Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Le Port de Lond-en-Edaïn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
HadorNombre de messages : 564
Age : 34
Date d'inscription : 06/11/2005
Hador
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyJeu 23 Mar 2006 - 16:20
Le Port de Lond-en-Edaïn. Blasondelaprfecture1jj


Le Porte de Lond-en-Edaïn est le siège de la Préfecture d'Eriador pour la Guilde des Explorateurs de Balar. Le Préfet d'Eriador est le Capitaine Halladin Jaones de Karma.

Le Port de Londedan (diminutif de Lond-en-Edaïn) est fondé par Hador en Enedwaith sur des terres adandonnées des hommes, depuis la chute du premier port Numenoréen de Londear.

Le port de Lonedan est une base privée de la Grande Guilde des Explorateurs. Son seigneur est Jaones de Karma, Préfet d'Eriador.

Londedan se trouve sur une petite ile dans l'embouchure du fleuve Gwantlo.


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannirehador5bp3la


Dernière édition par le Jeu 12 Oct 2006 - 16:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
HadorNombre de messages : 564
Age : 34
Date d'inscription : 06/11/2005
Hador
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyVen 21 Avr 2006 - 16:41
Hador arriva a Lond-En-Edaïn pour faire sogner les blessés de la bataille d'Edoras. Sur les 4000 chevaliers de l'odre seulement 3000 étaient encore en état de combattre.

Qu'on soigne les malheureux. Préfet Jaones, rassemblée la garnison du port, les 4.000 hommes nous repartons pour Edoras sur le champs.


Les hommes furent rassemblés. 3.000 chevaliers de l'odre du Dragon, 4.000 cavaliers lourds de la garnisons de Lond-En-Edaïn.

(( SUITE DANS VOYAGE ))


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannirehador5bp3la
Revenir en haut Aller en bas
Lyrawenavatar
Invité
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyJeu 10 Aoû 2006 - 14:39
Lyrawen descendit d'Arathïa, et continua a pied . Elle arriva devant la grande porte , les Gardes étaient a moitié endormis et les portes fermées.

Bonsoir messieurs. J'aimerai me rendre au port afin de trouver un bateau pour me rendre sur Numénor.


Les gardes se remirent en position, ecoutèrent la jeune elfe et lui repondirent

Helas Dame ... Le port n'est pas accessible en cette heure tardive, je vous conseille de revenir demain.


Lyrawen ôta sa capuche afin de montrer son visage fatigué de son long voyage depuis la Lothlòrien

Mon cheval et moi venons de la Lothlòrien. Nous sommes épuisés de ce long voyage, permettez nous de rentrer afin d'aller se reposer dans une des tavernes de cette cité...


Les deux gardes se regarderent eurent un instant de reflexion et l'un d'eux repondit :

Bien, allez y. OUVREZ LES PORTES !


Lyrawen salua les gardes pour leur bienveillance, la machinerie de la porte se mit en marche dans un grand vacarme, la porte laissait place aux rues desertes, seuls quelques rats traversaient de temps a autre, elle rentra dans la cité confia sa jument aux ecuries, et partie en direction d'une taverne.

Elle arriva dans la taverne, a cette heure il ne restait plus que quelques habitués. Elle s'approcha du comptoir. l'endroit était plutot sale et empestait l'alcool, mais Lyrawen était trop fatiguée pour aller chercher autre paillasse. Elle salua le tavernier .


Bonsoir, je recherche une chambre pour la nuit . Y en a t'il de libres ?


Le tavernier lui souria et lui repondit

Bien sur, mais cela fais 5 pieces d'or .


Lyrawen sorti 5 pieces d'or de sa bourse pour payer, elle les donna au tavernier puis parti prendre congé dans sa chambre

Mademoiselle, je vous souhaite une douce nuit en Lond-en-Edaïn


[HJ= Repos de 6 Heures afin d'attendre que le jour se leve]
Revenir en haut Aller en bas
Lyrawenavatar
Invité
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyJeu 10 Aoû 2006 - 23:12
La lumière traversant les carreaux sales de la chambre ou somnolait Lyrawen la reveillerent, il était très tôt, on pouvais d’ores et déjà entendre l'animation de la rue, ainsi que le vacarmes des marchands ambulants proposant leurs marchandise.

Lyrawen descendit dans la salle de la taverne, salua le tavernier et quitta en grande hâte afin de contempler l'animation de la ville, mais elle ne perdait pas de vue son objectif, elle se dirigeat vers les ecuries recupera sa jument et parti en direction du port, elle esperait trouver un bateau a moindre cout pour se rendre sur Numénor. Elle vit un immense bateau, son capitaine et ses hommes chargeaient apparement des vivres pour Numénor . Elle s'approcha doucement et demanda :


Hum excusez moi...


Le regard du matelot la devisageant des pieds a la tete la mettait mal a l'aise , peu apres le Capitaine repondit .

Qui y a t'il pour votre service jeune elfe ? Arr


hum... J'aimerai savoir si votre navire se rends sur Numénor...


Bien sûr, nous y amenons des vivres toutes les semaines, d'ailleurs il est temps de partir !


Lyrawen était plutot mal a l'aise mais demanda

J'aimerai me rendre sur Numénor, puis je embarquer avec vous ? Je n'ai que mon cheval.


Le capitaine eu envie de rire, mais en voyant le regard de Lyrawen qui semblait plutot serieuse, il evita , et lui souria

Hum.. A vrai dire ...


Si c'est une question d'argent je peux payer ne vous inquietez pas ..


Hahaha non non ce n'est pas ça du tout , c'est juste que chaques embarqués sur ce navire , doivent participer aux taches , comme hisser les voiles , nettoyer le pont . Etes vous sur de vouloir embarquer?


Lyrawen sembla hesiter aux mots du Capitaine, mais son envie de decouvrir Numénor la poussa a dire :

Oui ! voir Numénor est un reve et j'aiderai volontier contre ce voyage !



Alors c'est d'accord vous pouvez venir !


Le visage de Lyrawen s'illumina elle essaya de faire monter sa jument sur le navire, mais ce fut plus difficile que prévu

Le capitaine et quelques uns de ses hommes l'aiderent a faire monter Arathïa sur le navire . Lyrawen ne savait pas vraiment ce qu'elle avait fait en disant oui pour aider aux taches communes. Elle ne connaissait rien des navires ni comment manoeuvrer les voiles ni manoeuvrer le gouvernail...


((Suite dans Voyages))
Revenir en haut Aller en bas
HadorNombre de messages : 564
Age : 34
Date d'inscription : 06/11/2005
Hador
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyMar 21 Nov 2006 - 11:49
[ MJ oN ]
Le Seigneur Kai arriva a Lond-edan avec sa flotte et ses 6.000 hommes. Il rassembla l'armée de Lond-Edain et de Lond-Tolla au sein du corps colonial et attendit l'arrivée d'Hador et d'Hadir
[ MJ OFF]


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannirehador5bp3la
Revenir en haut Aller en bas
HadorNombre de messages : 564
Age : 34
Date d'inscription : 06/11/2005
Hador
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyMer 22 Nov 2006 - 21:52
Alors que le jour se levait sur l'Eenedwaith, des galops se firent entendre au nord. Du haut de la porte on entendit crier

Cavaliers à l'horizon !! De nombreux cavaliers approchent !! Qu'on appelle le seigneur Kai.

Le seigneur Kaï se précipita de l'autre côté de la petite cité pour observer.
On entendit un pussant bruit venu d'un large nuage de pussière puis apparu enfin une large bannière arborant un dragon.

C'était l'Ordre du Dragon, les Chevaliers de Dor-Lomin.

La porte s'ouvrit et les 3.000 chevaliers entrèrent.

Il ne manquait plus qu'Hador et l'armée de Balar.


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannirehador5bp3la
Revenir en haut Aller en bas
HadorNombre de messages : 564
Age : 34
Date d'inscription : 06/11/2005
Hador
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyJeu 23 Nov 2006 - 13:00
La mer était silencieuse ce soir là. Plus au nord le bruit du siège de Lond-Dear faisait rage. Les Numenoréens en quête de leur roi faisait s'abattre le tonnerre sur la cité tenue par les sbires de l'Isengard.

Les gardes de la tour de guet scrutaient la mer quand mer quand soudain des lumières apparurent sur l'eau.

FLOTTE EN VUE. FLOTTE EN VUE. FLOTTE EN VUE.

Kai sortit du palais et courut sur la petite tour qui dominait le fleuve

C'est le roi Hador cria un garde, le voila.

Qu'on sonne les cor royaux, voici notre roi qui arrive. Qu'on avance des emabracdaires sur les quais. cria Kai

La cité s'agita alors comme une fourmillère, les quais se vidèrent pour laisser place aux soldats qui allaient débarquer. La petite ville de Lond-Edain était pleine comme un oeuf et il faudrait qu'elle accueille encore 10.000 hommes venus de Balar. Kaï fit alors sortir les soldats coloniaux et ils établir leurs campement face à la porte.

Bientôt les cornes des navires répondirent en coeur aux grand son des cor de la cité.

