Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Toutes les histoires ont une fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SefirNombre de messages : 1732
Age : 28
Date d'inscription : 16/02/2006

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Fatalité, la Lame des Esprits
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sefir
Le Porteruine

MessageSujet: Toutes les histoires ont une fin   Toutes les histoires ont une fin EmptyVen 24 Aoû 2018 - 18:26
« Tu as du mal à t’en séparer, n’est-ce pas ? »
« Je la porte depuis… »
« …si peu de temps, au final. Ce n’est qu’une épée, Sefir. C’est la lame d’Ochigin, certes. Mais cela fait moins du cinquième de tes années que tu la possède. »
« Si peu ? »
« Si peu. Viens. Elle n’a pas sa place, là où nous allons. »
« Et nul ne devrait soustraire une telle lame au monde… »


Sefir adressa un sourire tendre au fantôme de Morrigane, qui se tenait debout, droite et fière, dans l’embrasure de la porte du tombeau. Il soupira, et, lentement, sortit de la pièce. Derrière lui se trouvaient sa fidèle armure, et surtout Fatalité, la Lame des Esprits, arrachée à la tombe du premier empereur de Rhûn. Cette lame lui avait, à l’époque, tout coûté. Et lui avait permis de trouver bien plus. Il s’extirpa de la fosse, et, sans plus attendre, s’attela à déplacer la dalle qui masquait l’entrée du cairn. Il ignorait quel roi se trouvait enterré là. Il lui avait rendu hommage, par superstition, et avait ajouté au trésor qui se trouvait là deux objets de choix. Une fois l’entrée camouflée sous des feuilles et de la mousse, il se remit en route.
Depuis qu’il était mort, Morrigane et lui avaient beaucoup voyagé. Depuis les confins du Nord de Rhûn, jusqu’aux contreforts des Montagnes Blanches, par la Trouée du Rohan et l’Eregion, dans les terres troublées de l’Arnor. Et, désormais, pour la première fois de sa vie depuis qu’il avait pour la première fois refermé son poing autour de la poignée d’une épée, il se trouvait volontairement désarmé.
Il se sentait nu et vulnérable. Déséquilibré, même, sans le poids réconfortant de Fatalité à son épaule droite.

« Tu parles toujours la langue des Elfes ? »
« Tu sais très bien que oui, Morrigane. »
« Tant mieux. »


Ils voyageait souvent dans le silence. D’une part parce que converser avec un fantôme reste essentiellement une affaire mentale. Et d’autre part parce qu’ils avaient eu, au cours des derniers mois, l’occasion d’aborder de nombreux sujets.

« Tu ne regretteras pas de partir, Sefir ? »
« Il n’y a plus ici que mort et souffrance. J’ai finit par apprendre ma leçon : je ne peux les tenir éloignés à la pointe d’une épée. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. »
« Il y a pourtant du bon sur ces terres. Des choses qui valent la peine d’être défendues. »
« [color:639e=#ffff 006666 cc]Qu’elles se trouvent un défenseur. Quarante années de violence et de mort n’auront rien changé. Regarde donc le règne des unificateurs : le Harad se morcelle, le Rhûn se morcelle, et même l’Ouistrenesse est divisé. A quoi bon toutes leurs guerres, toutes leurs manigances. Tulkor, Krell, Aragorn, Thaïs Lælias… Ils ont échoué. Je comprends les Elfes qui quittent ces rivages, tu sais. Quand j’étais plus jeune, je les croyais lâches, mais… à l’échelle de ma vie, j’ai vu des royaumes grandir et tomber, j’ai vu chaque pas en avant être annulé. C’est comme si nous essayions de construire un château de sable : chaque marée l’emporte. Je comprends la lassitude des Elfes. »
« Au bout d’à peine quarante ans ? Serais-tu en train de devenir sage ? »


Le ton était espiègle. Sefir se permit un sourire. Oui, il était très tôt pour partir. Oui, il pouvait encore se battre, et lutter. Mais cela faisait longtemps qu’il portait sur le monde un autre regard.

« Tu l’as dit toi-même, Morrigane. Nous avons donné nos vies pour ce en quoi nous croyions. Nous avons combattu pour repousser le chaos. Nous aurions pu nous détourner vingt fois, cent fois, par le passé. Nous enfuir, trouver un refuge, et y couler des jours paisibles jusqu’à ce que la Mort nous trouve ou que l’Ennemi ne triomphe. Nous ne l’avons pas fait, et nous l’avons payé cher. Nous avons fait notre part. »
« C’est vraiment ainsi que tu vois les choses ? »
« Non, pas tout à fait. Nous avons eu le pouvoir de changer les choses. Nous aurions pu… faire autrement. Laisser derrière nous un édifice solide. Mais nous ne l’avons pas fait. Le Rhûn, le Harad, l’Ouistrenesse… Tous ces royaumes détruits par l’avidité de quelques personnes. Je crois que l’honneur est en train de disparaître en tant que tel : désormais, ce sont ceux qui sauront le mieux se prétendre honorables qui prendront les décision. »
« Ah, voilà. Tu m’inquiètes quand tu n’es pas pessimiste, Sefir. Ça ne te ressemble pas. »


Il rendit son sourire à Morrigane, et poursuivit sa route. Il entra sans difficultés dans les Havres Gris, et se mêla aux Elfes qui y attendaient, eux-aussi, d’embarquer. On ne lui posa aucune question, comme si sa présence allait d’elle-même. Sefir ignorait s’il devait cela à ses décisions lors de sa courte régence du Rhûn, durant laquelle il s’était attaché à renouer des contacts amicaux entre l’Empire de Krell et ses voisins, à son long combat contre les forces du Mal, ou à l’influence de Morrigane qui pouvait sans doute communiquer avec certains esprits elfiques.
Et, à dire vrai, il s’en moquait.
Alors que le soleil se couchait, l’élégant navire blanc leva l’ancre, et fila sur les flots, vers Valinor. Il laissait derrière lui les blessures de trop de batailles et les souffrances d’une vie consacrée à la violence. Il laissait derrière lui la douleur de Maya et de la mort de leur fils. Il laissait derrière lui l’agonie de Morrigane. Il laissait derrière lui les tortures des sbires de Toranur. Il cueillait enfin le fruit de son labeur : un monde de paix.
Un monde où vivre.


Toutes les histoires ont une fin Sefir
...
Toutes les histoires ont une fin Sadiqu10......Toutes les histoires ont une fin Alatar10
...
Toutes les histoires ont une fin Cdpd_b10...Toutes les histoires ont une fin Titine10
Au royaume des Cyclopes aveugles, le Cyclope borgne passe inaperçu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2632-une-histoire-trace
 

Toutes les histoires ont une fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonjour dans toutes les langues
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !
» Toutes les larmes ne sont pas un mal.
» Histoires sympas pour ce réchauffer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Toutes les histoires ont une fin N448 :: Lindon :: Les Havres Gris-