Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 12 Aoû 2018 - 12:28
Le soleil se levait à l’est et ses premiers rayons lumineux faisaient peu à peu briller les montagnes blanches qui s’étendaient à perte de vue. La rosée sur les prairies ne tarderait pas à s’évaporer à son tour, laissant entrevoir une légère brume aux alentours d’Edoras. Un spectacle que le Roi du Rohan ne se lasse pas d’observer dès son levé aux aurores. Mais ce matin-là, à défaut d’observer la beauté d’une nature en éveil, le Roi du Rohan s’afférait dans les écuries royales qui se trouvaient légèrement en contrebas de Meduseld.

Eothain était appliqué à préparer lui-même son cheval pour un voyage tellement particulier. Il allait se rendre à Dunharrow, puis sans doute poursuivre jusqu’au gouffre de helm avant de revenir. Le prétexte politique et militaire était facilement justifié. Il visiterait la cohorte de Dunharrow pour y rencontrer son général des armées de soutient afin de faire le point sur la situation, et éventuellement rencontrer ses hommes qui étaient toujours remotivés par la visite de leur souverain. Ensuite, il poursuivrait son voyage jusqu’au au gouffre de helm pour les mêmes raisons.

Seulement le dessein d’Eothain était tout autre que celui de son devoir de Seigneur de la marche. Ses motivations étaient aussi personnelles et chères à son cœur d’homme. Ce voyage serait l’occasion pour lui de voyager en compagnie de l’élue de son cœur qu’il avait choisie pour reine. Sa guérison et son rétablissement avaient été longs, mais il semblait maintenant qu’Asilya soit prête à endurer ce voyage et la vie au grand air. Cela serait l’occasion pour elle de pouvoir découvrir et mieux connaitre le royaume dont Eothain était le souverain et qui serait représentait maintenant le sien. Ce serait surtout l’occasion pour eux de partager des moments de complicité comme lors de leur idylle de jeunesse, qui semblait un souvenir si lointain et si irréel, qu’ils se devaient de raviver les braises de cette flamme que les deux amants avaient tous deux vu s’éteindre à cause des circonstances, du malheur, et du temps qui s’écoule inlassablement.

Mildran était le mearas qui accompagnait Eothain dans tous ces voyages depuis que celui-ci avait été élu Roi du Rohan. Ce magnifique cheval avait accepté de lui servir de monture, le jour où Eothain s’était approché de lui en lui expliquant longuement qu’il était un descendant spirituel d’Eorl, désigné par le peuple du Rohan, à défaut d’être un descendant de sang royal. L’animal se montra alors enclin à être monté par le souverain fraichement couronné à l’époque. Depuis, une complicité est née entre le Roi et ce cheval blanc aussi noble et gracieux que ces aïeux.

Ce fut donc en marchant qu’Eothain sortit des écuries, en tenant son cheval par les rênes ainsi qu'une autre monture destinée à Asilya, jusqu’à atteindre le pied des marches qui menaient au palais. Les gardes royaux étaient eux déjà prêts à prendre la route et attendaient leurs souverains patiemment. Eothain avait le sourire aux lèvres et son regard pétillait en direction du palais d’or. L’idée d’y apercevoir Asilya prête à prendre la route avec lui le faisait trépigner d’impatience et son cœur s’emballait à l’idée de concrétiser ce projet.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 12 Aoû 2018 - 14:00
La liberté est une chose qu'on pense immuable. Mais lorsqu'on la perd, elle est si difficile  a appréhender de nouveau qu'il est compliquer de se revoir la posséder un jour. L'esclavage est une cage blessante qui vous démuni de tout. Mais elle vous force dans une direction, ne vous laisse pas le choix, dicte vos actes et vos pensées à la longue. si par bonheur la liberté revient, cela semble être une malédiction aux premiers abords. Parce qu'on ne sait plus quoi faire, plus quoi penser par soi-même. Peut-on faire ceci, est-ce normal de penser cela ? Des questions inutiles pour quelqu'un qui ne connait pas l'entrave de l'esclavage. Pouvoir être son propre maître, choisir de nouveau, voilà la première étape qui fut extrêmement difficile pour Asilya. Comprendre qu'elle était une personne à part entière, désirée et aimée. Mais aussi une mère qui se devait de retrouver sa place. Son esprit s'était torturé inlassablement pendant des mois, comment reprendre le contrôle de sa vie ? Asilya avait trouvé l'aide d'une fille et d'un époux aimants, même s'ils se sentaient inutiles, leurs simples présences offraient la meilleure des aides pour la dame.

Voilà des mois qu'elle n'était pas sortie d'Edoras. Les soigneurs avaient demandé un stricte repos à la dame et avait conseillé à la famille proche de ne pas brusquer la rouquine. Son traumatisme physique n'était plus le véritable problème, c'est celui de sa psyché qui serait le plus long à guérir. Asilya faisait d'atroces cauchemars toutes les nuits, les premiers mois. Il étant impensable pour elle de partager de nouveau son lit avec Eothain. Bien qu'elle ne craignait rien de lui, ses mouvements pouvaient la faire sursauter ou même craindre le pire sans qu'elle ne puisse s'expliquer. Pourtant, elle avait décidé de lui rendre régulièrement visite lorsque le quatrième mois fut passé. Lui demandant même de partager des repas, de passer du temps tous les deux sans qu'aucun garde ne soit plus présents pour la rassurer. Elle s'était même surprise à s'endormir dans les bras d'Eothain après un repas plutôt chargé. Mais ses cauchemars ne la quittèrent pas et cette heureuse nuit se termina par un réveil en sursaut et en pleurs.

Tout ceci n'était pas loin, maintenant que presque une année était passée depuis son retour au Rohan. Asilya faisait encore des cauchemars, mais ils étaient moins présents. Son corps était guérit même s'il serait marqué à jamais. Elle acceptait certains gestes tendres d'Eothain, pas tous encore malheureusement, mais il semblait la comprendre. Sa patience était admirable et elle se mentirait à elle même si Asilya ne s'avouait pas encore amoureuse de cette homme admirable. Bien qu'elle la pensait morte, la flamme de leur amour était encore présente et forte, prête à surgir à la moindre étincelle.

Ce matin là, la dame du Rohan se réveilla dans sa chambre, laissant ses suivantes l'aider à se préparer, encore une étape franchie car personne n'avait pu la toucher pendant des mois après son retour. On l'habilla chaudement, lui proposant un pantalon de monte mais elle refusa, Asilya n'avait pas porté de pantalon de monte de sa vie, elle n'allait pas commencer maintenant. Elle avait apprit à chevaucher dans une paysage Rohirim, c'était une partie de son héritage et elle y tenait. Une robe à jupon ample suffirait, une large cape chaude réhaussée d'un col en fourrure fut ajouté, puis on lui couvrit les mains de ses gants en velours. Ses bottes hautes claquèrent dans le hall alors qu'elle passait les portes du Palais d'or, en haut des marches, elle observait les environs un instant. La vue était magnifique, l'air frais et vivifiant, elle allait prendre plaisir à ce voyage, c'était certain. Un maigre sourire lui vint au lèvres alors qu'elle descendait les marches, son chemin l'amenant vers les écuries royales.

Il était là, devant les écuries, l'attendant. Deux chevaux à son coté, elle reconnu le blanc qu'Eothain lui avait déjà présenté. Une histoire digne d'un grand conte d'ailleurs, un Mearas rien de moins. Le sourire de la rouquine s'agrandit lorsqu'elle fut toute proche de son époux, elle se pencha vers lui pour lui offrir un baiser sur la joue, se redressant pour lui offrir un regard calme, puis tendit la main pour recevoir la bride du cheval qu'il avait choisit pour elle.

-" Bien le bonjour, mon roi. Sommes-nous prêts pour le départ ?"

Elle avait choisi de laisser ses cheveux libres pour profiter du vent pendant leur chevauchée, ils semblaient s'enflammer grâce au soleil réconfortant. Une brusque bourrasque de vent cacha une partie de son visage par ses cheveux, s'en libérant rapidement d'une main rapide, Asilya continua d'une voix murmurante mais toujours calme. Une sorte de confidence...

-" J'espère que tout se passera bien, je suis impatiente d'y être mais j'espère que je ne vais pas tout gâcher."

Sa voix s'était faite presque étouffée dans ses derniers mots. Oui, elle s'en était voulue de ne pas être capable d'être la même qu'avant son enlèvement. De ne pas être capable de donner tout son amour à Eothain, de lui offrir ce qu'une épouse devrait donner. Bien plus encore, elle savait qu'il souffrait de la voir ainsi, mais elle ne pouvait qu'avancer pas à pas. Il avait proposé leur mariage pour officialiser leur amour, c'était un choix qui avait adoucie la dame, elle qui pensait que personne ne l'accepterait après toutes les maltraitances qu'on lui avait faite. Quel homme épouserait une femme violée ? Eothain était cet homme. Asilya s'en était voulu pour chaque échec lors de ses tentatives de donner plus à son roi. Toutes ses fois où elle s'était surprise à marcher dans le couloir qui sépare leurs chambres pour le rejoindre... mais qu'elle n'avait pas pu terminer sa pensée. Toutes les attentions qu'elle n'avait pas pu accepter complètement. Asilya soupira tout en baissant le regard, un instant, puis redressa les épaules.

-" Tout ira bien ..."

Dit-elle finalement, tentant de se rassurer elle-même par ses paroles. Elle était courageuse. Et certainement plus seule. Eothain la protégerait quoiqu'il advienne, c'était une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 12 Aoû 2018 - 20:15
La simple vue de cette silhouette fit battre la chamade au cœur du seigneur de la marche. Son amour pour cette femme ne s'était jamais éteint, durant toutes ces années où il se consacra à la régence du royaume, puis ensuite lorsqu'il fut couronné, rien ne vint combler le vide laissé par Asilya, bien que les prétendantes issues de la bourgeoisies n'étaient pas restées inactives face à ce Roi fraichement couronné. Mais lorsque Eothain donne sa parole celle-ci est irrévocable, surtout lorsque celle-ci est dictée par ses sentiments les plus profonds. Ainsi était-il resté à jamais fidèle à cette idylle de jeunesse, courte mais si intense qu'il n'aurait jamais pu connaitre cela avec une autre.

Eothain savait bien qu'Asilya rajoutait à son fardeau déjà conséquent, le poids de la culpabilité vis à vis de leur relation. Pourtant le rohirrim était loin d'en vouloir à sa bien aimée pour ses craintes et ses peurs les plus enfouies. Au contraire, il admirait son courage, le courage d'avoir survécu mais aussi le courage d'aller de l'avant plutôt que de choisir de se morfondre à longueur de journée, et de se laisser envahir par les ténèbres et les spectres de ces plus horribles souvenirs.

Heureusement, Lyra était le ciment qui permettait au couple royal de se souder autour de cette nouvelle famille qu'ils formaient tous les trois. Elle qui demeurait le symbole de leur amour, était toujours là pour ramener le sourire et la chaleur dans le cœur de ses parents. Cette dernière avait d'ailleurs longuement insisté pour participer à ce voyage, inquiète de devoir se séparer de ses deux parents, alors qu'elle venait juste de se construire une routine entourée de son père et de sa mère. Mais Eothain lui avait promis qu'un jour ils feraient tous les trois un voyage diplomatique et qu'en attendant, celui qu'il s’apprêtait à vivre avec Asilya ne représentait aucun danger. Des messager seraient même envoyés pour rassurer la demoiselle du Rohan, quant à l'arrivée de ses parents aux points de chute prévus.

Après avoir salué son épouse d'un signe de tête plein de respect et d'un sourire chaleureux, Eothain se voulait rassurant et posa une main tendre sur celle d'Asilya pour tenter de la conforter dans ces affirmations en affichant un regard apaisant :" Tout ce passera bien ! Nous serons escortés par des gardes d'élite qui ouvriront et fermerons la route, mais à distance suffisante pour nous laisser respirer. Mais sâches que le Rohan est maintenant une terre de sureté " En effet, l'avantage de ce royaume qui n'était pas démesurément grand et plutôt bien organisé, c'était que les routes étaient maintenant sûres, car le Roi s'était employé à en développer la sécurité pour garantir les échanges commerciaux avec les royaumes alliés.

Le seigneur de la marche attendit que sa reine monte sur son cheval pour en faire de même. D'un signe de tête, il salua les gardes qui seraient chargés de les précéder comme pour leur dire de se mettre en route. Il fit ensuite de même avec les gardes derrières eux qui s'assureraient de les suivre à distance, une fois qu'ils se mettraient en route. Avant de faire avancer sa prestigieuse monture, Eothain plongea son regard grisâtre dans les yeux d'Asilya, comme pour la rassurer avant de lui adresser : " Puisses-ton esprit s'alléger d'une part de ses tourments durant ce voyage ! Je suis si fier de ce courage dont tu fais preuve... et j'espère que tu l'es également !"


" Pour le seigneur et la terre ! "


Dernière édition par Eothain le Mar 14 Aoû 2018 - 18:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 14 Aoû 2018 - 15:26
Ce voyage allait être une véritable thérapie pour Asilya.