Hador débarqua et alla saluer le seigneur Kaï.
Mon ami, me voila de retour en Arnor. Tout a t'il été préparé selon mes ordres ?

Kai : Oui mon seigneur les hommes sont prèts

Hador : Et qu'en est il de Lond-Dear ?

Kai : Les Numénoréen assiège la cité et Aragorn semble toujours prit à l'intérieur.

Hador : Allons bon, préparé la troupe et rejoignez moi demain Lond-Dear avec elle. Je vais tenter de faire libérer Aragorn.

Hador prit son cheval qu'on venait de débarquer et accompagner de 20 garde Turambariens, il quitta Lond-Edain

((lond-edain est sur la même case que lond-Dear dons le voyage est instentatné))


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannirehador5bp3la
Revenir en haut Aller en bas
CurunirNombre de messages : 688
Age : 2018
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Curunir
Istar porté disparu

MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyLun 19 Fév 2007 - 7:21
Le Siège de Lond-en-Edaïn :

Acte I - Les Sombres Heures :


Le Port de Lond-en-Edaïn. Minastirithhowe2lp2

Excellence, Excellence ! » S’écria d’une voix fébrile un serviteur se dépêchant d’ouvrir les volets de la chambre du Préfet Jaones de Karma.

Oui…qu’y a t-il ? » Répondit ce dernier en se réveillant tout juste.

Totalement désemparé, le valet aida son maître à enfiler une veste de cuire léger.
Au même moment, des soldats apportèrent l’armure du chef de la guilde des explorateurs de Balar en Eriador.


Enfilez cette armure, il faut que vous veniez voir. »

Quoi donc, notre seigneur Hador est ici sans nous avoir prévenu ? »

Non, non ! Je ne peux vous expliquer, suivez-moi jusqu’aux murailles. »

Le servant, un chandelier à la main car le soleil peinait à montrer ses rayons, traversa entièrement le palais de la préfecture suivit de son maître.
Alertés par le bruit, des courtisans suivirent le petit groupe dans une large terrasse surplombant toute la ville.
Des femmes émirent de grands cries en apercevant l'obscur horizon, et monsieur de Karma se procura une longue vue pour y voir plus nettement.
Alors il chancela, et son visage devint progressivement cireux puis blafard.

Au loin, entourant totalement les fortifications du port, se dressait une armée de taille impressionnante, bien plus grande que celle en garnison dans la ville.
Munies de flambeaux, les soldats s’activaient avec ardeur et semblaient installer de grands engins en face des zones stratégiques de la ville.
Et le drapeau qui flottait au vent, sinistre & menaçant, représentait une épaisse main blanche posée sur un fond noir.


Point de doute, nous sommes attaqués par les forces de Saroumane. » Murmura à lui-même le préfet.

Tournant son regard vers la rade, il constata qu’une véritable armada s’était amassée à l’entrée de son port, bloquant toute arrivages ou sorties de navires.
Elle se trouvait néanmoins assez distante pour ne pas recevoir les boulets ou autres projectiles du système de défense de la citée.

Lond-en-Edaïn, dépendance du royaume de Balar, était devenue une enclave étrangère en Isengard depuis qu’Angrenost avait annexée l’Enedwaith.
La citadelle ne pouvait dorénavant vivre pleinement que grâce à son ouverture sur l’océan car Orthanc contrôlait toutes les routes pédestres commerciales et n’hésitait point à monter de nombreux péages avec lesquels on taxait lourdement les marchands.

La tension montait depuis quelques temps, mais les habitants comme le préfet pensaient que la situation aboutirait au pire à l’embargo économique de la ville.
Hélas, le magicien au service de Melkor ne voyait pas d’un bon œil ce morceau de territoire étranger au beau milieu de l’une de ses provinces, et une attaque surprise venant de l’endroit susnommé n’était pas à exclure selon lui.
Ainsi, Curunir avait instauré un plan de « défense préventive » qui incluait qu’il obtienne le contrôle total de cette partie de la côte.
Considérée comme un obstacle prétentieux où ne vivait que des Edains hautains et méprisants, Lond-en-Edaïn était très mal vu par les paysans vivant aux pieds de ses murailles, et la population de Numénoréens Noirs résidant à Lond Daer voyait en elle une sérieuse concurrente économique même si ils avouaient non sans mal ne pas reconnaître l’existence de la citée.

Cette haine farouche ne put aboutir qu’à une guerre, et il faut bien avouer que les sujets du roi Hador s’étaient fort maladroitement préparés à cette éventualité.
Quoi que l’on en dise, l’ennemi était aux portes de la ville et comptait bien y rester le temps qu’il faudrait, que les assiégés en meurent de faim ou non.

Conscient de ce fait, Jaones de Karma fit envoyer une délégation composée d’un ambassadeur plénipotentiaire pour discuter d’éventuelles « conditions » avec l’attaquant.
Soit ce dernier était vraiment de mauvaise humeur, soit le diplomate était un parfait incompétent, car les têtes tranchées des membres de la représentation Balaroise furent catapultées aux envoyeurs après seulement quelques heures d’entretient.
Le message se faisait en revanche clair, aucuns autres choix ne se présentaient que la reddition inconditionnelle ou la défense jusqu’à la dernière pierre de la citadelle, ses deux possibilités se terminant au final par la prise de Lond-en-Edaïn et le massacre de ses habitants.

Pendant qu’un vent de panique soufflait vigoureusement dans les ruelles du port attaqué, les soldats de la Main Blanche préparaient avec flegme et assurance le blocus, un blocus qui se faisait aussi bien sur terre, sur mer, et dans les airs puisque les crébains veillaient jours et nuits.
D’ailleurs, l’ambiance placide qui régnait dans les camps était en partie due à une importante nouvelle qu’avaient reçut les commissaires en charge de la bataille : le Maréchal Toranur, éminent serviteur de Sauron et stratège de renommée universelle, aurait reçut de Saroumane en personne le commandement de la campagne militaire…


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.


Dernière édition par le Lun 7 Mai 2007 - 5:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyLun 26 Fév 2007 - 19:31
L'armée de l'Isengard avait établie ses quartiers et semblait attendre.Quoi?Les pauvres défenseurs ne le savaient pas mais en réalité,les hommes de la Main Blanche attendaient leur commandant qui était le maréchal Toranur du Mordor.
C'est ainsi qu'une douce routine s'était installée dans le camp malgré la surveillance mutuelle des deux campsen présence.

C'est alors que,rompant la monotonie de la journée,deux cavaliers à l'héraldique étrange,armes de Numenor écartelées avec elle de dor Lormin et surmontées de l'Oeil,arrivèren au camp.
On les mena aux officiers en charge du camp.
Ils délivrèrent un message et repartirent aussi vite qu'ils étaient venus.Mais dans le camp,la rumeur se propagea que c'était l'arrivée du maréchal Toranur qui était annoncée.

Cependant,les officiers,la mine sévère,firent sonner le rassemblement et aussitôt,tambours et trompettes résonnèrent dans la vallée,faisant trembler de peur les assiégés,craignant une attaque.
Mais rien de tout ceci.
Les officiers de la Main Blanche se contentèrent d'aligner leurs hommes,comme à la revue.

Quelques instants après,une troupe aux étendars portant les mêmes armes que celles des messagers apparus et approcha au petit trot de l'armée assiégeante.
Arrivée à quelques pas,son allure se ralentit tandis que les instruments du camp sonnèrent le salut et que les hommes rassemblés se mirent au garde-à-vous.

Un cavalier se détacha du groupe et s'approcha alros de la troupe montée des officiers du camp de la Main Blanche.
Ce cavalier dégageait naturellement une aura d'autorité et il n fit aucun doute à l'assemblée qu'ils étaient bel et bien en présence de l'homme aux cent victoires:le maréchal Toranur.
Ce dernier mit pied à terre et ota son lourd casque,révélant son visage marqué par la dureté et l'apreté de champs de bataille mais conservant la beauté naturelle des gens de Numenor et de Dor Lormin.

Un des officiers présents mit lui aussi pied à terre et s'avança vers Toranur en disant:

"Monseigneur Toranur,c'est un honneur pour nous de vous recevoir.Je suis le général Von Grandber et suis fier d'être à vos ordres."

"Merci général.Voilà une belle armée rassemblée là et que j'ai hâte de mettre à l'ouvrage."


"Croyez moi sir mais elle ne demande que cela.Voilà trois jours que nous avons établi le siège mais nous avons préféré attendre votre arrivée avant de faire quoi que ce soit."

"Vous avez bien fait général.Vous pouvez renvoyer les hommes dans leurs quartiers et allons aprler stratégie dans votre tente."

"A vos ordres sir."

Le général Von Grandber se tourna alors pour donner les ordres tandis que Toranur s'adressait à sa troupe.

"Vous allez prendre position au milieu du camp ou vous établirez ma tente.N'hésitez pas à faire déplacer des unités pour cela."


Puis,se tournant vers Raya,il ajouta,d'une voix qu'il essaya de moduler moins militairement:

"Je risque de me retirer fort tard ce soir sous ma tente,aussi,je ne vous en voudrais pas si nous ne nous voyons pas avant demain matin."


