Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akasha IdrilNombre de messages : 90
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2018

Feuille de personnage
Race: Semi Elfe Noldorine
Possessions: "Hadhafang" L'épée le défenseur, L'anneau de Barahir, Couronne Impériale d'Ouistrenesse
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Akasha Idril
Impératrice Undomiel

Impératrice Undomiel
MessageSujet: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptySam 11 Mai 2019 - 16:33

1 Hour of Magic Fantasy Music - Emotional & Beautiful | ALBUM


Voilà quelques heures déjà que l'astre enflammé avait laissé sa place à la douce lune. En cette nuit, elle se trouvait pleine, généreuse et lumineuse. Même avec de la concentration, il était ardu de remarquer les étoiles à ses cotés. La salle principale de la cour de l'Impératrice était faiblement éclairée. On pouvait y retrouver la végétation luxuriante endormie qui laissait quelques effluves florales embaumer les lieux avec subtilité. La lune perçait les voilages entrouverts, laissant son éclat illuminer le visage des quatre présences silencieuses.

Premièrement, on retrouver une silhouette immobile, respirait-elle seulement ? Son teint était aussi pâle que celui de la lune laiteuse. Ses longs cheveux noirs de jais retombés sur l'une de ses épaules alors qu'elle portait une robe d'une couleur améthyste profonde. Une pierre aux éclats émeraudes était attachée par une mèche de cheveux pour trôner au milieu de son front. L'Impératrice se trouvait assise sur une méridienne, patiente. Sur ses genoux, un fourreau rempli d'une épée qui se voulait légerement courbée, Hadhafang dormait.

On ne pouvait pas dire de la seconde silhouette était aussi patiente. Elle se mouvait de long en travers de la salle, laissant l'air vibrant dans son sillage provoquer un léger mouvement d'air.

Cette seconde silhouette portait une robe d'un carmin incendiaire. Sa chevelure raide d'un châtain réchauffé par quelques étincelles de feu, son visage se retournait vers la porte à chaque bruits réels ou inventés qu'elle entendait. Se frottant les mains de temps à autre, elle observait l'impératrice par intermittence, semblant apaisée ce singulier instant pour retrouver son impatience lorsqu'elle détournait de nouveau son regard vers la double porte de chêne entrouverte. Elle était aussi tendue qu'une corde d'arc et par réflexe, elle pourrait bien arrêter une flèche dans la nuit d'un simple geste de la main.

Il était plus complexe de remarquer la troisième présence. Elle se trouvait proche d'une fenêtre, son regard plongeait sur la capitale endormie. On ne voyait d'elle que sa longue chevelure blonde qui accueillait les reflets de l'astre nocturne avec beauté. Sa robe était d'un bleu pâle que la lune blanchissait un peu plus encore. Autour d'un de ses poignets, un éventail couleur ivoire qui pendait avec nonchalance. On ne voyait rien de son visage, mais une aura de concentration se dégageait d'elle naturellement.

Quant à la dernière, elle se trouvait au plus proche d'Akasha. D'une taille plus haute que les deux dernières présentées, elle était aussi statique que l'impératrice. Ses longs cheveux blonds n'étaient pas dorés comme les blés mais proches de la couleur de la lune. Tressés d'un ruban, sa chevelure retombait dans son dos. Elle portait une robe verte comme pouvait l'être une forêt de pins. On pouvait reconnaître quelques broderies elfiques sur ses manches. Positionnée face à la porte pour être la première à pouvoir agir, elle avait les bras croisés dans le dos. Patiente, calme et mesurée, son regard perçant scrutait l’entrebâillement de la porte.

Trois rubans flottaient à la lune, certains dansant, d'autres patients. Certains concentrés, d'autres emportés. Mais ses rubans un seul et même but: trouver leur place aux poignets de l'Impératrice pour la rendre invulnérables. Elles ne le savaient pas encore, mais leur destinée prendrait un autre chemin, en cette nuit, sous cette lune magnifique et puissante qui représentait toute l'étendue du pouvoir de la féminité en ce monde.



Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) KjJonHX

Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gio4ciO
-Symbole et Sceau personnel d'Akasha-
Code couleur = [color=leafgreen]
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Cdpd_b10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7583-akasha-idril-le-re
Astriel NirokiniNombre de messages : 266
Age : 28
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Astriel Nirokini
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyMar 14 Mai 2019 - 0:42
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gunell10

PNJ : Gunelle de l'Ithilien




Dans le secret de la nuit, la jeune blonde avait revêtu sa plus belle robe, qui par le plus heureux des hasards, était coupée dans un riche tissus émeraude parfaitement assorti à la paire de gants qu'elle avait soigneusement enfilés pour l'occasion. Ses pieds chaussés de petits mocassins en daim ne produisaient presque aucun son lorsqu'ils touchaient le sol. Une cape de velours noir dissimulait ses cheveux, formant une tresse-couronne que nul ne pouvait voir. Le capuchon tiré à l'extrême dissimulait le visage de la douce herboriste dans l'ombre, tant et si bien que lorsqu'elle quitta sa chambre, nul ne remarqua son passage. Elle évoluait dans les ténèbres à l'image d'un petit animal silencieux, invisible.
 