Premièrement, elle allait être loin du seul lieu qu'elle juge sécurisé, Edoras. Ce lieu qu'elle avait mis longtemps à appréhender, tout lui avait été inconnu, les gens comme l'endroit en lui-même. D'abord inconnue elle-même, on l'avait peu à peu, mise à sa place de future Reine. Autant dire que ce fut un tout autre choc d'apprendre qu'elle porterait une couronne, elle qui pensait ne plus être digne pour quiconque. Devenir la première dame de tout un pays, son pays natal, demeura une chose inimaginable jusqu'à l'instant où Eothain l'épousa.

Secondement, elle allait rencontrer des inconnus, être entourée de nouvelles personnes, cela allait être un dur travail sur ses peurs. Comment ne pas craindre pour sa vie, ne pas fuir dans un endroit où elle serait seule… une question qui demeurerait sans réponse pour quelques temps encore, il fallait le vivre en premier lieu. L'étape de Dunharrow serait l'étape charnière, être entourée d'une armée allait lui faire revivre les pires moments d'Angmar, pour sûr.

Enfin, ce voyage allait permettre à Asilya de se retrouver seule avec Eothain. D'avoir le loisir de s'adapter, un peu plus encore, à sa seule présence. D'ôter les dernières brides de peur, de retenue, de doute aussi. Des moments qui seraient chargés en souvenirs et en épreuves. Mais tout ceci était nécessaire pour que l'esclave laisse place à la reine. Que les dernières chaînes tombent au sol et qu'elle se sente enfin entièrement libre.

Acquiesçant aux paroles de son époux, elle le remercia d'un sourire pour ses vœux de rétablissement, lui avouant toute la fierté qu'il avait pour elle par la même occasion. Le rouge lui monta aux joues, mais elle ne détourna pas son regard de lui. Oui, elle était courageuse, mais elle avait été toute proche de renoncer bien plus d'une fois. C'était peut-être cette situation d'être si proche du gouffre qui lui fit maintenant sa poigne pour ne pas tomber. Abandonner n'était plus une option, elle n'était plus seule en Angmar, sa fille comptait sur elle. Ils avaient tant à rattraper, elle allait combattre ses démons, c'était sa quête. Leur regard l'un dans l'autre, le silence retomba un instant avant qu'Asilya ne prenne la bride que lui tendait Eothain. L'aidant à mettre le pied à l'étrier, la cavalière empoigna les rênes de sa monture pour attendre les premiers pas du Méaras d'Eothain.

Quelle splendide créature, d'ailleurs. On ne pouvait douter de sa naissance. Cette monture faisait partie de la royauté des équidés, tout en lui le démontrait. Son port de tête noble, sa robe immaculée, son poitrail fier. Dans son regard on pouvait y dénoter une intelligence tout autre qu'animale. Eothain avait de la chance d'avoir un tel compagnon, ils pouvaient compter l'un sur l'autre. Toute personne voyant le Roi monter ce cheval voyait le lien d'amitié et de loyauté qui les unissait.

Le pas était donné. Ils sortirent tout deux de la cité après quelques instants. Quelques villageois saluèrent le couple, leur souhaitant bon voyage par la même occasion. Asilya se tourna un instant pour remarquer l'arrière garde qui attendait de prendre le départ à son tour. Un stratagème intelligent pour que le couple soit tranquille mais en sécurité. Aux cotés d'Eothain, la dame ne risquait pas grand chose, ne lui avait-il pas dit que le Rohan était un pays sûr maintenant ? Malgré tout, les premières minutes hors des remparts de la ville furent compliquer. Son coeur tambourinant dans sa poitrine, sa vision se fixant à droite et à gauche aléatoirement, scrutant les environs mal à l'aise, Asilya serra sa prise sur les brides de son cheval pour ne pas lui faire faire demi-tour. Elle trouva un point d'encrage en observant son époux, laissant sa monture docile suivre le Méaras sans même avoir besoin de le guider. Il était son confort et sa sécurité, inspirant lentement et expirant de la même manière, son esprit embrumé se libéra quelque peu. Tout ceci devait lui donner l'occasion de respirer et d'avancer, il fallait qu'elle lâche prise, mais ceci était une tout autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 14 Aoû 2018 - 20:18
Ce qui avait agréablement surpris le Roi du Rohan depuis que son union avec Asilya avait été célébrée, et que son titre de reine lui avait été officiellement acquis, c'était l’accueil des gens pour cette femme dont il était épris. Une grande majorité des gens qui avaient croisé le couple royal, au détour d'une promenade sur les hauteurs d'edoras, ou aux abords du palais et en de rares cas, dans les ruelles de la capitale rohirrim, avait montré du respect envers cette union. Sans doute n'en attendaient-ils pas moins de ce souverain, élu du peuple, qui faisait le plus grand malheur des ultra-conservateurs qui ne juraient que par les eus-et-coutumes immuables qu'un roi devait suivre et encourager.

Cette fois encore, ce fut des sourires, des signes de têtes respectueux et des encouragements qui accompagnèrent le souverain et sa compagne jusqu'aux portes de la cité. Eothain y répondait par des signes amicaux de la main ou en rendant leurs sourires à ses sujets. Au pas, le couple passa les portes de la cité avant de laisser derrière eux les dernières tours de garde de la cité, la maison est derrière, le monde est devant.

Le groupe qui ouvrait la route bifurqua en direction du sud. Telle était la direction à suivre pour rallier le refuge de Dunharrow. Plus personne n'était là autour d'eux, seules les rases plaines s'étendaient devant eux et les montagnes blanches au sud venaient casser cette uniformité du terrain. Asilya était silencieuse, trop silencieuse pensa Eothain qui ralentit alors l'allure de sa monture pour laisser son épouse revenir à sa hauteur. Cela devait-être difficile pour elle de se sentir en sécurité, même si la liaison Edoras-Dunharrow était sans doute le chemin le plus sûr de tout le royaume. Une fois les deux chevaux cote à cote, eothain afficha un sourire et tenta d'approcher sa main de celle de son épouse avec toute la douceur possible. Ce fut tout d'abord une caresse pour une approche délicate, qui devint plus appuyée ensuite, avant que leur doigts ne s'enlacent avec force. Plus personne n'était là pour observer et juger des peurs d'Asilya, ainsi pouvaient-ils tous deux parler et agir librement.

" Tu n'es pas seule sur ce chemin qui t'effraye ! Comme tu ne sera plus jamais seule sur le sentier de la vie. S'il te faut prendre quelques instants pour surmonter tes peurs, je n'ai qu'un geste à faire. " Lui adressa Eothain d'une voix se voulant rassurante et compréhensive avant d'ajouter " Et si tu souhaites trouver refuge près de moi, je suis certain que Mildran sera enclin à accepter de nous porter tous les deux ! Mais ce n'est qu'une proposition reconductible à souhait, jusqu'a ce que tu y soit prête. ". Il savait que ce serait un geste difficile et une étape de plus pour sa compagne que de se confronter à une telle proximité avec lui. Son regard malicieux essayait de détendre la chose, tandis qu'il tapotait le cou de son fier meara, comme pour le convaincre lui aussi. En réalité, Eothain doutait moins de l'approbation du cheval que de celle d'Asilya quant à cette proposition.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mer 15 Aoû 2018 - 10:45
Le silence demeura encore quelques instants, cette sorte de panique fatiguait déjà la reine. Le paysage était pourtant magnifique, l'air frais et personne ne les dérangeait. Alors, pourquoi craignait-elle qu'une bande d'assassins ne surgissent de nul part pour lui retirer le bonheur qu'elle construisait depuis son retour ? Une peur naturelle, bien entendu. Irrationnelle mais compréhensible. Le jour de son enlèvement, tout était calme et personne n'avait imaginer ne serait-ce qu'un instant que ce jour serait marqué par le sang. Les Rohirrims étaient partis travailler au champ, Asilya s'était même préparée pour sa tournée de patients, comme à l'accoutumée. Le noir dessein d'une personne avait suffit pour qu'une troupe de pillards sanguinaires ne s'abattent sur le petit village paisible et la ferme familiale, toute proche. Une journée qui avait emporté plus de dix membres de la famille d'Asilya et qui lui coûta quatre années d'esclavages. La certitude de la paix n'était plus une réalité atteignable pour la dame, elle se sentait rarement en sécurité pour être honnête.

Le Méaras d'Eothain se rapprocha de la monture d'Asilya. Lentement, la main du roi caressa celle de son épouse pour la prendre doucement, dans un premier temps, renforçant son étreinte par la suite pour lui faire comprendre qu'il était là, physiquement, à cet instant. Qu'elle n'était pas seule et pourtant, elle s'esseulait sans le vouloir. Ce geste fit sortir la rousse de son tourment, elle tourna sa tête rapidement vers Eothain, plongeant son regard inquiet dans l'azur de celui du roi. Un hoquet notifia l'angoisse de l'instant, écoutant les mots de son aimé, elle demeura silencieuse un moment. Bien sûr qu'elle n'était pas seule … elle le savait. Mais s'ouvrir de nouveau aux autres après quatre années de construction d'une carapace capable de la rendre insensible aux atrocités d'Angmar, il lui fallait encore du temps et du travail sur elle-même.

Les derniers mots du beau cavalier détendirent finalement la dame. Son sourire malicieux lui fit monter le rouge aux joues. Elle ne pouvait pas réprimer la nouvelle chamade qui venait de prendre son cœur. Toute différente des maux du cœur dû au départ, ses battements ci n'étaient l'effet que de ce simple sourire mutin. Asilya soupira d'aise alors qu'elle demeurait encore silencieuse. Ce n'était pas vraiment dans la réflexion qu'elle se perdait. La belle cherchait dans son fort intérieur si elle accuserait le coup de ce rapprochement physique de la plus calme des manières. Elle ne voulait pas tout gâcher alors qu'ils venaient à peine de partir. Même sa main était gantée, elle ressentait toute la chaleur d'Eothain. Se souvenant, avec quelques difficultés, de leurs batifolages dans les champs. Rien n'empêchait le couple d'être dans les bras l'un de l'autre, à cette époque. C'était même douloureux lorsqu'ils n'étaient pas ensembles. Une souffrance qu'elle avait que trop connu lorsque le soldat était parti vers le Gouffre de Helm.

Sortant de son mutisme, elle laissa un sourire timide mais sincère nimber ses lèvres, arrêtant alors sa monture pour lâcher les brides de son cheval, inspirant longuement comme pour prendre une dernière seconde de réflexion. C'était si joliment amené, Eothain voulait tellement la réconforter que c'était tentant de ressentir la sécurité de ses bras autour d'elle. Asilya se résigna et qu'elle jolie résignation, sa voix douce tremblée un peu alors qu'elle tendait les deux bras vers son époux.

-" Il faudra venir me chercher, alors. Je te remercie pour ton offre d'asile, mon aimé. Ce voyage n'en sera que plus agréable. Quitter Edoras m'est difficile. Je ne devrais rien craindre, à tes cotés. Pardonne moi."

Ses paroles étaient sincères, même si elle craignait qu'elles ne tournent en désastre. Il fallait qu'elle sorte cela de son esprit. Il s'agissait du seul homme qui ne lui ferait jamais aucun mal. Ne l'avait-il pas démontré pendant cette, presque, année ? Ne serait-ce pas une belle récompense de lui accepter cette intimité ? C'était un pas nécessaire pour le renforcement de leurs liens et leurs retrouvailles. Car, même s'ils étaient tous deux à Edoras, Asilya était encore perdue, ailleurs. Eothain était sa lumière, avec Lyra, son guide. Bien qu'elle faisait tous ses efforts pour elle, ils étaient aussi pour eux. L'instant était suspendu dans le temps, la femme attendait les prochains mouvements de son époux pour le rejoindre.

-" Je t'attends"

Murmura t-elle finalement, laissant le rouge de ses joues s'enflammer de nouveau. Ses mains toujours tendues vers son époux, un sourire toujours timide mais plus libre sur son minois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 19 Aoû 2018 - 19:36
Le contact avec la main d'Asilya était agréable, bien qu'Eothain aurait sans aucun doute préféré sentir le contact, plus intime, entre sa peau et celle de sa bienaimée. Cependant, il respectait cette pudeur liée à ces cicatrices qui rappelaient sans doute à l'ancienne esclave ses souvenirs les plus insupportables. Eothain n'avait pas même insisté avec Asilya, au sujet de ces plus profondes craintes. Il savait fermement que lui ne serait pas révulsé le moins du monde, à la vue d'une ou plusieurs cicatrices sur le corps de sa chère et tendre. Cela se serait plutôt traduit par une colère intérieure qui verrait le Roi du Rohan maudire de tous les noms, les auteurs de ces atrocité à l'égard de celle qu'il n'a jamais cessé d'aimer. Mais Eothain savait surtout que ce genre de mutilations indélébiles devaient être acceptée en premier lieu par la victime elle même, bien avant que celle-ci ne se soucie du regard des autres, et même de celui de ses proches.