Puis,sans attendre de réponse,il rejoignit le général et se dirigea vers la tente de commandement qui serait bientôt la sienne.

Pendant ce temps,les hommes qui avaient accompagnés Toranur prirent position,faisant effectivement déplacer trois sections vers d'autres endroits plus éloignés,sans se soucier de ce que faisait Raya ou de ce que faisait les autres d'ailleurs,chacun étant concentré sur sa tâche respective.


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
RayaNombre de messages : 204
Age : 30
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyDim 4 Mar 2007 - 22:28
Raya été restée muette depuis la question qu’elle avait posée à Toranur, elle s’était contenter de le regarder en silence, de l’écouter… pour mieux le comprendre…
Ils arrivèrent au port, l’homme de guerre pris la direction d’une autre tente pour parler avec un autre général, tandis que la véritable tente du maréchal du Mordor était montée par d’autres soldats.

La guerrière se mit à l’écart avec son cheval, pourtant près de la tente en cours de montage.
Elle tressa la crinière de l’animal en chantant une chanson triste, avec une voix suave et mélancolique, d’une exquise lenteur…


Temps, nous sommes seuls face au temps,
ne saurons-nous jamais si notre amour est vrai
La nuit, je dors et rêve de toi
Seulement pour me réveiller dans ma chambre vide


Elle marqua une pause, pour fredonner quelques vocalises, après avoir déposé un baiser sur le museau de son étalon noir. Cette chanson, sa mère la chantait de temps à temps pour l’endormir ; pour la jeune femme, cette chanson évoquait en elle beaucoup de choses…
Elle repensa à son passé, à ses batailles sauvges au sein de son clan, à Saladin, son premier amour, Revan, qu’elle avait tant aimé, et enfin… une ombre se dessina dans son esprit… trouble…et indécise…


Tu me donnes la force, tu me donnes la volonté
Mais m´aimeras-tu, seul le temps sait, seul le temps sait
Tu me donnes la force, tu me donnes la volonté
Mais m´aimeras-tu, seul le temps sait, seul le temps sait...


Soudain, Raya se mit à rougir pendant un long silence, les yeux écarquillés. Puis, elle se tapa la tête en grognant.

- Qu’es-ce que je raconte moi, pauvre cloche !!

Le cheval la regarda, avant de pousser un hennissement. La guerrière soupira, puis s’allongea au sol, pour regarder le ciel, ainsi que le soleil couchant. Ses doigts s’entortillaient dans ses cheveux de temps à autres. Ce paysage lui rappelait le désert, dans son enfance, où lors de ces escapades avec Saladin…

- C’est pas marrant de regarder ce magnifique paysage toute seule…

A ces mots, elle prit le pendentif que lui avait « donné » l’oiseau de son oncle ; elle le mit au dessus d’elle et le fixa un long moment. Le visage de Saladin se dessina devant elle, ce prince haradrim déchu au sourire ravageur, séduisant… et aux yeux noirs bienveillants, ardents…
Brusquement, cette image disparue, pour montrer celle de Revan, cet assassin haradrim taciturne, robuste et tendre avec elle… ses yeux d’un bleu azur la regardant tantôt passion, tantôt colère…
La jeune femme ressassait les hommes qu’elle avait aimé, et qu’elle porterai encore dans son cœur un long moment, mais là, elle prit conscience qu’elle devait avancer, que ce ne serai pas un homme mort qui la ferai vivre, il lui fallait du concret, du vivant…
Pour symboliser sa rupture avec le passé, elle serra le petit sachet de toute sa force, si bien qu’il éclata dans ses mains, dans un bruits sourd, laissant échapper la poussière du cadavre du prince déchu s’envoler au gré du vent…
La main droite de Raya n’en demeurait pas moins noire, comme souillée…

La jeune femme se dirigea vers le bord de l’eau pour se laver les mains, et jeta le restant du sachet dedans. Puis, elle retourna auprès de sa monture, pour affûter ses armes, et les graisser.
Elle avait hâte de répandre sa barbarie à nouveau, de se battre... pas dans les normes de l’armée, mais sa norme à elle… les armures selon la guerrière ne servaient à rien, car elles empêchaient une grande liberté de mouvement, surtout lors du maniement des armes, et représentait une dépense considérable… ce tas de ferraille était comme un rempart contre le destin tout être humain : mourir…
Les soldats ont-ils vraiment tous peur de la Mort ? Dans ce cas, ils ne méritaient pas de servir leur patrie… risquer leurs vie était dans le contrat de leur profession, et se devait de l’accepter…

Quelques minutes plus tard, Raya vit que les soldats s’écartèrent de la tente de Toranur, de nouveau bâtie. La jeune femme s’y glissa discrètement, à l’abri des regards, en faisant le moins de bruit possible, sans oublier d’attacher le cheval à proximité auparavant.
Dans la tente, le lit était déjà installé, ainsi que plusieurs tapis, et le bureau.
La guerrière se mit à bailler, s’étira et posa doucement son sac de toile au sol, avec un léger et doux bruissement métallique. Elle s’allongea sur le lit en soupirant, et retira ses bottes de fer.


- Il faudrait que je lui demande ma position dans ce conflit… et… pas que ça d’ailleurs…

La guerrière sentit l’odeur de l’homme de guerre autour d’elle, surtout sur l’oreiller ; cette odeur lui plaisait énormément… Elle enfoui son visage dedans, les joues rougissantes, et les yeux mi-clos, avec un petit sourire. Elle caressait les draps avec ses ongles longs et délicats, alors que de fins cheveux tombaient sur son visage.

- Moi aussi peut-être es-ce pour me comprendre que je te veux…

Elle venait de murmurer ces paroles, presque inaudibles, puis tenta de lutter contre le sommeil qui la gagnait durant près d’une heure, mais elle sut par la suite qu’elle n’y arriverait pas. Elle se leva, prit une feuille de papier et une plume pour écrire un mot au maréchal du Mordor, qui finirait par arriver…


Citation :
Toranur,

Désolée d’être venue dans ta tente sans autorisation, mais je ne pouvais pas vraiment attendre la reprise de notre discussion, j’ai donc décidé de t’attendre… mais, comme tu peux le voir, je me suis endormie bien malgré moi…
J’aurai aimé aussi savoir le statut que l’on me réservait dans ton armée, mais sache que le petit fennec ne se laissera pas avoir ; je tâcherai d’être à la hauteur, il me tarde de me battre…
Désolée aussi de t’avoir brusquée, libre à toi de te confier à moi, mais dit toi bien que je suis toute ouïe de t’entendre et que…

Raya


La jeune femme ne put continuer sa phrase ; elle venait d’être comme… « Emportée » par la plume, dressant les sentiments en instants…

Raya mit la lettre bien en vue sur le bureau, puis retourna s’allonger, le coussin portant l’odeur de l’homme de guerre séré contre elle, et la respiration sereine.
Elle s’endormit peu après…


_________________________________________________

Arrow HJ : Les paroles de la chanson chantée par Raya sont en réalité la traduction de la chanson Time Only Know dans le jeu Prince Of Persia, les sables du temps...
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyMer 21 Mar 2007 - 16:01
Le général Von Grandber et Toranur pénétrèrent sous la tente de' commandement.Voyant les cartes rassemblées sur la table centrale,Toranur sourit et s'y dirigea prestement.

"Bien général,veuillez m'exposer la situation actuelle et les mesures que vous avez prises depuis le début du siège."

"A vos ordres messire.Tout d'abord vous devez savoir que nous sommes 7000 hommes sur ce siège dont 1500 de marins.
monseigneur Saroumane a fait établir un blocus sévère aux frontières de la ville et nous même avons installé nos positions de telles sortes que personnes ne peut sortir.
De plus,10 navires bloquent l'accès par les mers et bénéficient d'armes de siège que nous n'avons pas encore utilisées.
La ville a envoyé des plénipentotiaires que j'ai ordonné d'abattre et ai fait renvoyé leurs têtes par catapultes.Nous disposons en effet de 7 trébuchets et deux catapultes ainsi que 5 canons.
Depuis,nous avons attendu votre arrivée en construisant deux tours de sièges,des échelles et un bélier."


Le général se tut,ayant fini son rapport et attendant anxieusement les conclusions de son supérieur.
Toranur resta quelques instants silencieux avant de répondre.

"Bien général,vous avez bien fait.Maintenant que nous avons montré à nos ennemis que nous sommes là,préparons notre plan de campagne."

Toranur fit signe à Von Grandber d'approcher.Ce dernier s'avança et observa la carte qu'on lui tendait.C'était celle de la ville et les positions actuelles de l'armée à la Main Blanche.

"Général,votre encerclement étant complet,nous allons diviser le camp en six zones."

Toranur traça quelques traits fins sur la carte tout en continuant.

