Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 21
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Dim 10 Juin 2018 - 20:30

Je me trouvais de nouveau là, dans la tour de Durin, la tour de mon illustre ancêtre ou mes, puisque Durin est revenus plusieurs fois parmi nous après-tout.
Sur ma demande, Borgïn avait fait rénové et aménagé l'endroit spécialement pour y accueillir les prochains conseils blancs de la terre du milieu et je devais avouer que le travail qui y était fait était magnifique.

On pouvait y voir les statues des précédents Durin, de Durin l'Immortel, le fondateur de Longuebarbes, à Durin VI dont on connaissait aujourd'hui l'étrange disparition ... Le Balrog avait donc prit Durin dans la profondeurs, aux nez et la barbe des nains ...
Chacune de ces statues était d'or et leur contour d'Ithildin, en pleine après-midi, cela ressemblait à de simple veinure de mithril formant les contours de ces blocs d'or massif. Mais ayant put voir la tour de nuit, ce spectacle était grandiose, la pièce était alors éclairé par la lumière de l'ithildin est des quelques Zakil-Khezed parsemé aux alentours de la pièce.

J'étais donc assis autour de la grande table centrale, taillé à même la pierre, mes mains posé sur sa surface de verre semblable à la jadenite, attendant mon hôte.
Aujourd'hui, j'attendais quelqu'un d'important, Hatori Hanzok, il était l'un des meilleurs forgeron de notre ère, des nains, seuls Telchar égalait son savoir et des elfes, je ne connaissait que Celebrimbor. Pour ma part, bien qu'étant un forgeron aguerris, j'étais jeune et je ne pensais pas avoir encore le niveau de l'un de ces trois noms.
La raison de cette réunion était simple, déjà, je voulais m'entretenir avec Hatori, simplement m'enquérir de son cas, car hélas, tout génie de la forge qu'il fut, aujourd'hui, sa vision hélas trouble et son âge avancé ne lui permettait plus d'être le forgeron qu'il fut.

Et ensuite, je voulais lui demander d'obtenir quelque chose, en effet, par le passé une météorite fut trouver en Mirkwood et de son métal, Hatori forgea avec mon mentor, quelques armures de Galvorn. Et j'avais un grand projet de forge, nécessitant ce Galvorn, je n'avais besoin que de peu, une ou deux armures, tout dépendait de la taille de ces dernières.
Je fus alors sortis de mes pensé, par un bruissement de pas dans l'escalier, ce devait-être Nargin, accompagné d'Hatori, j'avais envoyé celui-ci quérir l'Archiforgeron, en effet, par pur sécurité j'avais préféré qu'après avoir été mené ici par le monte-charge, Nargin l'accompagne dans les escaliers.

Je me levais alors et lorsque je vis l'Archiforgeron, je m'inclinais légèrement en le saluant. Je prit aussi le temps de voir ce nain que je n'avais que peu vue par le passé, en effet, je ne l'avais vue que quelque fois et bien souvent, lorsque ce dernier était venus quérir mon grand-père Thrain.

-Salutation, Hatori Hanzok, Archiforgeron de Khazad-Dûm, je suis heureux de vous rencontrer.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 298
Age : 31
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Dim 10 Juin 2018 - 23:12

Cela faisait bien longtemps qu'Hatori Hanzok n'avait plus visité les cavernes de la Moria. Il se cantonnait au Conseil des Forges, construction isolée dans les montagnes où le calme avait établi un règne perpétuel. Car les lieux n'abritaient plus le travail du feu et des métaux. Les forges avaient étaient transféré dans le bastion de Khâlim où des fours béants accueillaient la fonte incandescente d'alliage à la composition secrète. Seul demeurait la grande bibliothèque, où, sous le rayon verdit de sphères phosphorescentes, les érudits abîmaient leur regards sur les lignes de runes et de cirth. Leurs pupilles caressaient l’enluminure des parchemins, et ils composaient sur leurs tables d'argiles des agencements de glyphes, dessinaient des hermétismes ou combinaient les champs polysémiques d'un apophtegme. Hanzok lui, ne pouvait lire et devait se faire dicter toute recherche dans les archives. Il composaient ensuite à haute voix des paradigmes que ses élèves s'empressaient de fixer en hâte, cueillant le moindre propos du vénérable artisan.
Le pas des deux naugrims résonnait dans l'escalier. Appuyé au bras de Nargin, il franchissait pas à pas les marches de l'édifice. Le vieux naugrim portait toujours sa cotte de mithril, si peu pesante que même à son âge avancé il pouvait à peine percevoir sa charge. Elle tintait doucement, atténué par l’étoffe d'un tabard brodé d'une étoile à sept branches.
Ils parvinrent devant le roi qui interpella le vieux forgeron, lui signifiant ainsi sa présence. Sa voix était noble et le timbre chaleureux, encore jeune, ou du moins pleine d'une force mûre mais encore intrépide. Le roi semblait bien disposé envers Hatori et lui témoigna un respect particulier. À son tour, Hanzok prit la parole. Sa voix, autrefois puissante, et par laquelle il avait convaincu tant de compagnons de le suivre dans ses entreprises les plus téméraires, n'était à présent qu'un mince filet rauque, tiré de sa gorge encrassée des fumée de la forge.

