Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 [FB Abattarik] une chaloupe à la mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AbattarikNombre de messages : 152
Age : 47
Date d'inscription : 22/08/2014

Feuille de personnage
Race: Dark Numenorean
Possessions: une dague, un long coutelas, une besace de cuir noir avec: des cartes maritimes, quelques potions. Une longue cape grise, avec des couteaux de lance cousus dans la doublure. Une serie de bagues, dont une dont le chaton est creux, contenant du poison.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: [FB Abattarik] une chaloupe à la mer   Ven 17 Aoû 2018 - 21:19
[HRP : événement pouvant se situer n'importe ou. Le lieu dépendra de mes futurs Rp. Donc je le mets dans voyage. Me dire si c'est inapproprié, auquel cas je le déplacerait ou il vous plaira]



La chaloupe suivait doucement le mouvement langoureux des vagues, comme une danseuse accompagnant les pas de son cavalier. Ici, la danse était lente et principalement dans l’axe verticale, cependant.
A bord de la chaloupe, deux hommes se prélassent sous le soleil brûlant, à demi ensommeillés par la chaleur impitoyable.

Non, Surtout un se prélassait, en fait...

L’autre, le plus jeune d’aspect, essayait de ramer afin de faire avancer la chaloupe. Ces efforts n’arrivaient qu’à contrarier les effets de la légère houle, la plupart du temps.
Pourtant, il donnait du cœur à l’ouvrage, le gamin. Mais une si grande chaloupe, et de si grosses rames …

Il y a trois jours de cela, ils étaient trois. Mais le troisième à été invité à rejoindre le royaume d’Ulmo suite à son irrépressible envie de satisfaire sa libido exacerbé sur ces camarades.
Son choix s’étant porté sur le plus jeune, notre capitaine épargné n’eut plus qu’à délester l’agresseur défroqué de son coutelas et de lui asséner, à grand coups de gaffes, des manières plus civilisées. Ensuite, l’obsédé fut balancé à la mer, afin qu’il reprenne ses esprits. Force est de constater qu’un marin au crâne écrasé flotte très mal. Surtout qu’en on à oublié de l’attacher à la chaloupe.

** De toute façon, il ne ramait déjà pas, ce gros con d’Habib. Dommage qu’il soit tombé si vite, il aurait fait un bon appât** Avait pensé le capitaine Abattarik en guise d’oraison funèbre.

Néanmoins, cette prise de position avait assuré le Corsaire d’une indéfectible loyauté de la part du jeune mousse. Ainsi, celui-ci avait prit les rames et s’activait avec vigueur, à défaut d’efficacité.

Abattarik, lui entretenait l’esthétique de ces ongles, confortablement vautré au fond de la chaloupe. Il se sentait obligé de demander toute les trois heures s’il fallait prendre la relève, mais d’un ton qui suggérait fortement un déplaisir certain en cas de réponse positive. Et donc, jusqu’à présent, il n’avait pas eut à le faire.

Après tout, la seule mission d’Abattarik à bord était de pourvoir à la boisson et la nourriture de l’équipage et elle était d’une importance capitale maintenant que les vivres qui les maintenaient en vie depuis plus d’une semaine, venaient à se terminer.

Abattarik avait déjà de gros hameçons rudimentaires et quelques lignes de pêche. Mais sans appâts digne de ce nom, les résultats s’avéraient dramatiquement nuls. Néanmoins, cela ne paraissait pas l’inquiéter outre mesure.

** Dès que le gamin est plus bon à rien, je le zigouille et il finit comme appât à poisson. Au pire, je le mange. Donc pas d’inquiétudes.**

Abattrik sourit au gamin

« Ca va toujours, gamin ? Pas besoin d’aide ? Non, bien sur, t’assure comme un chef !! Un vrai matelot !! «

« Merci Capitaine !! Ca va Capitaine !! J’en bave un peu depuis que les cloques des mains se sont ouvertes, mais sinon ca va !! Je sens déjà plus mes jambes, comme vous m’avez dit y a 5 heures de çà »

« Pas de problèmes, ça va passer, ça va passer … Fait une pause de 2 minutes pour laver tes mains au rhum et bois une goutte aussi, c’est bon pour le courage et les plaies, le Rhum »

** … Et ça te permettra de ramer jusqu’au bout de la nuit …**

« Cool, merci cap’taine !! »

Par chance, le Rhum était ce qui viendrait à manquer en dernier, la chaloupe contenant encore au moins deux pichets pleins. Abattarik en buvait le moins possible, conscient du danger de déshydrations que cela pouvait provoquer, mais il était prodigue avec le mousse.

** …demain, il va être bon pour la pêche lui … On va bien finir par arriver quelque part.**

Abattarik gardait quand même un œil sur la direction générale depuis le début, s’assurant qu’ils ne tournaient pas trop en rond.

Une ombre fugace couvrit le soleil.