"L'armée va tourner sur trois temps.500 hommes devront assurer le ravitaillement de l'armée.Ces hommes seront les unités au repos,c'est à dire celles qui auront été les plus exposés.Les marins seront cependant exemptés de ce service étant donné que leurs effectifs sont trop faibles.de toute manière,ils y sont habitués.
Ce qui fait que 3250 hommes seront de services de nuit et 3250 le jour dont 750 marins sur chacun des roulements.
Le roulement s'effectuera tout les 5 jours de manière à ce que le moral des hommes ne se désintègrent pas devant la longueur certaine du siège."


Toranur vit que le général avait une question mais se mordait la langue pour ne aps la dire.souriant,Toranur dit:

"Quelle est votre question général?N'hésitez pas,si nous voulons vaincre nous devons savoir nous écouter."

Von Grandber ouvrit des yeux ronds mais se reprit rapidement.

"Oui,maréchal,pourquoi affecter autant d'hommes au service de nuit,nous serons fort affaibli si nous mettons autant de veileurs lors des assaults."

"Exact général,mais uniquement dans le cas ou nous effectuerions des assaults inutiles sur la ville.Ce qui ne sera pas le cas.Pour répondre à votre nouvelle question général,je compte avoir cette ville en zéro à un assault maximum et pour ce faire,prendre les dispositions nécessaires."

Toranur s'interrompit pour relever la tête et regarder bien dans les yeu le général qui commençait à douter du génie tactique chez Toranur dont on lui avait fait part.

"Nos veilleurs ne seront pas vraiment des veilleurs.En effet,nous allons bombarder la ville nuit et jour.D'ou l'importance capitale d'un ravitaillement efficace et fiable.De cette mnière et avec quelques petites actions hardies,nous pourrons mettre la ville à genoux avec un minimum de pertes.Passons maintenant à l'éxécution de mes ordres,à moins que vous n'ayez d'autres questions général?"

"Non sire,je vous écoute."

Le général ne semblait guère convaincu et Toranur supposa qu'il faisait partie de cette vieille école d'officier de Numenor et que malgré son contact avec le magicien,préférait les méthodes traditionnelles à l'innovation.Le maréchal haussa les épaules et préféra continuer.Le général devrait reconnatre la justesse de ses ordres un jours ou l'autre donc autant ne pas se fatiguer à le convaincre aujourd'hui.

"Vu que nous ne ferons pas d'assaults,le bombardement se devra d'être étendu et se diriger non pas contre les murailles mais contre les populations civiles.Nous réglerons donc en conséquence le tir à longue portée pour toucher le coeur de la ville.Il est cependant hors de question de laisser ces murailles intactes.Aussi,voilà comment nous allons opérer général.Nos trébuchets tireront à l'intérieur des murs et seront séparés les uns des autres par 100 pas de distance.Les deux catapultes,elles,seront concentrées devant cette étendue d'eau qui baigne les murs de la forteresse à l'ouest et enfin les canons sur la porte.Le bombardement devra être sauvage,intensif et mortellement précis ainsi qu'incessant."

Toranur discuta encore longuement avec le général et même la nuit tombante ne put arréter le débit d'ordres du maréchal.enfin,il congédia le général après lui avoior exposé son plan pour qu'il accomplisse les ordres.
Sortant peu de temps après,le général respira à plein poumon l'odeur saline portée par la nuit.bien qu'il soit fourbu par sa longue chevauchée de la journée,son esprit était étonnamment clair comme avant chaque action.Il avait lancé ses ordres et désormais,tout était au mains de la fortune,du moins,pour un moment.
Toranur caressa l'idée d'aller voir Raya,mais elle devait dormir sans doute à l'heure qu'il était.Aussi préféra t il se retirer dans sa tente.
Arrivé là bas,il comprit tout de suite qu'il avait une fois encore mal jugée la jeune femme puisqu'il sut rien qu'à voir la lettre sur son buerau et au parfum qui régnait dans sa chambre elle était là.
Saisissant la lettre,il la lut rapidement et un mince sourire vint étirer ses lèvres.

Se dirigeant vers l'alcove dans laquelle se dressait son lit,il admira les traits de Raya.
Pendant une longue minute,il ne put rien faire d'autre que resté là à la regarder puis se décida à bouger.
il ne voulait pas la réveiller,aussi,après avoir oté son armure discrètement,se mit-il à son bureau pour lire les rapports de ses espions.

Mais avant tout,il déposa sur son lit,un petit bouquet de fleurs fraiches qu'il venait de cueillir dans la nuit avec ce simple mot.

Citation :
Avec toutes mes excuses pour hier...


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
RayaNombre de messages : 204
Age : 30
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyJeu 22 Mar 2007 - 14:17
Raya dormait depuis quelques heures maintenant ; son sommeil était si profond qu’elle n’entendit pas Toranur arriver.
Pourtant, elle se réveilla en grognant et s’étira quelques instants. Elle vit tout de suite l’homme de guerre à son bureau, qui quitta ses papiers pour la regarder. Elle sourit en sa direction en passant une main dans ses cheveux ébouriffés, avec un air encore endormi.


- Tu es revenu… c’était long…

Ses doigts frôlèrent le bouquet posé sur le lit ; elle lut le mot qui l’accompagnait et porta les fleurs à son visage Elle sourit de nouveau.

- Merci c’est rare que l’on m’offre des fleurs… elles sont magnifiques…

Dans la composition florale, elle remarqua une fleur à la couleur rouge vif, avec de grands et épais pétales : un amaryllis. La jeune femme le glissa dans ses cheveux et se dirigea vers le maréchal du Mordor, le pas lent et serein ; dans une de ses mains, elle tenait quelques fleurs.
Elle les posa sur le bureau, et se mit derrière Toranur, glissa ses bras autour de son cou et lui fit une tendre bise sur la joue ; ses mains fines aux ongles délicats caressaient du bout des doigts les lèvres et le cou du Numénorien avec une douceur qui le fit frissonner ; Raya le remarqua lorsqu’elle le toucha. Puis, elle posa sa tête sur son épaule, respirant silencieusement l’odeur corporelle de l’homme de guerre avec plaisir. Elle se sentait si bien à ses côtés…
La jeune femme regarda rapidement la paperasse sur le bureau, sans s’en soucier d’avantage. Elle approche ses lèvres de l’oreille de Toranur.


- Moi aussi je m’excuse… tu devrais dormir, le siège doit être mené à bien par un commandant qui a bien dormi la veille…

Elle venait de murmurer ces mots… et eut un petit rire cristallin en le berçant légèrement, et lui fit un bise furtive sur la joue. La guerrière se détacha de lui et en profita pour s’asseoir sur ses genoux.

- Quel sera mon statut durant ce siège ? Qu’a tu prévu ? Je sais bien me battre tu sais…

Raya prit une fleur de champs posée sur le bureau et la fit glisser le long du cou du Numénorien, en le regardant dans les yeux avec tendresse. Mais cela ne dura que quelques instants, la jeune femme rougit et baissa la tête en cachant sa confusion palpable qui régnait en elle derrière sa longue et lisse chevelure : étrangement, elle avait très envie de cet homme, de tout savoir de lui, le connaître mieux que personne, le sentir serré contre elle, se blottir dans ses bras puissants, sentir son odeur à loisir… que de tendres pensées…

Ses mains se crispèrent sur les bras de Toranur, laissant la fleur des champs tomber sur ses cuisses. Elle essayait de vaincre son dilemme intérieur en attendant une réponse, indécise et timide, le cœur tremblant entre peur et espoir.
Elle venait de comprendre qu’il fallait qu’il se passer quelque chose avec lui, mais son corps paralysé par la crainte, ses joues empourprés, ses lèvres entrouvertes muettes et ses yeux regardant le sol la laissait à sa découverte : elle aimait cet homme sans rien pouvoir y faire… elle aimait cet homme froid et orgueilleux qui ne s’attendrissait lorsqu’il étaient seuls…
Mais pour lui ? Etait-ce la même chose ?

Puis, sans vraiment réfléchir, elle regarda l’homme de guerre dans les yeux avec la même crainte, en rougissant.


- Tu… que suis-je pour toi ? On devrais… reprendre notre discussion… je… je veux savoir…

L’amaryllis dans ses cheveux tomba sur ses cuisses, Raya s’en empara pour le faire tourner entre ses doigts en attendant la réponse de Toranur, sans oser le regarder…
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyJeu 22 Mar 2007 - 23:04
Toranur isait les rapports.Les nouvelles étaient bonnes mais faisaient pester le maréchal du Mordor.Au final,ce piège le privait d'une occasion de servir son maître de manière efficace et quand il se serait dépétrer de ce siège,la guerre serait sans doute finie au Sud.
Soupirant,le maréchal fit contre mauvaise fortune bon coeur,on trouve toujours une compensation.
D'ailleurs,le bruissement des couvertures et le aps léger qui suivit vint confirmer cet état d'esprit.

Si habituellement Toranur faisait passer ce genre de plaisir après le devoir,il devait s'avouer qu'il avait de plus en plus de mal à le faire depuis qu'il connaissait Raya.Aussi dit-il,sans pour autant se retourner vers elle:

"Les gens ont tort.Les fleurs mettent pourtant magnifiquement ton visage en valeur.Mais le bon gout se perd..."