A cet instant, elle se figurait fort bien héroïne d'un roman d'aventures chevaleresques et son cœur battait si fort qu'elle craignit un instant qu'un tel vacarme, dans sa poitrine, n'alerte la garde. Mais il n'en fut rien. Ses pas légers n'attirèrent l'attention d'âme qui vive et elle parvint enfin au lieu de rendez vous.Tandis qu'elle arrivait devant la porte, elle se demandait s'il n'aurait pas été plus sage d'utiliser un mot de passe afin de se reconnaître. Ou un nom de code. Elle aurait tant aimé avoir un surnom unique ! Gunelle ferma les yeux un instant, s'imaginant ce qu'aurait pu être son patronyme secret. Un nom de plante, peut être bien ? Quelque chose comme... Laurier rose ? Ou Belladone. Celui-ci lui plaisait particulièrement, cela sonnait si bien...

Très légèrement, avec hésitation presque, elle frappa à la porte. Un son très léger, à peine perceptible elle doutât elle même de l'avoir entendu, tant son pouls résonnait à ses oreilles. Son esprit vagabondait tant dans d'incroyables aventures qu'elle ne remarqua même pas que la porte était entrouverte, trop occupée à rêvasser... Dans ses bras, empaqueté avec soin dans une étoffe de lin brun, se trouvait une théière si chaude qu'elle n'avait pu se résoudre à la transporter sans protection.

La tisane qui s'y trouvait était un savant mélange d'épices et d'herbes coûteuses qu'elle avait obtenues ici et là en échange de menus services. Elle avait lu dans un manuel venu d'une contrée lointaine que cette décoction était à même d'apporter le meilleur sommeil de toute une vie. Un sommeil si profond, disait-on, qu'il apportait rêves et réconfort même au plus malheureux des hommes. Elle n'était pas certaine de parvenir à faire quelque chose d'aussi remarquable, mais offrir une boisson chaude avec une quelconque bienfait était déjà une bonne chose. En particulier pour l'impératrice, au sujet de laquelle Gunelle se faisait du souci. Aussi la demoiselle avait-elle passé l'après midi à concocter le breuvage, qu'elle avait goûté en se brûlant la langue. C'était assez doux mais relevé par des épices qui lui donnaient du corps. La chaleur bienfaitrice s'était répandue dans son corps en vagues successives et elle avait aussitôt ressenti un bien être assez inhabituel chez elle.

Alors, seulement, un léger bruit à l'intérieur attira l'attention de la demoiselle et lui révéla que la porte était entrouverte. Rougissant de son inattention, elle la poussa doucement du coude, en prenant garde à ne pas renverse son précieux fardeau. Clignant des yeux dans la pénombre, elle ne distingua pas grand chose au premier abord, rien de plus que le décor dont elle se souvenait et quatre silhouettes, toutes plus grandes qu'elle. L'endroit sentait si bon que Gunelle s'arrêta dans son élan, inspirant à pleins poumons les fragrances végétales qui parlaient si bien à son cœur.

Elle ferma les paupières et lorsqu'elle les rouvrit, ses yeux s'habituèrent à la luminosité blafarde prodiguée par la lune au travers des fins voilages. Elle examina alors soigneusement les visages qu'elle apercevait à peine. Elle reconnut bien vite l'impératrice, glorieuse dans son fourreau violet, dont la couleur ressortait par contraste avec sa peau et ses cheveux.

Gunelle esquissa un pas dans sa direction pour la saluer comme il convenait, mais s'interrompit lorsqu'un éclat rouge vif attira son regard en passant sous un rayon lunaire. Une dame se trouvait là, révélée par le très léger jeu d'ombres et de lumières nocturnes. Celle ci avait une expression vive, très éloignée de celle de leur souveraine. La jeune herboriste la vit aussitôt comme une renarde, vive et rapide, éclat de couleur dans la nuit. Elle quitta bientôt cette contemplation pour s'avancer vers Akasha, s'inclinant tant bien que mal en essayant de ne point perdre une goutte de tisane. Ce fut alors qu'elle put voir la troisième personne, parfaitement immobile au point que la jeune fille l'eût d'abord prise pour une statue. Quelque chose dans sa posture lui fit penser à un hibou, droit, immobile et fier, à l'affût du moindre mouvement pour fondre sur sa proie.