« Salut à toi Kili d'Erebor, roi sous la montagne. Je connaissais ton grand-père Thraïn, qui fut mon compagnon d'arme en maintes occasions. Je suis honoré de rencontrer son successeur. »


Il s'inclina avec un certaines rudesse, dévoilant à la vue du roi le cimier d'un heaume particulièrement ouvragé. L'apathie avait frappé le forgeron, et bien que son esprit fut intact, son corps lui était comme une coque encroûtée par le sel et dont les flancs n'ont plus frôlé les vagues depuis un long moment. Il respirait fort, n'ayant plus fait la longue promenade jusqu'au mines depuis près de deux années. Cependant son souffle demeurait long, témoignant d'une grande constitution physique dans sa jeunesse. Hanzok acheva sa révérence et reprit :

« Tu me convoques chez toi pour la première fois depuis que tu es roi. J'imagine donc que tu as quelques demandes ou commandes à me faire. Mais je dois t'avertir que ma cécité m'a privée du talent qui jadis était mien. Je ne suis plus que l'écho d'une grandeur reculée. Cependant, comme toi j'ai été roi et connais ainsi la rudesse de ta charge. Aussi à ce sujet je puis t'apporter conseil, ou du moins mon soutien dans la mission qui est tienne. »


En vérité Hanzok ignorait tout des motivations du roi. Il avait mené une vie si éparse, que mille raisons auraient pu l'amener à comparaître devant le roi. Archiforgeron, ancien régent, capitaine de mercenaires, grand érudit, ces simples charges suffisaient déjà à rencontrer le monarque. La vie de Hanzok était partie de l'histoire naugrim, en bien plus qu'en mal, même si certains de ses choix avaient par le passé eu des conséquences inattendues et fâcheuses. Il avait sacrifié l'intégrité de ses forces à la sauvegarde de ses proches et de leur terre, n'en tirant comme bénéfice que chagrin et colères amères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 21
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Lun 11 Juin 2018 - 11:55

Je pris alors mieux le temps d'observer mon invité, alors me revint mes souvenirs de mes jeunes années, alors que Fili et moi faisions toutes sortes de bêtises. Je me rappelais lorsque nous avions put voir Thraïn dans sa salle en compagnie de l'archiforgeron. Juste avant que mère ne nous surprennent et nous ramène loin de la salle en nous tenant par l'oreille.
Le souvenir du vieux naugrim me revenait, flou certes, mais je reconnus les traits de celui que je vue et revue quelque fois auprès de mon aïeul. Il avait beaucoup changé, il était de ces nains qui avaient put vivre vieux et aujourd'hui, c'était un naugrim au cheveux blanchis par l'âge qui se tenait devant moi.

« Salut à toi Kili d'Erebor, roi sous la montagne. Je connaissais ton grand-père Thraïn, qui fut mon compagnon d'arme en maintes occasions. Je suis honoré de rencontrer son successeur. »


Mon illustre invité s'inclina face à moi et je put voir que malgré sa vision manquante, ce dernier portait encore quelques beaux objets de notre peuple. J'eus un sourire heureux, qui se changea en une profonde pitié pour lui. Il était un forgeron, l'un des meilleurs, ses objets étaient d'une rare finesse et aujourd'hui ... il ne pouvait pas même admiré la splendeur de son simple heaume. J'eus alors un pincement de l'invité dans une telle salle, rayonnante de la splendeur de nos pairs et qu'il ne pourrait jamais admiré de son vivant ...

« Tu me convoques chez toi pour la première fois depuis que tu es roi. J'imagine donc que tu as quelques demandes ou commandes à me faire. Mais je dois t'avertir que ma cécité m'a privée du talent qui jadis était mien. Je ne suis plus que l'écho d'une grandeur reculée. Cependant, comme toi j'ai été roi et connais ainsi la rudesse de ta charge. Aussi à ce sujet je puis t'apporter conseil, ou du moins mon soutien dans la mission qui est tienne. »


Je me rapprochais alors de Hatori, j'étais souriant, un sourire emplis de bonté, mais hélas quelque peu tordue par la pitié que m'inspiré ce nain ... non, l'ombre de ce nain, car c'est ce qu'il était aujourd'hui. Je ne pensais pas cela à mal, non, en rien cela n'était sa faute si ses yeux ne pouvait plus lui offrir le droit d'exercer son art.
Faisans signe à Nargin de laisser l'archiforgeron, je pris moi-même son bras avant de m'exprimer :

-Je vous remercie archiforgeron pour la sympathie de vos paroles, ainsi que pour l'aide que vous avez offerte à feu mon grand-père. Venez avec moi, allons nous asseoir, cela sera bien mieux pour converser.

