Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Une princesse elfe ? (PV Lindo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AléaNombre de messages : 79
Age : 26
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Une princesse elfe ? (PV Lindo)   Sam 10 Fév 2018 - 18:42
PNJ : Mulìn

Aujourd'hui, les Champs allaient recevoir la visite de Kili, le roi sous la montagne. J'étais assez excité à cette idée : nous ne voyions pas souvent nos cousins des montagnes et chacune de ces rencontres se révélait toujours riche en découvertes. Je ne tenais pas en place depuis que ma mère m'avait confié la tâche d'accueillir nos invités de marque. D'ordinaire, c'était le travail d'Aléa, mais comme elle était partie allez savoir où, c'était à mon tour de faire les choses les plus intéressantes. Bon, avant tout, il m'avait fallu aider mère à préparer les chambres et à transporter de la nourriture dans les trous destinés à nos visiteurs, mais je m'en étais bien sorti. La seule ombre au tableau, c'était que j'avais malencontreusement oublié une couverture devant le feu, car elle était encore trop humide pour être installée sur le lit destiné au roi. Comme toute bonne laine de bouquetin, elle avait achevé de séché bien vite mais comme j'étais parti m'occuper du banquet prévu ce soir là, elle avait fini par prendre feu.

Je m'en étais aperçu tout seul, en voyant la fumée sortir de la porte entrouverte et m'étais précipité pour l'éteindre. Par chance, seule une tâche noire témoignait de ma maladresse mais j'avais dissimulé le problème en subtilisant la couverture et en la remplaçant par la mienne. Je n'avais aucun problème à l'idée de dormir avec du linge de lit un peu brûlé, et la literie de sa majesté était impeccable. J'avais même fait brûler un peu d'encens afin de camoufler l'odeur de brûlé, manœuvre habile qui avait deux avantages : tout d'abord, cacher mon erreur, et en plus donner une agréable odeur au logis. Très satisfait de ma manœuvre, je courrai de ci de là toute la matinée, ne prenant qu'un instant pour déjeuner sur le pouce -deux sandwich de jambon un à la confiture et une modeste assiette de charcuteries et de fromages, autant dire bien peu de choses dans la journée d'un honorable demi hobbit. J'avais même prévu des mathom faits de mes mains pour chacun des membres de l'équipage.

Aux environs de treize heures, ma mère et les autres membres du conseil se rendirent dans leur salle près de la place centrale et je me souvins que j'étais supposé mener le roi et sa compagnie à leurs appartements. Avant de s'enfermer dans la salle, ma mère me demanda si j'avais bien tout préparé pour le roi, sa suite et la princesse. Je marquai un moment de pause. La princesse. Quelle princesse ? Constatant mon expression affolée, ma mère me rappela que le roi avait envoyé un corbeau pour nous prévenir qu'il serait accompagné par une princesse des elfes... Chose que j'avais oubliée. Pris de panique, je me mis à courir en tous sens afin de pourvoir aux préparatifs pour elle. Je fis de mon mieux pour lui installer une chambre un peu plus cossue que celles que j'avais prévue pour les gardes mais n'eus guère le temps de lui forger un mathom spécialement pour elle. Aussi je choisis au hasard une broche en forme de lys dans la montagne de mathoms-cadeaux d'Aléa. Un peu simple, mais jolie, cela suffirait amplement. A peine eus-je fini de réparer mon oubli quant à la princesse que les badauds commençaient à arriver pour accueillir le roi des nains. Je me donnai un rapide coup de peigne et filai rapidement afin d'être prêt à les accueillir au port. Les bateaux étaient déjà en vue et je me plantai sur l'embarcadère, droit comme un I. L'arrimage ne dura guère assez longtemps pour que je réfléchisse à un discours d'accueil convenable, aussi me contentai-je de m'incliner devant sa Majesté Kili en me fendant d'un agréable :

"Bienvenue aux Champs aux Iris, Majesté. Nous sommes honorés de vous accueillir, votre suite et vous même. Si vous voulez bien me suivre, je souhaite vous mener à vos chambres avant de vous introduire auprès du conseil.

-Et bien merci, nous vous suivons mon brave."
répondit-il simplement.