La jeune femme oublia complètement la dernière présence, si discrète comparée aux autres. Son attention à présent était toute entière focalisée sur l'impératrice et elle accompagna sa courbette de quelques mots :

"Bonsoir, Ma Dame."
lâcha-t'elle enfin d'une voix douce, aussi légère que la neige.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Akasha IdrilNombre de messages : 90
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2018

Feuille de personnage
Race: Semi Elfe Noldorine
Possessions: "Hadhafang" L'épée le défenseur, L'anneau de Barahir, Couronne Impériale d'Ouistrenesse
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Akasha Idril
Impératrice Undomiel

Impératrice Undomiel
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyVen 17 Mai 2019 - 16:42
Dans sa rêverie, Akasha s'était perdue dans un souvenir lointain. Pendant son adolescence, bien que différente de celle des humains, la princesse de Fondcombe avait rassemblé une petite troupe d'amis dans les jardins de la demeure principale pour des genres de réunions secrètes. Bien sûr, les parents n'étaient pas loin et les gardes avaient également un regard sur la prochaine génération de dirigeants et de notables de la ville cachée des elfes. Pendant ces soirées, ils se racontaient leurs rêves d'aventures, leurs souhaits pour l'avenir des elfes mais aussi leurs secrets. Les jeunes elfes ont pour point commun de vouloir tout apprendre et tout entreprendre. Le monde est si vaste tout comme leur vie immortelle. Cette présente réunion n'avait rien d'un rassemblement enfantin, mais Akasha n'avait pas réuni d'âme depuis lors et ce souvenir ne pouvait que lui revenir alors que son attente allait bientôt être terminée.

La capitaine Omayia Blancbois déposa sa main sur l'épaule de sa suzeraine et amie en lui signifiant d'un regard que le pas de la porte allait être franchi. Le regard de la belle Noldorine accueillit donc la venue d'une frêle silhouette encapuchonnée. Gunelle s'était, vraisemblablement, prise au jeu de cette réunion discrète pour s'être cachée sous ce voile de velours. Elle s'avançait vers elle, la saluant enfin de quelques mots et d'une révérence. Sara Rin, la jeune en rouge, se rapprocha à son tour pour observer la nouvelle arrivante, scrutatrice, elle garda le silence, laissant la primauté à Akasha. Lynne, observant toujours la nuit plongée sur la ville, n'avait pas bougé. L'impératrice brisa le silence nouvellement retombé de sa voix douce et calme.

-" Bienvenue dame Gunelle, nous vous attendions. Pressons nous de passer dans l'autre pièce pour nous mettre à l'aise."

Cette dernière remarque était adressée à la nouvelle arrivante, observant son fardeau. L'odeur des plantes qui en sortait été prometteuse mais la chaleur du liquide arrivait tout autant aux narines de l'elfe. Se levant, la capitaine lui emboîta le pas instantanément, suivit de la pugiliste. L'impératrice se dirigea vers la gauche de la salle ou une porte était entrouverte. Omayia passa son bras devant Akasha pour lui ouvrir la porte et la laissa entrer. Lynne se retourna enfin pour se rapprocher de la pièce dont elle était la plus proche en réalité. Mais elle entrerait la dernière, assurant ainsi que personne n'allait les écouter.

La pièce éclairée par un grand lustre rayonnant et quelques chandeliers était dans l'esprit typique des elfes. Les meubles de bois sculptée en arabesque représentaient la nature lointaine des forêts séculaires elfes. Une grande bibliothèques remplie de livres et de parchemin tapissait l'un des mûrs en longueurs. L'autre mûr accueillait de longues fenêtres voilaient de rideaux bordeaux et dorés. Au centre, une table rondes parcourue de huit sièges de bois et de cuir et d'un neuvième plus haut et sculpté d'une couronne et  du symbole personnel de l'impératrice, l'arbre blanc et l'étoile du soir stylisés. Quelques plantes parcouraient les lieux, grimpant sur les meubles, fleurissant parfois le sol et laissant cette odeur de nature envahir les lieux. Une méridienne et des fauteuils dans l'un des coins le plus proche de la cheminée invitaient à la détente et au confort.  

Dans cette salle de réunion aux allures se trouvait deux secrets bien gardés. Deux entrées qui menaient à des passages secrets. Pour le moment, seules la capitaine et l'impératrice en connaissait l'existence, sur les présentes dans la pièce. Ces passages menaient aux galeries et tunnels détournés souvent utilisés pour s'enfuir ou se cacher. Ce réseau existait en parallèle de l'ensemble de la tour et de la demeure de l’empereur. On pouvait même rejoindre la maison des guérisseurs si on ne se perdait pas, bien sûr.

Prenant place la première et invitant les autres à faire de même. On pouvait remarquer une bois en bois rougeâtre posé au milieu de la table. Encore un secret bien gardait, semblait-il, car aucun indice ne transparaissait de cette dernière. Naturellement, Omayia prit le siège à la droite de l'impératrice, la pugiliste celui le plus proche de la porte d'entrée et la stratège celui en face d'Akasha. La première parce qu'elle était la supérieur du nouvel ordre qui allait naître ce soir, la seconde pour agir le plus rapidement en cas de danger et la dernière pour voir les réactions de l'impératrice en chaque circonstance. Une longue soirée s'annonçait. De nouvelles rencontres et une nouvelle aventure à venir.



Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) KjJonHX

Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gio4ciO
-Symbole et Sceau personnel d'Akasha-
Code couleur = [color=leafgreen]
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Cdpd_b10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7583-akasha-idril-le-re
Astriel NirokiniNombre de messages : 266
Age : 28
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Astriel Nirokini
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyDim 30 Juin 2019 - 19:53
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gunell10

PNJ : Gunelle de l'Ithilien





La silhouette rouge s'approcha et me fixa d'une façon telle que je me sentis mise à nue en l'espace de quelques secondes à peine. Je rougis instantanément, sautillant d'un pied sur l'autre pour essayer de contenir mon envie de filer me cacher. Il était bien rare que je sois le centre de l'attention et lorsque cela arrivait, c'était généralement mauvais signe. Heureusement, ma suzeraine prit la parole, brisant le silence qui semblait prêt à m'écraser de tout son poids.

-" Bienvenue dame Gunelle, nous vous attendions. Pressons nous de passer dans l'autre pièce pour nous mettre à l'aise."

A ses mots, je hochai la tête tout en notant qu'elle avait communiqué mon prénom. Ce n'était donc pas si secret que cela ? Enfin, nos patronymes permettraient certainement de discuter plus commodément. J'attendais que toutes soient passées dans la salle attenante pour leur emboîter le pas, mal à l'aise d'être vraisemblablement la dernière... Et en retard, peut être. C'était tout moi : réussir à faire les choses de travers en étant persuadés d'avoir suivi à la lettre les indications... Et même en cela, je faillis à ma tâche : l'une des femmes resta derrière, probablement missionnée pour veiller à ce que nos discussions ne soient pas surprises.

La première pensée qui me traversa l'esprit en franchissant les portes fut celle ci : splendide. Non pas splendide rutilant et pompeux, mais plutôt grâcieux, élégant, sobre et pourtant ouvragé avec un soin tout particulier. J'aimais cet endroit à l'instant même où mes yeux s'y posèrent : cela représentait très certainement l'archétype de lieu serein, du refuge. L'ameublement mais aussi les végétaux qui y trônaient semblaient curieusement déplacés par rapport au reste du palais... Ce qui n'était pas sans rappeker ma chambre.

L'impératrice prit place et nous invita à en faire de même. Je m'empressai d'obéir non sans m'être enfin débarrassée de mon fardeau sur la table, soupirant d'aise : bien que cela ne soit pas si lourd que cela, ma traversée du bâtiment en catimini m'avait donné une toute autre impression. Je m'assis dans l'un des fauteuils, les fesses à peine posées au bord de l'assise, comme si je m'apprêtais à m'envoler d'un moment à l'autre. La sensation de malaise qui m'avait saisie lorsque l'on s'était mis à me regarder ne me quittait pas et je restai étonnamment coite. Cela ne devait probablement pas étonner ces dames car elles ne me connaissaient pas encore, et pourtant le silence relevait pour moi de l'exploit. Je finis par lâche d'une toute petite voix, à peine audible, comme si j’espérais presque que l'on ne m'entendrait pas :

"Je vous prie d'excuser mon retard, je regrette d'avoir retardé cette réunion..."
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Akasha IdrilNombre de messages : 90
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2018

Feuille de personnage
Race: Semi Elfe Noldorine
Possessions: "Hadhafang" L'épée le défenseur, L'anneau de Barahir, Couronne Impériale d'Ouistrenesse
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Akasha Idril
Impératrice Undomiel

Impératrice Undomiel
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyJeu 1 Aoû 2019 - 17:57
Toutes rassemblées autour de la table ronde, le silence pour feuillage, les dames présentes étaient toutes différentes et pourtant elles avaient une chose en commun: la confiance de l'impératrice. Akasha les observa chacune à leur tour, souriant légèrement alors que le silence perdurait encore un instant, puis Gunelle prit la parole, brisant ce dernier alors que l'elfe s'était arrêtée sur elle à ce même instant. Devant elle son offrande pour la soirée, l'herboriste s'excusa pour son retard mais il n'y en avait pas vraiment. Lors de leurs prochaines réunions, il se pourrait que certaines soient plus ou moins en avance sur les autres ou même en retard, leurs activités quotidiennes ne pourraient être ajournées par ces entrevues sous peine de faire poindre le doute chez les autres. La patience serait donc de mise et surtout un bon système de communication. Pour l'heure, Akasha hocha la tête négativement tout en faisant signe à la Stratège, Lynne, de prendre le service à thé.

-" Il n'y a pas de retard, vous comprendrez bien rapidement que nous devrons toutes nous montrer patientes et alertes pour nos petites réunions. Nos vies ne doivent pas être changées. En tout cas pas violemment. Vous allez toutes avoir l'occasion de vous rapprocher de ma personne et d'entrée à mon service sans que cela ne paraisse autrement que logique pour les autres."

Lynne installa les tasses et les petites cuillères, déposa le petit pot à miel et celui où il y avait une crème de lait blanche et légère. Akasha fit signe à Gunelle de servir son cadeau pour la soirée, alors que l'impératrice tendait les bras pour récupérer le coffre de bois rougeâtre afin d'y tapoter ses doigts. Cette soirée aurait des allures de mise en bouche, il fallait mettre l'appétit à ses jeunes dames pour avoir toute leur attention. La Stratège reprit enfin sa place pour laisser Gunelle officier, Akasha ouvrit la boîte pour en observer le contenu, caressant la soie et le satin des rubans qui lui faisaient face maintenant.