Et j'emmenais alors Hatori avec moi, le maintenant de mon bras jusqu'à l'une des chaises aménagé autour de la grande table et je siégeais à ses cotés, ce n'était pas une entrevue diplomatique ou une quelconque manigance politique qui se jouait ici. Ainsi, je ne souhaitais en rien être formel, mon invité pouvait à peine voir ce qui se trouvait devant lui alors je souhaitais être au plus proche de lui.

- Seigneur Hanzok, je suis désolé que nous devions ainsi nous voir pour quelque demande que j'ai à vous faire. J'aurais bien préféré vous rencontrer simplement pour discuter et pour que vous me contiez les exploits de mon grand-père lorsque vous fouliez la terre du milieu côte à côte. Mais oui, en effet, j'ai une demande à vous faire. J'eut apprit que par le passé, le conseil des forges avaient obtenus en Mirkwood auprès de Radagast, une certaine quantité d'un métal venue des étoiles. J'aimerais savoir ce qu'il est advenue de celui-ci et souhaiterais l'obtenir pour quelques affaires. Bien sûr j'achèterais ce dernier n'ayez crainte.

En effet, j'avais besoin de ce métal pour un grand projet, trois armures, l'une que j'offrirais à Araekin pour l'aide qu'il a apporté à notre royaume et les deux autres seront pour Fili et moi, des armures royales, dignes de notre rangs. Pour la mienne, j'avais même quelques projets bien spécifiques.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 298
Age : 31
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Lun 11 Juin 2018 - 19:38

Hanzok sentit qu'on le prenait par le bras afin de le guider dans la vaste salle. Il avait mesuré la dimension du lieu au degré de réverbération des bruits divers ; leur pas par exemple renvoyait un cliquetis métallique, du aux clous de leurs semelles, tandis que les voix se faisaient plus épaisse lorsque s'y mêlaient leur propre écho. Au changement de pression, celui d'une main plus ferme, il devina que c'était le roi qui prenait le relais de son serviteur. Aussi il avancèrent jusqu'à ce que Kili installe le vénérable forgeron dans un siège. Là, ils purent converser à leur guise.

La demande du roi concernait l'ultime entreprise de l'Archiforgeron. Ce-dernier songea aux maintes péripéties que ses compagnons avaient du affronter pour recueillir l'aérolithe déchu : certains de ses compagnons n'en étaient pas revenu, notamment Théophraïn, grand maître des runes. Seul la présence d'Artaxerxias, frère d'Epixarkoïs, et la rencontre de Radagast avait permis au naugrims de récupérer la météorite. Puis les études liminaires menées pour identifier l'alliage. Enfin les expériences alchimiques, au cours desquelles l'incandescence de la pierre céleste avait privé Hanzok de son regard jadis si acéré. Son handicap avait changé le vieil homme, l'adoucissant par l'humilité dont il devait faire preuve. Ses colères s'étaient éteinte et l'attente avait fait place au surmenage habituel.

« De la pierre nous avons forgé cinq armures. Celebrimbor d'Eregion vint me prêter main forte pour réaliser ces ouvrages en échange de l'une d'entre elles. Celle qu'il réalisa pour lui même est imparfaite, car il préféra conserver une part du précieux métal afin d'en tirer une dague au tranchant sans pareil.
En revanche, les quatre cuirasses naugrims sont mon ultime chef d’œuvre : non qu'elles aient été modelé par mes mains, mais car elles sont serties des plus complexes cirth qu'il me fut donné de composer. Le souffle d'un dragon ne pourrait affecter son porteur, et seule une lame de mithril pourrait espérer en émousser la surface.
Cependant, elle ne sont pas à vendre, car elle n'appartiennent à personne, ou plutôt à tous : l'expédition fut financée par la cité et ses guildes marchandes. Aussi, en retour,  le Conseil des forges a choisi d'en faire don à Khazad Dûm. Je crois qu'actuellement, elle attendent sur les présentoirs des salles de garde occidentale et orientale. Ainsi chaque porte possède deux gardiens à la défense presque invulnérable...