Cette dernière réplique fut murmuré ducement,Toranur semblant plus se parler à lui même,repensant à ces récits enthousiasmants d'une jeune fille à la peau douce qui vantait les seigneurs d'antans.
Fermant les yeux pour chasser cette image douloureuse,Toranur se laissa agréablement surprendre par Raya qui l'enlaça dans ses bras.

"Ne t'inquiètes pas pour moi.Je connais mes limites et je suis loin de els avoir dépassé.J'aurais le temps de dormir tout au long de ce siège."


Alors qu'elle s'asseyait sur ses genoux,Toranur saisit ses lèvres au passage et lui vola un court baiser avant qu'elle ne lui demande qu'elle serait sa place dans ce siège.

"Effectivement,si j'en crois ces rapports..."


Et Toranur montra la pile de dossiers qui encombraient son bureau.

"Tes talents de combattante ne sont pas à prouver."

Même si Toranur doutait qu'elle puisse combattre au sein d'une formation,les armes utilisées par Raya démontrant plutôt l'habitude du combat seul à seul et non en unité.

"Aussi seras tu dans mon unité qui viendra porter le coup final lorsque nos hommes auront commencer à pénétrer la forteress.Mais si mes plans se passent bien,nous n'aurons même pas à nous battre.Ce qui me permettra de mieux juger de tes capacités."

Et Toranur la regarda droit dans les yeux,le ragard étrangement sérieux mais non avec cette gravité qu'il arborait parfois.Cela fit rougir Raya qui baissa les yeux et Toranur se maudit une fois encore de ne pouvoir se laisser aller à la tendresse.
Toranur voulut ajouter quelquechose mais les mains de Raya se serrèrent autour de son bras et il ne sut en cet instant que faire.
Si elle avait été une maîtresse ordinaire,il l'aurait prise dans ses bras pour la porter sur son lit et se laisser aller à ses instincts de mâle.Mais là,il ne le pouvait pas,une force mystérieuse le retenait.Raya était différente de toutes les femmes que le maréchal avait connu car elle réveillait en lui des souvenirs douloureux et heureux à la fois et qu'elle suscitait au fond de lui un sentiment indéfinissable mais bienfaisant.Ainsi,il ne pouvait à ce titre la considérer comme les autres et malgré la vivacité de son esprit,il ne savait comment s'y prendre.Il était comme un jeune novice embarassé de son savoir...

Ainsi restèrent ils quelques instants dans le silence,chacun occupés par leur propres démons.Puis,timidemen,la voix de Raya vint briser le silence.

- Tu… que suis-je pour toi ? On devrais… reprendre notre discussion… je… je veux savoir…

Que répondre à cela?Si Toranur aurait écouté son orgueil,il aurait répondu:"Tu n'es rien pour moi.Juste une femme désirable pour laquelle je ne ressent qu'un désir physique."
l aurai ainsi blesser à mort cette femme et toute cette histoire dans laquelle s'embarquer le maréchal se serait terminé.
Mais cela n'aurait été qu'un mensonge grossier que le jeune hommme se sentait incapable de formuler.
De plus,il ne voulait ni ne souhaiter la perdre maintenant alors qu'il ne savait encore rien d'elle.Que faire?Que dire alors?Le maréchal n'en savait rien.De plyus,l'aube était loin encore et Toranur ne voyait aucun moyen de se dérober à la question.
A bout d'idées pour échapper à cette questin,Toranur fint par répondre,lentement et sans oser lever les yeux:

"Tu...tu es quelqu'un sur qui je ne peux coller d'étiquettes.Tu es quelqu'un qui échappe à toutes les lois humaines que j'avais cru déceler chez les autres.Quand je te vis,mon esprit est torturé car je ne sais sonder ton coeur et ton esprit,me retrouvant plus démuni encore que la victime face à son bourreau.Tu es..."

Toranur sembalit reprendre courage au fur et à mesure de sa phrase mais levant le regard,il croisa celui de Raya et toute vélléité de s'épancher le déserta soudainement.
Car inconsciemment,Raya était devenu comme une déesse dans le coeur de Toranur faisant face à Sauron.Et pour le pauvre maréchal,il ne pouvait y avoir qu'un seul propriétaire de son âme et ce devait être Sauron.Se fermant brusquement,il se tut et prenant un visage dur,il ajouta d'un ton plus sec et froid:

"Je ne crois pas vraiment que ce soit le moment.J'ai encore de nombreux rapports à consulter et des dispositions à prendre.Ce sont les premières heures de sièges qui en déterminent l'issue."


Et,sans la regarder,il saisit un document qu'il se mit à parcourir,la jeune femme toujours sur ses genoux.


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
RayaNombre de messages : 204
Age : 30
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyVen 23 Mar 2007 - 15:07
Cette fois pour Raya, c’en était trop ; cet homme était comme une tortue dans sa carapace, timide et obstinée.
Irritée et sous la colère, elle se leva et le gifla violemment ; ensuite, elle balaya rapidement du revers de la main les rapports et s’assit sur le bureau. Les jambes croisées et les poings serrés sur la table, elle regardait Toranur droit dans les yeux, laissant apparaître sur son visage toute sa fureur et sa déception.


- C’est moi le rapport à consulter idiot !

Les paroles de la guerrière résonnèrent longuement dans la tente et déchira le silence de la nuit, comme le cri perçant d’un faucon. La jeune femme ne quittait pas l’homme de guerre des yeux, avec la même expression de colère divine ; elle resta de longs instants à lui lancer des flèches silencieuses avec son regard noir brillant d’exaspération. C’était là le côté guerrier de Raya
Puis, au fur et à mesure, son masque froid et impassible se fêla pour laisser place à un visage triste, avec de fines larmes coulant sur ses joues empourprés de honte… la voilà devenue « femme »…
Elle tremblait un peu ; elle ferma les yeux en avalant sa salive, et baissa la tête, pour ne pas regarder Toranur.


- Je m’en vais…

Sa voix était calme, mais trahissait sa douleur interne et son émotion. Elle releva la tête légèrement, en prenant garde de ne pas croiser le regard de son interlocuteur.

- Vous avez mieux à faire que de vous occuper de moi…

La jeune femme se leva et tourna le dos, pour se diriger vers ses armes en silence, le pas lourd.
Le Numénorien l’avait comme anéantie à l’intérieur d’elle même, si bien qu’elle aurait voulu se cacher pour ne plus ressortir de sa tanière… pour y mourir… c’était un choc aussi dur que celui de la mort de son enfant…
Malgré cela, elle croyait encore en lui, avec un espoir infime… elle aimerai qu’il la secourre, qu’il la suive dans sa fuite, qu’il la serre dans ses bras pour la consoler, tout simplement, sans se poser de questions… ne pouvait-il pas changer pour cette nuit ?!
Elle était donc une simple femme comme les autres pour lui… ?
Cette pensée la fit frissonner de douleur…

Raya rassembla ses armes rapidement en posant le sac de toile sur le lit, sans se rendre compte qu’elle venait de se faire une entaille au bras avec la lame de sa double-faux ; il faut dire que ses mains tremblaient et ses yeux étaient embrumés.
Une fois son sac fermé et rempli de ses affaires, elle fut incapable de bouger, restant immobile, les yeux écarquillés.
Elle ne voulait pas le quitter malgré la peine et le mal qui l’envahissait elle ; malgré l’orgueil et le manque de tendresse qui l’envahissait lui…elle l’aimait…

La guerrière s’agenouilla lourdement au sol, posa ses coudes sur le lit et enfouit son visage humide dans ses cheveux, qu’elle tirait de temps à autre avec ses doigts tremblants ; elle ne pouvait pas retenir ses sanglots…
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyVen 23 Mar 2007 - 18:47
Toranur aurait du anticiper la réaction de la jeune femme mais il se retrouva complètement dépourvu devant cette fureur.
La gifle partit sans qu'il la voit venir et une marque rouge s'étala bientôt sur son visage et si il ne sentit que très peu la douleur qu'il avait dompté depuis nombre d'années déjà,le regard de Raya suffit à y faire monter le rouge de la honte.
Cette honte fut un instant remplacé par un sentiment fugace d'agacement lorsqu'elle renversa ses précieux dossiers à terre mais le cri de fureur et de desespoir qui perçat la nuit le fit revenir à lui et à la véritable situation qui était en train de se dérouler.

Etrangement,cela rassura l chef de guerre que Raya se mette en colère.Ainsi,ce n'était plus à lui de mener le jeu mais à elle.Il s'en sentit honteux et lorsque le masque de glace de son interlocutrice se fissura,Toranur se sentit perdu une fois encore.

Et lorsqu'elle lui dit:

- Je m’en vais…

Il resta sur place,impuissant à articuler le moindre mot,furieux contre lui même.Lui qui pensait avoir éteint en lui toute trace d'amour sentait battre en son coeur un brasier ardent pour la jeune femme qui tourmentait son âme et son corps,et cette lutte invisible entre son orgueil,son éducation et son coeur le laissait hésitant,lui toujours si sur de lui,et complètement désemparé.

