Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akasha IdrilNombre de messages : 65
Age : 30
Date d'inscription : 02/07/2018

Feuille de personnage
Race: Semi Elfe Noldorine
Possessions: "Hadhafang" L'épée le défenseur, L'anneau de Barahir, Couronne Impériale d'Ouistrenesse
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Akasha Idril
Impératrice Undomiel

Impératrice Undomiel
MessageSujet: Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-    Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-  EmptyLun 2 Juil 2018 - 20:31


Akasha Idril

Prénom :Akasha
Nom :Idril
Surnom : Arwen
Emploi : Impératrice
Âge :
Race : Semi-Elfe Noldor
Taille : 1m90
Poids : 65 kilos
Pays natal : Fondcombe
Pays actuel : Lothlorien


Description physique

Les elfes sont d'un naturel graciles, élancés et sveltes. Ces trois caractéristiques sont parfaites pour définir Akasha. Mesurant un mètre soixante-cinq, la belle, aux courbes gracieuses, ne porte en rien son âge. Délicats et assurés, ses mouvements se délie tel un pétale tombant de sa fleur. Son teint diaphane s'égaye de quelques rougeurs lorsque la joie l'emporte, souriante mais subtile malgré tout.

Tombant de ses épaules, une chevelure d'ébène ondulante qui ne s'arrête qu'au bas de son dos. On y voit souvent quelques nattes rehaussaient de bijoux ouvragés mais discrets, à l'occasion. On ne peut se tromper sur ses origines, son port noble et fier lui donnent un air parfois froid, distant mais, en rien hautain. Son regard gris lumineux dénote quelques flammeroles dorées autour de son iris.

Portant des couleurs aquarelles, Akasha adore les robes légères d'où s'envolent voilages et dentelles. Même l'hiver venu, elle porte des couleurs printanières, habituée au printemps perpétuel de la forêt des Galadrims. Dans de rares occasions, l'elfe revêtit des vêtements de cavalières de cuir et de tissus robustes pour chevaucher. Lors de ces rares occasions, on la voit porter son épée elfique « Hadhafang » le défenseur. C'est une épée proche d'un sabre par sa courbure, gravée de prières elfiques sur sa lame.

Tout chez elle rappelle à celui qui l'observe qu'il s'agit d'une Elfe. Ceux qui s'attardent comprendront rapidement qu'elle est bien plus que cela encore. Sa couronne, ne fera qu'indiquer un indice certain.


Description mentale

Il n'y a pas pire que l'eau qui dort.

Expression parfaite pour traduire le caractère d'Akasha. Mais je pense qu'il va nous falloir détailler un peu tout ça pour que vous compreniez plus.

Son joli minois n'est pas un leurre, elle est calme, douce et paisible. La plus grande partie de ceux qui la connaissent la savent diplomate, tempérée mais, déterminée malgré tout. Sage et discrète, c'est une alliée parfaite lors des plus savants conseils. Sa réflexion est souvent porteuse de conseils et ses interventions se veulent pondérés et réfléchis. Tous disent qu'elle tient de son père, Elrond et de son père de coeur, Turgon la connaissance de milliers de livres. Patiente, elle sait attendre que son heure vient.

Ses amis connaissent quelques facettes de plus. L'une d'elles est rieuse et bonne vivante. Acceptant la blague et souriant naturellement. Une autre de ses facettes est l'inquiétude, ce visage qui la rend si triste, presque une torture pour qui la regarde. Une muse désabusé. Cette inquiétude la pousse souvent à la sur-protection des siens, rien ne peut la raisonner lorsqu'il s'agit de son sang ou de son cercle familial étendu.

Ses ennemis ne connaîtront jamais tout ceci. Oh que non. D'elle, ils ne pressentiront que la froideur d'une nuit sans lune, la détresse de cette obscurité que rien ne percera. Nul tressaillement de sourcils, sur ses gardes et prête à agir s'il le fallait. Aucune possibilité d'avoir l'écho d'une quelconque confiance, rien ne rachète celui qui tombe dans l'ombre des ennemis d'Akasha.

Si elle doit combattre, une colère froid lui apportera précision et détermination dans ses passes d'armes. Rien ne l'écartera de son objectif, si elle droit protéger quelqu'un ou quelque chose, sa vie ne sera rien dans la balance si elle doit y parvenir par ce sacrifice. Mais il est bien rare de la voir armée... comprenez qu'elle n'est jamais longtemps seule et sans garde.