Finalement, le seigneur de la marche fut agréablement surpris de voir ça proposition acceptée. Il pensait avoir droit à un report de la proposition, malgré qu'il ait usé de son regard espiègle et malicieux. Asilya semblait disposée à le rejoindre, et ne semblait vraiment pas rassurée hors de ce qui était maintenant son lieu de sureté. Elle s'excusa même d'être aussi alerte, ce à quoi répondit d'un signe "non" de la tête compatissant qui lui signifiait que rien n'était à pardonner, et qu'il comprenait tout à fait.

Un sourire vint habiller le visage du souverain. Il était temps de commencer la manœuvre. Eothain posa deux mains délicates sur la taille de sa compagne qui posa alors en retour, ses mains sur les épaules du rohirrim.

" Prête ?" demanda-t-il alors. Asilya acquiesça d'un signe de tête et le souverain souleva alors son épouse à bout de bras pour la porter jusqu'a lui, sur le dos du meara resté calme et impassible. Une fois la reine du rohan confortablement installée, Eothain reprit les rennes du cheval de sa main gauche tandis qu'il laissait son bras droit ballant. Il ne voulait surtout pas qu'elle se sente oppressée ou mal à l'aise, lui qui avait apprit, depuis le retour de son aimée, à canaliser ses gestes de tendresse pour ne pas la brusquer.

Les secondes passèrent dans un silence pleins de doutes pour le Roi. Il espérait que voyager ainsi serait un moyen pour Asilya de se sentir plus protégée tout en retrouvant pourquoi pas les sensations qu'ils pouvaient avoir durant leur jeunesse, tandis qu'il voyageaient ainsi ensemble l'un contre l'autre.

" Si c'est plus difficile que de voyager seule sur ta monture, ne te prive pas pour le dire. " osa alors ajouter Eothain pour s'assurer qu'Asilya ne se forcerait pas dans le seul but de lui faire plaisir. Il saurait se montrer patient auquel cas.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 19 Aoû 2018 - 20:39
Ils s'entendirent d'un regard, Eothain prévint de sa prochaine manœuvre, Mildran était parfaitement immobile pour aider le couple dans leur prochain acrobatie. Les mains d'Eothain se posèrent sur les hanches de la belle pour la saisir avec fermeté mais douceur. Asylian quant à elle, déposa ses mains sur les épaules du roi tout en se penchant vers lui. Après une poignet de secondes, elle se retrouva devant lui, en amazone, plaçant au plus confortable sa robe de cavalière pour ne pas être gênée par un pli de tissu sous elle. Son dos à demi contre l'épaule et le bras d'Eothain, elle avait les rouges rougies et le regarda dans les yeux quelques secondes avant de détourner son regard vers l'avant. Ils ne pouvaient pas être plus proches maintenant. L'homme lui avoua qu'elle pouvait tout autant lui dire qu'il était plus simple pour elle de voyager sur sa propre monture, il n'allait tout gâcher aussi rapidement tout de même ! Après avoir terminé d'ajuster son écharpe, elle plaça un doigt sur les lèvres de son époux tout en lui offrant de nouveau un regard quelque peu timide.

-" Je suis là et mon plein grès, Eothain."

Le rassura t-elle tout en laissant son doigt disparaitre pour venir déposer ses mains entre deux plis de sa robe, elle n'aurait pas froid aux mains ainsi. L'instant était étrange pour la Reine car de nombreuses émotions se bousculaient. Celle qui prédominée était la joie et cette nouvelle intimité qu'elle avait tant voulu retrouver. Tant que cette émotion resterait la plus importante, la seconde, la peur, ne l'emporterait pas. Ce n'était pas une peur des gestes d'Eothain, mais plutôt les siens. Si elle se brusquait, venait à la vexer ? Asylia ne s'en remettrait pas. Mais l'instant n'était pas aux mines sombres, la dame souriait et en faisait profiter son époux. Se blottissant un peu plus contre lui d'elle-même, les premiers pas de Mildran la ferait partir vers lui de toutes manières, il valait mieux qu'elle évite un malheureux coup de tête à Eothain.

-" Ces derniers mois ont été durs. Parce que la peur disparaissant je ne voulais qu'une chose, être ainsi avec toi. Mais les maux de l'esprit sont bien trompeurs et lorsque je me pensais prête, je me retrouvais à fuir."

Soupirante, elle regarda de nouveau vers l'avant, observant la crinière parfaite de Mildran, seuls les êtres surnaturels peuvent être aussi proches de la perfection. Asylia avait voulu, de nombreuses fois, offrir ce genre de moments à mon aimé, son cœur était prêt, elle n'avait qu'à marcher vers lui et pourtant… pourtant ce n'était pas son corps qui l'avait empêché d'avancer mais sa tête. Cette peur d'être sans défense devant un homme. Elle ne voyait plus Eothain, dans ces moments, mais juste un homme. Et les hommes l'avaient tellement fait souffrir. Mais le Roi ne s'était pas montré pressant ou même insistant. Le calme et la patiente incarnées. Eothain avait fait des petits pas vers elle, cherchant le bon moment et Asylia s'était efforcée de prendre ses occasions à la volée pour se mettre au défi et avancer.

Beaucoup de défaites et quelques victoires.

Asylia avait accepté de dîner seule avec Eothain, de partager de nombreuses ballade à pied, de lui raconter une partie de son calvaire puis lui avait même raconter le plus abominable, lorsqu'on avait abusé d'elle sexuellement. La colère contenue d'Eothain avait prouvé à Asylia toute la réserve dont il était capable pour elle. Une nouvelle preuve qu'elle pouvait prendre son temps et ne rien craindre de lui. Ce fut une étape difficile à franchir, faire de nouveau confiance, mais elle avait choisi Eothain comme première personne vers qui allait sans hésiter. Ce moment, était plus qu'un effort pour Asylia, c'était un remerciement également. Pour être sincère, l'effort fut d'accepter, d'être conduite sur le cheval. Maintenant qu'elle avait fait le pas vers Eothain, son cœur ne battait pas vite par crainte, mais par amour pour lui. Elle ressentait de nouveau cet amour au plus fort et ne voulait plus perdre cette sensation. Sa retenue n'était plus, en cet instant, elle était tout contre lui, un peu figée tout de même mais rien de bien remarquable. Eothain se souvenait sûrement de vrais moments de malaisance avec une Asylia complètement figée, froide, sur ses gardes et réticente à le regarder directement. Un long chemin avait été parcouru par la Reine … pour elle, pour lui mais aussi pour Lyra.

-" Mais c'est fini, enfin je l'espère. J'ai réussi à faire ce pas, à être aussi proche de toi sans frémir. Je compte bien profiter de ma récompense."

Sa voix se fit quelques peu rieuse, on pouvait même y entendre un grain de malice. Sortant l'une de ses mains des plis de sa robe, Asylia s'en alla capturer la main esseulée d'Eothain pour la ramener sous le pli de sa robe, contre son autre main, terminant de l'emprisonner de la première ravisseuse.

-" Bien, allons-y mon aimé, je suis prête maintenant."

Ce dernier geste avait fait s'envoler son cœur, pendant un instant elle avait douté que cette petite idée ne devienne réalité. Sa main avait été hésitante, était-ce un effort de trop. Mais pourtant le courage de la Reine était sans fin, si elle avait pu ronronner tel un chat, elle l'aurait surement fait. Une récompense bien plaisante pour tous les efforts d'Asylia, une récompense pour eux deux en réalité. Qui pouvait lui faire du mal maintenant qu'elle était dans entre les bras d'Eothain … Asylia cherchait tout de même une réponse, dissimulée dans ce méandre d'amour qu'elle ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 19 Aoû 2018 - 22:13
Eothain avait écouté asilya avec attention, se remémorant en effet les difficiles périodes que la belle avait traversé, tout comme leur couple qui avait mis beaucoup de temps à en retrouver un semblant d'apparence. Cette longue période de doutes, de peurs, de souffrance pour la reine du rohan fut partagée par ses proches. Lyra et Eothain firent ce qu'ils pouvaient pour ne pas se laisser atteindre par la tristesse, ou même la colère, en voyant à quel point Asilya fut à jamais marquée par ces atrocités dont elle avait été victime. Pourtant, Eothain douta à plusieurs reprises de ne pas retrouver celle qu'il avait connu, celle dont il fut éperdument amoureux, il y a près de quinze ans et qui ne serait sans doute jamais là même. Seulement elle était là, et avait besoin de lui, ainsi que de leur fille, pour se rapprocher de cette personne qu'elle fut jadis. Rien ne les avait fait douter de la nécessité de se montrer fort pour l'accompagner sur ce chemin long et tortueux, pas même leurs propres doutes et leurs souffrances contenues.

Les pensées du Roi disparurent, tel un nuage de fumée, lorsqu'Asilya lui avoua se sentir proche de lui à présent, avant de capturer sa main restée libre pour la tenir entre les siennes. Ce n'est qu'un geste simple, habituel entre deux êtres amoureux. Mais pour ces deux êtres là, c'était un grand pas en avant, une chose importante qui enflamma le cœur du Rohirrim de sentiments amoureux. Asilya légèrement blottie contre lui devait sentir la chaleur se dégager de la poitrine du souverain tant son cœur semblait s'être emballé. Si sa main ne s'était pas trouvée bien calée entre celles de son épouse, celle-ci se serait sans doute mise à trembler. La belle était prête à partir ainsi, non sans avoir fait un pas de plus vers eothain. Ce dernier, reconnaissant, ne pu qu'offrir un sourire en retour, ses yeux parlant tout autant que les mots qu'ils n'était pas parvenu à trouver.

Ils continuèrent comme cela plusieurs heures, chevauchant l'un contre l'autre, tout en perdant peu à peu la notion de temps, du moins en ce qui concernait le souverain. Jusqu’à ce qu'il remarqua, de part la position haute du soleil, que ce fut l'heure de déjeuner. Ils rallieraient Dunharrow d'ici la fin de journée mais en attendant, il fallait reprendre des forces et manger. Après avoir remarqué quelque chose au sol, Eothain dut à contrecœur retirer sa main du refuge chaleureux que formaient celles d'Asilya, pour signaler aux gardes de devant et derrière qu'ils mettaient pied à terre.

" Que dirais-tu de manger près de cet arbre ma douce Lys ? Je viens de remarquer que non loin de ses racines poussent ces fleurs que tu aimes tant !"

Lys était le surnom qu'Eothain avait donné à Asilya lors de leur Idyle de jeunesse. La petite histoire derrière ce surnom découle du fait que le jeune rohirrim, qui avait rendez-vous avec cette jeune femme dont il était épris, avait trouvé sur son chemin un Lys sauvage qu'il eut alors cueilli pour lui apporter en guide de cadeau romantique. Depuis, Asilya avait décrétée cette fleur comme sa préférée, et son surnom fut trouvé. C'était d'ailleurs la première fois qu'il ressortait de la bouche d'eothain. Et au même moment ou ce surnom fut prononcé, le teint du seigneur vira au rose, surpris de voir que son esprit s'adonnait à dévoiler le retour de ces souvenirs amoureux les plus lointains.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Lun 20 Aoû 2018 - 18:37
Félicité, douceur, confort et confiance. Tout cela était présent à cet instant même. C'était tellement agréable, cette nouvelle étape franchie offrait un laisser aller tout aussi nouveau à vivre pour Asylia. Ils étaient l'un contre l'autre, silencieux et souriants. La monture d'Asylia suivait docilement Mildran, le cadre ne pouvait être plus beau. Le cœur de la Reine s'était calmé après avoir battu la chamade à tout rompre dans la première heure. Mais elle assumait l'idée de ne pas être la seule à avoir ressenti cette cavalcade dans sa poitrine. Ce qui était le plus agréable était sans nul doute l'enivrante odeur d'Eothain. C'était au naturel, son odeur à lui … unique et déroutante qui faisait toujours fondre la belle. Elle lui avait demandé, au début de leur relation, qu'il lui offre une écharpe ou autre qu'il avait porté, ainsi, elle pouvait s'endormir heureuse même s'il n'était pas à ses cotés.

Cette écharpe avait certainement dû connaitre les flammes comme une grande partie de sa propre famille. Combien de ses souvenirs avaient péris cette journée là. Cette sombre pensée fit frissonner Asylia qui cessa de sourire instantanément pour se blottir un peu plus contre Eothain, non elle ne risquait rien. Il ne fallait pas qu'elle laisse la peur la regagner de nouveau, il était trop difficile de s'en séparer. Les paroles du Roi furent salvatrices, son attention se détournant de sa tristesse pour l'écouter, elle sentit son cœur bondir lorsqu'il la nomma par son surnom affectif. Détournant son regard de l'horizon pour croiser le sien, elle lui offrit une œillade pleine de douceurs.

Puis, elle regarda dans la direction de l'arbre dont les racines étaient larges au dessus de la terre, de quoi leur offrir une table de fortune ou peut-être même de quoi s'adosser. De joyeux souvenirs de piques niques champêtres revinrent à la dame, ces derniers s'étaient tous terminer par des roulades dans la paille ou l'herbe. Asylia avait tellement rit, parfois aux larmes alors qu'Eothain prenait plaisir à la chatouiller. Un léger rire lui vint spontanément alors qu'elle descendait de cheval avec vigilance. Bien sûr, les bras de son aimé l'aidèrent à trouver le sol avec facilité. Les premiers pas furent les meilleurs, ses jambes s'étaient engourdies sur les dernières minutes de leur voyage. Faisant quelques pas vers l'arbre, elle remarqua quelques fleurs encore jeunes et certaines qui n'étaient pas écloses. Un immense sourire mêlé d'émotion nimba son visage alors qu'elle posait les genoux au sol pour contempler un peu plus les Lys sauvages.