Je fronçai légèrement un sourcil en les voyant débarquer, tous armés ou presque. Etais-je supposé leur demander de laisser leurs armes ? Mère n'avait rien dit à ce sujet... Puis soudain... Je la vis. Une elfe, de toute évidence, de par sa taille haute et frêle. Elle avait une démarche aérienne et bien qu'il me soit impossible de distinguer son visage de là où j'étais, dissimulé par ses vêtements et ses cheveux d'une couleur atypique pour la région, j'étais convaincu qu'il s'agissait là de la fameuse princesse dont ma mère m'avait rappelé l'existence quelques heures plus tôt. J'eus le plus grand mal à détourner les yeux d'elle afin de guider la procession jusqu'aux trous préparés pour eux. Le roi vint en premier et je lui indiquai sa chambre, l'esprit ailleurs. Un de ses gardes me proposa d'aider tout le monde à s'installer afin que je puisse avertir le conseil de leur arrivée, et je le remerciai en lui indiquant qui devait dormir où. Je les quittai quelques instants afin de m'acquitter de ma tâche, puis revins aussitôt, avec l'espoir de pouvoir voir ou même parler à la princesse. Hélas, je n'en eus pas l'occasion car le roi était déjà prêt à se rendre dans la salle du conseil. Je l'y accompagnai en quelques instants, puisque les trous destinés aux invités n'étaient qu'à quelques dizaines de mètres du centre ville, situé lui même face au port et où se trouvaient tous les bâtiments administratifs. Je dus retenir un petit pouffement de rire en annonçant le roi au conseil, me souvenant avec humour de l'expression exaspérée d'Aléa la dernière fois qu'elle avait dû annoncer quelqu'un. Une fois fait, je revins au pas de course aux "appartements" de la princesse et frappai galamment à la porte, m'éclaircissant la gorge avant de m'annoncer :

"Pardonnez moi de vous déranger, ma Dame, je suis Mulìn, l'un des fils de la Thain des Champs aux Iris. Je suis en charge de votre confort tout au long de votre séjour et je souhaite m'assurer que vous n'ayez besoin de rien. J'ai été informé bien tard que vous vous étiez jointe à la suite de sa Majesté, aussi ais-je peut être oublié quelque chose..."

Bien, c'était très bien. Cela me donnait une bonne raison d'être là, et ne donnait pas l'impression que je sois simplement curieux... Ce qui était le cas, bien évidemment. Bien sûr, j'avais vu quelques elfes, mais seulement des hommes. Une femme elfe était toujours d'une beauté inégalable, d'après les histoires tout du moins. N'ayant aucun intérêt pour les hommes, je n'aurais su dire si les elfes que j'avais vus étaient beaux. De mon avis, ils manquaient cruellement de pilosité. Problème qui ne se posait pas pour une demoiselle, à moins qu'elle n'ait une ascendance naine. Espérant que la princesse daigne m'ouvrir, je lissai soigneusement ma barbe et ma moustache. Il ne s'agissait pas de paraître dépenaillé, n'est-ce pas ? Fort heureusement, j'avais revêtu mes plus beaux habits, dans les teintes brunes et ivoire qui me seyaient parfaitement.


Dialogues : #9966ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Lindorië VertefeuilleNombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 01/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Une princesse elfe ? (PV Lindo)   Mar 20 Mar 2018 - 13:30
Le voyage avait été long. Nous avions tout d'abord navigué par le fleuve qui descendait vivement la forêt, avant de traverser celle-ci pour prendre un second bateau, qui devait nous mener vers les "Champs aux Iris". Je n'avais jamais entendu cet endroit, mais le nom m'inspirait un lieu fleurit et verdoyant. Durant le voyage, j'étais restée aux côtés des nains, bien que ma timidité fait que je n'étais peu bavarde. Les soirs, la compagnie avait pour habitude de se réunir en cercle pour manger. Ils chantaient là alors des chansons naines, qui contaient, entre autres, les richesses de la Moria, ainsi que comment ils avaient vaincus Smaug, et réussir à reprendre Erebor.
Ces moment étaient mes préférés, et au fil du temps, j'avais finis par connaître les paroles, bien que je n'ai pas eu pas le courage de chanter avec eux. Il m'est tout de même arrivé quelques fois, de discuter seule à seule avec quelques uns des nains de la compagnie. Ces quelques fois, j'avais surpassé ma timidité pour leur poser des questions sur leur culture, ainsi que sur leur royaume. À leur tour, eux m'en avaient posé sur ma vie à Mirkwood. Mais les deux gardes que mon père avait envoyé pour veiller sur moi n'oubliaient pas de me surveiller, et ils n'aimaient guère les nains. Durant de nombreuses années, j'avais de nombreuses fois rêvé ce moment, celui où je quitterais enfin mon royaume, et je l'avait imaginé de bien des façons, mais même dans les plus beaux de mes songes, il n'y eut plus belle réalité, car le voyage s'était déroulé parfaitement bien, et sur notre route, nous n'avions croisé ni orcs, ni araignées. Après plusieurs semaines de voyage, à bord du navire, nous nous rapprochions de la destination.