-" La garde que je compte former ne sera qu'un masque dans l'ombre pour les extérieurs au groupe. Nous nous reconnaîtront comme sœurs mais le seul moyen pour que les autres autorités du Gondor, de l'Empire, vous reconnaissent seront ces rubans."

Elle tourna la boite vers les dames pour les laisser en observer le contenu. Elles pouvaient y voir une pile de rubans de couleurs différentes, pliés avec soins. Akasha reprit son explication.

-" A partir de ce soir, vous porterez constamment ces rubans sur vous. De manière cachées. Si vous deviez avoir le moindre soucis ou besoin de l'aide d'une autorité Gondorienne en mon absence, ces rubans seront vos passe-droits et sauf-conduits. Bien sûr, cela doit être en dernier recours, car toute personne au courant de votre appartenance à la Garde du Ruban devront être surveillées. "

Laissant planer ses paroles pour que le silence prenne de nouveau le relais, il fallait que les dames présentes comprennent qu'elles allaient s'engager sur un chemin périlleux mais qui leur offrirait également tout ce qu'elles désireraient à l'avenir. Aux cotés de l'Impératrice de l'Ouistrenesse, elles deviendraient des éminences grises et pourraient toucher un pouvoir dont elles n'ont pas encore conscience.



Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) KjJonHX

Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gio4ciO
-Symbole et Sceau personnel d'Akasha-
Code couleur = [color=leafgreen]
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Cdpd_b10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7583-akasha-idril-le-re
Astriel NirokiniNombre de messages : 266
Age : 28
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Astriel Nirokini
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyVen 16 Aoû 2019 - 12:48
[quote="Astriel Nirokini"]
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gunell10

PNJ : Gunelle de l'Ithilien




La réponse de l'impératrice à mes excuses me rassura et je poussai un léger soupir, le coeur battant si fort qu'il résonnait à mes oreilles.

-" Il n'y a pas de retard, vous comprendrez bien rapidement que nous devrons toutes nous montrer patientes et alertes pour nos petites réunions. Nos vies ne doivent pas être changées. En tout cas pas violemment. Vous allez toutes avoir l'occasion de vous rapprocher de ma personne et d'entrée à mon service sans que cela ne paraisse autrement que logique pour les autres."

Je me contentai de hocher la tête. Il n'y aurait guère de problème à ce niveau là : on me considérait déjà au palais comme une originale, une excentrique. Me voir me promener à n'importe quelle heure du jour et de la nuit à des endroits imprévus n'aurait rien d'étrange. Il m'était arrivé à quelques reprises d'être surprise la nuit dans les caves par exemple. Pour ma défense, les champignons qui y poussent sentent particulièrement fort une fois le soleil couché, aussi sont ils plus faciles à trouver à ce moment là. Et ils sont particulièrement efficaces dans certaines décoctions de mon cru. On m'avait même trouvée une fois occupée à marmonner en récupèrant de la mousse sur le mur d'un des remparts. Particulièrement utile dans une infusion calmante, mais elle ne m'avait pas empêchée de recevoir un sérieux sermon à base de "le garde ne vous eusse-t'il reconnu, il aurait pu croire à un espion" et autres joyeusetés. Où que j'aille, on ne s'étonnerait donc pas que je m'y trouve, me pensant probablement à la recherche d'un quelconque végétal improbable.

L'une des femmes prépara la table afin d'y servir le thé et l'impératrice me fit un signe. Précautionneusement, je servis à chacune une belle tasse de mon présent du jour, le parfum profond et vibrant de celui-ci s'insinuant rapidement dans mes narines, m'apportant presque immédiatement un calme et une sérénité  bien rares chez moi. Une fois le service effectué, je m'installai à nouveau à ma propre place, les mains disposées sur la porcelaine de façon à profiter pleinement de la chaleur revigorante de celle ci. Je ne prêtai pas immédiatement attention au coffret que tenait l'impératrice, bien trop occupée à me plonger pleinement dans l'agréable mélange de chaleur et de parfums qui m'environnait. Mes paupières restèrent soigneusement closes quelques instants, me livrant toute entière à un monde de sensations qui n'avaient rien à voir avec la vue.  J'étais si peu attentive que je sursautai lorsque Sa Majesté prit la parole.

-" La garde que je compte former ne sera qu'un masque dans l'ombre pour les extérieurs au groupe. Nous nous reconnaîtront comme sœurs mais le seul moyen pour que les autres autorités du Gondor, de l'Empire, vous reconnaissent seront ces rubans."