-"Elles sont magnifiques et sentent tellement bon."

Avoua t'elle sans même savoir si Eothain pouvait l'entendre. Une légère brise soufflait sur la plaine, emportant les cheveux flamboyants de la survivante. Une fraicheur qu'elle n'avait pas ressenti depuis qu'elle avait partagé la monture de son aimé. Se frictionnant les bras, elle s'assit finalement, attendant l'arrivée du cavalier, il semblait avoir tout préparer donc, elle se laisserait guider.

Malgré tout, la vision de ce grand espace rendait la belle mal à l'aise et se retrouver seule, assise ici, même quelques instants, lui faisait ressentir la crainte d'être attaquée. Resserrant ses bras contre elle, Asylia observait Eothain pour sortir cette noire idée de son esprit, elle ne voulait pas perdre cette émotion chaleureuse qui l'avait parcouru pendant les dernières heures et pourtant … un nœud commençait à se former dans sa poitrine, peut-être était-ce aussi dû à leur première étape qui ne tarderait plus à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Lun 20 Aoû 2018 - 20:26
Le petit surnom qu'Eothain avait prononcé bien malgré lui, fut récompensé d'un regard attendrissant de la part de sa bienaimée, qui fut sans doute tout autant surprise de se voir ainsi appelée par son époux. C'était sans doute le signe que ce voyage serait aussi bénéfique pour Eothain, qui se découvrait un amour encore plus disposé à éclore que ce à quoi il s'attendait. Il ne doutais nullement de ses sentiments pour elle, mais il se rendit compte peu à peu, qu'il était aussi capable de retomber amoureux de cette personne qu'il aimait pourtant déjà plus que quiconque en compagnie de leur fille !

Une fois Asilya descendue de Mildran, le roi du Rohan ne perdit pas de temps. Il ne voulait pas la laisser seule trop longtemps dans un endroit qui lui était totalement inconnu. Il attacha le cheval de la reine à un arbre dont le pied était parsemé d'herbes qui ne manqueraient pas de régaler le destrier. Il fit de même avec Mildran qu'il laissait pourtant libre de tout mouvement habituellement. Seulement cette fois-ci, il avait pas mal d'affaires à décharger et ne souhaitait pas perdre son temps à lui courir après ou à l'appeler.

De l'une des sacoches de voyages qui se trouvaient sur chaque flanc et dans ce cas là, a l'arrière du méara, Eothain sortit tout d'abord une épaisse couverture. Il la porta jusqu'au pied de l'arbre ou se trouvait Asilya. Cette dernière s'était enthousiasmée par la vue de ces fleurs dans un premier temps, mais semblait maintenant attendre plus stoïquement que son époux la rejoigne. Arrivé non loin de là, Eothain étendit soigneusement la couverture sur le sol, jusqu'au pieds d'Asilya, avant de lui adresser un sourire.

" Un pic-nique sauvage comme au bon vieux temps ! Cela te rappelle-t-il quelques bons souvenirs ? " demanda alors le Roi à sa reine afin qu'elle puisse songer à cela, plutôt qu'à d'autres souvenirs moins plaisants.

Le seigneur de la marche pressa le pas pour aller chercher le sac de pic-nique qu'il avait fait préparer. En quelques secondes il fit l'aller retour et se rapprocha de sa belle, qui avait prit place sur la couverture. Le roi s'installa à son tour et déballa le sac avec grand soin. Des fruits se dévoilèrent, ainsi que deux bouteilles. La première contenait de l'eau fraiche et la seconde un vin rouge plutôt doux et fruité. Deux gobelets suivirent avant que le roi ne sorte la nourriture. Dans un linge légèrement humidifié, se trouvaient deux copieux sandwichs, accompagnés d’œufs cuits durs qui restaient à écaler. La vue de ce repas en plein air, mêlée à la douce compagnie d'Asilya, plongèrent Eothain dans une bonne humeur qu'il n'avait pas ressentie depuis bien longtemps. Tout étais presque parfait, si l'on excluait la température un peu fraiche. Avant de prendre place auprès de son aimée, Le roi se délesta de sa cape pour venir la déposer avec tendresse sur les épaules de la belle rousse.

" Que puis-je te servir à boire ? De l'eau fraiche des montagnes blanches ? Ou un vin plutôt doux venu de l'Estflode ? " Sans aucun doute, Asilya pourrait reconnaitre dans le regard gris de son époux, l'étincelle pétillante qui l'animait à l'époque de leur amourette.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Lun 20 Aoû 2018 - 21:22
Il était si attentionné, comment ne pas le regarder s'affairer à rendre l'instant parfait. La peur voulait se montrer, tenter de trouver une faille, mais Eothain les comblait toutes par un regard, une parole ou un sourire. C'était déroutant la manière dont il gérait toutes les situations potentiellement critiques pour Asylia, sans même s'en rendre compte. En tout cas, il ne laissait pas paraitre qu'il ressentait la soudain frayeur de sa femme. Asylia n'était pas sotte pour autant, même si elle tentait de cacher son angoisse, Eothain devait le ressentir plus ou moins. La belle le regardait aller, ici et là. Faire des allées retours pour apporter une couverture qu'il déposa soigneusement jusqu'à ses pieds, puis le panier repas. Lui demandant si elle avait des souvenirs qui lui revenaient, il ne pouvait pas en être autrement. Tous leurs repas en plein air furent couronnés de rires, d'espoirs et de rêves de jeunes amoureux.

Sa voix était moins enjouée, un peu murmurante. Il fallait comprendre que cette étendue vide autour d'elle l'angoissait terriblement. Elle ne regardait qu'Eothain pour qu'il emplisse son horizon, se pendant à ses lèvres pour ne pas entendre le silence qui suivit sa phrase. Il ne fallait pas qu'elle panique, pas maintenant par pitié.

-" Bien sûr que j'ai des souvenirs qui me reviennent ... tu sais, ils furent mes lueurs d'espoirs dans les ténèbres, tout comme tu était ma lumière. Tu l'es toujours..."

Il avait fallu qu'elle trouve de quoi se raccrocher à son envie de survivre, ce qui la pousserait à faire de mauvais choix pour être la dernière vivante. Sa fille, elle n'était pas certaine de sa survie, Eothain ... elle le savait vivant, de part quelques informations qui s'étaient éparpillées en Angmar. Elle avait espéré voir les bannières du Rohan aux portes de ce pays esclavagiste. Un rêve de fou ... Asylia s'en était sortie par elle-même et pour elle-même. Mais Eothain avait guidé ses mouvements, n'avait-elle pas entendu sa voix pendant sa fièvre ? Perdue dans ses pensées alors qu'il terminait les préparatifs, il fut celui qui l'en sortit.

Lui présentant les deux bouteilles, elle n'avait pas remarqué quand il avait mis sa cape sur ses épaules. S'était-elle perdue aussi profondément dans ses pensées ? Un peu confuse, le silence perdura un instant puis elle repondit en essayant de dissimuler un trésaillement dans sa voix.

-" Je prendrais un peu de vin, merci pour ta cape, ne vas-tu pas avoir froid ?"

Devant elle s'étendait de bonnes choses qui rempliraient son estomac et combleraient son palais. Mais l'appétit n'était pas vraiment au rendez-vous. S'enfermant un peu plus dans la cape d'Eothain, elle la fit remonter jusqu'à son menton, soupirant légèrement tout en regardant son roi. C'était frustrant d'avoir peur alors qu'il était là, avec toutes sa gentilesse et ses gestes tendres. Laissant une de ses mains libres pour prendre la coupe qu'il lui servirait, l'idée qu'ils ne soient plus seul tambourinait dans son cerveau, entourée d'inconnus, armés ... comment ne pas paniquer ?

-" Tu te souviens, de cette soirée d'hiver où la neige tombait et ... où j'avais la détermination de pique niquer ? J'avais les lèvres gelées, bleuies et je luttais par fierté. Et où tu avais tout fait pour me réchauffer et que je puisse rester sous la neige, regardant bien plus tes yeux que les flocons de neige flotter..."

En racontant tout ceci, elle remontait doucement la cape plus haut sur son visage, cachant ses joues et son nez alors qu'elle n'osait plus vraiment regarder Eothain. Elle avait revécu son souvenir en le racontant, son entêtement lui avait couté une jolie fièvre mais lui avait offert de précieux souvenirs. Se souvenant même des picottements de la barde du soldat dans son cou, bien qu'il n'avait jamais été plus loin, par respect pour la vertue de sa désirée. Mais il l'avait réchauffée, usant de moyens qu'il était le seul hier comme aujourd'hui à utiliser.

Mais une barrière floue semblait se dresser entre ce souvenir et la réalité qu'il retrouve sa place sans le présent. Quelque chose qui rendit triste Asylia en un battement de cil. Faisant fuir l'unique larme qu'elle se surprit a verser, usant de la cape pour se cacher un instant le visage, elle soupira puis s'en libéra tout en feignant un sourire qui ne trompait personne, même pas elle.

-" Bien, mangeons alors... "

Il était surement temps de faire paraitre de nouveau les faux semblants pour se persuader que tout aller bien... Même si la vérité demeurait toujours dans le fait que rien ne lui arriverait avec Eothain à ses cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 21 Aoû 2018 - 9:25
Eothain fut touché d'entendre à quel point les souvenirs d'asilya le concernant, furent pour elle le moteur de son courage pour tenir dans les moments les plus amers et les plus sombre qu'elle avait pu vivre durant cette horrible période de sa vie. Elle le lui avait déjà dit, mais cela faisait toujours quelque chose d'entendre cette confidence qui faisait ressentir au rohirrim qu'il serait possible un jour de revenir à cette relation qui fut la leur par le passé.

Visiblement tout n'était pas parfait pour Asilya. Si Eothain avait tenté de lui rappeler de bon souvenirs, au moment d'installer le pic-nique, cela ne semblait avoir eu que l'effet contraire. La belle aux cheveux de feu, faisait tout pour ne pas montrer sa tristesse et s'efforcer de sourire, mais quelque chose n'allait pas. Eothain ne savait pas exactement comment réagir, ni ce qui causait cette soudaine mélancolie dans l'esprit de son épouse. Peut-être le sentiment de ne plus pouvoir vivre à nouveau de tels moments de complicité innocente et pure comme leur relation de l'époque. Sans doute la nostalgie de ces instants où tous les deux se sentaient invulnérables dès lors qu'ils étaient ensemble, l'un avec l'autre, se prenant pour les rois d'un monde dont ils étaient les créateurs.

Le roi se sentit comme démuni face au désarroi de sa chère et tendre. Il aurait donné tout ce qu'il possédait, et bien plus encore, si cela pouvait rendre à Asilya sa bonne humeur, sa joie de vivre et effacer ses plus horribles souvenirs. Mais la réalité était plus difficile que ça, et une fois de plus, le souverain devrait trouver la bonne attitude pour rendre son si beau sourire à la Reine du Rohan. Il décida alors abattre sa dernière carte, après avoir posé une main délicate sur l'épaule de son épouse, qu'il n'osait pas encore tout à fait prendre dans ses bras pour la consoler.

Eothain déplia le tissus dans lequel était enveloppé les sandwichs. Ceux-ci avaient été préparé avec des instructions très précises émanant du souverain. Ce dernier avait demandé un pain au céréale et des ingrédients précis tout comme leur disposition entre les tranches de pain. Le but ? Tout simplement se rapprocher le plus possible des fameux sandwichs que les deux amants adoraient emporter pour leurs pic-niques romantiques, durant leur jeune idylle. Si le goût venait à ressembler à ce dont ils se souvenaient, cela pourrait peut-être prouver à Asilya que tout est encore possible dans cette vie là ! Même le fait de revivre ces instants si chers à leur cœur dans des conditions similaire et graver d'autres agréables souvenirs dans leur mémoire.

" Alors attention ! Il ne s'agit pas là de vulgaire préparations faites avec le tout venant. Non ! Les ingrédients qui composent ses sandwichs ont été spécialement choisis pour ressembler le plus possible à ceux que nous achetions à l'auberge d'Aldburg, pour nos repas romantiques en pleine nature ! "

Le ton d'eothain était calme et plutôt enjoué. Il voulait se montrer positif et espérait vraiment que la mémoire gustative, voir olfactive, d'Asilya fonctionnerait pour que son plan ne se solde pas par un échec. Après avoir donné le sandwich à sa bienaimée, il prit le sien et alla s'installer tout près d'elle, dans la même position qu'il adoptait à l'époque, c'est à dire en offrant son épaule gauche comme appui pour la belle, son bras faisant office de dossier de fortune.