A cette heure de la journée, le soleil brillait dans un ciel bleu sans nuages. A l'horizon, nous avions aperçu une rive floue, qui au fur et à mesure que nous avancions, laissais place à des collines verdoyantes. Les "Champs aux Iris" se tenaient là, devant nous, et j'étais impatiente de découvrir l'endroit. Le bateau approchait de la rive, puis nous avions finit par accoster. Alors que nous descendions enfin du navire, c'est là que je le vis, lui. De son apparence, un nain, il avait l'air de nous attendre. Sans me l'expliquer, mon regard ne pouvait se détacher de lui. Les rayons du soleil se reflétaient dans ses longs cheveux roux comme les feuilles de l'automne, sa barbe fournie était de la même couleur,  et ses yeux d'un bleu profond semblaient contenir mille océans. J'avais déjà vu des nains, mais jamais comme celui-ci. Il avait l'air plus doux, et... different. Alors que je le contemplait, mon cœur se serrait. Jamais auparavant, je n'avait ressenti cela. Un sentiment si étrange, sa présence m'avait comme hypnotisée, et le temps semblait s'être arrêté. Soudain, son regard s'était posé sur moi, et je me sentis d'un coup extrêmement gênée. Je détournais aussitôt mon regard. Nous restions quelques temps sur place, le temps que le nain discutait brièvement avec Kili, puis il nous menait à l'intérieur des terres, et les gardes avançaient à mes côtés. Au fur et à mesure que nous avancions, je découvris un magnifique spectacle, plus beaux encore que dans mes rêves. Dans les hautes herbes, dansaient joyeusement des hautes fleurs, des iris, de toutes les couleurs, dans les quelques brises du vents. La vaste plaine était encerclée de collines verdoyantes, et non loin, des rivières ruisselaient doucement. Au loin, s'étendaient des maraîchages. J'étais abasourdie par la beauté de ce paysages. Hormis à Imladris, jamais je n'en avait vu d'aussi magnifique, à tel point que j'avais soudain eu l'envie d'y rester pour l'éternité.
Bientôt, nous arrivions, contre toutes mes attentes, devant des maisons de hobbit. Ça alors ! De tous les endroits que je rêvais de visiter dans le vaste monde, la comté était l'un des premiers lieux dans lequel je souhaitais voyager ! Mais j'ignorais que les hobbits vivaient également ici, dans un endroit si beau !
Le beau roux qui était notre guide, nous guidait jusqu'à des trous visiblement préparés pour nous, avant de s'éclipser. Un des nains, nous emmena tour à tour jusqu'à nos chambres respectives. La mienne était reliée à celle de Kili.
La chambre était petite comparée à mes appartements à Mirkwood, mais plus chaleureuse. Les murs étaient peints de jaune pâle, et au milieu du mur face à moi, se tenait une petite fenêtre ronde avec un châssis de bois. Sous la fenêtre, il y avait un lit, collé au mur, qui serait le mien.  À gauche, une petite table en bois sur laquelle était posée une plante. Je m'assis sur le lit, repensant longuement à ce long voyage, et à tout ce que j'avais vu pendant notre périple jusqu'ici, et bien que cela faisait quelques semaines que nous étions partis, j'avais encore du mal à réaliser que je me trouvais ici, dans ce village hobbit.
Légèrement fatiguée, je finis par m'allonger sur le lit quand soudain, j'entendis frapper à la porte, puis, à travers celle-ci, une voix claire et haute semblait s'adresser à moi.

- Pardonnez moi de vous déranger, ma Dame, je suis Mulìn, l'un des fils de la Thain des Champs aux Iris. Je suis en charge de votre confort tout au long de votre séjour et je souhaite m'assurer que vous n'ayez besoin de rien. J'ai été informé bien tard que vous vous étiez jointe à la suite de sa Majesté, aussi ais-je peut être oublié quelque chose..

Je me relevais aussitôt pour aller vite ouvrir la porte quand je découvrais que la personne n'était autre que ce nain, qui nous avait accueillit se matin.  Sans que je ne saches pourquoi, mon cœur s'était mit soudain a battre de plus en plus vite, et une boule s'était formée dans mon ventre. Je me sentais comme emplie de joie, mais d'une façon plus étrange, que je ne pouvais décrire.

- Oh, Bonjour...

Ai-je commencé d'une voix calme, faisant au mieux pour cacher mes émotions.

- Enchantée, je m'appelle Lindorië. Je n'ai besoin de rien pour le moment, merci... vivez-vous ici ?