Quand elle se dirigea vers ses armes,il sentit son coeur se briser et se dit tout est fini.Même le bruit du bombardement qu'il avait ordonné et qui commençait au dehors ne le consola pas.
Toranur se pencha alors pour ramasser un de ses dossiers,il fit cela presque machinalement,ne sachant que faire d'autre,ne comprenant pas que tout était encore possible et se lamentant seul de la cause de son désespoir.
Mais,tournant la tête pour se relever,il vit Raya penchée sur son lit,qui essuyait quelques larmes qui avaient coulées sur son visage.

Alors,la furie de la bataille,tant physique que psychologique,qui parcourait ses veines et avait fait sa renommée se réveilla.

*Une bataille n'est terminée que lorsque l'un des deux camps s'est avoué vaincu.Et je refuses de me laisser perdant.*

En un instant,oublié toute sa timidité,tout ses doutes et toutes ses craintes,il n' eut plus qu'en lui Toranur,le guerrier invincible du Mordor et le stratège aux cent victoires,celui qu'il était vraiment.
Jetant la feuille qu'il venait de ramasser,il se leva et se força à regarder le désespoir de la jeune femme,d'assumer sa part de responsabilité dans ce chagrin.Et,loin d'affaiblir sa résolution,cela ne lui donna que plus de courage.

Voyant qu'elle s'était coupé,il déchira sa tunique et fut en quelques enjambées auprès d'elle.
Sans un mot,il lui prit la main avec douceur et commença son garrot.Cela trembla ses propres tremblement et il put la regarder dans les yeux en souriant.

"Je ne peux pas te laisser partir.Car je n'ai pas encore tenu ma promesse de t'aider à vaincre tes démons.Et Toranur n'a qu'une parole pour ses..."


Toranur allait dire ses compagnons mais il sentit que ce n'était pas ce que la jeune femme voulait entendre.Son visage s'illumina alors que la réponse vint à lui et il continua:

"...ceux qui lui sont chers."

Et,tout en tenant toujours serré contree lui la main de Raya,il approcha ses lèvres pour l'embrasser,les mi clos,veillant à sa réaction...


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
RayaNombre de messages : 204
Age : 30
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptySam 24 Mar 2007 - 14:19
Bien que rassurée par la présence de Toranur, Raya tourna la tête en fermant les yeux, des larmes continuant de couler. Elle tremblait bien malgré elle, et détournait le regard.

- Je te suis si chère que ça… ? Alors pourquoi avoir hésité… ? Qu’es-ce que tu ressens au plus profond de toi… ? Je veux savoir…

La guerrière avait la voix empreinte de tristesse, et trahissait de nouveau sa crainte. Elle se blotti contre lui doucement, toujours les larmes aux yeux ; elle aurai aimée tout lui dire, lui confier ce qu’elle ressentait, mais quelque chose l’en empêchait : elle avait froid.
La jeune femme tira sur une des couvertures, pour l’enrouler autour d’elle et l’homme de guerre. Elle se blotti contre lui de nouveau, plus près encore pour sentir la chaleur de son corps contre le sien, la tête sur son épaule. Elle ne lâchait pas la main du maréchal depuis qu’il l’avait prise, et ne tremblait plus. Etrangement, elle se sentait en sécurité, et se sentait maintenant prête à lui parler, sereinement. Raya regarda le Numénorien dans les yeux, avec un petit sourire. Elle passa son autre main sur les lèvres de Toranur, et les caressa du bout des doigts. Puis, elle se hissa doucement vers ses lèvres et déposa un tendre baiser sur ses lèvres en le faisant basculer au sol, se retrouvant au dessus de lui. Lorsqu’elle détacha ses lèvres des siennes, elle eut un sourire espiègle, et se mit à califourchon sur lui, en lui maintenant les poignées et en grognant.


- Je suis Raya la conquérante, et d’après mes rapports, tu es la prochaine terre que je dois conquérir, je serai sans pitié, je vais massacrer ton peuple, il sera mon prisonnier, pour le bien de ma patrie… !!!

Elle venait de prononcer ses paroles avec ironie en imitant une voix forte de tyran, pour détendre l’atmosphère et posa grossièrement une main contre sa poitrine, comme pour imiter les armées; elle se mit à pouffer, ne pouvant pas se retenir de rire sur le torse de l’homme de guerre. Elle l’embrassa furtivement, comme pour s’excuser d’un tel affront au cas ou il l’aurai mal pris, et s’allongea sur lui, ne le quittant pas des yeux, avec un fin sourire enjôleur.

- Ne te prends pas la tête avec le passé, vit l’instant présent avec moi sans te soucier du reste, tu te tracasse pour rien, je ne veux que ton bien… Il faut que l’on s’entraide à chasser nos démons respectifs ; promis…?

Raya attendit une réponse de la part de Toranur tendant son petit doigt, avec un calme étonnant, presque désarmant.
Tendre le petit doigt à une personne était signe d’une grande promesse, un engagement à la respecter chez les assassins du Rhùn vivant au cœur du désert…
Pour la jeune femme, il fallait certainement s’attendre à une nuit passionnée…qu’elle désirait en cet instant… riche en tendresse, et en passion...
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
CurunirNombre de messages : 688
Age : 2018
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Curunir
Istar porté disparu

MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyDim 25 Mar 2007 - 5:18
Une nouvelle fois, Toranur entendit la voix de Saroumane retentir dans sa tête.
Décidément, celui-ci ne choisissait pas les bons moments pour s’exprimer à ses alliés :


-* Maréchal, un grand mal arrive aux frontières Nord de l’Isengard. Il semblerait que l’Empereur n’ait toujours point étanché sa soif de combats et d’expansions. Je vous serais donc gré de lancer l’assaut sur Long Edain le plus rapidement possible. Les Urulóki vous aiderons à raser la ville avec leur souffle de feux. L’hégémonie du mal est désormais entre vos mains. Recevez la bénédiction de Melkor. *

La voix disparut en un soupir, tandis que l’on entendait déjà de grands battements d’ailes dans les cieux.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyDim 25 Mar 2007 - 11:35
Toranur fut prfondément vexé que Raya détourne ses lèvres et il s'apprétait à reprendre son attitude glaciale avant de remarqué que la main de la jeune femme restait délicatement posée dans la sienn.Tout n'était donc pas perdu et le coeur du guerrier fit un bon extraordinaire dans sa poitrine.
Aussi,laissa-t-il la jeune femme décider de son attitude,comprenant qu'ainsi il avait plus de chance de la garder avec lui toute cette nuit.

Quand Raya se mit à califourchon sur lui,le guerrier ne s'attendait guère à ce qui allait suivre mais c'était tellement impromptue,fait avec tellement de grâce que le maréchal du Mordor éclata de rire,d'un rire bref mais spontané,ce qui était plutôt rare.
L'embrassant pour lui signifier qu'il n'était pas fâché,il la fit rouler à ses côtés,l'entourant de ses bras,lui murmurant dans le creux de l'oreille.

"Pour cette nuit,il n'y a ni démons,ni passé,seulement nous deux et rien que nous..."

Ce n'était pas exactement une réponse à la question de Raya mais une demande de confirmation de ce qui allait suivre.
En effet,les mains de Toranur,rassurée par la fin des tremblements qui agitaient auparavant ce corps doux et tiède,s'étaient faite plus intrépides et tout en délivrant moults caresses,écartaient dangereusement le tissu qui protégeait la pudeur de la jeune femme.

Malheureusement pour les deux amants,Toranur fut rappelé à son devoir.En effet,Saroumane s'était de nouveau infiltré dans ses pensées et lui avait montré les armées de l'Ouest aux portes du royaume d'Isengard,d'ou la nécessité de prendre Long en Edain au plus vite.

Cela contraria notre maréchal au plus haut point,car,en plus d'interrompre des étreintes qui s'annonçaient audacieuses,Saroumane mettait à l'eau sa stratégie d'usure.Il y aurait donc combat et combat long et difficile.
La nuit ne s'étant pas encore levé,Toranur avait le choix entre faire passer son plaisir avant le devoir,manquant par là même une occasion en or de surprendre les défenseurs,ou bien suivre son instinct qui lui disait de lancer l'assault maintenant,un tiers de ses hommes étant près au combat,l'autre tiers frais et disponible et la nuit cachant leurs mouvement.
Toranur était une machine de guerre,et,en tant que tel,choisi la deuxième options.

Interrompant ses caresses et tournant un visage dépité vers Raya,il dit:

"Les événements se précipitent et l'heure n'est plus à la tendresse mais à la guerre.Je suis désolé,mais nous devons nous préparer à l'assault sur la ville."

il se leva,et,tout en enfilant son armureil ajouta:

"Tu participeras au combat avec moi mais..."


Il se tourna vers elle et ajouta dans un sourire espiègle:

"Je t'interdis de mourrir alors que nous n'avons pu encore nous connaître totalement."


En quelques instants il fut près,et sortit de la tente au pas de course.A la sentinelle qui se tenait devant sa tente,il ordonna:

"Va réveiller les généraux et dis leur de me rejoindre ici."