" Bon appétit ! " dit il en trépignant d'impatience de savoir si Asilya apprécierait cette nouvelle attention, et que son plan fonctionnerait.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 21 Aoû 2018 - 10:53
Il avait donc pensé à tout ? Eothain n'avait pas lésiner sur les détails, les petites attentions et tout ce qui pouvait conduire au réconfort de la belle. Un pique nique romantique proche d'un arbre où dansaient quelques unes de ses fleurs préférées, au grés du vent.  Et maintenant les fameux sandwich de l'époque, ceux que la tenancière de l'auberge d'Aldburg se plaisait à faire pour le couple. Elle les garnissait à les faire exploser de condiments et de bonnes choses, il fallait bien ça après une longue chevauchée et parfois la marche qui s'en suivait. La voix d'Eothain se voulait calme et un peu enjouée, il avait présenté les sandwich avec une certaine fierté mais aussi un air théâtral. Asylia l'observait en silence, offrant son attention aux sandwich tout en se retenant de pleurer. Son cœur se libérait de la douleur et la tristesse pour qu'une pointe de soulagement ne poigne grâce aux actions de son aimé. Il s'était assis très belle, lui offrant son épaule comme zone de confort et son bras comme appui. Prenant l'un des sandwich, un sourire timide naquit alors qu'elle laissait sa tête retomber contre l'épaule d'Eothain.

-" Merci pour tout ça, merci infiniment."

Elle se redressa un moment, retirant la cape de son épaule pour la faire passer autour d'Eothain, se laissant de nouveau reposer contre l'épaule de son aimé. Tirant l'autre pant vers elle, tenant son sandwich, elle croqua dedans sans retenue. Même si l'appétit n'était pas là, elle se devait de vérifier s'il s'agissait bien du fameux sandwich et non d'une pâle copie ! Le pain aux céréales était moelleux à souhait, sous une feuille de laitue et de une rondelle de tomate, Asylia redécouvrit le goût si agréable des rôtis de la taverne, mijotés à feu doux pendant des heures. Tellement tendre et savoureux, avec un petit goût d'herbes aromatiques. La sauce était comme dans ses souvenir, un peu trop présente au vu de la goût qui coula sur ses lèvres. De quoi la faire sourire tout en la chassant à moitié. Non, il avait encore fait un miracle, c'était bien le sandwich de leurs piques niques en amoureux, elle était comblée.

-" Il est délicieux. Cela me donnerait presque envie de retourner voir Elise, la femme du tenancière de cette fameuse auberge pour manger ces sandwichs sur place."

Une jolie idée qui fit sourire de plus belle Asylia. Aldburg était un lointain souvenir et le sanctuaire de tous les instants précieux qu'elle avait vécu avec Eothain. Ils y retourneraient un jour, pour le bal du printemps qui sait ? Encore une idée qui fit sourire la belle. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas participé à un bal dansant, quelque chose de simple parmi le peuple. Elle n'avait connu que ça, ou presque… La vie de château était toute nouvelle pour Asylia et elle faisait tout pour la rendre la plus simple et naturelle possible. La dame n'était pas du genre à se rependre en coquetteries. C'était au naturel qu'elle était la plus avenante et remarquable. Comme toutes les jolies fermières, non ? Encore qu'elle était bien plus une guérisseuse qu'une fermière maintenant.

-" Il y a tellement d'endroits que j'aimerais revoir. Tellement de gestes que j'aimerais y refaire."

Redressant la tête pour lui offrir un regard doux avec toujours cette pointe de timidité d'avoir peur de ne plus savoir comment faire. Asylia, reposa le peu qu'il restait de son sandwich pour laisser sa main remonter sur la joue d'Eothain, le caressant quelques instant tout en le regardant en silence. Elle attira son visage vers le sien, avec douceur et quelques tremblements, pour lui offrir un baiser. Lorsque ses lèvres touchèrent enfin celles d'Eothain, ses mains cessèrent de trembler pour se sentir libérer. Offrant de précieuses secondes d'amour, elle voulait lui faire ressentir tout se réconfort qu'il lui apportait encore maintenant. Laissant tomber la cape de son dos pour s'approcher de lui, laissant son autre main s'enfouir dans les cheveux d'Eothain alors qu'elle se pressait à moitié contre lui, redressée sur les genoux pour avoir la hauteur qui convenait.

Elle n'avait pas réfléchi, s'était juste laisser allée à un sentiment qui ne demandait qu'à sortir. Que risquait-elle ? Rien du tout, si ce n'est s'en vouloir une nouvelle fois d'avoir eu peur. Ce n'était qu'un baiser … non c'était bien plus que cela mais elle n'allait pas se faire mal. Et puis, il lui tenait si chaud, malgré le froid qui flottait sur son dos, elle s'en fichait, elle l'avait lui. Ses peurs n'étaient plus, ses craintes s'étaient tues. Asylia voulait créer un autre souvenir, Eothain lui avait fait comprendre que les anciens pouvaient être refais sans ne rien perdre de leur superbe. Son cœur battait à tout rompre, ses joues étaient enflammées. Elle l'embrassait avec un immense sourire aux lèvres et ne voulait plus s'arrêter. Malgré elle, Asylia savait qu'ils reprendraient la route dans très peu de temps. Le libérant enfin de son étreinte soudaine, la belle resta tout contre le roi de son cœur, profitant du son qui tambourinait contre son torse… fière de l'avoir surpris une nouvelle fois.

-" Inutile de te prévenir que ma vengeance sera tout aussi terrible, la prochaine fois que tu me combleras de si précieuses attentions."

Sa voix était murmurante, malicieuse et joueuse. Une menace qui n'en était pas vraiment une… plutôt une promesse de répondre aux efforts d'Eothain par les siens avec toujours autant d'envie de lui faire plaisir. Car Asylia ne voulait qu'une chose: ne pas décevoir l'homme de sa vie. Sa bonne humeur retrouvée, les frissons qui parcouraient sa peau n'étaient aucunement liés à la fraicheur de la journée, c'était certain. Ils étaient présents par la faute de cet homme dont une caresse pouvait faire vibrer Asylia. Il y longtemps, ça avait été le cas… ça le redeviendrait, avec quelques essais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 21 Aoû 2018 - 17:25
Eothain ne sut pas à quoi s'attendre au moment ou il croqua dans le pain à pleines dents. Certes, il avait donné une liste d'ingrédients et une certain nombre d'instructions, afin de reproduire au maximum les sandwichs de ses souvenirs. Mais il n'avait aucune garantie que se serait une réussite ou que l'osmose des saveurs opérerait en bouche. Pourtant, ce fut le cas ! Étonnement, le gout de cette préparation culinaire était si proche de ce dont il se souvenait, qu'il avait l'impression de déguster les sandwichs originels préparé à Aldburg.

Asilya semblait elle aussi apprécier et confia qu'elle aimerait revoir certains endroits importants à ses yeux qu'elle n'avait pas revu depuis tout ce temps, depuis ces sordides évènements qui lui coutèrent énormément par la suite. Mais les réflexions du souverain furent interrompues par un geste d'amour auquel il ne s'attendait pas. Les lèvres de sa bienaimée vinrent embrasser les siennes pour lui offrir de tendres baisers amoureux.

Eothain déposa son sandwich délicatement sur le tissu pour libérer une main et venir simplement la déposer sur la taille de son épouse pour qui tout son corps brulait de désir. Ils se retrouvaient comme dans leur jeunesse : insouciants et désireux l'un de l'autre que de jeunes êtres dont l'amour venait de se déclarer.

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont un fin. Et si le baiser touchait à sa fin, viendrait ensuite le tour du repas. Asilya le taquina en précisant que sa vengeance serait tout aussi terrible en cas de récidive dans les petites attentions, venant d'Eothain à son attention.

" Malheureusement, je crois avoir abattues mes dernières cartes pour ce pic-nique... Mais ne doute pas de ma capacité à improviser pour te combler !"
répondit alors le souverain en souriant à son tour avec espièglerie. Et il allait certainement devoir user d'une bonne dose d'improvisation car il lui serait certainement impossible de prévoir et anticiper toutes les réactions de son épouse encore bien marquée par les épreuves.

Le repas se poursuivit sur cette note de légèreté et de romance. Le roi du Rohan prenait de longues inspiration en fermant les yeux, sentant le délicat parfum de son épouse et profitant de chaque secondes de cet instant magique. Bientôt il serait temps de reprendre la route et de mettre fin à cette parenthèse de douceur. Les gardes devant sans doute s'impatienter de leur coté...

" Je crains que nous devions reprendre la route promptement si nous voulons arriver a Dunharrow avant la tombée de la nuit. " avoua alors Eothain en laissant volontairement en suspend la question de savoir si Asilya souhaiterait continuer le voyage à ses cotés, ou reprendre son cheval.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 21 Aoû 2018 - 20:42
L'instant si intense et charnel s'arrête donc sans pour autant que le contact ne se rompe entre les deux amoureux. Asylia restait tout contre son aimé, terminant son sandwich après avoir reprit son souffle, il fallait dire que ses émotions l'avaient complètement entrainée loin de la raison et de la réalité. Ceci pour le plaisir d'Eothain et le sien, bien sûr. Ce dernier lui avoua qu'il avait abattu ses dernières cartes pour ce pique nique, la femme ne doutait aucunement qu'il serait la surprendre pendant le reste de leur voyage. Il allait peut-être même y mettre plus de cœur au vu de la réaction d'Asylia, il y a quelques secondes à peine. Ses joues étaient encore empourprées, ses cheveux légèrement défaits, elle souriait de toutes ses dents tout en offrant quelques douces œillades à Eothain par moment.

Terminant son verre de vin, elle s'étendit légèrement tout en fermant les yeux. Ce moment de douceur l'avait un peu reposé, elle ne voulait pas qu'il s'arrête mais Eothain avait raison, ils avaient un impératif de temps et la nuit allait tombée rapidement. Asylia ne voulait pas voyager de nuit, cette idée la fit frissonner. Les grands espaces où la vision était claire l'effrayaient, certes, mais imaginez s'il faisait nuit ? Cette pensée la fit se lever rapidement, bien que la prochaine vision d'une armée ne la réjouissait pas réellement. Il laissa sa phrase en suspend, comme une sorte d'invitation à lui confirmer s'ils voyageraient sur le même monture ou pas. Pauvre Mildran, allait-il encore supporter deux cavaliers pendant longtemps ? Asylia se mordit la lèvre, n'était-il pas une prince des chevaux ?

Malgré tout, l'idée était rassurante, Eothain pourrait lui glisser quelques mots pour lui présenter le prochain tableau afin qu'elle sache à quoi s'attendre réellement. Le stresse ne tarderait pas à monter, elle serait plus à même de le contrôler auprès de son aimé. Se sentir toute proche de lui l'empêcherait de se sentir esseulée. La décision était donc prise. Terminant de replier la couverture pour la présenter à Eothain, elle lui offrir un sourire tout en lui demandant.

-" Puis-je reprendre place devant vous, sur Mildran, mon Roi ?"

Sa voix était joueuse, elle se retint de rire. Mais ce pique nique lui avait tellement mis de baume au cœur qu'elle se sentait différente, plus forte et sûre d'elle. Une sensation étrange mais enivrante. C'est avec cette confiance retrouvée qu'elle s'était adressée à son Roi. C'était grâce à lui et sa patience, il fallait qu'il le comprenne. La belle se prépara donc à rejoindre Eothain sur Mildran, une main tendue lui suffirait cette fois-ci. Elle monterait en Amazone pour qu'ils puissent voyager plus rapidement. La prochaine balade romantique attendrait. Il faudrait qu'elle songe à se coiffer de son diadème avant son arrivée à Dunharrow, quelques bijoux avaient été ajoutés dans les fontes de son cheval. Même si elle était bien plus belle au naturel, il fallait qu'elle porte les symboles de son rang.

-" Comment va-t-on entrer dans Dunharrow ? Aurons-nous une halte en amont pour nous rafraichir ou veux tu qu'on arrive en simples cavaliers ?"

La question n'était pas anodine, quelle vision Eothain voulait-il donner du couple à ses troupes ? C'était sa décision et Asylia la suivrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mer 22 Aoû 2018 - 10:27
" Mais je vous en prie faites donc ma Reine " répondit alors Eothain à la première question d'Asilya, qui souhaitait visiblement continuer le voyage à ses cotés. Le Seigneur de la marche en fut très heureux, lui aussi avait apprécier de voyager ainsi, en parcourant les plaines au plus près de son aimée. Celle-ci devait être anxieuse de se rendre dans un lieu aussi militarisé que Dunharrow, et c'était compréhensible...

Le roi du Rohan ne s'était pas préoccupé de savoir comment se passerait l'entrée dans Dunharrow en compagnie de son épouse. Il s'était certes surpris à imaginer quelques scénarios dans sa tête, idéalisant sans doute l'instant où la plus grande cohorte du Rohan serait présentée à la Reine, et vice versa. Seulement tout ce qui lui importait, c'était qu'Asilya puisse surmonter cette difficile épreuve, peu importe qu'elle fussent seule sur son cheval à Saluer le monde, ou blottie contre lui en s’efforçant de garder les yeux ouverts.