Je rouvris les yeux, curieuse d'examiner les rubans en question. Je n'étais pas précisément le genre de femme à s'enrubanner chaque jour. A dire vrai, je ne devais en avoir porté que lors de grandes occasions comme des bals. L'impératrice tourna le coffret vers nous de façon à ce que nous puissions voir ce qu'il contenait et je restai un instant perplexe. Ces rubans là n'avaient rien à voir avec ceux qui venaient parfois orner ma toilette. De couleurs vives et coupés dans un tissus des plus riches, ils accrochaient immédiatement à l’œil.

-" A partir de ce soir, vous porterez constamment ces rubans sur vous. De manière cachées. Si vous deviez avoir le moindre soucis ou besoin de l'aide d'une autorité Gondorienne en mon absence, ces rubans seront vos passe-droits et sauf-conduits. Bien sûr, cela doit être en dernier recours, car toute personne au courant de votre appartenance à la Garde du Ruban devront être surveillées. "

Voilà que l'aspect mystérieux et secret de la Garde -dont je comprenais à présent aisément le nom- reprenait le dessus dans mon imaginaire. Mon visage s'éclaira nettement tandis que j'examinais les rubans d'un air rêveur. C'était un honneur, mais aussi très certainement... Une énorme responsabilité. Agir au nom de l'impératrice dans quelque affaire secrète nécessiterait un doigté que je n'étais pas certaine d'avoir. Je pouvais à peine imaginer quelle situation me porterait à recourir à mon ruban pour amener à obéir quelqu'un de tellement plus compétent que moi, comme le chef de la garde par exemple. Je peinais à imaginer que cela soit possible, mais enfin... Qui pouvait en être sûr ? Je n'avais certes aucune compétence au combat, mais j'était tout de même fort efficace dans le domaine de l'herboristerie, de la guérison par les plantes... Ainsi qu'en termes de poisons, bien que cela ne soit pas de notoriété publique. Je n'osais en faire part à Sa Majesté, car malgré la confiance qu'elle me portait sans que j'en comprisse la raison, j'avais entendu dire à quel point les elfes détestent le poison sous toutes ses formes. Je n'osais lui en faire part, de peur de perdre cette confiance. Bien qu'incompréhensible, celle-ci comptait énormément pour moi et l'idée de ne plus en bénéficier me mortifiait.

Pourtant... Etait-ce bien honnête de ne point en glisser mot, alors même que ce talent particulier pourrait peut être un jour servir à l'empire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Akasha IdrilNombre de messages : 90
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2018

Feuille de personnage
Race: Semi Elfe Noldorine
Possessions: "Hadhafang" L'épée le défenseur, L'anneau de Barahir, Couronne Impériale d'Ouistrenesse
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Akasha Idril
Impératrice Undomiel

Impératrice Undomiel
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyMar 20 Aoû 2019 - 22:51
L'instant fut idéal pour une petite gorgée de thé. L'odeur qui se dégageait de la tasse était délicieuse. On sentait le doigté apporté à la préparation, la réflexion pour harmoniser goût et senteur. La couleur du mélange était intense tout comme son parfum. Apportant la tasse à ses lèvres pour en expérimenter la saveur, Akasha fut agréablement surprise et dénota un sourire joint d'un regard vers Gunelle. Délicat et complexe, harmonieux et généreux, cette préparation était un délice ! La porcelaine chaude apporta un réconfort appréciait par l'impératrice qui la reposa sur sa coupelle pour tourner de nouveau le coffret vers elle. Maintenant que les rubans étaient à la vision de toutes, il fallait les distribuer, non ? Bien qu'il s'agissait de morceau de tissus. Ils représentaient tellement plus. Premièrement, ils étaient faits de tissus d'une grande qualité qui déjouerait le temps et l'usage sans peine. Secondement, leur couleur était vibrant comme le nacre du satin. Enfin, ils portaient tous un éclat de gemme incrusté dans le tissus, ce qui rendait chaque ruban unique. Difficile de contrefaire de telles œuvres.

Le premier sortant du coffret fût d'un rouge incendiaire. Le tendant alors à la Pugiliste, cette dernière se leva pour le prendre avec sérieux et respect. L'entourant autour de son poignet comme on pouvait le faire d'un bandage pour combattre au poing, le message était clair, elle défendrait l'Impératrice de son corps s'il le fallait. Le second fût bleu clair, presque pâle. Un bleu glacial dont le nacre rendait luisant. Akasha le tendit vers la stratège qui se leva à son tour pour prendre le ruban avec déférence et solennité. Elle détache une mèche de ses cheveux d'or et d'argent pour l'attaché avec grâce d'un noeud subtil et coquet. La capitaine se leva à son tour, droite et fière. Son regard plein d'assurance et d'admiration pour l'Impératrice. Akasha lui tendit un ruban vers foncé, comme celui des pins que la neige ne laisse jamais. Sans attendre, la capitaine regroupa le ruban dans la paume de la main pour le mettre dans une pauvre savamment cousu dans un pli de sa robe.