La sentinelle acquiesca et courut dans la nuit accomplir els ordres demandés.Il ne fallut que queslques minutes pour que tous se réunissent auprès de Toranur.Quad ils furent tous là,le maréchal leur expliqua pourquoi il se tenait là.

"Messieurs,les choses ont changés et comme tout militaires de notre rang,nous devons nous y adapter.L'Empire menace à présent vos frontières et si le seigneur Saroumane pense pouvoir les contenir,il a besoin de toutes les forces disponibles,aussi,nous allons lancer l'assault sans tarder et le cesser que lorsque nous aurons conquis la ville.Pour cela,vous allez réunir les hommes aux positions que je vous ai fait indiquer,mais cela dans le plus grand silence et sans lumière supplémentaire,les hommes devant éviter de passer devant les feux de camp déjà allumés.L'adversaire ne doit se douter de rien jusqu'à ce que nous lui tombions dessus comme la foudre.Compris messieurs?Alors exécution et gloire à Melkor."

"Gloire à Melkor"
répondirent les généraux avant de partir dans la nuit accomplir les ordres.

Toranur attendit alors que ses ordres soient accomplis et que ses hommes viennent le rejoindre.


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
CurunirNombre de messages : 688
Age : 2018
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Curunir
Istar porté disparu

MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyDim 25 Mar 2007 - 15:46
Dans la nuit noire, marchant furtivement et sans bruit, le contingent sous le commandement de Toranur avançait entre les tentes en évitant tout lumière des torches.
Seul quelques cliquetis d’armures et de lances rythmaient leur déplacement digne de celui d’une armée fantôme, et les hommes se placèrent progressivement sur les points stratégiques entourant les murailles du port.
Les Urulóki avaient quand à eux cessés leurs battements d’ailes et s’étaient installés en retrait puisqu’ils pouvaient intervenir en quelques secondes sur un objectif bien précis.
Les machines de guerre dont Saroumane avaient donné les plans au Maréchal du Mordor étaient prêtes et chargées, n’attendant plus qu’un ordre de la part de se dernier pour faire feux ; idem pour les archers ou arbalétriers.

Puis, silencieusement, la vingtaine de navires envoyée par le magicien resserrèrent l’étau entourant la rade. Ils attaqueraient ainsi à l’arrière pendant que le front avant est déjà occupé et pourront débarqués des hommes à l’intérieur même de la citée !
Enfin, les échelles furent attachées à plusieurs balistes qui permettaient par un étrange mécanisme mêlant des chaînes et des poulies a les faire élever jusqu’aux murailles.
Après quelques heures, alors qu’il faisait encore nuit et que les assiégés dormaient pour beaucoup, les officiers revinrent dans la tente du Numénoréen Noir et lui annoncèrent que tout était prêt pour l’attaque...


HRP / Je ne sais pas faire de carte de siège. Et toi ? \ HRP


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyDim 25 Mar 2007 - 22:41
HRP:Pour les cartes de siège,je commence à avoir l'habitude.^^
Et puis Hador m'a fourni le support.^^Par contre,je suis désolé mais je me suis trompé dans la taille de l'écriture


Toranur attendait dans la nuit finissante que ses hommes se mettent en place.Alors qu'il sentait,plus qu'il ne voyait les soldats du camp s'activait,un mince sourire vint étirer ses lèvres.Si il regrettait d'avoir du s'en tenir là avec Raya,le berserk qui dormait en lui était au comble de la joie et l'excitation du combat éloignait toute autre idée autre que celle de la bataille.
Aussi avait il les idées parfaitement claires et translucides lorsque ses généraux vinrent le trouver pour lui signifer que tout était prêt.

Leur faisant signe d'approcher,Toranur déplia la carte de la ville et l'exposa à la lumière allumée à l'entrée de sa tente.

Le Port de Lond-en-Edaïn. La_bat10

"Messieurs,il est maintenant l'heure de guerroyer.Je vais maintenant résumer les grandes lignes du plans et tout le monde se rendra ensuite auprès de ses hommes.N'oublier pas que nous correspondrons avec les tambours tout le long des hostilités."

Les officiers hochant la tête à ses paroles,Toranur leur résuma brièvement le plan mis au point avec le général Von Grandber.

Il était en réalité fort simple.Bombarder des points précis de la muraille pour déstabiliser la défense,y envoyer les hommes protéger par de lourds engins de siège et atteindre le plus vite possible la cour principale ou résidait le gouverneur et lui faire rendre les armes.
Cela se ferait bien évidemment avec le soutien des navires et des urolokis qui auraient un rôle déterminant dans la bataille.
Mais Toranur est homme prudent aussi ne nous laiss-til pas à nous pauvre écrivain le loisir de nous révéler toute sa stratégie.Aussi en reviendrons nous à l'histoire.

Alors qu'après l'avoir salué,les officiers partirent rejoindre leurs hommes,Toranur fit amener son cheval,et,l'enfourchant,il partit en direction de ses cinquante hommes d'élite pour les rejoindre,éspérant que Raya y serait.
Il avait avec lui 5 officiers compétents qui serviraient à porter ses ordres dans les rangs et les transmettre aux unités plus éloignées grâce à des ttambours de guerre.

Parcourant les lignes des hommes tendus en vue de la bataille,Toranur fit signe et aussitôt,une dizaine de flèche enflammées s'élevèrent dans les airs en sfflant avant de retomber dans la ville.
Mais à peine furent elles tirées que l'enfer se déchaina sur la cité encore endormie.
Le bruit des treuils et des poulies,ainsi que le son terrifiant des nouvelles armes retentit dans la nuit et de lourds projectiles s'abattirent,suivis peu après par des nuées de flèches sur les remparts.

Alors,poussant un grand cri de guerre,les lignes de fantassins,protégés par de lourds pavois ou chats,s'avancèrent vers les murailles,prêt à en découdre.

La Bataille de Long en Edain venait de débuter...


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
TulkorNombre de messages : 1102
Age : 29
Date d'inscription : 31/12/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Tulkor
Cyclope errant

MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyLun 26 Mar 2007 - 20:53
MJ MODE

Sur les murs encerclant le port de Lond-en-Edaïn, les hommes, en armures, déambulaient à vive allure, s'agglutinant à leurs postes comme dans une fourmilière.

Alors que chacun prenait ses responsabilités, que les étendard étaient brandis, et les boucliers mis en place, une première salve de flèches enflammées terrassa les quelques soldats qui n'étaient pas à leurs postes, d'autre, bouclier au dessus de la tête parvinrent à se protéger, alors qu'un menu brasier commencait à se répandre sur certains endroits de la ville.

Le capitaine chargé de mener les troupes aux murs Est, tremblait sous son épaisse armure, et sous son heaume de fines perles de sueur lui collait les cheveux au front : il sentait que cette bataille allait sûrement décider du destin de la plupart de ses hommes. Fort de son expérience, et masqué par son casque, il ne montra aucun signe d'affolement, et dégaina son épée, tenant avec ténacité le bouclier renforcé qui lui servait de protection.

Puisse le Dragon sur nos boucliers, brûler les lames de nos adversaires...

Les rangées se mirent en position de défense avec une rythmique étonnante, le bruit qui en émanait résonnait comme une grande symphonie métallique.

Boucliers !

La suite des tirs de volés s'abattaient de plus belle sur les pauvres et courageux défenseurs, et les flèches se plantaient sur les boucliers formant une épaisse couche d'épieux sur l'arrondis de ces derniers.
Les hommes restèrent ainsi à attendre la suite des événements, certains périrent rapidement sous la grêle de flèches, mais les plus habiles d'entre eux, s'en sortaient avec aisance.

Un bruit de mécanique accompagna le désagréable et funeste son des tambours, des rochers frappèrent les murs, l'intérieur de la ville commencait à tomber en poussières, et les boucliers ne servaient plus à grand chose contre la pierre.

Avec nos murs, nous jouissons de posséder plus de Roc qu'eux ! Leur Feu n'est rien comparé à celui que souffle le Dragon qui orne nos étendards ! Gardez vos positions hommes ! Et renvoyons les lâches et fifrelins qui osent s'en prendre à Lond-En-Edain et ses guerriers !


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannieretulkor2
J'ai été Prince de Khand, Roi de Harad & d'Umbar, Intendant d'Harondor et Roi des Singes.
Aujourd'hui, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1290-tulkor-seigneur-du
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyLun 26 Mar 2007 - 21:59
Toranur observa la réaction de ses adversaires au loin.Apparemment,la surprise était totale mais la discipline de fer Edaine se manifestait à nouveau et les hommes s'étaient rués à leur poste en bon ordre et se tenaient désormais prêt à rendre la pareille.
Cependant,le tir d'enfer mené par les hommes de la Main Blanche empechait pour le moment aux hommes de se tenir sur les remparts mais ceux dans les tours,grâce aux meurtrières,pouvaient déjà abattre leur projectiles sur les lignes de fantassins adverses.