Pour autant vous êtes notre roi, et s'il vous importe d'en faire un autre usage, vous êtes libre comme bon vous semble. Et je n'ai guère de craintes quant à vos actions, qui, le temps l'a prouvé, sont toujours réfléchies et justes. La seule faveur que je vous demande est de n'en altérer aucune sans m'en avoir préalablement informé. Car les runes que j'y ai gravées sont un travail unique, qu'il faudrait auparavant copier pour que notre peuple ne perde ce savoir secret. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 21
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Mar 12 Juin 2018 - 21:46

« De la pierre nous avons forgé cinq armures. Celebrimbor d'Eregion vint me prêter main forte pour réaliser ces ouvrages en échange de l'une d'entre elles. Celle qu'il réalisa pour lui même est imparfaite, car il préféra conserver une part du précieux métal afin d'en tirer une dague au tranchant sans pareil.
En revanche, les quatre cuirasses naugrims sont mon ultime chef d’œuvre : non qu'elles aient été modelé par mes mains, mais car elles sont serties des plus complexes cirth qu'il me fut donné de composer. Le souffle d'un dragon ne pourrait affecter son porteur, et seule une lame de mithril pourrait espérer en émousser la surface.
Cependant, elle ne sont pas à vendre, car elle n'appartiennent à personne, ou plutôt à tous : l'expédition fut financée par la cité et ses guildes marchandes. Aussi, en retour,  le Conseil des forges a choisi d'en faire don à Khazad Dûm. Je crois qu'actuellement, elle attendent sur les présentoirs des salles de garde occidentale et orientale. Ainsi chaque porte possède deux gardiens à la défense presque invulnérable...

Pour autant vous êtes notre roi, et s'il vous importe d'en faire un autre usage, vous êtes libre comme bon vous semble. Et je n'ai guère de craintes quant à vos actions, qui, le temps l'a prouvé, sont toujours réfléchies et justes. La seule faveur que je vous demande est de n'en altérer aucune sans m'en avoir préalablement informé. Car les runes que j'y ai gravées sont un travail unique, qu'il faudrait auparavant copier pour que notre peuple ne perde ce savoir secret. »


J'avais écouté avec grand entrain le conte de l'ancien, comment mon mentor avait conçus du galvorn quelques ustensiles alors que le vieux naugrims et ses pairs avaient œuvré pour concevoir quatre armures complètes. J'admirais son conte tel un enfant et en sommes, face à ce grand, j'en était quasiment un, après tout je n'étais adulte que depuis une décennie environ, lui était un nains d'un âge avancé.
Je réfléchissais alors à toute sorte de projet, me demandant ce que nous pourrions faire si jamais le secret du Galvorn était nôtre, j'enviais son créateur Eöl, ou peut-être plutôt celui qui l'a découvert. Nous autre nain, possédions le mithril qui sommes toutes étaient d'une robustesse et d'une finesse bien plus grande, mais ensemble ...

- Maitre Hanzok, je vous remercie de cette gracieuse histoire, puisque nous sommes ici seulement en compagnie de mes gardes les plus proches. Je souhaite aborder avec vous, le projet qui est mien quand à ces armures. Tout d'abord j'aimerais m'assurer de la "taille" de ces armures, en effet, si Celebrimbor reçut une armure, bien qu'incomplète, j'aimerais savoir si ces armures ont été faites pour être porté par des nains, ou par des elfes. Ensuite, n'ayez crainte, je laisserais copier les cirth que vous avez graver sur chacune et j'aimerais à vrai dire les user moi-même.
Je souhaite en effet offrir deux de ces armures à des personnes qui me sont chère et qui je pense en auront grand utilité, la première, à mon dévoué frère, le prince Fili et la seconde au Premier Sénéchal de notre armée. Vous devez connaitre son nom puisque ce dernier n'est ni nain, ni homme, il s'agit du magicien gris, Araekin. Il a sut mener et protéger nos hommes pendant la batailles du mur il y a cinq ans, bien qu'elle fut une défaite à cause du nombre de nos ennemis, nous avons subit peu de pertes. Et un corbeau venus du nord m'a apprit qu'il a de nouveau user de son titre pour mener nos hommes dans une nouvelle bataille au nord, protégeant la Comté et venant en aide au peuple du Lindon assiégé par le Beleriand et l'Angmar.
*Je fis une pause courte, avant de reprendre, me rendant compte que j'avais digressé.* Enfin bref, concernant mon projet, celui-ci concerne l'une de ces armures, je compte inviter Celebrimbor et Telchar à participer avec moi à ce que je juge ma plus grande oeuvre, sachez que je vous aurais aussi invité si vous pouviez encore forger avec l'élégance qu'étais la votre. Cet oeuvre est une armure pour ma personne, une armure forgé dans un alliage de galvorn et de mithril, forgé au sein des dernières flammes de Smaug dans la Forge-dragon en Erebor. Je ne suis pas sur de la réussite de ce projet et pour ce faire nous ne forgerions qu'un simple lingot, ou plutôt tenterions de le faire. Si nous y parvenons, nous pourrions alors forger je le pense la plus imperméable des cuirasses.