Vint enfin le dernier ruban qui sortirait du coffret ce soir. Bien d'autres étaient également présents mais ils dormiraient encore quelques temps. Leurs porteuses n'étaient pas encore connues de la belle noldorine et il ne fallait pas se précipiter. Bien qu'elle laisserait son instinct la guider, l'avis de sa Capitaine lui serait nécessaire comme souvent. Le dernier ruban était robe pâle. D'un rose poudré doux et suave. Le nacre de tissu le rendait mutin. Akasha le tendit à Gunelle avec le même calme, son geste mesuré et son visage habillé d'un sourire rassurant.

-" Voilà le votre gunelle. Les plantes et fleurs étant votre savoir, j'ai pensé que porté le rose de la plus belle des fleurs vous irez à ravir. De plus, la rose comporte souvent des épines qu'elle sait utiliser avec sagesse."

Une remarque savamment utilisée pour faire comprendre à la botaniste que la Noldorine n'était pas sans connaitre le revers de la connaissance des plantes. Qu'au dos de la face de la pièce des bienfaits se trouvait la face de l'affliction que pouvait apporter ce savoir d'herboriste. Il était connu que les Elfes ne supportaient pas l'utilisation des plantes autrement que pour la guérison. Mais Akasha connait l'humanité et sa capacité à détourner la beauté de la nature pour en faire une arme. Cela l'avait gênée pendant longtemps mais connaitre l'arme qui pourrait l'atteindre n'est pas une mauvaise chose en soi. Quant à son utilisation ... malheureusement, certaines situations exceptionnelles nécessiteraient des actions tout aussi rarissimes.  

L'Empire était déjà possesseur d'espions et surement de personnes capables de tuer dans l'ombre sous le couvert du sceau de l'Empereur ou du Surintendant. Akasha en était consciente et il faudrait qu'elle joue avec les mêmes atouts tout en tachant de les utiliser habilement et subtilement.

-" Vous voilà, officiellement, des gardes du ruban. Porteuses d'une once de mon autorité et de mon pouvoir. C'est une lourde responsabilité qui vous ouvrira de nombreuses portes. Soyez sages pour savoir s'il vous faut en franchir le seuil ou non. Vous êtes comme des soeurs, porteuses de ruban. Vous aurez l'obligation de vous entraider et de vous secourir s'il le faut. J'ai un devoir de veiller sur vous également, vous êtes mes yeux, les oreilles et surtout ma survie, si je devais être menacée. Vous représentez mon dernier rempart, mon dernier souffle, ma dernière chance. Seule ma famille se trouvera plus proche de moi que vous ne le serez. Gardez tout ce que vous verrez et entendrez des conservations de la famille Impériale secret, car il ne sera pas rare que vous soyez aux premiers loges de notre vie de famille."

Il fallait remettre les choses au clair une dernière fois, faire comprendre à ces dames qu'elles n'étaient plus simplement elle-mêmes mais une partie d'Akasha. Armes et boucliers pour la défendre, elle et ses enfants, lorsque les gardes de la citadelle entoureront l'Empereur en premier lieu d'une menace avérée. C'était naturel, l'ordre des choses. Même si elle était désormais acceptée, Akasha n'en était pas moins une semi-elfe partie pendant de longues années et revenues depuis trop peu de temps. L'humain est trop enclin à changer de direction si le vent le pousse doucement. Et l’animosité de certains adorateurs du sang pur de Numénor était à craindre pour l'Impératrice.



Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) KjJonHX

Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gio4ciO
-Symbole et Sceau personnel d'Akasha-
Code couleur = [color=leafgreen]
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Cdpd_b10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7583-akasha-idril-le-re
Astriel NirokiniNombre de messages : 266
Age : 28
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Astriel Nirokini
La Danse-Lame

La Danse-Lame
MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) EmptyDim 10 Nov 2019 - 16:04
Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Gunell10

PNJ : Gunelle de l'Ithilien





L'expression de l'impératrice lorsqu'elle goûta à mon infusion me réchauffa le cœur plus encore que la boisson elle même. J'étais si soulagée qu'elle l'apprécie que je me détendis enfin, sirotant à mon tour le fruit de mon travail, que je jugeai fort réussi. Je n'avais guère l'occasion de partager mes innovations gustatives d'ordinaire, à part avec mes patients. C'était une sensation des plus agréables et je poussai un très léger soupir d'aise en observant la souveraine.

Je la regardai donner les rubans un à un, notant dans un coin de mon esprit la physionomie de celle qui porterait chaque douleur. Cela pourrait s'avérer utile un jour et j'estimais que l'opportunité qui m'était offerte de participer à cette aventurer exaltante méritait de ma part la plus grande des attentions. Chacune reçut son ruban d'une manière différente, bien personnelle et symbolique. Quant à moi... J'ignorais un peu ce que je pourrais en faire. Lorsque l'impératrice me tendit le mien, d'un doux rose semblable à la teinte délicate des roses pâles que javais installées à ma fenêtre, je rougis légèrement. Je n'aimais guère être le centre de l'attention et tous les regards étaient rivés sur moi... Gênée, je me saisis de l'objet avec délicatesse, tandis que Sa Majesté Akasha expliquait :

-" Voilà le votre gunelle. Les plantes et fleurs étant votre savoir, j'ai pensé que porté le rose de la plus belle des fleurs vous irez à ravir. De plus, la rose comporte souvent des épines qu'elle sait utiliser avec sagesse."