Mais c'est son propre jugement qui décidera de la manière dont Akasha vous verra. Car, l'elfe ne laisse personne décider pour elle, ni faire son avis. Il faut parfois du temps mais, la noldor fait le tour de la personne avant de lui offrir sa confiance ou le mettre en garde. Une période où elle reste aux aguets, malgré tout avenante et polie comme faire se peut. La vérité se révèle toujours au grand jour.

Parlons des relations les plus notables :

=> Avec sa famille, Akasha a de très bons contacts bien que distants ses dernières années. Sans aucune raison, peut-être que la longue route entre Minas Tirith et Fondcombe y joue pour beaucoup.

=> Son père de cœur, Turgon, est un confident de toujours et c'est vers lui qu'elle ira trouver conseil, tant elle porte une confiance sans limite en leur relation.

=> Gandalf est un ami sûr qu'Akasha affectionne particulièrement.

=> Galadriel, sa grand-mère, reste et restera l'ultime refuge d'Akasha. la Lorien est le sanctuaire imperturbable dont a besoin la noldor pour se retrouver et se ressourcer.

=> Parlons de la relation d'Akasha et de l'Empereur, Aragorn. On peut dire que ça n'a pas commencé de la meilleure des manières, Aragorn voulait emprisonner l'elfe ! Comment s'est-elle retrouvée à ses cotés en tant qu'Impératrice ? Le cœur d'un homme a ses failles et parfois la détresse d'une elfe peut en trouver une sans effort.
Ce n'est pas toujours rose, la Noldor fidèle aime aussi être libre, ainsi rester dans un palais, aussi doré soit-il, la fait suffoquer. Aragorn ne voit jamais d'un bon œil ses désirs de voyages. Mais comment retenir Akasha ?
Malgré tout, Akasha aime Aragorn comme au premier jour et cela ne changera surement jamais.

=> Eldarion et Thaïs sont sa chair et son sang, malgré le peu de nouvelles qu'elle a d'eux deux, la mère les aimera aveuglément.


Historique

Tout commença a Fondcombe. Un cri de vie dans la Dernière maison humble des elfes. Akasha naquit dans la douceur d'un foyer aimant. Elrond, le semi-elfe et Celebrian, la fille de Galadriel, avaient offert une soeur à Elladan et Elrohir ses frères jumeaux aînés. La première déchirure fut la disparition de sa mère, criblée d'une flèche orc empoisonnée. Elle ne put demeurer sur la terre du milieu. Elrond n'en devient que plus protecteur envers ses enfants.

Malgré tout, l'elfe suivi le pas de ses frères et décida de visiter la terre du milieu. Passant pas la cité des Galadrims pour rendre visite à ses grands-parents. A cette époque, la Lothlorien était déjà un sanctuaire où il était bien plus facile pour la jeune elfe de réfléchir sans le regard lourd mais, aimant de son père et de ses frères. Galadriel lui appris rapidement qu'elle aurait un destin singulier et qu'elle ne devait pas choisir la route qu'autrui lui indiquerait. Ce conseil fut suivi à la lettre. Un peu trop pour sa sécurité, Akasha continua de voyage entre Fondcombe et la Lorien, passant parfois vers la Comté pour se faire remarquer par les plus vigilants et aventureux des hobbits.

Rencontrant Turgon lors de l'uns de ces voyages, Akasha accepta avec enthousiasme son invitation pour Gondolin. Les doux paysages du Beleriand émerveillèrent la noldor. Turgon fut un tuteur patient pour Akasha. Il lui apprit la diplomatie et la rhétorique dans un premier temps puis lui accorda le conseil d'un maître d'arme pour achever son apprentissage de l'épée. Portant déjà Hadhafang lors de ses voyages, elle devint son arme de prédilection lors de ses entraînements avec les maîtres épéistes Gondolins. Studieuse élève, Turgon ne put qu'être fière d'Akasha et il fit quelques rapports à Elrond lorsque ce dernier se faisait soucieux. Le bourgeon ne tarderait plus à devenir une fleur, une magnifique Elanor.

Le jour vint où Akasha demanda à Turgon de quitter sa cour pour partir de nouveau en voyage. Ce dernier ne pouvant pas la retenir par les mots, lui indiqua simplement quelques mises en garde. Certaines contrées n'étaient pas sûres et l'elfe savait qu'elle partirait seule ou réussirait à fausser compagnie à une quelconque garde imposée. Ses derniers conseils furent de ne pas aller en territoire Gondorien... devinez où la jeune elfe s'est alors dirigée en premier ?