Ma question était stupide, certes, mais je n'avais bizarrement pas envie qu'il s'en aille tout de suite, et maladroite que je suis, c'est la seule chose qui m'ait venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7475-lindorie-vertefeui
AléaNombre de messages : 79
Age : 26
Date d'inscription : 31/10/2015

Feuille de personnage
Race: Mi Hobbite Mi Naine
Possessions: Marteau d'Argent, Sacoche d'outils de joaillerie, Pantalon et Chemise en toile d'Iris, genouillères, pectoral et protège bras en acier nain
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Une princesse elfe ? (PV Lindo)   Mar 20 Mar 2018 - 17:56
PNJ  : Mulìn




La porte s'ouvrit sur l'elfe et je me permis de l'observer aussi discrètement et poliment que possible. Je notai la beauté de sa chevelure, d'un blanc argenté qui cascadait dans son dos, tout en longueur. Ils me faisaient penser aux chutes d'eau dont notre père ne cessait de nous vanter la beauté, là bas, dans les montagnes. Je m'étais toujours promis d'y aller, un jour... Un très léger sourire étira mes lèvres à cette pensée et je laissai mon regard monter jusqu'aux yeux de la princesse. Ils étaient si clairs que la teinte azur du ciel en paraissait vulgaire et criard. Face à la douceur lumineuse de son regard, je me sentis aussitôt mal à l'aise. Je n'étais qu'un petit demi élevé à la campagne, un rustre sans éducation. Je devais paraître bien ridicule face à une princesse peut être millénaire...

"Oh, Bonjour..."

Me répondit-elle d'une voix douce, posée. Un timbre qui correspondait parfaitement à sa physionomie, quoi que ses sourcils d'une teinte étrangement sombre lui donnent un air un peu austère. Son expression était également agréable et plutôt avenante et je me félicitai d'être le plus grand de la région : je n'aurais pas supporté qu'elle m'adresse un regard supérieur ou me voie comme un enfant. Certes, je n'étais pas aussi âgé qu'elle, très certainement -j'étais bien au fait des particularités des elfes à ce sujet- mais j'étais un homme avant tout.

"Enchantée, je m'appelle Lindorië. Je n'ai besoin de rien pour le moment, merci... vivez-vous ici ?"

Je levai un sourcil surpris à cette question. Elle semblait gênée mais je pris cette question pour une tentative d'engager la conversation, aussi me décidai-je à l'aider dans cette entreprise. Mère avait toujours tenu à ce que chacun de nous ait une éducation impeccable, qui ne déparerait pas parmi les grands de ce monde. Après tout, même si notre nation était petite, nous représentions tout un peuple. Nous ne pouvions nous permettre de passer pour des bouseux sans éducation. Or, l'art de la conversation faisait partie de ces choses que notre mère avait tenu à nous apprendre dès notre plus jeune âge. Par chance, j'excellais à ce jeu là. Je répondis aimablement, avec un sourire engageant :

"Oui, ma Dame. Je vis à quelques rues d'ici, dans le Trou familial. Deux de mes frères et deux de mes sœurs ont quitté le nid, et il ne reste que notre aînée et moi même chez nos parents. Mais ma sœur est en voyage, actuellement, aussi assumerai-je ses responsabilités en son absence."

Je marquai une petite pause, réfléchissant à toute vitesse à un moyen agréable pour nous deux de poursuivre cette discussion. Je proposai donc en indiquant d'un geste la ville derrière moi :

"Si vous le souhaitez, je peux vous proposer de visiter les environs. A condition que vous ne soyez pas trop fatiguée par votre voyage, bien entendu. Je sais combien il peut être harassant de parcourir d'aussi longues distances, à plus forte raison par la voie des eaux. Mais si le coeur vous en dit, je suis à votre disposition."


Je connaissais la ville comme ma poche et cela donnerait une occasion en or de lui présenter notre belle région. J'espérais pouvoir discuter plus avant avec elle et songeai soudainement à la broche que j'avais trouvé pour elle. A coup sûr, ce cadeau là n'était pas approprié. Il ne lui rendrait pas justice. Peut être une promenade en ville me permettrait-elle de trouver quelque chose à faire pour elle ? En tout cas, je l'espérais.


Dialogues : #9966ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6979-alea-barbe-de-feu-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une princesse elfe ? (PV Lindo)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Une princesse elfe ? (PV Lindo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arinos, elfe
» L’elfe de l’étang…
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .
» Couleur de la cape de haut elfe
» Aranwë, Elfe Sinda...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Champs aux Iris-