Mon teint rougit plus encore et je compris aussitôt que l'impératrice avait deviné mes petits travers. Elle devait avoir conscience que la médecine est par essence fort proche de la science des poisons : seul le dosage utilisé sépare les deux disciplines, en réalité. J'aurais voulu défendre la démarche en précisant que je ne me servais guère de ces talents, qu'ils étaient purement scientifiques. Pourtant... A l'instant où mes lèvres s'ouvraient sur une explication, elles se refermèrent aussitôt. Hésiterai-je un instant si ma souveraine me demandait de faire usage de mes talents pour le bien de l'empire ? Pas un seul instant. Je me tins donc coite, perdue dans cette réalisation : j'étais peut être bien différente de ce que j'avais toujours cru.

-" Vous voilà, officiellement, des gardes du ruban. Porteuses d'une once de mon autorité et de mon pouvoir. C'est une lourde responsabilité qui vous ouvrira de nombreuses portes. Soyez sages pour savoir s'il vous faut en franchir le seuil ou non. Vous êtes comme des sœurs, porteuses de ruban. Vous aurez l'obligation de vous entraider et de vous secourir s'il le faut. J'ai un devoir de veiller sur vous également, vous êtes mes yeux, les oreilles et surtout ma survie, si je devais être menacée. Vous représentez mon dernier rempart, mon dernier souffle, ma dernière chance. Seule ma famille se trouvera plus proche de moi que vous ne le serez. Gardez tout ce que vous verrez et entendrez des conservations de la famille Impériale secret, car il ne sera pas rare que vous soyez aux premiers loges de notre vie de famille."

Ce discours me porta à réfléchir à ce que je pourrais effectivement faire, de façon très concrète, pour assurer la sécurité de ma souveraine à partir de ce jour. Je résolus aussitôt de confectionner un assortiment d'antidotes divers, pour parer à l'éventualité qu'un empoisonneur s'attaque un jour à la famille royale. C'était monnaie courante dans certains milieux et j'eusse été bien sotte si je n'en avais pas conscience. Mais je pouvais aller bien plus loin que ça. J'avais déjà connaissance de nombre de secrets, des petites choses qui échappaient parfois à mes patients et qu'ils oubliaient aussitôt avoir dites. J'avais depuis si longtemps la réputation d'une jeune fille effacée et discrète qu'il arrivait bien souvent que l'on ignore complètement ma présence, à l'image d'un chien de manchon. J'étais là sans y être et bien des gens m'avaient ainsi révélé sans s'en apercevoir des secrets qui pourraient s'avérer utiles. Certains de mes talents en particulier dans le domaine de la contraception s'étaient révélé fort utiles pour certains couples illégitimes et je m'aperçus soudain que je détenais un pouvoir sur ces gens : le savoir. Que j'avais emmagasiné sans réellement y prendre garder, pendant bien des années. Je n'avais jamais rien noté, car toutes ces anecdotes restaient dans un coin de mon esprit et que je n'avais aucun besoin de les partager. J'avais retranscrit mes recettes afin de pouvoir en faire profiter d'autres herboristes, mais je ne m'en servais guère moi même. Pourrais-je entretenir mon mode de vie, et à plus forte raison ma capacité à me rendre invisible aux yeux d'autrui, si j'étais propulsée aux premières loges de la vie au palais ?

Presque distraitement, je nouai mon ruban au nécessaire de soin qui pendait toujours à ma ceinture. Celui ci contenait bien des remèdes de mon invention, tous centrés sur les maux les plus courants. J'envisageai d'en ajouter un second, contenant des substances bien moins innocentes. La réponse à mes inquiétudes me sauta soudain aux yeux et cela fut une évidence : Je n'avais en fin de compte rien à faire. Il me suffisait d'agir comme d'habitude et personne ne remarquerait rien. J'allais et venais comme bon me semblait sans que personne ne trouve à y redire. Et il en serait toujours de même, mis à part que je ne serais plus la seule bénéficiaire de mes informations. Je finis par prendre la parole, m'étonnant presque moi même :

"Croyez bien, Majesté, que votre confiance n'aurait su trouver bénéficiaires plus fiables. Je vous jure à présent que mes talents dans les domaines de l'herboristerie vous serviront, vous et votre famille, dans la discrétion que cette tâche impose. Je vous promets également que je saurai me montrer digne de ce ruban."


C'était un serment quelque peu bancal, mais c'était tout du moins le mieux que je pouvais faire. Je n'étais guère habituée à m'exprimer en public, encore moins sur des sujets aussi sérieux... Cependant, c'était important pour moi d'exprimer devant ces femmes mon engagement envers notre impératrice.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7470-astriel-nirokini-f
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)   Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Sous la lune éclatante, les rubans s'envolent... (PV) N448 :: Gondor :: Minas Tirith-