, je n’ai ni le matériel, ni l’envie pour cela, il me faudrait un moyen plus sur pour passer outre les massifs. Nari reprend ensuite d’un ton soucieux avant de froncer les sourcils:

"Mais si tu veux mon avis, il ne vaut mieux pas passer par là. C'est dangereux et devoir voyager en montagne sera probablement plus long que d'en faire le tour. Moi, à la place, je remonterais l'Anduin. En passant par Pelargir, tu devrais gagner du temps et peut être que tu pourrais prendre l'un de ces navires de commerce qui remontent le fleuve. Il en passe souvent."

Pelargir...ce nom ne m’est pas inconnu. Il me semble avoir déjà entendu Goerge et Neliar en parler plusieurs fois, mais à quel sujet je ne sais pas. Le problème n’est pas seulement de ne pas savoir à quelle ville me rendre mais aussi de ne pas connaître son emplacement, et puis je ne sais pas vraiment combien coute un transport en bateau. Je pourrais tout simplement longer le fleuve à pied, mais je ne sais pas si le Rohan est loin de Pelargir et je ne peux pas transporter plus de huit jours de provisions, à moins d’avoir un meilleur sac mais je ne préfère pas dépenser trop d’argent sachant que je dois déjà acheter un manteau pour l’hiver et des provisions pour la suite du voyage. Mais je digresse, avant que je ne puisse demander à la jeune fille où se trouve la ville en question elle me devance:

"Ou tu peux tout simplement faire le chemin à pieds. En plus, au bord du fleuve, tu peux pêcher pour manger sans avoir à dépenser le peu que tu as déjà. Et tu ne pourras pas te perdre si tu suis le lit du fleuve. "

Je n’y avais pas pensée, si je pêche pendant mon trajet je n’aurais pas à m'inquiéter pour la nourriture, j’ai déjà apprise à préparer et à cuisiner le poisson à Dol Amroth. Il ne me reste qu’à savoir ou se trouve Pelargir, je réponds donc à Nari:

“Merci, sais-tu ou se trouve Pelargir ? Je ne connais pas très bien la région.”

Cela fait au moi la troisième fois que je la remercie en une conversation, j'espère qu’elle ne va pas trouver ça louche. Il faut que je prenne l'habitude de converser avec des gens, j’aurais sans doute à parler avec certaines personnes au cours de mon voyage, si je ne peux pas m’adresser à eux correctement comment paraître crédible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7490-fiche-de-personnag
Astriel NirokiniNombre de messages : 158
Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Linhir   Ven 29 Déc 2017 - 13:34
PNJ : Nari

Mon explication sembla d'abord plonger Salia dans la perplexité. Elle suivait mon raisonnement, manifestement en pleine réflexion. Elle n'avait pas l'air de mieux connaître la région que moi, ce qui risquait de lui poser problème pendant son voyage. Pour ma part, je ne serais jamais partie où que ce soit sans avoir auparavant étudié l'itinéraire. J'étais assez peureuse et j'aurais craint de me perdre sur la route...

“Merci, sais-tu ou se trouve Pelargir ? Je ne connais pas très bien la région.”

Je marquai une courte pause, histoire de ne pas me tromper. Il me semblait que Pelargir se trouvait à l'est, et qu'on pouvait y accéder directement par la grand'route. Le seul problème étant de savoir par quel côté aller. Il me semblait que c'était dans le sens inverse de la mer, le problème étant que la mer ne se voyait pas tout de suite : si elle prenait la mauvaise direction, elle perdrait peut être plusieurs jours avant de s'en assurer. L'imaginer perdue et démunie par ma faute me glaça d'effroi et je secouai la tête pour évacuer cette pensée. Il ne fallait pas que je sois de mauvaise augure.

"Sais tu lire ?"
lui demandai-je finalement en guise de réponse.

Je savais qu'il y avait des panneaux indicateurs à la sortie de Linhir, du moins d'après ce que disaient les voyageurs. Pour ma part, je ne lisais pas très bien, seulement quelques mots. J'aurais probablement eu du mal à déchiffrer les indications. Cela dit, il y avait une autre solution, qui peut être conviendrait...

"Il y a des panneaux en ville, mais en fait il y a plus simple. Je n'y ai pas pensé tout de suite, mais tu pourrais demander ta route aux gardes en faction. Ils savent certainement mieux que moi où aller."


J'aurais bien dit vers quel côté je pensais que c'était, mais j'avais bien trop peur de l'induire en erreur. Pas question qu'elle perte du temps et de l'argent à cause de moi. Et puis, il n'y avait aucune honte à ne pas savoir, n'est-ce pas ? Il valait bien mieux qu'elle demande à quelqu'un de plus au fait en géographie. Un bruit résonna au dehors et je m'aperçus qu'il se faisait tard. Je devais me lever tôt au matin pour préparer le petit déjeuner et nettoyer les saletés de la soirée. Je m'excusai d'une courbette maladroite et ajoutai :

"A moins que tu n'aies d'autres questions, je vais devoir te laisser, une dure journée m'attend demain. Nous avons toutes deux besoin de dormir, je pense."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Linhir   
Revenir en haut Aller en bas
 

Linhir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Gondor-