" Eh bien, nous serons sans doute annoncés par des cors, mais nous ne défilerons pas parmi les troupes pendant des heures, rassures toi ! Je crois même que nous iront droit dans nos quartiers ! Mais oui, nous ferons une halte auparavant, pour nous préparer "


Le cortège se mit en route sur un nouveau geste du souverain. Ils n'étaient maintenant qu'a quelques heures de leur destinatio, et ce fut donc l'occasion pour le couple de profiter de ces derniers instants d'intimité qu'ils pouvaient partager à dos de mearas. Eothain se sentait si bien avec Asilya contre lui, qu'il aurait même fait demi tour pour repousser le moment où ils devraient se séparer, eux qui semblaient tout juste se retrouver comme au début de leur relation amoureuse. Mais il avait un devoir à honorer, et si d'aventure il venait à s'en écarter pour les beaux yeux de son épouse, il était presque certain qu'Asilya serait la première à le rappeler à son devoir envers le peuple du Rohan.

Quelques heures plus tard, le groupe de gardes royaux se stoppa pour sonner le cor qui annonçait l'arrivée imminente du cortège royal. Eothain fit stopper Mildran à son tour, tandis que le groupe qui fermait la route s'arrêta également. Le camp militaire le plus important du rohan n'était plus très loin, et il était temps pour le couple royal de se préparer.

" Nous pouvons faire halte ici pour nous préparer " Annonça alors le souverain en tendant une main à son épouse pour l'aider à descendre. Lui aussi avait quelques ajustement à faire pour souligner son image royale en ajoutant quelques accessoires trop encombrants à porter durant le voyage.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Jeu 23 Aoû 2018 - 10:18
Montant avec l'aide d'Eothain pour se placer en cavalière, ils reprirent la route après un moment des plus romantiques. Ce voyage n'était fait que de bonnes surprises depuis son commencement, le roi avait fait son possible pour ravir la jeune femme, elle ne pouvait pas renier qu'il avait encore excellé en la matière. Ils allèrent un peu plus vite, d'où la décision d'Asylia de ne pas monter en amazone, franchissant les points de passages rapidement. Même s'ils n'allaient pas au triple galop, la rousse avait bien fait de se nouer les cheveux. Cela éviter à Eothain de les avoir en plein visage, maintenant qu'ils profitaient d'une brise agréable et vivifiante. Le roi avait expliqué comment se déroulerait leur arrivée, des sons de cors suivit d'une petite procession, puis ils s'en retourneraient dans leurs appartements. Le maître rohirrim irait surement s'entretenir avec le commandant de Dunharrow, peut-être qu'Asylia irait se promener pendant ce temps, si elle en avait le courage, bien évidement.


Dunharrow était visible, maintenant. Eothain fit s'arrêter Mildran tout en annonçant qu'ils se prépareraient ici. Qu'il en soit ainsi, la dame descendit de cheval pour retrouver sa monture docile, fouillant les fontes pour récupérer un petit coffre de bois sombre précieux. Sortant un plaid qu'elle déposa sur le sol, s'agenouillant sur lui, elle sortit son mouchoir qu'elle imbiba d'eau pour se rafraichir le visage, la nuque et les poignet. Puis, elle ouvrit son coffret pour y sortir un petit miroir poli, s'inspectant pour vérifier qu'elle n'avait aucune trace de boue ou autre brin d'herbe dans les cheveux. Renouant ses derniers dans une longue tresse, la douce y inséra un diadème d'or forgé d'entrelacs. Une pierre unique ornée la couronne, un rubis. Sobre mais noble, Asylia n'était pas de celles qui se répandaient en ornement pour faire connaitre leur rang. Vérifiant que l'accessoire était correctement fixé d'un coup d'œil dans le miroir, elle le rangea, puis rangea son coffret tout en soupirant. La pression montait.

Se plaçant de nouveau proche de Mildran pour attendre la main d'Eothain, afin qu'elle le rejoigne sur la monture, ses pensées s'embrumaient déjà. La peur d'être entourée d'inconnus étaient une première chose, la seconde était qu'ils seraient dans leur plus belle armure et tous armés. Difficile de ne pas être intimidée pour toute femme se rendant à une telle exhibition, Asylia avait un bel antécédent pour rendre pour cela encore plus effrayant. De toute manière, il fallait y passer. Tout irait bien, en définitif elle survivrait. Mais une chose était certaine, elle n'imaginait pas prendre le moindre plaisir à se déplacer parmi cette armée.

-" Je suis prête."

Souffla t-elle tout en se tournant vers la silhouette de Dunharrow. Se frictonnant alors les bras, prise d'un frissons inattendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Ven 24 Aoû 2018 - 8:29
Eothain n’était pas le genre de souverain qui se souciait d’asseoir à tout prix, son autorité sur le peuple du Rohan. Cependant, il était conscient que les symboles avaient leur importance pour fédérer un peuple, une armée ou un royaume. Il fallait que le peuple se sente guidé par quelqu’un qui sortait du lot, et la tenue du souverain était, par conséquent, un élément important. Ainsi, le roi se prépara en conséquence après être descendu de son meara. Il avait soigneusement rangé sa couronne dans l’une des sacoches de voyage, histoire de ne pas s’en encombrer durant le trajet. C’est donc pour assumer son image de Seigneur de la marche qu’eothain se coiffa de sa couronne, après avoir rapidement recoiffé ses cheveux. Le souverain prit également le temps d'observer d'un regard tendre sa bien-aimée qui se préparait. Une fois remonté sur son cheval, il fit attention à ce que sa prestigieuse épée elfique soit mise en évidence. La couronne et l’épée du roi, autrement dit les représentations du pouvoir et de la force guerrière, tels étaient les symboles que tout bon soldat voulait voir, au moment de saluer le commandant suprême des armées.


Dunharrow, la plus importante base militaire du royaume du Rohan. Comment ne pas être impressionné par les 14 Eoreds qui composaient la plus grande cohorte de l’Ehoerë rohirrim, soit près de 7000 cavaliers. De plus, c’était sans compter les capitaines et autres officiers importants, ainsi que les forgerons, cuisiniers, dresseurs de chevaux, balistaires etc… Le Roi Eothain avait ainsi organisé son armée pour que cette cohorte soit en quelque sorte l’armée de soutien, que l’on pouvait envoyer partout dans le royaume en cas d’invasion, ainsi que le corps expéditionnaire du Rohan en cas de guerre ouverte.
Au pied de l’imposante falaise rocailleuse, on pouvait voir de grandes tentes, rangées à perte de vue. C’était là que les cavaliers vivaient, dans cet immense camp militaire qui se dressait tout le long du val de Hart. La rivière Snowbourne qui ruisselait des montagnes blanches, et s’écoulait en direction d’Edoras, offrait un confort de vie idéal pour abreuver les chevaux et alimenter tout le camp en eau. Plus en aval, se trouvaient d'impressionnants enclos où vivaient les milliers de chevaux si indispensables aux cavaliers du Rohan. Les clôtures faites de bois quadrillaient le lointain paysage de la vallée et devaient sans doute former les plus grands enclos de toute la terre du milieu.

Le cortège Royal progressa le long deux rangées d’hommes en formations dont les cavaliers, montés sur leurs destriers, pointaient les pics de leurs lances en direction du ciel. Les capitaines eux inclinaient la tête en signe de respect pour le couple royal. Tout ceci dans une ambiance triomphale instaurée par les sons des tambours et des instruments à vents qui jouaient une composition musicale lente, idéale pour les défilés protocolaires. Heureusement qu’Eothain avait donné comme consignes un accueil simple, sentant que sa compagne n’était pas prête à endurer une revue complètes des troupes. Tout en progressant, le roi saluait ses hommes de la tête en tenant toujours avec douceur sa bien aimée.

Après quoi, Mildran commença son ascension vers le plateau où siégeant notamment les tentes de commandement ainsi que les quartiers royaux construits de bois, et également l’écurie réservée aux chevaux du Roi et du Général des troupes de soutien. Le sentier qui serpentait jusqu’au plateau offrit à Eothain et Asilya un bol d’air frais. Ils se retrouvèrent enfin seuls et ce jusqu'à ce qu’ils atteignirent le sommet de la falaise, bien qu’à chaque virage en épingle, un des capitaines d’Eored saluait le couple royal avec le plus grand respect. Une fois arrivés au sommet, le couple fut accueilli par le général, de la même manière, qui prononça ces quelques mots:

“ Mes hommages Roi Eothain, Reine Asilya ! Soyez les bienvenus a Dunharrow “

Le Seigneur de la marche le salua également d’un signe de tête avant de faire se diriger mildran vers les quartiers royaux. Un dresseur vint s’occuper du Meara une fois que le couple en fut descendu. Le Roi et la Reine entrèrent alors dans leurs quartiers. Il ne s’agissait pas d’une construction aussi prestigieuse que Méduseld, mais il s'agissait néanmoins d'une belle habitation en bois noble, disposant des commodités habituelles telles qu’une chambre confortable, une cheminée, ainsi que d’un hall qui faisait office de pièce de vie. C’était la première fois qu’Eothain y entrait accompagné de son épouse et ce fut non sans une certaine émotion qu’il referma la porte derrière lui. Le souverain semblait soulagé d’être arrivé sans encombre et heureux de partager cet instant avec celle que toute le monde avait pu saluer comme la Reine du Rohan. Il s’approcha alors d’Asilya pour lui demander d’une voix calme, toujours très soucieux du bien être de sa chère épouse.

“ J'espère que ce n'est pas une épreuve trop difficile à supporter pour toi ?

C'était sans doute là une question rhétorique. Cela aurait été un moment forcément difficile à vivre pour quelqu'un comme Asilya que de se retrouver ainsi, présentée en tant que reine, devant tant d'hommes. De plus, le passé tourmenté de la belle devait peser lourd sur son coeur et son esprit, elle qui avait vécu l'esclavagisme entourée d'hommes armés. Heureusement, le souverain avait encore quelques petites attentions en réserve pour l'élue de son coeur.

" En tout cas, sache que j'ai depuis longtemps prévenu mes officiers que je ne les rencontrerai pas avant demain, en fin de matinée. " confia alors Eothain en s'approcha lentement d'Asilya avec le sourire aux lèvres. Il osa même poser deux mains délicates sur les hanches de cette dernière, gardant tout de même une distance par soucis de ne pas l'oppresser dans cet environement qui lui était encore inconnu.

" En d'autres termes, j'ai pris toutes les dispositions nécessaires afin d'être certain du pouvoir passer cette première soirée exclusivement en ta compagnie " termina-t-il en plogeant son regard doux dans celui de son aimée.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Dim 26 Aoû 2018 - 14:06
Voilà l'épreuve tant redoutée.

De nouveau sur Mildran, soupirant un instant pour essayer d'évacuer sa mine angoissée, Asylia se calla contre Eothain pour profiter de ce réconfort qu'il lui apportait par sa simple présence. Les paysages environnants changèrent, de ces plaines entourées de montagnes naquirent un campement militaire immense et habité par autant d'âmes qu'il pouvait en contenir. Les couleurs du Rohan flottaient au vent, emportant vers la Reine l'odeur de la campagne mais surtout des écuries. Une pensée rassurantes car elle lui rappelait des souvenirs heureux et lui permit de garder son esprit concentré et de garder les yeux ouverts. Un petit jeu se construisit dans la tête de la Reine, cherchant tous les points d'intérêts semblables à ce qu'elle avait pu connaitre dans sa vie antérieure, ainsi, elle chercha les écuyers, cuisiniers et autres personnes du commun du regard, n'en trouvant peu ou pas, c'était cette recherche qui lui faisait garder la tête droite et l'esprit clair.

Ils traversèrent les deux colonnes de cavaliers fiers et rutilants, Asylia n'accorda que peu d'attention à leur allure. Non pas par irrespect ou désinvolture, mais simplement pour ne pas céder à la panique. Cette dernière n'était pas loin au dessous du petit jeu d'Asylia, prête à surgir pour prendre la place et étaler son envie de jouer avec les nerfs de la belle. Ses mains dans la crinière de Mildran, elle sentait ses phalanges trembler, mais parvenait encore à se contrôler pour ne pas trembler plus. Les mains d'Eothain la tenant lui assurait une ancre dans la raison, sa chaleur irradiait dans son dos. Elle ne pouvait pas le décevoir, se décevoir également.

Leur route continua vers les plateaux, un peu d'air frais et d'intimité entrecoupée de salutations aux commandants du campement. Regardant vers le vide, Asylia pouvait voir cette cité de tentes s'étendre et observer les enclos indénombrables de chevaux. Si elle en avait l'occasion, elle irait les visiter. Eothain allait avoir des entretiens à honorer, elle n'aurait pas réellement sa place avec le commandement, elle allait être libre de ses mouvements quelques temps ... et ne voulait pas rester enfermée, seule dans un lieu qui n'était pas chez elle. De là haut, elle se sentait en sécurité, même si la panique était encore à la porte de l'esprit de la belle, le verrou tenait bon. Lorsqu'ils eurent fini leur ascension, Eothain dirigea Mildra vers un homme de haute stature qui les salua cérémonieusement. Asylia lui rendit un mouvement de tête, ce fut le seul et unique salut qu'elle offrit réellement pendant tout ce chemin.