Ce n'est pas par défiance ou pas mégarde qu'Akasha passa le pas de la frontière du Gondor. C'est plutôt l'écho des voyageurs quant à une loi « Anti-elfe » sur le sol des hommes. Elle n'avait rien fait pour mériter une telle sanction et les siens n'avaient rien fait pour qu'une telle interdiction ne les entravent. Les humains s'étaient montrés parfois belliqueux mais, ils avaient toujours eu de bons contacts avec les elfes. N'étaient-ils pas alliés lors de nombreuses batailles ? Leurs sangs mêlés n'avaient-ils pas nourrir les sols des théâtres de guerre. La mort n'avait-elle pas entraînée des hommes et des elfes dans les cavernes de Mandos ? Il fallait qu'elle comprenne, ainsi Akasha pris la direction de Minas Tirith.

La vision de la magnifique cité blanche ne fit que lui donner une plus grande détermination. Quel roi pouvait gouverner une telle merveille et être aussi fermé d'esprit. Bien qu'elle comprit les raisons diplomatiques et militaires de la colère du Roi pour une nation elfe belligérante, les galadrims et les elfes de Fondcombe n'y étaient pour rien et Akasha allait l'expliquer sans aucune langue de bois. Ce n'était pas en tant que fille de Fondcombe ou Pupille de Turgon que la dame se passa les portes de la capitale des hommes, mais en tant qu'elfe en recherche de réponses.

Portant son courage, son coeur battant fort sous ses vêtements, les gardes l'impressionnés tellement mais, elle continua son chemin sans pour autant garder quelques secondes calmes et solennelles lorsqu'elle vit l'arbre blanc. Son inattention ne dura qu'une seconde, une main gantelée vint presser son épaule, sa capuche tombant sur ses épaules pour révéler sa nature elfique. Les gardes n'attendirent pas plus d'un souffle pour la trainer vers le palais qui n'était plus très loin. Akasha devait s'y rendre, certes, mais elle aurait préféré ne pas être malmenée par une paire d'humaine. Bien qu'elle décida de ne pas se débattre, ils ne firent pas dans la dentelle et la forcèrent à plier les genoux devant le roi.

Le premier regard que lui porta le roi fut en accord parfait avec celui d'Akasha : de la colère. Puis virent les menaces ... mais comment rester de marbre devant la fille d'Elrond. Aragorn, Fils d'Aratorn, héritier d'Isildur et roi du Gondor tomba dans un piège... y accompagnant Akasha sans retenue. L'amour ...

D'abord, en demi-ton, caché et même honteux, l'amour qu'Aragorn porta à Akasha n'était pas vraiment celui d'une belle histoire d'amour. Une loi contre le peuple de la douce n'était-elle pas en vigueur. Mais une chose était sûre, pour lui comme pour elle, ils s'étaient trouvés pour le meilleur et pour le pire. Akasha usa de diplomatie et c'était sans compter l'intelligence et la raison d'Aragorn qu'elle fit comprendre à ce dernier la bêtise de cet arrêté. Il fut modifié pour éviter d'autre erreur.

Cet acte ému profondément la semi-elfe qui décida d'offrir, en retour, un fort symbole de son amour pour Aragorn. A la lueur de la lune, dans les jardins de Minas Tirith, entraînant le roi dans le plus grand des silences, Akasha lui offrit son collier Evenstar. Le pendentif représentant une part d'elle-même, son âme immortelle...L'étoile du soir avait choisi de devenir mortelle aux côtés d'Aragorn.

Après la disparition du traité, Akasha put sortir de l'ombre du trône et vivre au grand jour dans les rues de la capitale. Turgon ne tarda pas à faire le voyage, inquiet pour sa pupille dont il n'avait pas eu de nouvelles depuis des mois. Arrivant, il constata l'idylle mais n'en fut pas moins inquiet. Une elfe et un homme ... cela lui rappela un conte tragique, Akasha n'était pas semblable à Luthien par sa grâce et ses traits ? Il séjourna dès lors dans la capitale, en profitant pour user de ses dons diplomatiques pour favoriser quelques traités pour les elfes de Gondolin.

Reprenant la route vers les siens, les mois passèrent avant que Turgon ne lise une missive d'Aragorn. Ce dernier lui demandait une audience rapide et discrète. Arrivant peu de temps après l'oiseau messager, le roi était accompagné d'Akasha, vêtue d'une longue robe blanche et de ses atours princiers. Radieuse et souriante, elle fut amusée par la demande, presque l'ordre, qu'il donna à Turgon de les marier. Akasha avait-elle ressentit un quelconque stress dans la voix de son futur époux ? Turgon lui posa quelques questions, s'assurant de ses intentions envers sa fille adoptive. En secret, sans que Fondcombe ne soit au courant ? Akasha approuva, c'était une nécessité pour le couple que le mariage soit rapide et muet. Aragorn offrit l'anneau
de Barahir comme preuve de son amour éternel envers Akasha et cette dernière lui offrit son éclat de Beryl en pendentif, en retour.