** Une mouette. ... Une mouette !! **

Le Corsaire se lève brutalement, au risque d'accroître le tangage de la chaloupe. Il met ces mains devant les yeux à la façon d’une longue vue, afin de s’affranchir de l’éclat du soleil. Son regard parcourt l’horizon à la recherche d’un indice : Qui dit mouette dit terre pour nidifier et se poser.

Après plusieures minutes d’observation, Abattarik se fige vers une direction.

Rames plus sur ta droite, gamin, je crois qu’on tient l'bon bout !!

Ce qui semble une vague ombre effleurant à peine la surface de l’horizon doit être à plus de 15km, peut être moins. Difficile à dire avec les vagues.

Suivant l’injonction du Capitaine Corsaire, le mousse peinait sur les rames, sans succès. La chaloupe continuait à suivre une trajectoire parallèle, mais sans se rapprocher.
Abattarik se penche et trempe son bras dans les vagues. Il se concentre afin de ressentir la mer. Après une dizaine de minutes, la conclusion est évidente

Du courant !! Merde, on est prit dans un courant !

J’fais d’mon mieux Cap’taine, mais c’est duraille, j’dois dire” répond le mousse, voyant le peu de résultat de ces dernières minutes de lutte.

Abattarik réfléchit, laissant sa main en contact avec les vagues.

** Aider le gamin à ramer ? hum, pas bien sur que cela suffise. Il va y avoir un courant cisaillant juste après. On va perdre toute énergie pour un résultat insuffisant. Hum, sinon quoi, la nage ? oui, je suis devenu un nageur acceptable à force d’avoir été mis à l’amende par divers compagnons. Ma force est intacte, je devrais pouvoir y parvenir de justesse **

La réflexion d’Abattarik est interrompu par les cris du Mousse. Celui c’est levé et reste au centre de la chaloupe, brandissant une des rames.

R’gardez cap’taine, des ailerons !! C’est des requins !! merde des requins cap’taine !! Comment qu’on va faire ?

Le mousse est visiblement terrifié. Son visage se tourne vers Abattarik, plein d’interrogations et d’espoir.

** Et Sauron !! Voilà que çà se gâte !! Mon plan de nage fout le camps !! des requins !!**

A quelques encablure de la chaloupe commence le rituel balai des requins, les véritables maîtres des mers, les chiens de garde d’Ulmo. Les ailerons fendent les vagues, tournent autour de l’embarcation. Abattarik en compte au moins trois. Et des gros, visiblement.

Abattarik réfléchit à toute vitesse, alors que la chaloupe continue de s’éloigner maintenant que le mousse ne rame plus. L’éloignement est lent mais semble inexorable, et maintenant accompagné par la ronde des requins.

Soudainement, le Corsaire à prit sa décision. Son visage devient dure, signe qu’une partie de lui n’approuve pas ce qui va être fait, mais ces yeux deviennent de pierres ternes et dure, indiquant une résolution sans failles. Il s’approche lentement du mousse et lui attrape le bras.

Dis moi, gamin, tu pèse combien ? 40, 45kg à tout casser ? Et tu sais nager gamin ?

Le mousse commence à réaliser que quelque chose se passe, et qu’il est possible qu’il est un premier rôle dans le drame qu’il pressant.

Tu m’fais mal capt’aine !! Qu’est ce qu’yce passe donc ? Faut que je retourne ramer, hein Capt’aine ? Non pas bien, je sais pas vraiment nager capt’aine. Et puis ca serait du suicide avec les requins lad’dans ! Hein capt’aine ? Hé tu fais quoi là !! Pitié, non, Capt’aine !!!

Les larmes montent aux yeux du mousse lorsqu’il se rend compte de ce qu’est entrain de faire le Corsaire d’Umbar. C’est un glapissement de terreur qui raisonne sur l’eau lorsque le coutelas d’abattarik ouvre une plaie sanguinolente sur la poitrine du mousse. Une main de fer retient le gamin de s’échapper, pendant que l’autre refait un passage dans le dos, comme pour faire bonne mesure.
Abbatarik approche de force le mousse du bord de la chaloupe, le portant presque à bout de bras.

Je te conseille de t’améliorer à la nage très très rapidement, gamin

Il le jette à l’eau au passage d’un des requins. Les vagues se teintent de rouge rapidement et les bras du mousse s’agitant de panique, battant l’eau, fait augmenter rapidement la propagation du sang. Bientôt, les ailerons convergent vers le mousse, délaissant la chaloupe. Il ne faut attendre que quelques petites minutes avant que le premier requin porte son attaque., immédiatement suivit par les deux autres. De nouveau, des cris de douleur et de peur retentissent pendant qu’Abbatarik se prépare à plonger à l’opposé du carnage.

Alors qu’il se jette à l’eau et commence à nager vigoureusement contre le courant, direction la possible terre, Abattarik ne peut s'empêcher d’avoir une dernière pensée.

** ah tiens, j’ai oublié de prendre du rhum avant de partir, c’est gâché …**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6250-abattarik-le-pilie
 

[FB Abattarik] une chaloupe à la mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pnjs D'abattarik, Pilier Du Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Les voyages-