J'avais conté mon projet avec autant d'entrain que lorsque j'écoutais sa propre histoire, j'étais tellement fier de pouvoir expliquer ce plan à l'un de mes pairs, même si ce dernier ne pourrait jamais voir de ces yeux le résultat. Car au fond de moi, malgré mon inquiétude quand à son échec, j’espérais que cela réussisse, non pas car je me doterais de cette armure. Mais bien car ce serait là la quintessence de mon art et surement l'un des plus beaux objets qu'il m'aura été donné de forger.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 298
Age : 31
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Mer 13 Juin 2018 - 14:54

Hatori écouta son monarque avec attention. Son enthousiasme était palpable dans ses paroles, et l'archiforgeron cerna peu à peu la demande de Kili. Il perçut cependant comme un trouble dans les propos du roi, une impression impalpable mais nettement pressentie, telle une menace encore trop lointaine pour qu'on en saisisse la gravité mais dont les graines ensemencées sont sur le point de germer. Quelque chose dans le projet du roi effrayait le vieux naugrim. Peut être avait-il perdu son caractère intrépide, immobile dans son manoir, isolé pendant les grands hivernages de ces dernières années. Aussi, après avoir réfléchie un moment au discours prononcé par le roi, il lui répondit et son discours était porteur d'une mise en garde :

« Pour répondre à tes premières questions, nos quatre armures ont été réalisées pour les gardiens naugrims des portes de Khazad Dûm. Elles sont donc confiées aux quatre champions, désignés chaque année lors du Défi des Gardiens : deux au bastion de Khâlim et deux autres au bastion d’Hïnbrak. », Hanzok se racla la gorge et repris « mais il me faut à présent t’apprendre une chose : le pouvoir des hauberts réside dans le lieux qu'elle garde. Leurs runes sont un écho des sortilèges cerclées dans nos solides portes. En leur présence, les cuirasses sont pratiquement invulnérables, mais hors de nos murs, leur pouvoir se tarit et elles ne sont plus que d'ordinaires armures. Toute ma vie j'avais construit des instruments de morts, et par chance Aulë m'a accordé de me racheter en réalisant ces cuirasses et mon marteau : des outils pour bâtir et défendre au lieu de mes armes destructrices.
Une part de ce métal a jadis été l'instrument de la mort du Balrog. Il fut fondu par l'agonie flamboyante du démon de Morgoth, et son métal recèle un mal secret que je suis parvenu à contenir grâce aux runes serties sur chaque écaille de la cuirasse. Il contient donc une part d'ombre et de flamme et il serait risqué d'en rompre l'enchantement. La cécité qui m'a frappée est sans doute le châtiment du dieux défait. Je paie mon orgueil par cet anathème qui a frappée mon regard et rend mon talent vain. Prends garde Kili : que ton destin ne suive le mien! »


E
t Hanzok trembla à ses propres paroles, car tandis qu'il parlait, son esprit toujours aiguisé comme le fil d'un poignard Noldor venait de songer à quelques esquisses de nouvelle œuvre. Le roi par ses ambitions avait réveillé une part du feu créateur qui couvait au fond de l'archiforgeron. Déjà le vénérable artisan dessinait mentalement l'alliance de nouveaux procédés. Mais il chassa ces pensées et poursuivit sa tentative de dissuader le souverain :

« À quoi te servirait-t-il d'être invulnérable ? Tes guerriers te suivent car ils savent que tout comme eux tu risques ta vie ! Suivraient-ils un monarque sans courage qui ne sortirais combattre que lorsqu'il se sait invincible ? Les naugrims n'ont guère d'ambition conquérante en dehors du cœur des montagnes. Leur rôle est de protéger les nains de cette cité et je ne crois pas qu'il soit bon de les destiner à un autre usage… mais si tu en as décidé autrement, il sera fait selon ta volonté et je ne m'opposerais pas à tes desseins. Tu as mon conseil, mes avertissements, et mon appui… »

Hanzok ne voulait pas froisser Kili, mais il se devait de le prévenir des risques qu'il augurait secrètement. De plus, une telle entreprise n'était pas sans risque : la fusion maléfique de l'alliage pouvait s'avérer à nouveau capricieuse et jouer un tour cruel au Roi sous la Montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 21
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Mer 13 Juin 2018 - 20:40

Je vis alors un air troublé se dessiner sur le visage de mon auguste invité, non pas terrifié, mais intrigué, ma demande avait créer en lui un doute semblait-il ? Ou je me faisais quelques idées comme il pouvait arriver parfois.
Je le voyais hésité, réfléchir a ses mots, ma demande avait-elle donc créer un tel désarrois chez lui ? Le vieux nains étaient-ils perturbé d'apprendre que je voulais concevoir une armure ? Plus il réfléchissait, et plus j'étais troublé moi-même, avais-je dis quelque chose qui aurait froissé mon invité ?