Ils jugèrent de vivre leur amour jusqu'à ce que la mort les sépare ... ou qu'ils se retrouvent dans les cavernes de Mandos

Un empire allait naître, celui de l'Ouistresse et Aragorn voulait une impératrice à ses côtés au moment de sa fondation et non pas avoir à faire un mariage impérial alors que les temps n'étaient pas à la liesse.

Ils repartirent unis et l'empire naquit quelques semaines après cet événement.

Ce fut donc l'impératrice qui déposa sur le front d'Aragorn cette couronne impériale.


Les mois passèrent est Eldarion vit le jour dans la plus belle des chambre du palais de Minas Tirith. Les traits de deux parents parlaient dans le joli visage du nourrisson qui serait l'héritier d'Aragorn. Offrir un héritier si rapidement après la naissance de l'empire offrit du baume au coeur au peuple des hommes et des elfes. On prédisait déjà la continuité d'une lignée raisonnable et juste, à la gouvernance du Gondor et des liens toujours plus forts avec les Elfes de Fondcombe et de Lorien.

Le jeune fils prit plaisir à apprendre ses tuteurs, toujours à l'écoute et curieux de tout. Courant dans la salle du trône lorsqu'il le pouvait, c'était pour son père qu'il voulait une admiration sans pareil. Akasha n'en était pas jalouse, comment défier la prestance d'un empereur ? Malgré tout, la mère ne le laissait jamais rester lors des doléances, de peur qu'il ne soit trop tôt jeter dans les durs bras de la réalité. Il n'était qu'un enfant, un enfant brillant et pur.

Deux ans passèrent et le ventre d'Akasha devint de nouveau rond d'une bonne nouvelle. Le couple attendait l'arrivée d'une princesse et non des moindres. Thaïs naquit à l'arrière d'une calèche impériale, sur la route entre Fondcombe et Minas Tirith. Quelle peur pour la famille de la belle, mais tout alla pour le mieux. Ils rentrèrent vers la capitale humaine sans plus attendre, la mère fatiguée et malade de cet accouchement prématuré. La fillette naissante était éblouissante, une étoile tombée du ciel. Ses rires inspiraient la joie et ses sourires la sérénité. Akasha présenta Thaïs a Aragorn tout en étant installée dans une litière, visiblement marquée par les derniers jours de voyage après son accouchement. Elle resta quelques jours allitée, sous le regard inquiet de son mari aimant.

Mais rien ne séparerait Akasha de sa famille, elle retrouva la forme rapidement et pu voir les premiers entrainement martiaux de son ainé. Eldarion se montrait vraiment doué pour le plus grand plaisir de son père, fier de le voir ainsi tenir tête à ses compagnons d'entrainement.

Mais les temps incertains et la paix précaire se rappela à la famille impériale. Aragorn prit la décision d'écarter Akasha de la cour, aprés concertation, ils décidèrent d'emmener Eldarion et Thaïs en Lorien pour présenter la dernière née à Galadriel mais, surtout pour permettre à Aragorn de guerroyer l'esprit serein, sachant les siens en sécurité dans la cité des Galadrims.


Les années passèrent, car les guerres s'éternisent souvent. Le mal n'est jamais facile à vaincre et les alliés sont parfois longs à arriver. Thaïs et Eldarion passèrent de nourrisson et d'enfant à jeunes adolescents incapables de rester en place. Thaïs voulait apprendre tout du monde, curieuse et impatiente. Eldarion voulait devenir l'écuyer de son père et le rejoindre sur le champ de bataille. Tous deux avaient été éduqués par les Galadrims autant intellectuellement que martialement. Akasha n'arriva pas à les retenir plus longtemps, ils partirent vers le Gondor et elle ne les revit plus depuis lors.

Mais une épine intangible la blessait depuis quelques temps ... une douleur qu'elle ne savait nommer et qui la ridait. Le malheur ...

D'une longue période de veille et de méditation, Akasha décida qu'elle devait franchir les frontières de la Lothorien pour retrouver les siens et s'impliquer de nouveau dans le monde des mortels. Il était surement temps de s'investir de nouveau pour la Terre du Milieu. Si elle avait refusé de partir vers les havres gris ce n'était pas pour rester cachées dans le sanctuaire le plus reculé des terres mortelles. Non, il fallait qu'elle retrouve le palpitant de l'aventure, les côtés de son empereur et surtout qu'elle retrouve la chair de sa chair ...