Les tirs des machines de guerre se faisaient plus précis et se localisèrent en quelquess points de la muraille qu'elles s'efforcèrent d'abattre;Le travail serait long et fastidieux mais l'approvisionnement en munitions avait été bien accompli.
Au Nord,sur la porte,la défense devait peiner car les cinq nouvelles armes de l'Isengard qu'étaient les canons tiraient avec une régularité effrayante,déclenchant un bruit de tonerre à chaque salve portée en alternance tandis que le beffroi et le bélier s'approchait lentement et majestueusement des murs.

Toranur hocha la tête l'air satisfait.tout se déroulait selon ses ordres.Maintenant,il ne restait plus qu'à laisser les choses se mettre en place et laisser le plan se dérouler tout seul au fur et à mesure de la bataille.

Mais déjà les premiers hommes étaient arrivés au bas des murailles épargnées par les tirs.
Posant les échelles au sol,ils les levèrent et les laissèrent retomber sur les créneaux.
Aussitôt,les plus agiles et les plus pressés grimpèrent lestement les échelles et tentèrent de se hisser sur les machicoulis,leurs armes brandies et les traits déformés par la fureur de la bataille.

PNJ Grandin,capitaine de la Main Blanche,une existence éphémère...

Le capitaine Grandin avait été placé avec ses hommes au mur Est.Ayant attendu pendant quelques jours de lancé l'assault,il avait été satisfait lorsqu'on l'avait réveillé pour lui dire que l'assault était pour cette nuit.Si il n'était pas un berserk,il était un guerrier et en tant que tel n'aimait pas toute ces simagrées d'académicien telles qu'avait essayait de mettre en place ce planqué de Toranur;Grandin allait lui montrer à ce gars comment se battait un vrai numénorien.

Aussi,quand les flèches du signal avaient été lancés,il s'était préparé à pousser son cri de guerre qui n'avait pas tardé à sortir avec tout les hommes autour de lui.

Aussitôt,il s'était élancé vers les murailles,protégé par un pavoi qui malgré son poids,il maniait avec aisance.
Il avait vu le bas du mur se rapprocher de plus en plus,se sentant de plus en plus ivre de sang et de carnage,laissant ressurgir l'exalatation des premiers hommes à la chasse.
Enfin il atteignit la muraille.Ses hommes formèrent un bloc aurtout de lui,le protégeant d'éventuels projectils enant des défenseurs tandis qu'avec l'aide de compagnons,il hissait l'échelle.Trois guerriers s'effondrèrent à ses côtés avant qu'elle ne fut en place,ses terribles crochets agrippés au roc.
Se jurant de les venger,il fut le second à monter sur l'échelle et quand celui placé plus haut s'effondra,le ventre transpercé par une lance,Grandin poussa un véritable rugissement et par la force de ses jarrets,se hissa sur le dernier échelon,en position précaire,près à en découdre avec les défenseurs.
Fauchant le machicoulis de sa terrible hache,il tenta de passer par dessus...


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
RayaNombre de messages : 204
Age : 30
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyLun 26 Mar 2007 - 22:35
Raya s’était préparée à la hâte dans la tente, ne prenant même pas le temps de se recoiffer : elle ajusta sa robe après les étreintes torrides de Toranur, mis son armure « partielle » et pris sa double-faux pour chevaucher son étalon noir.
Elle se plaça aux côtés de l’homme de guerre et observa l’assaut du Lond-en-Edaïn avec un sourire. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas participé à une vraie bataille ; cela la mit dans une joie sans borne à l’intérieur d’elle même.


- Je comprends pourquoi tu as renoncé à la tendresse pour la guerre ; c’est du joli travail… nous interviendrons en fin de conflit n’es-ce pas ?

Elle lui prit le menton, le forçant à la regarder. Elle souriait.

- Par contre, je compte bien rattrapé ce début de nuit avec toi… je ne mourrai pas, car je vais te conquérir tout entier !

Elle eut un petit sourire ; puis, étrangement, ses yeux s’éclairèrent d’une lueur meurtrière : ses pupilles se rétrécirent, et ses yeux devinrent doré ; elle était prête à se battre, comme une guerrière...

- L’odeur de la Mort se fait sentir… il est temps pour certains de mourir…

La jeune femme était comme possédée par l’envie de barbarie ; elle s’imaginait déjà tout ce qu’elle pourrait faire subir à ses ennemis et aux futurs prisonniers, avec un sourire sadique, montrant ses canines blanches et pointues, et ses sourcils froncés, accentuant la bestialité de son regard…
A ces sombres pensées, elle se mit à chanter doucement d’une voix sensuelle, mais avec une certaine marque de sauvagerie machiavélique…
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
CurunirNombre de messages : 688
Age : 2018
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Curunir
Istar porté disparu

MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyVen 30 Mar 2007 - 0:09
Acte II – L'Attaque :


Le Port de Lond-en-Edaïn. Thefallofgondolinrl8

Toranur était un génie en son temps, il possédait des capacités de déduction et de tact hors du commun qui l’avaient grandement aidés à grimper les échelons dans la hiérarchie militaire du Mordor. Certains diront que ce n’est pas chose difficile quand on voit l’intelligence limitée des orcs, mais le Maréchal était un Numénoréens Noir, tout comme les soldats ci-présent de l’Isengard, et la compétition pour atteindre son actuel poste qui fut tant convoité avait du être rude entre ses collègues de service.
Si le fidèle serviteur de Sauron avait été au gouffre de Helm en cet instant, il aurait probablement vivement critiqué la stratégie suicidaire de l’Empereur de l’Est et aurait réservé les précieux hommes du Rhûn pour une autre bataille, preuve de son sens développé de la tactique ainsi que de la stratégie.

Pour rendre le siège plus aisé en vu de la taille assez importante, mais non gigantesque, de la citadelle, les officiers supérieurs de la Main Blanche furent dispersés sur tous les fronts de l’anneau encerclant la ville assiégée pour que chaque endroit reçoive correctement les ordres de Toranur tout en menant à merveille la bataille selon les précisions de ce dernier.
Gardénos, pur produit du despotisme militaire d’Angrenost, s’occupait de l’armée postée au nord-est de la citée.
Il avait reçut de brèves et explicites directives du Maréchal qui lui indiqua de creuser le plus rapidement possible un long tunnel jusque sous les fondations des murs.
Une fois fait, l’une des nouvelles armes de Saroumane serait placée sous les poutres porteuses et autres pièces maîtresses de l’ensemble. Ils y mettraient alors du feu et…
Un éclair jaillira des entrailles de la terre pour réduire en poussières les fortifications dont ils s’occupaient, leurs avait-on dit.

Gardénos n’avait jamais vu cette « magie » en action et devait se contenter des essais théoriques que l’on lui avait enseignés.
Quand la bataille battait son plein, le ciel se couvrit et une tempête d’une rare violence se préparait. Les éclairs jaillirent bientôt et vinrent frapper les donjons du port. Une pluie lourde et froide se mit à tomber bruyamment.
L’armada du magicien avait été avertit de l'arrivée d’une violente averse, puisque que celle-ci n’était point naturelle, et avait solidement stabilisée ses navires devant l’entrée du havre.
Les Edains, quand à eux, ne purent faire de même car ils furent attaqués par surprise et leur petite escadrille en souffrit lourdement…


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.


Dernière édition par le Lun 7 Mai 2007 - 6:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. EmptyLun 2 Avr 2007 - 22:27
Le Premier Maréchal du Mordor, Lieutenant de Sauron observait ses orcs obéir à ses ordres, et, malgré leur intelligence des plus limité, le génie du Maréchal attenuait les lacunes des soldats de la Terre Noire. Le siège de Lond en Edain était un succès, malgré l'héroique résistance dont faisait preuve les hommes de l'Ouest. Toranur était devant la bataille qui faisait rage, aux cotés de la belle femme qu'était Raya

"J'ai préférais le sang de la bataille que l'amour car c'est dans ce sang qu'a baigné mon enfance. Mon père était le plus grand Nùmenoréen que cette terre est connue, et il servait notre maitre avec la plus grande poigne sur les orcs. J'ai voulu marcher sur ses traces de mon père. Et comme il me l'a appris, nous interviendrons au moment propice."

Il marqua une pose pour regarder au mieux les yeux de sa douce promise. Sa beauté était grande, mais sauvage, et n'attendait que d'être domptait par les mains rugueuses du Maréchal du Mordor. Il lui donna un doux baiser sur la joue puis releva les yeux vers la bataille et dit, pour lui même

"Et le moment d'entrer en action est proche..."

Le feu et le sang dégoulinaient sur les remparts. Les cris retentissaient dans la cité. Pourtant, Toranur savait que la bataille n'était pas gagné...
Sur le flanc est, Grandin et ses hommes faisaient un massacre. Les murs étaient percés, et les Nùmenoréens Noirs entraient dans Lond en Edain, mais ils étaient repoussés par la résistance des Chevaliers du Cygne. La bataille risquait d'être longue... et rude...


Le Port de Lond-en-Edaïn. Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Port de Lond-en-Edaïn.   Le Port de Lond-en-Edaïn. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Port de Lond-en-Edaïn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Port-siner !
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Appel a une meilleure distribution des richesses naturelles
» L'ONU devrait rester 4 ans de plus en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Le Port de Lond-en-Edaïn. N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Arnoriennes-