Son regard découvrit la jolie demeure de bois où ils resteraient le temps de leur visite à Dunharrow. Elle était rustique mais aussi rassurante et fière. Une maison dont aurait rêvé l'ancienne Asylia pour ses vieux jours. Entrant en première dans la maison, elle entendit la porte se refermer quelques instants derrière elle. Se retournant, observant Eothain, elle comprit qu'il était soucieux de connaître son état et il matérialisa cette pensée par une parole. Aussi étrange que cela soit, la reine n'était pas aussi secouée qu'elle l'avait pensée l'être. Secouant la tête au négatif, elle s'approcha de lui pour lui tendre les mains.

-"J'ai trouvé quelques parades pour garder mon calme. Et puis ton contact rassurant m'a permise de rester consciente et de tenir tête à la panique qui aurait pu surgir à chaque instant. Mais je suis épuisée ... "

Le roi s'approcha tout en lui annonçant qu'il avait prévenu ses officiers qu'il ne les verrait que demain. S'approchant d'elle, il dépassa les mains tendues d'Asilya pour déposer les siennes sur ses hanches. Un frisson la parcouru, mais elle ne se figea pas. Les lieux étaient nouveaux, mais elle ne se sentait pas en danger dans cet intérieur confortable et chaleureux. Asilya s'y sentait mieux qu'à Meduseld. En réalité, elle avait bien moins peur de cet endroit qu'elle n'eut peur de la demeure royal, les premiers temps. Il était plus simple pour la survivante d'appréhender une demeure plus petite, c'était logique. Un sourire se dessina sur son visage alors qu'elle s'approchait un peu plus d'Eothain pour déposer son front contre son épaule. Soupirant longuement et lourdement pour se délester de la tension qui l'avait essoufflée pendant cette procession.

-" Je suis heureuse d'apprendre que mon mari restera à mes cotés, ce soir... le roi attendra demain matin, tout comme ses officiers."

Relevant la tête pour sourire à son aimé, elle entoura son visage de ses mains gantées de velours légèrement tiédies par la chaleur de la maison, le caressant de ses pouces, elle laissa son sourire s'élargir pour lui demander après quelques secondes de réflexion.

-" Qu'allons-nous bien pouvoir faire ? Je songe à un long bain chaud, pour nous remettre de la chevauchée ... et un repas copieux pour combler mon estomac vide ! Qu'en penses-tu ?"

Le regardant droit dans les yeux une poignée de secondes pour lui transmettre cette envie de partager de nouveaux souvenirs ensembles, elle se détacha de son étreinte pour faire quelques pas dans la pièce principale. Une grande table de chêne entourée de chaise recouvertes de velours verts, un canapé et des fauteuils faisant face à une petite bibliothèque, passant au delà, Asylia entra dans un petit couloir pour ouvrir la porte de la chambre cosie où trônait la cheminée. Au sol quelques peux et couvertures, le lit était immense, semblable à celui de la chambre d'Eothain, leur chambre...

Y faisant un pas, puis un second, elle détacha sa cape pour la faire glisser sur l'un des sièges présents à l'entrée. Détachant sa couronne de sa chevelure qui retomba sur ses épaules en cascade, elle déposa l'emblème de la royauté sur la coiffeuse puis se défit de ses gants pour les y déposer également. C'était agréable, d'être dans cette pièce. Asylia était surprise de se sentir si bien dans ce nouveau lieu. Peut-être était-ce parce qu'elle était loin des obligations royales ou même haut perchée sur une falaise surplombant une immense armée ... elle avait compris qu'ils la protégeraient ... les protégeraient de leur vie. Leur déférence et leur loyauté s'était ressentie même sans les regarder, car Asylia était plongée dans son jeu pour ne pas sombrer dans la panique pendant qu'ils traversaient les colonnes de cavaliers. Peut-être s'était-il sentie en sécurité parmi ses hommes ... il fallait qu'elle détaille cette idée pour en sortir la vérité et surtout l'appréhender.

Soupirant d'aise, s'étendant lentement en levant les bras vers le plafond, elle expirant tout aussi lentement dans un petit râle de confort. Cela faisait longtemps, qu'elle n'avait pas ressenti cette impression d'être à la maison. Elle ne l'avait pas encore ressentie à Meduseld en vérité.

-" Je sens que je vais me plaire ici..."

Murmura t'elle, consciente qu'elle quitterait cette maison trop rapidement à son goût. Mais elle savait, maintenant, qu'elle avait un sanctuaire où elle s'était sentie chez elle, quelque part dans ce vaste monde. Peut-être qu'un jour, elle se sentirait tout aussi bien à Edoras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Lun 27 Aoû 2018 - 16:42
Eothain lâcha un rire contenu lorsqu’Asilya se mit à dissocier Le Roi de son époux, comme s’ils étaient deux personnes différentes. Elle n’avait pas tort dans le fond, et Eothain avait la chance de se savoir aimé pour lui-même, non pour son titre le plus prestigieux. Cette remarque fit réfléchir le souverain qui songea soudainement à tous les titres qu’il avait dû assumer jusqu’à ce jour. Cela avait commencé comme beaucoup par le simple titre de cavalier du Rohan, alors qu’il s’était engagé dans l’armée comme son père. Puis son ascension démarra lorsqu’il fit office de figure de proue de l’insurrection Rohirrim face à l’envahisseur oriental. Ses faits d’armes qui le conduisirent à accepter de se vouer corps et âme au royaume en acceptant la régence du Rohan. Puis, le peuple fut favorable à sa nomination en tant que Roi. Un titre qui ne changea pas le fond du rôle qu’il occupait déjà, mais qui en changeait grandement la forme. Après cela, ce fut un inattendu titre de père qu’il assuma immédiatement, sans ne jamais le regretter un seul instant depuis. Enfin, plus récemment, ce fut le rôle d’époux qu’Eothain fut heureux d’honorer en épousant Asilya. Un titre qu’il avait choisi, qui venait du plus profond de son cœur, et dont il essaierait de se rendre digne au même titre que tous les autres qu’il eut à assumer tout au long de sa vie.

Son épouse avait justement quelques projets pour la soirée qui lui convenaient parfaitement. Ils pourraient profiter d’un bon repas, en tête à tête, au sein de cette petite demeure qui ne manquait pas de charme, avant de s’offrir un instant de détente en partageant un bon bain chaud. Le souverain acquiesça de la tête en confirmant

« Cela me semble-être un programme des plus intéressants ! » dit-il sourire aux lèvres.

Cette première partie du voyage était la plus agréable. La suite serait beaucoup moins confortable car ils ne trouveraient pas toujours de tels refuges pour passer la nuit jusqu’au gouffre de helm. Et même si les campements nomades, dont les gardes étaient chargés, seraient d’un confort très acceptable, ce serait tout de même loin d’un petit nid douillet comme celui-là. Mais la suite, Eothain se refusait d’y penser. Il voulait profiter de chaque instant que cette soirée offrirait, sans se soucier du lendemain.

La nuit tombait et il était l’heure de prendre le repas. On frappa soudainement à la porte. Eothain se chargea de l’ouvrir pour y trouver des valets qui étaient justement chargés de répondre aux besoin du couple Royal. Ces derniers apportaient avec eux le repas soigneusement préparé en cuisine à l’attention de la reine et du roi du Rohan. Ceux-ci le déposèrent sur une table de la pièce à vivre, après y avoir été invités par leur souverain. On pouvait sentir la bonne odeur de viande grillée et de légumes cuisinés qui s’installait peu à peu dans la petite bâtisse en bois. Une fois qu’ils eurent fini leur service, le seigneur de la marche leur demanda de préparer le bain en le remplissant le bac d’une eau très chaude, avant de demander à ce qu’ils ne soient plus dérangés par la suite. Les hommes saluèrent alors le couple royal avant de s’éclipser. L’estomac du roi semblait répondre à l’odeur irrésistible du repas qui attendait maintenant sur la table à manger. Après avoir adressé un regard à son épouse, Eothain sourit et s’exclama :

« Je crois qu’il faut manger tant que c’est chaud ! »


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mar 28 Aoû 2018 - 13:33
Cela aurait été étonnant qu'Eothain refuse de programme d'Asilya. Comment résister à une soirée de tranquillité et de simplicité pour tous les deux. Profiter de ce calme rassurant mais surtout du fait que la belle se trouve libérer un peu encore de ses anciennes peurs. Rien n'était plus agréable que de se sentir chez soi, Asilya le comprenait maintenant et elle espérait pouvoir ressentir cette émotion en rentrant à Edoras. Meduseld était vraiment une vieille demeure impressionnante, Eothain avait trouvé une solution pour permettre à sa dame et à Lyra se s'épanouir sans être écraser par le poids de la couronne de leur Roi tant aimé: la construction d'un chalet adorable rien que pour eux. Ajoutant à cela la perspective de pouvoir recevoir les amis et surtout d'avoir la place nécessaire pour agrandir la famille. Et oui, Eothain n'avait aucune caché ses intentions et Asilya lui avait répondu que " tout viendrait à point à qui sait attendre".

Il était encore difficile pour la belle d'entrevoir son futur, de faire des projets mais cette maison de bois fut un beau départ et elle aida le charpentier et l'architecte à en faire un endroit où elle se sentirait chez elle. Quelques détails, couleurs ou matières, rien de bien important, mais assez pour qu'elle y retrouve des petits souvenirs. Le chalet ne serait pas prêt tout de suite, la reine en avait conscience, surtout qu'elle avait fait demandé des tissus de l'autre bout du pays et même du Gondor pour habiller leur chambre, les canapés et les mûrs.

Revenons à cette petite maison, on frappa à la porte, Eothain sortit de la chambre pour ouvrir la porte. la belle termina de se mettre à elle en enlevant les quelques bijoux qui restaient contre sa peau. Ne gardant que son alliance, elle sortit après que la table fut dressée, esquivant la plupart des domestiques mais étant saluée par les derniers présents. Asilya rendit leur salut, se dirigeant vers la table pour s'assoir devant le festin. Oui, le fumé de ce repas était esquis, elle ne doutait pas que le repas le serait tout simplement. Son aimé s'exclama qu'il fallait manger le temps que tout était chaud, il avait raison et la belle lui rendit son sourire, enthousiasmée également.

Viandes grillées, en sauces, légumes cuits de différentes manières. Purée de pommes de terre, pains frais et beurre doux. Ils étaient gatés ! Ajoutons les pichets de vins rouge qui trônaient au milieu de tout cela, de quoi avoir la tête qui tourne ! Même si cela faisait une année ou presque que la survivante s'était échappée d'Angmar, elle était toujours aussi impréssionnée par une belle table remplie d'un repas préparé avec attention. Se relevant à moitié pour servir du vin à Eothain, puis remplir son verre, elle leva le sien pour trinquer avec un sourire immense.

-" A cette soirée magnifique et à cette étape qui ne fut pas si horrible que cela, en réalité."

Laissant un léger rire sortir de ses lèvres, elle goûta le vin tout en se rasseyant. Il était un peu fort, tannique mais aussi fruité. De quoi surprendre les papilles de la douce qui était habituée au vin doux depuis quelques temps. Elle ne s'en plaignait pas. Se servant des légumes, de la purée et une jolie pièce de viande grillée, elle souhaita le bon appétit à Eothain puis commenca son office. C'était très bon, ses yeux s'écarquillièrent légèrement à la première bouffée. Restant silencieuse pendant sa dégustation, elle n'en lança pas moins quelques regards vers l'autre coté de la table. Lui souriant toujours tout en mangeant et buvant, son estomac n'en pourrait plus à la fin de ce repas.

Asilya goûta chacun des plats sans hésiter, appréciant plus particulièrement la viande en sauve qui avait été marinée pendant des heures à son fondant en bouffe. Se servant de nouveau un verre de vin puis en faisant profiter Eothain pour remplir le sien, la chaleur du repas, du chalet et du vin lui montait lentement aux joues. Sa langue se délia alors, laissant quelques paroles sincères rompre le silence agréable du repas.

-" Tu sais, je suis la première surprise d'être aussi à l'aise ! Et moi qui me faisait tout un drame d'arriver à Dunharrow. Je suis plutôt fière de moi !"

Avoua t-elle tout en mangeant un nouveau morceau de cette succulente viande en sauce. Puis elle reprit quelques secondes plus tard.

-" Mais c'est surtout grâce à toi, tu as réussi à me mettre à l'aise et à me détendre avant d'arriver. Tes attentions m'ont vraiment aidée. Tu es un mari formidable, j'ai de la chance de t'avoir."

Baissant légèrement le regard en terminant cette déclaration, elle jouait avec un légume tout en sentant ses joues encore plus rouge. C'était idiot d'être gênée de la sorte, mais elle n'avait jamais parlé aussi directement de ses sentiments, où plutôt cela faisait vraiment très longtemps qu'elle ne l'avait pas fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Mer 29 Aoû 2018 - 16:27
De son côté, le souverain s’était délecté de ce repas au moment de passer à table. Après avoir trinqué avec Asilya, à cette soirée et à cette nouvelle épreuve réussie par la belle, Eothain ferma quelques secondes les yeux pour profiter des fumets et des odeurs qui émanaient de la table. Après une journée de voyage, si agréable fut-il, c’était toujours un réconfort appréciable que de pouvoir profiter d’un bon repas. Et cette fois-ci, le menu était encore plus étoffé que ce à quoi le Roi était habitué, ici à Dunharrow. Sans doute un moyen pour les cuisiniers et autres intendants de saluer la venue du couple et notamment la première venue de la Reine du Rohan en ces lieux.