« Pour répondre à tes premières questions, nos quatre armures ont été réalisées pour les gardiens naugrims des portes de Khazad Dûm. Elles sont donc confiées aux quatre champions, désignés chaque année lors du Défi des Gardiens : deux au bastion de Khâlim et deux autres au bastion d’Hïnbrak. », Hanzok se racla la gorge et repris « mais il me faut à présent t’apprendre une chose : le pouvoir des hauberts réside dans le lieux qu'elle garde. Leurs runes sont un écho des sortilèges cerclées dans nos solides portes. En leur présence, les cuirasses sont pratiquement invulnérables, mais hors de nos murs, leur pouvoir se tarit et elles ne sont plus que d'ordinaires armures. Toute ma vie j'avais construit des instruments de morts, et par chance Aulë m'a accordé de me racheter en réalisant ces cuirasses et mon marteau : des outils pour bâtir et défendre au lieu de mes armes destructrices.
Une part de ce métal a jadis été l'instrument de la mort du Balrog. Il fut fondu par l'agonie flamboyante du démon de Morgoth, et son métal recèle un mal secret que je suis parvenu à contenir grâce aux runes serties sur chaque écaille de la cuirasse. Il contient donc une part d'ombre et de flamme et il serait risqué d'en rompre l'enchantement. La cécité qui m'a frappée est sans doute le châtiment du dieux défait. Je paie mon orgueil par cet anathème qui a frappée mon regard et rend mon talent vain. Prends garde Kili : que ton destin ne suive le mien! »


Je comprenais mieux la "puissance" de ces runes, en effet, les cercles de runes qui parcourrait la Moria était d'une grande puissance, elle avait par exemple arrêté à ses portes l'armée des morts et ces même runes ont été utilisé dans la construction de la grande Muraille d'Erebor. Mais donc, elle ne servirait que peu voir aucunement sur celle que je veux concevoir pour Araekin, mon frère et moi-même ...
Mais a la fin de son histoire j'étais perturbé ... un marteau ? Quel marteau ? Il m'avait parlé d'armure et d'un lame, jamais d'un marteau ... Et cette météorite tomba bien après la chute du Fléau de Durin ... Comment ce métal tombé des années plus tard pouvait receler le mal de la bête ?

« À quoi te servirait-t-il d'être invulnérable ? Tes guerriers te suivent car ils savent que tout comme eux tu risques ta vie ! Suivraient-ils un monarque sans courage qui ne sortirais combattre que lorsqu'il se sait invincible ? Les naugrims n'ont guère d'ambition conquérante en dehors du cœur des montagnes. Leur rôle est de protéger les nains de cette cité et je ne crois pas qu'il soit bon de les destiner à un autre usage… mais si tu en as décidé autrement, il sera fait selon ta volonté et je ne m'opposerais pas à tes desseins. Tu as mon conseil, mes avertissements, et mon appui… »

Je le regardais avec une grande appréhension, j'avais des plans qu'il ignorait mais je ne souhaitais pas les abordé tout de suite et maintenant, je voulais attendre avant de  me lancer dans d'aussi grand projet ...
Mais j'avais prit soin d'écouter chacune des paroles d'Hatori, toute menait à la même mise en garde, mais je comprenais ceci, il avait voué sa vie a créer des armes et aujourd'hui, cela avait coûté sa vue, pauvre nain que celui-ci ... mais je ne souhaite pas concevoir pour détruire, mais bien pour protéger les miens et nous sommes en un temps ou nous devons prendre les armes pour nous défendre, qui sait combien de temps Gundabad restera calme avant de tenter de dévorer le Val d'Anduin de ses troupes puis l'Erebor ...

- Seigneur Hanzok, je vous remercie de vos conseils et de vos avertissements et à vrai dire, je vous en suis même reconnaissant. Vous m'avez parlé dignement et vous m'avez même mis en garde contre moi-même ... sachez que j'apprécie cette franchise et considère avec une grande amabilité vos paroles visant à me protéger des excès. Mais j'aimerais reprendre quelques unes de vos paroles ... en effet, mes hommes savent que je suis mortel comme eux, peut-être certain verrait-il comme de la couardise que de porter une armure aussi robuste si jamais elle venait à exister. Mais rappelez vous du trône, je suis roi aujourd'hui, Roi sous la Montagne. Je dirige la cité d'Erebor, mais aussi l'ensemble du royaume fédérale, qu'adviendrait-il a celui-ci si le trône était encore laissé vacant comme il le fut ? Après la mort de Thrain, combien de tyran ont connue les nains, combien d'infamie suite à ce vide de pouvoir ? Mon oncle, héritier légitime à qui je serais grès de cèder mon rôle s'est exilé dans les montagnes bleus du sud après la mort de mon grand-père, refusant le trône et même d'être lié de prêt ou de loin a la politique du royaume. Mon frère lui est déchiré entre mon oncle et moi-même, bien sur, je suis quasiment certain que si je trépassais il prendrait ma place afin de maintenir Erebor, mais à quel prix ? Il sacrifierait notre oncle pour notre peuple ? Je ne veux pas lui infliger cela ...