Son envie de reprendre l'aventure fut un peu retardée par la demande d'aide de Galadriel qui voulait ériger un bouclier de protection contre les morts. Ses derniers se déversaient sur le monde et la Lorien ne pouvait subir une telle invasion. Sensible à la magie, elle ne pouvait pas aider activement les mages Galadhrims mais servit de renfort et de catalyseur à sa grand-mère. Une tache épuisante pour la guérisseuse de talent. Son père lui avait apprit son art, mais elle n'était pas une mage pour autant et ne savait aucunement tisser la magie comme le pouvait sa grand-mère. Cela dura quelques temps, bien plus d'une année. Lorsque la menace fut écartée, Akasha prit enfin les routes et sa première destination fut Imladris et Fondcombe.

Arrivant sur ses terres natales, elle apprit que son père s'en était retourné à Valinor aux cotés de sa femme. Mais quelle fut sa surprise de les voir tous les deux présents sur la Terre du milieu, elle sût rapidement la raison et elle était merveilleuse ! Son frère Elrohir, il allait se marier ! La fille d'Elrond décida donc de rester quelques mois encore auprès de son frère et de son aimée pour attendre la date tant attendue. Akasha fit confectionner une magnifique robe à ses pairs pour cette occasion, impatiente mais attristée de ne pas avoir Aragorn à ses côtés. Lalwendë, la fiancée, demanda à l'Impératrice d'être son témoin, un plaisir qu'accepta la belle tout en lui offrant un joli cadeau. Ainsi, elle offrit un de ses diadème princiers à la nouvelle princesse de Fondcombe. Il était simple, d'argent et d’électrum, une fabrication elfique d'une qualité exceptionnelle. Ce dernier allait à ravir la nouvelle mariée qui été rayonnante.

Ces mois furent doux auprès de toute sa famille, réunie en Imdralis. Le temps de retrouver la douceur de sa mère qu'elle n'avait pas vu depuis des dizaines d'années. Ressentir ses douces mains natter ses cheveux de fleurs, tout en écoutant les lectures de son père. Lorsqu'ils reprirent la route des Havres Gris, Akasha pleura, une lueur éternelle partait de nouveau vers Valinor, emportant une partie de son coeur. Sa mère lui avoua ressentir un trouble dans le coeur de sa fils, une ombre, alors qu'elles étaient sur le quai du port. Undomiel lui accorda un dernier sourire, refusant par la même l'offre de ses parents de l'accompagner pendant qu'il était encore temps vers le dernier repos.

Il était tant pour la Reine du Gondor de repartir aussi.

Profitant de la présence exceptionnel du roi et de la reine de Lothlorien, Akasha fit le voyage de retour en leur compagnie pour ne pas être seule sur la route. Son être toujours torturé par un mal qu'elle ne savait nommer, avoir l'oreille et l'attention de sa grand-mère ne pouvait que la rassurer.

Galadriel lui demanda de rester quelques temps encore en Lorien pour terminer son repos sous les soins des meilleurs guérisseurs Galadhrims mais cela ne fit rien. Ce n'était pas une maladie ou même une blessure de la chair. Akasha devait reprendre le chemin du Gondor et retrouver les siens, quelques choses lui disait que l'explication de ses souffrances était à l'Ouest, à Minas Tirith.

(Suite en Rp)





Dernière édition par Akasha Idril le Sam 7 Juil 2018 - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7583-akasha-idril-le-re
Araekin NirokiniNombre de messages : 505
Age : 22
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Araekin Nirokini
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-    Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-  EmptyMar 3 Juil 2018 - 13:27
Si on m'avait dit qu'un jour, je validerais la fiche d'un personnage déjà là il y a plus de 12 ans ...

[ FICHE VALIDÉE ]


Je t'invite à visiter la partie Demandes de RP si tu n'as pas déjà trouvé de partenaire RP. Et n'oublie pas de faire une demande d'inscription à ton groupe raciale.

Bon jeu.
Puisses-tu régner avec Aragorn ou le détrôner (non en vrai fait pas ça le pauvre petit xD)


Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-  Xtark10
Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-  Xthran10
Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-  Xnilew10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
 

Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Divide et impera
» Une tite demande
» Crownless [PV Lisbeth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Akasha Idril -Le retour de l'impératrice-  N448 :: Fiches de Personnages :: Fiches validées-