Les premières bouchées de ces délicieux mets furent une explosion de saveur qu’eothain ne se priva pas d’apprécier. Il savait très bien que le régime habituel des camps militaire était loin d’être aussi savoureux, lui qui en avait assez soupé durant sa jeunesse où il servait comme simple cavalier du Rohan. On peut dire que cela faisait partie des avantages à être au pouvoir, que de pouvoir gouter aux meilleurs plats possibles, peu importe le lieu et l’heure…

Tout comme son épouse, Eothain appréciait le vin qui leur fut servi et gardait son verre entre les doigts, inclinant le récipient pour faire bouger une goutte, qui sillonnait sur la paroi. Son petit jeu fut interrompu par les aveux touchants d’Asilya, qui semblait fière d’avoir surmonté cette première expérience dont elle avait grandement appréhendée l’épreuve. Elle semblait même fière d’elle, à juste titre, et son époux l’était tout autant.

Était-ce le vin qui permit à la souveraine de s’exprimer plus facilement, ou simplement l’euphorie d’un moment où elle sentait vraiment que ces tourments commençaient à s’éloigner peu à peu de son esprit ? Peut-être un peu des deux. En tout cas, les mots que prononça ensuite Asilya pour remercier Eothain de ces attentions, allèrent droit au cœur du rohirrim qui n’était plus habitué à l’entendre s’exprimer ainsi de ses sentiments.

« Les attentions que j’ai eu pour te rendre le voyage plus agréable ne sont que les justes contreparties qui te sont dues, pour tous les efforts que tu as fait pour moi, pour notre couple, notre famille et même notre royaume ! Tout ce que je souhaite c’est que tu puisses à nouveau être pleinement libre et heureuse et je ferai tout pour t’aider à y parvenir »

Dit alors Eothain sur un ton sincère, avant de venir déposer une main délicate sur celle d’Asilya comme pour qu’elle sente une fois encore, que jamais plus elle ne serait livrée à elle-même, dans un environnement hostile et terrifiant. Son époux, sa fille, et dorénavant tout un royaume se dressait entre elle et l’ombre d’une quelconque menace.

Le repas touchait à sa fin, le bain n’avait sans doute pas encore eu trop le temps de refroidir, et la relaxation après un bon repas ne manquerait pas de venir ajouter un côté encore plus agréable à cette soirée magique. Finalement et comme durant leur jeunesse, il ‘avait pas fallu grand-chose à ces deux-là pour être heureux, si ce n’est que d’être ensemble.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AsilyaNombre de messages : 32
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2018
avatar
Reine du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Jeu 30 Aoû 2018 - 9:49
Les mots d'Eothain en réponse à la déclaration de sa femme furent ceux d'un preux chevalier. Aimant, dévoué, expliquant qu'il ne voulait qu'une chose: qu'elle se sente pleinement libre et nouveau. Ces dernières heures avaient été les plus libres qu'elle ait vécu depuis très longtemps et elle pressentait que cela ne s'arrêterait pas en si bon chemin. Le voile de doutes, de peurs s'était levé pour son plus grand plaisir et Asilya voulait profiter de cet instant le plus possible. Ses réactions pouvaient être un peu … surprenantes et même si cela était dans le bon sens, pour une fois, il fallait qu'elle prenne garde pour que le contraire n'arrive pas. Sentir les prémices de l'angoisse, s'arrêter si c'était trop tôt. Mais pour le moment, rien de cela n'apparaissait à l'horizon et la détermination de la reine ne semblait pas avoir de fin.

C'est ainsi qu'elle se débarrassa de sa serviette de table, après l'avoir utilisée contre ses lèvres, la déposant sur la table. Reculant son assiette vide, elle se leva lentement puis s'écarta de la table pour en faire le tour, souriant à Eothain en toute simplicité. Ses mots lui faisaient tellement de bien, la rassurait comme un baume doux sur une plaie. Il l'enveloppait de son aura de réconfort, elle ne pouvait que se sentir en sécurité. A son coté, elle se pencha pour apposer son front contre le sien, se mettant à son niveau en pliant légèrement les genoux. Soupirant d'aise, elle lui répondit d'une voix murmurante.

-" Cette soirée est aussi agréable et irréelle qu'un rêve. Je n'ai pas envie de me réveiller."

Puis elle prit ses mains dans les siennes, se redressant lentement pour attendre qu'il se lève de sa chaise. Son sourire demeurait mais on pouvait ressentir qu'elle s'empêchait d'hésiter en puisant dans son courage. Le premier pas était toujours difficile pour prendre ce genre d'initiative. Main dans la main, Asilya attira Eothain vers la salle de bain. Si elle ne prenait pas les devants, elle devinait que son aimé aurait hésité encore un long moment et peut-être même abandonné l'idée de prendre un bain tous les deux. De peur de brusque son adorée, de lui faire peur, qu'elle fasse un pas en arrière pour s'éloigner de nouveau de lui. La belle le comprenait, c'était pour cela qu'elle avait prit son courage à deux mains, pour lui prouver qu'elle avait envie de cet instant aussi, un nouveau doux souvenir, qu'elle ne serait pas passive ou résignée.

Entrant dans la pièce d'eau, un paravent se tenait sur le coté. La baignoire en fer forgée avait été déposée au centre et remplie avec une eau très chaude. On pouvait sentir une douce effluve florale, légère et raffraichissante. Ils avaient ajouté quelques gouttes d'huile parfumée, quelle délicate attention.

-" L'odeur est esquise, il faudra les remercier pour cette attention."

Ce genre de luxe n'était pas donné... Asilya s'en doutait. Mais l'heure n'était plus pour autrui. S'écartant doucement d'Eothain d'un mètre, se tournant vers lui. Son sourire c'était transformé en une mine calme et mystérieuse. Son regard chercha celui d'Eothain, restant immobile un instant. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas mise à nue face à lui, son corps avait changé par l'âge mais aussi par son horrible expérience. Mais elle chassa ce noir tableau de son esprit. Un bruit de tissus frolant sa peau commença la danse, d'une main lente et un peu tremblante sur les premières mesures, elle laissa se dénuder ses longues jambes d'albâtre. Un corsage fut abandonné à son tour, tombant mollement sur le sol, libérant Asilya qui inspira lentement alors qu'elle se retrouvait en chemise de coton longue. Une boucle la maintenait sur le devant, au dessous de son cou. Expirant alors tout aussi lentement, la boucle céda rapidement sous un doigt fin et habile de la belle qui laissa sa dernière armure tomber à ses pieds.

Un pas puis deux, elle se retourna vers la baignoire pour y plonger une jambe. La chaleur la fit frisonner, constellant sa peau alors qu'elle plongeait était debout dans l'eau désormais. Pendant un instant, Eothain put aperçevoir les marques de flagellation sur le dos laiteux de la souveraine, des marques qui ne partiraient jamais. Lui faisait de nouveau face, un sourire mutin sur son minois, elle ne pouvait plus reculer désormais et d'un geste quelque peu hésitant, tendit sa main vers son époux.

-" Si tu tardes, je vais prendre froid."

Le prévint-elle d'une voix trésaillante. Qu'il la rejoigne, qu'elle ne se sente plus seule dans cette baignoire. Elle craignait sa réaction, son regard allait-il changer maintenant qu'elle se tenait dans son plus simple vêtement ? Des doutes qui poignaient dans son esprit, une sorte d'angoisse de le voir sortir de la salle de bain, de le voir déçu. Une frayeur qui pouvait se lire dans son regard, à présent. Mais elle demeura silencieuse, sa chevelure entourait ses reins et ondulés contre sa poitrine, son cœur battait à tout rompre et la chaleur de l'eau mais surtout son impatience lui faisait monter le rouge aux joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 247
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   Ven 31 Aoû 2018 - 20:13
Il est vrai que le couple royal avait bénéficié de beaucoup d’attentions pour leur arrivée. Le repas fut excellent, tout comme le service du repas et de ceux qui s’occupèrent de remplir le bain. C’était bien là une preuve que les gens donnaient le meilleur d’eux même pour satisfaire leur nouvelle Reine ainsi que leur souverain. Eothain ne manquerait pas de les remercier comme il se devait, mais plus tard, le lendemain certainement ! Pour lors, il n’avait envie de partager la soirée qu’avec Asilya, en tête à tête.

La belle sortit alors de table en le saisissant par la main, avant de le mener jusque dans la salle d’eau où l’on pouvait ressentir la chaleur du bain, qui transportait les essences parfumées que l’on avait ajouté pour le rendre encore plus agréable. Puis, sans prononcer aucun mot, mais en s’adressant à son époux du regard, Asilya commençait à se dévêtir pour profiter de ce bain chaud qui lui tendait les bras.

Voilà bien quelque chose qui surprit agréablement le Roi que de constater que son épouse s’adonnait à ce petit jeu sans se défiler. Lui aussi avait parfois envie d’entreprendre des rapprochements de la sorte, des gestes affectueux dont ils furent habitués à partager lors de leur jeune idylle. Mais Eothain ne voulait surtout pas tout gâcher et freinait ainsi toutes ses ardeurs pour laisser Asilya mener les choses à son rythme. Et c’était loin d’être toujours facile tant son cœur était épris de cette femme qui avait commencé à se dévêtir.

Resté un temps immobile, le rohirrim opta pour faire la même chose et se délester de quelques couches de vêtements. Son épais veston dans lequel il faisait désormais bien trop chaud fut le premier à tomber sur le sol. Puis, se fut autour de ses bottes d’être retirées. Eothain n’allait pas tellement vite comparé à Asilya. Il faut dire que sa concentration fut interrompue à plusieurs reprises, lorsqu’il ne pouvait s’empêcher d’apprécier la vision, la plus épurée, des courbures de sa compagne. C’était d’ailleurs une curieuse sensation que d’avoir l’impression de revivre cette première fois où les jeunes amants s’étaient découverts dans leurs plus simples appareils.

La différence notoire était que, contrairement à avant, Asilya portait sur elle des stigmates des années d’esclavage dont elle fut victime. Cette vision fit monter un court instant la colère dans le cœur du souverain qui ne ressentit que de la haine les responsables de ces blessures. Mais ses sombres pensées disparurent lorsque son épouse l’interpela en l’invitant à la rejoindre, prétextant la peur de prendre froid. Un sourire en coin apparut alors sur la bouche d’un Eothain au regard espiègle. Il devait maintenant forcer l’allure pour vite se joindre à elle.

« Oh, je m’en voudrais si tu étais malade par ma faute ! »

Il fit alors glisser à son tour le pantalon qui recouvrait ses jambes. Désormais, il ne lui restait que sa longue chemise en lin, dernier gage de chasteté, à retirer s’il souhaitait rejoindre le bain. Sans hésitation, et sans lâcher le regard qui s’attardait dans celui d’Asilya, Eothain attrapa fermement la chemise par le col pour la faire glisser et enfin abattre ce dernier rempart qui se tenait entre son intimité et les yeux de sa compagne. Après cela, il enjamba lentement le bac avant de s’immerger et de s’asseoir face à sa Reine. Le niveau de l’eau avait encore augmenté, en y ajoutant le poids du souverain, mais n’en était heureusement pas à déborder.

Souriant amoureusement à l’élue de son cœur, le Roi laissa ses jambes s’étendre au fond du bac, effleurant par conséquent celles d’asilya. Un premier contact qui fit comme parcourir un frisson dans le dos du seigneur de la marche, malgré la chaleur du bain. Ses mains vinrent rejoindre celles de son épouse qu’elle laissait posées sur le rebord. A son tour, Eothain les saisit pour les joindre devant lui avant d’y déposer un baiser doux et frais qui contrastait sans doute avec la chaleur de l’eau et de sa vapeur parfumée.

Une de ses mains attrapa ensuite une éponge, qui trônait sur une chaise aux abords du bac, avant qu’il ne la plonge dans l’eau. Celle-ci fut imbibée du liquide à la senteur florale avant qu’Eothain ne l’approche délicatement d’une épaule d’Asilya, pour la passer avec soins sur sa peau claire, jusque dans son cou. Ce dernier demeurait caché derrière sa chevelure de feu mais ceux-ci furent soigneusement écartés du bout des doigts par le rohirrim. Tout ce qu’il voulait, c’était partager ce moment de douceur et montrer à la belle qu’aucune cicatrice ne saurait repousser le désir qui brulait en lui, le même qu’il ressentait il y a une quinzaine d’année pour cette jeune femme du Rohan dont il était épris.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Voyage au grand air pour rattraper le temps (PV ASILYA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Messe pour le temps présent: illustrations
» « Le jardin de ce monde ne fleurit que pour un temps. » Ft. Joe Williams & Ayase M.Ouma
» URGENTE BLOOD TRANSFUSION POUR LES BLOOD SUCKER ,GRAND MEPRIS POUR LES DONNEURS
» Petite pensée pour le Japon
» La femme au grand châle noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Rohan-