Oui, je savais que mon frère était torturé par ce choix, c'est pour cela que j'ai accepté le trône, pour maintenir le royaume de notre grand-père, pour maintenir son souvenir intact et régner comme il aurait voulue. Aujourd'hui, il faisait des allé retours entre les Halls de Thorin et Erebor ... comment pourrais-je le forcer à rester en Erebor et ne presque plus pouvoir voir cet oncle si cher ... moi aussi, bien sur, je voudrais pouvoir voir mon oncle plus souvent, mais c'est son choix et je le respecte bien qu'il nous fend le cœur à tous ... et mère ... comment pourrait-elle encore vivre si je trépassais ? Le trône d'Erebor à quasiment détruit notre famille ... mais nous devons le tenir, qui d'autre le ferais sinon ? Un autre tyran comme il y en eut à Khazad-Dûm ? Notre peuple se déchirerait-il de nouveau ? Non, jamais je ne laisserais cela se produire encore !

- Sachez, que je préfère vivre et que certains me prennent pour un couard sous une armure de mithril, mais être sur qu'Erebor tiendra toujours. Je déjà mené les miens au combat et je le ferais toujours, je préfère m'assurer de plus grande chance de survie, comme je l'ai fait pour chacun des miens. Tout comme j'ai instauré l'acier nain et les armure de notre peuple à tous les gens de notre armure qu'ils soient hommes ou nains afin d'être sur d'avoir le moins de pertes. Tout aussi résistante soit-elle, cette armure ne me rendra pas immortel, seulement plus résistant, mais jamais un homme seul ne gagne une guerre. J'aurais toujours besoin de mes gens plus encore qu'ils n'auront jamais besoin de moi. Cette armure, ne sera pas un instrument de guerre, mais bien l'instrument de la protection des nôtres, de notre peuple, car je ne laisserais plus jamais se reproduire l'écatombe et la désolation qu'on connut Belegost et Nogrod et car je ne laisserais plus jamais un nouveau Smaug s'abattre sur nous. *Je marquais un temps de pause puis repprit* Voila, en sommes, mon point de vue, mais j'aimerais reprendre la discussion sur un autre point, vous avez à l'instant parler d'un marteau, mais quel marteau ? Vous n'en aviez pas parler avant et je n'ai pas comprit comment le galvorn de la météorité pouvait être lié au balrog, a moins que je n'ai mal interprété vos paroles ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 298
Age : 31
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Mer 13 Juin 2018 - 23:54

Hanzok perçut que le roi n'avait pas été offensé par ses paroles, et qu'il avait pris ses conseils comme l'avertissement d'un ami et non la leçon d'un vieillard. Le forgeron le connaissait encore trop peu, mais il mesurait combien le monarque était plus sage et moins belliqueux qu'il ne voulait le laisser paraître.

« Pardonnez-moi mon roi, je vais sans doute un peu vite en besogne : lorsque la lame d'Epixarkoïs fut liquéfiée, je récupérais le métal et le portais en Erebor. Là-bas, avec l'aide de Celebrimbor nous avons tenté d'épurer l'alliage. Bien que j'y perdit la vue, l'opération fut une réussite  et je put récupérer le mithril et le galvorn, nom qu'Eol donna à ce métal météoritique. Quelques mois plus tard, un aérolithe fendit le ciel, et nos astronomes purent déterminer son point d'impact avec une précision relative. Le conseil des forges envoya une mission conduite par le grand maître des runes Theophraïn qui sacrifia sa vie dans cette quête. Lorsque la pierre fut rapportée, les forgerons d'Eregion et de Khazad Dûm s'unirent pour forger les armures. Le métal de la météorite fut fondu avec les restes de la lame sans que nous eûmes songé à une éventuelle corruption...
Cependant pour forger le galvorn, il n'existe pas d'outil assez solide, hormis peut être le diamant. Aussi, il nous fallut au préalable fondre un marteau, qui devait être lui-même en galvorn. Ainsi fut réalisé le marteau de Telchar, en hommage à ce grand forgeron que fut l'un de mes maîtres. Seul cette masse peut défaire ce qui a été lié dans la flamme. L'objet se trouve au conseil des forges et est toujours utilisé pour les travaux les plus exigeants. »


À nouveau, Hanzok hésita. Il semblait mener un combat contre lui même, minée par une lutte entre curiosité et prudence. L'entreprise du souverain n'était pas sans risque, et, aveugle, l'archiforgeron ne pourrait guère l'assister. Aussi, il hésitait à lui révéler l'idée dont son esprit avait accouché quelques instants auparavant. Mais lui appartenait-il de conserver caché un savoir qui eut pu améliorer le sort des gens de son sang ? Hatori avait toujours protégé le savoir, constituant des bibliothèques en tout lieux où il s'était trouver. Certains de ses travaux avaient été copiés dans les plus illustres archives de la terre du milieu, et lui même avait passé un grand nombre d'heures à copier minutieusement les plus mystérieuses connaissances d'Arda. Après tout pourquoi combattre sa nature ? Peut être Aulë avait-il destiné le pauvre Hanzok à une vie de démesure et d'imprudence que même le vieil âge jamais ne parviendrait à assagir.

« Il existe peut être un moyen d'utiliser les armures hors de nos murs et qui n'exigerait pas d'en rompre les enchantements. Mais ce moyen n'est pas certain et n'est pas en notre possession. Je dois y réfléchir pour en étudier l'exécution possible. As-tu d'autres questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 21
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   Jeu 14 Juin 2018 - 16:51

« Pardonnez-moi mon roi, je vais sans doute un peu vite en besogne : lorsque la lame d'Epixarkoïs fut liquéfiée, je récupérais le métal et le portais en Erebor. Là-bas, avec l'aide de Celebrimbor nous avons tenté d'épurer l'alliage. Bien que j'y perdit la vue, l'opération fut une réussite  et je put récupérer le mithril et le galvorn, nom qu'Eol donna à ce métal météoritique. Quelques mois plus tard, un aérolithe fendit le ciel, et nos astronomes purent déterminer son point d'impact avec une précision relative. Le conseil des forges envoya une mission conduite par le grand maître des runes Theophraïn qui sacrifia sa vie dans cette quête. Lorsque la pierre fut rapportée, les forgerons d'Eregion et de Khazad Dûm s'unirent pour forger les armures. Le métal de la météorite fut fondu avec les restes de la lame sans que nous eûmes songé à une éventuelle corruption...
Cependant pour forger le galvorn, il n'existe pas d'outil assez solide, hormis peut être le diamant. Aussi, il nous fallut au préalable fondre un marteau, qui devait être lui-même en galvorn. Ainsi fut réalisé le marteau de Telchar, en hommage à ce grand forgeron que fut l'un de mes maîtres. Seul cette masse peut défaire ce qui a été lié dans la flamme. L'objet se trouve au conseil des forges et est toujours utilisé pour les travaux les plus exigeants. »


Je comprenais mieux où étais mon incompréhension, cela me confortais dans l'idée que malgré sa cécité, mon interlocuteur possédait encore ce feu sacré dans le cœur et que notre discussion l'avait ravivé tel un soufflet.
J'étais toujours intéresser d'entendre les faits de mes pairs, apprenant d'eux et de leurs expériences, bien sûr, comme tout à chacun, la connaissance dans l'artisanats ne sert a rien lorsque l'on n'a pas la pratique qui lui convient. Ainsi, il m'incombait de faire mes propres expériences, tel celle-ci.
Et plus nous parlions du galvorn et plus j'enviais le savoir d'Eöl l'elfe noir, un elfe qui apprit la forge au coté des nôtres dans les montagnes bleus et qui inventa ou plutôt découvrit le savoir de cet incroyable métal. Il était moins puissant, pris de façon brut, que le mithril, bien plus solide et léger, mais il était plus rare et possédait cette souplesse propre ... j'enviais le savoir de cet elfe, comme j'enviais les compétences de mes pairs à vrai dire.

« Il existe peut être un moyen d'utiliser les armures hors de nos murs et qui n'exigerait pas d'en rompre les enchantements. Mais ce moyen n'est pas certain et n'est pas en notre possession. Je dois y réfléchir pour en étudier l'exécution possible. As-tu d'autres questions ? »

Je secouais alors lentement la tête, faisant non du chef, je me rendis compte bien vite que cela était complètement inutile et idiot, Hatori étant presque aveugle, je doute qu'il puisse discerner ce que je lui indiquais de la tête.

- Non seigneur, je n'ai pas d'autre question à vous poser. Je vous remercie pour cette discussion passionnante et pour vos conseils et mis en garde, j'espère que nous pourrons entretenir une relation aussi durable que celle que vous aviez avec feu mon grand-père. En sommes si vous avez d'autres conseils ou même quelques questions ou demande que ce soit à me poser n'hésitez aucunement, vous êtes un Archiforgeron, un ancien roi de Khazad-Dûm et une légende parmi les nôtres.

Je lui avais ouvert la voie, dans le cas ou sa noblesse lui faisait encore tenir sa langue en ma présence, par peur de me froissé ou car il ne se pensait pas mon égal à cause de mon rang, il fut roi alors il est tout autant mon égal et à vrai dire, il était mon égal au même titre que tout autre, j'étais roi, pas dieux, j'étais encore mortel comme chacun.
Ainsi j'attendais qu'il mette fin à la discussion ou reprenne pour me parler de quelques demandes de sa personnes, d'autres conseils ou encore aborder des sujets sensible de politique. Notamment vis à vis de Tharbad dont j'avais apprit le blocus du Gondor autour de la cité, car nous avions choisi de la défendre et que l'un de leur gradé voyais cela comme une trahison. Bref.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre de forgeron, entrevue avec un roi [PV Hatori Hanzok]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Lu pour vous-UNE ENTREVUE AVEC AIME CESAIRE EN 2004
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes nains (uniquement RP) :: Khazad-Dûm-
Sauter vers: