Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !
Le Deal du moment : -27%
40€ de remise sur les baskets Nike Air Max 2090 ...
Voir le deal
110 €

Partagez
 

 Les Portes de la Moria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMer 18 Oct 2006 - 17:04
[MJ ON]

Le supérieur n'était pas commode, cela se voyait déjà par son armure de couleur noire et rouge, et son visage qui n'inspirait pas grande confiance.

Ce n'est pas à vous de poser les questions, Fundin fils de Gigol, mais répondez aux miennes. Qu'est-ce qui vous amène ici ? Je n'aurai pas pensé qu'une fugitive puisse avoir l'idée de revenir, cela paraît insensé à moins d'avoir l'esprit torturé par quelque

Le nain ne se préoccupait guère de savoir si il paraissait menacant ou pas, les ordres étaient clairs : les frontières devaient être surveillées, et le passage accordé uniquement à ceux le "méritant" selon des critères propres à Kesil...

[MJ OFF]
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMer 18 Oct 2006 - 17:18
"Oh epargnez nous vos discours enflammes et suintant le fanatisme!"

Ne put s'empecher de repondre Myaka, lui coupant egalement la parole. Elle avait l'air en colere devant ce nain stupide qui lui refusait l'entree de sa propre maison.

"Pensez vous vraiment que la mine ai quoi que ce soit a craindre par mon retour? Et qu'un nain seul puisse mettre a bas vos defenses? Ou est donc passee l'hospitalite legendaire dont les nains etaient si fier? Est elle morte elle aussi? Laissez nous entrer, nous avons fait un long voyage et il fait froid. La nuit est tombee depuis longtemps, et nous faire poireauter des heures devant la porte ne changera rien a l'affaire...."
Revenir en haut Aller en bas
Guimdlyavatar
Invité
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMer 25 Oct 2006 - 19:56
Guimdly arriva pour prendre son service. Il vit qu'il y avait grabuge avec le chef de la garde en service. Une exilé était là et un nain qui, lui, ne lui rappelait guère de souvenir. Il resta en retrait n'osant perturber les diatribes en faisant état de son arrivée au service. Il ne se rappelait plus, sur coup, de qui il devait relever.
L'exilé il la connaissait pour cantinière elle avait servit repas à son père et à ses camarades de combats. L'autre devait probablement venir d'un autre royaume nain. Mais l'état d'esprit de Kazad-Dum ne laissait guère place à la fraternité naine et ça Guimdly le comprenait bien et n'aurai pas non plus hésité à barrer chemin aux étrangers louches.
Revenir en haut Aller en bas
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 3 Nov 2006 - 19:02
[Hrp : Veuillez m'excuser.^^]

[MJ ON]

L'officier supérieur fut offusqué de ce brusque changement de ton et fronça ses sourcils broussailleux.

Ce n'est pas en haussaut le ton, naine Myaka, que vous me ferez accepter votre entrée dans la belle Demeure des Naugrims. Toutefois puisque tel est votre choix, je vous laisse y pénétrer et vous pourrez juger de vous-même "l'hospitalité légendaire des nains".

Ces derniers mots furent prononcés avec un sérieux dédain dans la voix de l'officier tandis qu'il s'écartait pour laisser place aux arrivants.

[MJ OFF]
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Eldarion ElessarNombre de messages : 179
Age : 30
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Eldarion Elessar
Personnage mort

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 27 Avr 2007 - 18:52
(Arrivée des Voyage d'Alaena en trouée du Rohan)



Le voyage n'entendit que seul quelques paroles, point de discutions qui noieraient le temps. Une tension se sentait, aucune confiance ne pouvait se créer, rien car bien malgré la puissance et la résistance d'un Eldar la convoitise d'un objet à la valeur lumière était bien trop forte. Ainsi le sommeil se faisait avec rapidité, et ne se faisait par certaine nuit, l'apaisement fut toujours bref et la femme ne semblait que penser à une chose, une seule et même chose.
L'Eldar observait elle, le regard non détourné trompant les apparences, l'attitude à chaque seconde, de chaque geste, de chaque souffle déversé dans l'air, appartenant à Alaena.
Son esprit était neutre à son égard, vide comme pensant à une chose au delà de l'horizon, touchant certaine fois une chose que l'on ne savait voir derrière le tissu. Et pourtant, pourtant pouvait on voir cette chose, pouvait on la voir se matérialiser sur son visage, un semblant d'angoisse et de suffocation, opprée, et l'Eldar pouvait sentir le stresse et l'envie d'en finir de cette femme.

Enfin, enfin arrivée!.....Le soulagement intense de la faiblesse...De la femme. Sur son visage les traits du tiraillement se faisaient moindre, le visage plus doux et frais, cette femme dégouliné d'une joie intérieur caché avec maladresse.
Elles arrivèrent toutes deux devant les fameuses Portes de la Moria. Imposantes, comme il était dit dans les contes si aimés par le peuple du temps, démonstratives d'un savoir intense du travail des roches. Là, un mur à la surface lisse, un mur dirait on quasi parallèle au sol, et aurait on cherché en levant la tête à voir la fin de ces murs était visible seul l'infini. Un lac séparait nos deux visiteuses aux murs. Assis en dehors, deux nains aux corps robustes et aux barbes frôlant leur barbe. Entendant les deux femmes arriver leurs armes furent dégainées. Mais Alùniël se mit en avant et élança sur son cheval son bras, main aplatit en reconnaissance d'une arrivée pacifique.


"Bien bonsoir messires Nains, ne soyez pas sur vos garde!
Nous venons ainsi en ces lieux non par malversation, mais bien par pur bon sens.
Laissez nous vous conter pourquoi nos pas furent ils amenés ici et vous jugerez alors de notre bon valoir comme il vous le plaira..."

L'un des deux, qui semblait sortir d'une longue sieste avait un air assoupi, se leva et s'avança alors près de l'étalon auquel il jeta un regard emplit de trouble.

"Et bien il doit s'agir là d'une histoire fort interessante pour voir ainsi un Elfe en nos terres...Mais soit, contez nous ceci mais hâtez vous car nous n'aimons point ces vieux contes assommant que vous vous amusez à échanger aux coin du feu!..."

Alùniël ne put retenir de telles paroles lui semblant trop d'un goût de faible réflexion, et se recula pour laisser Alaena s'occuper de cette chose, ce pour quoi elle était venue et que d'ailleurs Alùniël ne connaissait concrètement pas...



[HRP:Je n'ai pas trouvé utile de créer un autre sujet morue vu que celui ci semble convenir parfaitememnt....Et je laisse le soin à tes jolies miminnes de continuer la conversation^^lol...oula c'est dur le retour de cours...oups le flood s'empar de moi..NON j'arrete, gentils, gentils mjs^^]


Les Portes de la Moria - Page 3 Art_ri10
Revenir en haut Aller en bas
AlaenaNombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 14/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Alaena
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 27 Avr 2007 - 21:04
La Moria. Enfin l'aachevement de son voyage. Alaena qui avait l'habitude de garder un visage d'une neutralité exemplaire n'avait pu cacher son bonheur d'être enfin arrivée à destination. Et si l'elfe pensit qu'elle ne savait pas maitriser ses emotions, alors tant mieux, plus elle le croirait faible, plus elle serait surprise lorsqu'elle découvrirait la vraie jeune femme.. Alaena était loin d'être une faible femme, dans tous les sens du terme.

L'acceuil des nains avait été beaucoup moins froide que celle à laquelle elle s'était attendu. Les elfes et les nains n'avaient jamais été en bons termes, et voilà que les nains l'invitaient à entrer pour leur narer leur histoire. S'était il passé quelque chose d'étrange en la Moria? Déjà qu'ils étaient méfiants par nature, ce n'est surement pas une jeune femme couverte de poussière et borgne accompagnée d'une elfe à laquelle on n'aurait surement pas accordé sa confiance dés le premier regard.

- Bien rentrons avant que la nuit tombe, et je vous expliquerait mes raisons en chemin. Mais avant, auriez vous un peu de nourriture pour que nous puissions nous restaurer? Je crains que nous n'ayons épuisé nos réserves un tout petit peu trop vite..

- Entrer, nous avons de quoi restaurer un régiment. Quant a ce que vous venez faire ici..

Il leur lanca un regard soupconner.

- Je suis bien curieux de savoir vos raisons morbleux!

Le nain qui se revela etre du nom de Boinar leur expliqua qu'il se chargerait de les guider à travers les dedales de la Moria. Aussitot que le groupe penetra dans la mine en elle même, des nains plus costaux que les autres et armés vinrent se placer derrière eux.

* Les nains ne sont pas si peu mefiants que cela finalement.*

Pendant le trajet qui allait vraisemblablement les mener à un point ou les deux voyageuses pourraient manger, Alaena expliqua ce qu'elle venait faire ici.

- J'ai sur moi plusieurs objets que je desirerais vendre. Il se trouve que j'ai un besoin grandissant d'argent, et qui d'autre que les nains s'y connaissent le mieux en metaux, pierres et autres? Lorsque vous aurez un moment, sera il possible de voir quelqu'un pour vendre ces objets?

La nain répondit par l'affirmative et ils finirent par arriver à une sorte de salle ronde, décorés de merveilles qu'Alaena n'aurait jamais osé imaginer..

* Je n'ose même pas imaginer combien il y a de richesses ici*

L'elfe jetait des regards interessés autour d'elle, vraisemblablement, cela lui faisait ni chaud ni froid..


¤ Assassine ¤

¤ Ame Vengeresse ¤

Les Portes de la Moria - Page 3 Aleana11
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1827-alaena
Eldarion ElessarNombre de messages : 179
Age : 30
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Eldarion Elessar
Personnage mort

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 27 Avr 2007 - 22:55
En l'antre même de la mine, mille et une merveilles, de plus beaux joyaux que ceux connus de nos jours. Le Mithril. Oui cet or plus précieux encore! Recouvrait les cavités et les murs entiers de celle ci mais en n'y formant que des pierres de la taille d'une tête d'épingle. Mais Alùniël n'était pas pour autant désorienté de son désire et aspiration principale. Mais elle même ne l'osait se l'avouer, n'oser agir, et puis comment convoiter un objet dont on ne sait rien. Et puis voilà, cette saute, inculte et idiote petite femme à la vie éphémère s'était donnée le droit de "vendre"!!! De vendre une telle chose, un objet sans nom si unique est il! Le vendre, comment pouvait on parler de marchandise et de troc avec un objet dont la valeur ne peut se qualifier?
Son regard s'assombri et fixa il alors le dos de celle ci pendant le reste du voyage , car était elle restée en son arrière. Sa colère et sa rage grandissait à l'idée de laisser faire une telle chose, mais se contenait elle à l'attente d'un moment propice à la quête de l'objet.

Après quelques heures de marche, un feu dont pouvait sortir une fumée des plus noir était ainsi fait en un endroit à cet effet et le repas fut mit malgré des tentions continues.
Alùniël s'assit avec nervosité mais dans un calme noir, parmi les roches qui les encerclées. Son regard se noyait encore et toujours sur Alaena et son esprit pensait ...


*Bien malgré son idiotie....Non j'ose imaginer que l'objet qu'elle espère vendre ne fait point référence à celui dans la lumière concurrence celle des diamants d'eau....J'ose...*


Et ainsi attendra t'elle le soir pour ne manger qu'à peine et tendre l'oreille aux moindres sources de connaissance qui faisaient part entre les nains.


Les Portes de la Moria - Page 3 Art_ri10
Revenir en haut Aller en bas
AlaenaNombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 14/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Alaena
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyDim 29 Avr 2007 - 11:53
Le regard de l'Elfe dans le dos d'Alaena était des plus désagréables et cette dernière se retint de lancer une phrase assassine. L'elfe n'était pas du genre a se laisser impressionner par une petite phrase comme ca, et la jeune femme n'était pas totalement en état pour se battre avec une chance de gagner.

Elle sera fermement la pierre contre son coeur, ses doigts crispés dessus. Le nain leur avait certifié qu'elle ne pourrait revendre que sa pierre le lendemain à l'aube. La nuit risquait d'être très longue avec l'Elfe... Surtout si elle envisageait se s'emparer de sa pierre à elle comme le supposait Alaena. Toutes les deux étaient de part et d'autre du feu. Les nains les tenaient sous bonne garde au cas ou une des deux aurait voulu se faire de l'argent de poche.. Pour être rassurée, Alaena n'aurait qu'a dormir d'un seul oeil, comme elle en avait l'habitude..

La nuit passa. La jeune femme sentit le regard de l'Elfe fixé durant toute la nuit sur elle, et elle ne dormit que par à coups. La guerre n'était pas déclarée, elles le savaient toutes les deux...

Lorsque le matin fit son apparition à travers un systeme de miroirs, un soulagement interieur vint dans l'esprit de la jeune borgne. Ils dejeunèrent en silence parmis les merveilles que recouvrait cette salle et le nain les guida voir un expert pour ses objets..


¤ Assassine ¤

¤ Ame Vengeresse ¤

Les Portes de la Moria - Page 3 Aleana11
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1827-alaena
Eldarion ElessarNombre de messages : 179
Age : 30
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Eldarion Elessar
Personnage mort

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyDim 29 Avr 2007 - 13:10
La soirée fut brève, et le dîner léger mais rien de tout cela ne pouvait perturber et dévier les pensés d'Alùniël.
Passant tout son temps à observer la femme et sa manie de caresser avec discrétion ce "trésor" intime. Rien ne semblait plus beau et plus intense que cette chose....elle semblait procurer un désir bien plus grand que toute chose la défiant. Un grand désir et une convoitise de tout moment s'accroissaient en elle, une envie de bondir sur cette femme et de tenir enfin de ses doigts, de ses propres doigts l'inconnu....effleurer, rien qu'un simple effleurement...juste sentir sa force du bout de ses doigts.

L'envie grandissait, son regard ne pouvait se détourner de ce sac dans lequel la femme glissait sa main pour caresser l'objet. Alùniël respirait d'un souffle accéléré, des gouttes de sueur coulaient sur son torse et son visage pali comme éprise d'une fièvre sans espoir. Non, elle ne pouvait contenir cette envie, ce désir....Les hommes sont faibles mais les Eldars le sont aussi...Leur défaut, le plus grand, et celui ci..la convoitise, l'amour pour ce qui est précieux et d'une force autre.

L'heure vint, tous prirent leur couverture qu'ils installèrent du mieux qu'ils purent et ainsi commencèrent alors à sombrer dans le monde des rêves. La jeune femme s'assoupie bien qu'elle essayait de tous son être à rester éveiller. Elle se méfiait surement de l'Eldar, son regard ne l'ayant quitté, réaction plutot inquietante.
Mais le stresse, la route, le manque de sommeil, la faim continuel poussaient tout être logique et humain à tomber de sommeil. Alùniël n'avait désormais plus rien de logique et d'humain, pas même vivant alors que pouvait elle éspérer du sommeil, elle attendit faisant semblant de dormir d'un sommeil profond.
La tête de la jeune femme vacillait, mais rien n'y faisait, la femme devait se douter de l'avidité de l'elfe....Le sommeil ne prit pas posséssion de cette femme au grand mécontentement de l'eldar.

A l'aube la haine d'une nuit sans acte fit enrager intérieurement Alùniël, serrant ses poings d'une force telle qu'elle en arrivait à faire saigner ceux ci. Le campement fut plié en quelques minutes et tous commencèrent à avancer...avancer vers le fatal destin de l'objet.
Non, impossible destiné, alùniël ne pouvait laisser faire.
elle attendit que le chemin se fasse....que tous prirent leur place dans l'avancé, et s'approcha de Alaena..Elle entama une discutions trompeuse, des paroles volantes, et amena Alaena à ralentir le pas.
Elles furent toutes deux bientot en arrière du groupe, juste assez pour agir, enfin, agir une bonne fois pour toute.

Lors d'un virage, cachées du reste du groupe, alùniël sentit, elle sentit que le moment était venu.
Elle plaqua avec rapidité et surprise Alaena contre le flan droit, serrant ses deux poignets elle ne pouvait réagir.
Les yeux d'Alùniël s'assombrirent, et se plongèrent dans ceux d'Alaena.

"On ne t'as jamais apprit à te méfier des êtres supérieurs?
Pauvre folle, ta crédulité te perdra, et ta sottise te fera défaillir!...Je prend ce qui aurait du m'appartenir depuis le début!"

Elle glissa alors sa main dans une des poches d'Alaena et dans l'une d'elle sentit le joyaux.
Il frôlait ses doigts, un sentiment de joie profonde l'envahit.
Mais détourné par celui ci, Alaena en profita pour donner un grand coup de tête dans celle d'Alùniël, qui se retrouvit alors projeté en arrière. Mais par chance elle avait eu le temps de retenir le joyau dans sa main.

Alaena s"empressa de réagir et vit que l'objet lui avait été dérobé, mais alùniël sur le sol bondit sur elle telle une furie et la fit tomber à son tour sur le sol. Elle encercla ses mains autour de son cou et serra avec une force incroyable. La folie se lisait dans ses yeux et Alaena était bien trop surprise de ses actes qu'elle ne sut réagir au moment voulu.
Mais un des nains resté en arrière se fit entendre et effraya Alùniël qui comme volant s'enfuit a travers les chemins sinueux de la moria.
Mais avait elle une trace de se conflit, une longue plaie sur le front, d'où coulait un sang noir. Mais peu importait tant que l'objet lui appartenait!


Les Portes de la Moria - Page 3 Art_ri10
Revenir en haut Aller en bas
AlaenaNombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 14/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Alaena
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMar 1 Mai 2007 - 14:38
La fatigue accumulée depuis maintenant un long moment cumulé au voyage et au peu de sommeil de la nuit précédente avaient complètement affaibli la jeune femme. Sûrement pour cela qu’elle n’avait pas vu l’attaque de l’Elfe arriver et que la pierre ne lui appartenait désormais plus. Elle croyait vivre un rêve. Lorsque la pierre lui avait été enlevée, elle avait comme senti une partie de son âme arrachée! A cet instant, elle s’était sentie la force de démonter des montagne pour retrouver cette partie de son âme qui s’était envolé.. Mais l’elfe était déjà loin devant et ses paroles résonnaient dans le crâne d’Aleana.

"On ne t'as jamais apprit à te méfier des êtres supérieurs?
Pauvre folle, ta crédulité te perdra, et ta sottise te fera défaillir!...Je prend ce qui aurait du m'appartenir depuis le début!"


Un sentiment de rage s’empara de ses entrailles et elle s’élança a la suite de l’elfe! Toute la fatigue accumulée n’était plus qu’un souvenir maintenant… Et la fureur, la rage comme nul humain n’en avait jamais connu dictait ses mouvements. Le visage haineux, elle ne put s’empêcher de hurler dans les couloirs de la Moria :

- Je suis un être supérieur tu m’entends ? Tu n’es rien de plus qu’un ramassis d’ordures que je me ferais un plaisir d’écraser tu m’entends !!! Je te réduirais en bouillie de mes propres mains s’il le faut !!

Alaena courait en même temps qu’elle hurlait et ses paroles rebondissaient sur le mur, produisant un monstrueux écho. Elle courait tout le reste de sa vie s’il le fallait. Elle n’avait nul besoin d’autre chose que de l’espoir de revoir cet objet pour la faire avancer.

Le temps semblait immuable. Des couloirs défilaient et elle entendait devant elle les pas de l’elfe. Les sons diffus qui lui parvenaient lui permettaient de la suivre tant bien que mal et les nains étaient en peine de les suivre ou même de leur faire barrage. La jeune femme avait arrêté de penser depuis un moment. Elle courait… Elle courrait… Avec un seul but.

Depuis maintenant un petit moment, les nains qu’elle croisait étaient beaucoup moins nombreux. Elles devaient s’être enfoncées très loin sous les mines de la Moria.. Bien trop profondément même. Bientôt, Alaena penetra dans une salle gigantesque, à l’architecture des plus impressionnantes. Les colonnes étaient de part et d’autre d’un chemin qui se rétrécissait brusquement sur.. Un pont. L’elfe était quelques mètres devant elle, contemplative de ce pont. Alaena connaissait les légendes et se doutait très bien de l’endroit ou elles se trouvaient.. Le pont de Khazad Dûm. La pierre n’était pas loin, et Alaena repris sa course de plus belle, la sortie était là, avec cette pierre que tenait l’elfe..


¤ Assassine ¤

¤ Ame Vengeresse ¤

Les Portes de la Moria - Page 3 Aleana11
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1827-alaena
Eldarion ElessarNombre de messages : 179
Age : 30
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Eldarion Elessar
Personnage mort

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMar 1 Mai 2007 - 15:44
Oui le pont, ce fameux pont escarpé d'une largeur méprisante. La Mine avait été incroyablement surréaliste, tout fut de taille exubérante et démentielle. L'air y était humide et froid, le sol glissant et sinueux. La salle de Khazad Dùm y était une des plus belles conséquences de la technique de construction des nains, elle était énorme aux dimensions infinies et elle semblait sans fin, ornée de colonnes qui semblaient s'élever au niveau du ciel. Le peu de lumière donnait à cet endroit une ambiance angoissante et l'air y avait plus de mal à y pénétrer qu'en autres lieux.

Alùniël ne savait réellement où elle se trouvait, l'objet semblait lui aspirer l'essence même de sa mémoire mais elle avançait avec détermination comme sure de son chemin. Elle croisa bon nombre de nains, qui furent tous stupéfiés mais sans réaction face à elle, qu'elle bouscula avec violence et dédain. Elle courait, courait comme elle le pouvait mais elle savait que la femme la suivait de près. Car elle avait faibli, faibli en son âme mais en son corps, il se mourait et elle le sentait, mais elle courait tant qu'elle le put, elle courait.
La sensation que l'objet lui procurait était contrastée. Il emplissait totalement son être ce qui la ravissait entièrement et elle se sentait de nouveau libre avec elle même comme se retrouvant à nouveau parmi ce qu'elle avait toujours aimé. Et pourtant, pourtant il creusait un vide bien plus grand que la perte d'une chose aimée, son corps se vidait comme si la pierre aspirait sa force, sa joie, la plus petite lueur de vie et seul malheur et douleur restaient et la torturaient ainsi.
Mais malgré tout elle serrait tout contre elle cette pierre, tout en courant elle ne pouvait séparer le touché de sa peau contre elle.

Arrivée au pont, elle se tourna et vit Alaena à à peine quelques mètres d'elle ce qui la terrorisa entiérement et une avalanche de froideur recouvrit l'intèrieur de son corps, la peur s'emparait d'elle. Ses yeux furent deux billes de glace et il transcrivaient son effroi, ses mains serraient encore plus fort la pierre contre son torse jusqu'a marqué celui ci des reliefs de cette pierre. Elle était donc dos au pont figé, face à la salle et...à Alaena qui n'était alors que à peu de pas d'elle. Elle était figée et voyant Alaena avancer encore et toujours sur elle, elle pris la pierre de sa main droite et tout en reculant sur le pont sans détourner son regard, qui avait alors changé pour faire place à la démence et la malice, elle amena son bras droit et donc la pierre au dessus du vide.


"Regardes! Contemples le fruit de ta folie! "


Alaena s'arrêta net, ne comprenant encore moins ces mots. La folie ne venait pas d'elle mais bien de l'Eldar.

"Il me suffirait simplement de le lâcher pour te voir anéantie...Mais est ce nécessaire de gâcher une chose si unique, si magique, si belle et...précieuse, pour une simple Humaine dans ton genre!

Fuis, et retournes t'encrasser des excréments de ton bétail!
Laisse moi la pierre, car si elle ne m'appartient pas , ....Elle n'appartiendra à personne!"


Les Portes de la Moria - Page 3 Art_ri10
Revenir en haut Aller en bas
AlaenaNombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 14/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Alaena
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMar 1 Mai 2007 - 22:35
Non... Pas la pierre au dessus de ce gouffre béant, pas... Elle allait la lacher, c'était trop dangereux bon sang! Mais qu'est ce qu'il lui prenait? Est ce qu'elle était devenue folle? Le pierre rendrait elle fou?

Les yeux rivés sur la pierre comme si son regard pouvait l'empecher de tomber dans le gouffre.. Comme si soudain, un filet allait s'ouvrir et la retenir. Alaena crut defaillir quand l'elfe fit mine de lâcher la pierre... Elle ne l'avait pas fait. La pierre était encore là, et Alaena était de nouveau prête a bondir sur elle pour lui arracher la pierre..

Pendant qu'elle prononca son discours de folle, la jeune femme essaya de se rapprocher rapidemet et le plus discretement possible. Les deux femmes, l'une humaine, l'autre de nature elfique avaient leurs yeux comme reliés par un fil invisible entre elles. Pour récuperer la pierre, il fallait de neutraliser l'Eldar.. Par quel que moyen que ce soit.

- Si vous lâchez cette pierre, vous serez aussi anéantie que moi...

A ce moment là, elle bondit sur l'Eldar qui avait toujours la pierre fermement maintenue par ses doigts. Elle avait choisi ce moment precis car elle n'aurait pas eu le temps de lâcher la pierre, même si elle l'avait voulue. Elles atterirent, l'une a plat dos sur le pont, et Alaena qui maintenant l'elfe par terre, et essayer de lui faire lâcher la pierre, en tapant sa main contre le sol. Manque de chance, elle ne se laissa pas faire et fit reculer la jeune femme en lui tirant les cheveux en arrière. Manque de chance aussi pour Alaena, cela eut pour effet de tirer sur sa blessure à l'oeil et de la faire réagir en s'écrtant..

Toutes les deux étaient conscientes qu'un combat à mort allait surement s'engager..

Elles tirerent les armes. Une épée courte pour Alaena, celle qu'elle avait achetée en Gondor pour un bon paquet d'argent..

* J'espere que je l'ai payée au bon prix, sinon l'artisan en entendra parler! Enfin si je m'en sors.. Mais je m'en sors TOUJOURS!!*

L'elfe quant à elle sortit un épée apperement vieille parce que Alaena pouvait apercevoir des traces de rouilles de l'endroit ou elle se trouvait.. En effet, les deux combatantes étaient face a face, épée tirée, et l'Elfe avait la pierre accrochée au fil autour de son coup.

Le combat s'engagea, avec des passes d'armes plutot impressionnantes. A vrai dire, elles avaient quasiment le même niveau d'armes ce qui rendait le combat completement égal.. Mis à part l'arme de l'Elfe en très mauvais état.. Contre l'arme neuve et resistante d'Alaena, elle ne fit pas le poids, et alors qu'elles s'entrechoquèrenet une fois de plus, son arme cassa..

Profitant de la déconfiture de l'Elfe, Alaena se jetta de nouveau sur l'Elfe.. A son grand étonnement, cette dernière fit un pas de recul pour l'éviter. Sauf que derrière elle ne se trouvait pas le pont mais le Vide.

Il y eut comme un moment de flottement dans lequel le temps suspendit son vol. L'elfe qui tombait, sans aucun moyen pour se ratraper. Le carafanan autour de son cou. Alaena qui essayait de le rattraper..

Elle hésita une infime seconde avant de se balancer à la suite pour pouvoir avoir la pierre.. Mais non, decidement, elle tenait vraiement trop à sa vie pour ca. Le temps reprit brutalement son cours, et Aleana contempla la chute de l'elfe dans les trefonds de la montagne.. Elle n'y survivrait pas, et la carafanan avait disparu.

Longtemps, Alaena resta sans un mouvement, completement abattue. Lorsque plus aucun son ne vint jusqu'a elle, elle s'écroula et sanglota. Comme si elle avait perdu une partie de son âme. Comme si elle s'était perdue elle même... Qu'allait elle faire maintenant? L'exil.. Oui peut être.. Pourquoi pas. Tout était allé trop vite..


¤ Assassine ¤

¤ Ame Vengeresse ¤

Les Portes de la Moria - Page 3 Aleana11
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1827-alaena
AlaenaNombre de messages : 409
Age : 29
Date d'inscription : 14/09/2006

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Alaena
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyJeu 3 Mai 2007 - 21:37
[J'aurais aimé éditer mon post juste au dessus que je trouve très mediocre XD Mais comme je n'aime pas profiter de mon satatut de mj, je reposte à la suite. Jui bête hein? Faut croire que c'est contagieux]

Alaena était anéantie. A genoux sur le sol froid du pont, elle sentait une partie de son âme qui s'était envolée. Comme si elle avait perdu une partie d'elle même. Un toru béant qui mettrait du temps à se combler, voir qui ne le serait jamais... Il est très difficile d'imaginer à quel point la perte de ce objet ait pu affecter la jeune femme. Elle n'en ressentait encore que le premier coup. La sentation de son coeur qui vacille dans sa poitrine. Ce coeur fait pour aimer mais qui pourtant est plus dur que du béton depuis l'age de ses douze ans. Ce coeur qui ne coyait plus en rien... Alaena le sentait maintenant dans sa poitrine. Tellement de temps, tellement longtemps qu'elle n'avait pas souffert ainsi. En un sens, elle aurait jamais voulu redécouvrir cette sensation, mais malgré tout, elle pouvait maintenant affirmer qu'elle était VIVANTE.

Toute son être était basé sur le fait, qu'elle était à moitié morte.. Plus aucune raison de vivre, si ca n'est qu'elle aimait la vie. La mort ne l'éffrayait nullement, pour l'avoir contemplée dans sa splendeur bien des fois. Mais elle ne faisait que survivre. Elle n'existait pas pour quelqu'un, ou même pour quelque chose.

Et voilà qu'elle avait trouvée cette pierre.. Peut etre était ce la magie qu'elle portait ou tout simplement un reveil inconscient. Elle s'était sentie... Attachée. Dépendante. Et oui, elle vivait pour quelque chose. Pour ce but de pierre. Plutot futile en apparence, mais les deux ou trois jours qu'elle avait passé avec ce objet lui avait permis de réflechir. Sur elle. Sur cette Terre du Milieu. Sur Ilùvatar même.

Tout n'était que... Naïveté par ici. Violence par là. Dedain de l'autre côté... Et que faisait elle? Pour qui existait elle? Que représentait elle? La réponse était bien simple: Rien. Avec la pierre entre ses mains, elle avait eu un but: celui de la proteger. Stupide. Mais il fallait un début à tout...

Et le fait que la pierre soit perdue à jamais... Se lancer dans une quête desperée pour la retrouver était faisable. Avec de la folie, celle qui s'emparerait de la jeune femme si elle se laissait aller, du desespoir et une vie misérable, ce n'était certainement pas impossible. Mais malgré ce vide, malgré les larmes qui coulaient sur ses joues rèches, abîmées, et sales, elle voulait vivre. Non pas exister mais vivre.

C'est en pensant à l'ampleur de la tâche qu'un sanglot la secoua. Prise dans une folie interieure, elle se mit a parler a voix basse, en position foetale..

- Je ne pourrais jamais... Je ne suis pas assez forte.

Elle eut un rire cynique, et releva la tête. On pouvait apercevoir son oeil rougit des larmes et au fond de sa pupille, tout au fond, un éclat de démence.

- Moi, combattante acharnée, j'ai tuée un nombre incalculable d'homme, me suis sortie des pires situations, mais je suis incapable de me lever et de partir. Mais regardez moi bon sang.

Après le desespoir, la colère, la rage s'empara d'elle et de son desespoir grandissant. Sous le coup des émotions, elle se leva, les bras tendus vers la voute de la salle, vers des splendeurs incrustées dans le plafond, qui semblaient la narguer.

- REGARDEZ MOI!! Je ne suis qu'une pauvre humaine, une sale humaine, et pourtant je vais vous prouver à tous que je vais VIVRE! Je ne serais désormais plus l'ombre de moi même. Et ce jour là, vous le regretterez tous.


Nul n'était là pour l'écouter. Pour écouter cette femme dont le corps semblait possedé par la démence. Les joues rougies par des larmes de détresse, les bras levés vers le ciel couvert en signe de défi, et l'épée du combat précedent étendue à ses pieds.

Sa rage dura de longues minutes, et fut suivie par des larmes. S'essuyant rageusement les yeux, elle empoigna la lame qui se trouvait à ses pieds.

- Je suis faible. Je suis faible... Mais bientot je serais forte et nul pourra me surpasser! J'était un de ces pilliers de la Moria, pourrie de l'interieur. Dorenanvant, je serais remplie de Mithril et nul ne pourra m'égratigner..

Face à cette dernière phrase, elle tourna le dos et s'en alla vers la sortie la plus proche qui se trouvait non loin de l'autre bout du pont. Il fallait partir. Numenor l'attirait.. Elle voulait un endroit calme. Elle voulait un chez elle, ou elle pourrait panser les son coeur en lambeaux..


¤ Assassine ¤

¤ Ame Vengeresse ¤

Les Portes de la Moria - Page 3 Aleana11
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1827-alaena
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptySam 6 Déc 2008 - 20:47
Il marchait encore, encore, toujours et encore. Il ne pensait à rien cela faisait maintenant plus de deux heures qu'il marchait quand il entendit sur les flancs de la montagne des cris....Il accourut aussi vite qu'il pouvait et il surprit un groupe de gobelins campant au milieu d'eux un feu proéminant régnait .
Ils étaient une demie douzaine, il lui semblait qu'ils étaient en train de diner mais cela ne ressemblait pas du tout à un diner, ils déchiquettaient une chair atrocement sanglante, qui coulait sur la neige. Aaron sortit discrètement sa lame de son fourreau mais les gobelins ayant une ouie extremement fine l'entendirent, se retournèrent et coururent droit sur lui. Désormais il ne pouvait plus reculer, il se préparait à charger....
Revenir en haut Aller en bas
GimliNombre de messages : 255
Age : 150
Date d'inscription : 10/10/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut:
Gimli
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyDim 7 Déc 2008 - 0:31
[MJ]

Les gobelins furent rapidement sur Aaron, qui eut à peine le temps de les voir arriver.
Le guerrier les avait bien estimés, ils étaient au nombre de sept. Tous semblaient aussi misérables les uns que les autres, mais le plus grand était moins salement vêtu que ses congénères ; c'était probablement leur chef.
Les grotesques caricatures des enfants d'Ilúvatar avaient en quelques secondes encerclé ce qu'elles pensaient être le dessert de leur repas jusqu'ici pour le moins frugal.
Elles le regardaient comme un morceau de viande appétissant, n'attendant plus que d'être dévoré et rongé jusqu'au dernier os. Leurs énormes yeux verts examinaient la forte constitution de leur probable prochaine victime. Ce serait pour ces créatures répugnantes un véritable régal que de se nourrir des chairs de ce soldat entraîné et bien bâti. L'hiver approchant, elles n'hésiteraient pas un instant à se jeter dans la bataille, et lutteraient jusqu'à leur dernier souffle de vie. Une telle proie était rare, dans les montagnes glacées de Khazad-Dûm, et plus encore depuis que les nains avaient déserté les lieux. Pour rien au monde elles ne se seraient privées d'un tel festin. Même à sept, les gobelins auraient de quoi se remplir le ventre ; et, s'ils étaient économes, ils pourraient envisager de conserver un peu des restes de l'humain pour des périodes plus rudes.
Ils exultaient.

Soudain, celui qui semblait diriger les autres s'avança de quelques pas en direction d'Aaron. Il le toisa, puis contempla avec envie les muscles saillants du guerrier, avant de revenir sur son visage. Visiblement, il était impatient de goûter ce qui s'avérerait certainement être un repas savoureux.

« Humain !, cria-t-il. Tu es sur notre territoire, ici. La zone nous appartient sur des lieues, continua-t-il en se pourléchant. Et par conséquent, tout ce qui le traverse nous appartient aussi ! »

Il émit un rire sinistre et gras, et fut aussitôt imité par ses compagnons. Tous dégainèrent leur lame en même temps. Ils étaient équipés d'un simple cimeterre de facture orque. Grossier, donc. Bien que peu tranchant, il l'était toutefois encore suffisamment pour blesser Aaron sérieusement en cas de contact direct. Ils portaient tous un pagne en étoffe mal tissée et de nature inconnue, ainsi qu' un épais manteau de fourrure, qui ne les protégeait que du froid. Seul leur chef était véritablement équipé d'une armure, apparemment en cuir clouté. Si Aaron choisissait le combat, il devrait alors se méfier de celui-ci ; c'était certainement le plus dangereux des sept.
Cependant, l'affrontement n'était pas la seule solution. Les gobelins n'étaient pas connus pour leurs tactiques militaires poussées, et leur cercle avait été assez mal exécuté pour permettre à Aaron de s'échapper, s'il le souhaitait, en effectuant une petite percée dans leur rang bancal. Il lui fallait néanmoins être prudent : il ne pouvait pas savoir si ses ennemis étaient équipés d'armes de jet, car, malgré leur résistance naturelle, ils étaient emmitouflés sous plusieurs couches de vêtements, qui, dissimulaient peut-être quelque couteau ou autre arme de lancer.

Le premier commença à avancer en direction d'Aaron, suivi par les autres.
Le guerrier devait prendre une décision, quelle qu'elle soit, et vite. Il n'aurait peut-être plus l'occasion d'en prendre d'autres si celle-ci tardait trop.


Un jour, Chuck Norris a perdu son alliance. Depuis, c'est le bordel en Terre du Milieu.

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyDim 7 Déc 2008 - 13:58
<> se dit-il.

Aaron était bien incliné, épée à la main, sa position...Parfaite!
Ce dernier gobelin bondit sur lui tel une bete sur sa proie, il n'eut qu'à esquiver sur la gauche, la créature frappa lourdement dans le vide c'était le moment, il leva sa lame d'un seul coup pour pénétrer la pointrine du gobelin. Ce dernier abattu, il retira sa lame et la créature s'écroula sur la neige.

Tout d'un coup leur chef hurla: << Tuez-le !! >>

Ils se dirigèrent tous sur Aaron sauf le chef qui attendait impatiemment de pouvoir le combattre si par chance il survivait à l'assaut de ses amis. Aaron ne pouvant pas tous les tuer d'un seul coup, se jeta déséspéremment sur eux d'un bond, ils chutèrent tous, ils étaient maintenant autour du feu qui gisait du bois pourri qui crépitait.
Les gobelins étaient désormais cinq, le premier presque chauve, bavait savourant le festin à l'avance, il n'eut pas le temps de réagir quand Aaron sortit sa dague et lui planta dans l'oeil, puis les quatres autres approchèrent, il en esquiva deux dont un qui était assez gros, ils firent tout deux une chute d'au moins dix ou douze mètres dans le vide. Parmi les deux autres il en poussa un dans le feu et l'autre réussit à le repousser sur le sol. Aaron était en très mauvaise posture, il allait se faire poignarder par la lame du gobelin, quand soudain l'ex-soldat saisit le coup de la créature et lui brisa, il se releva.
Désormais il ne restait plus que le chef et lui-meme...
Revenir en haut Aller en bas
GimliNombre de messages : 255
Age : 150
Date d'inscription : 10/10/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut:
Gimli
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyDim 7 Déc 2008 - 17:57
[MJ]

Le chef gobelin, qui entre temps s'était accroupi et observait le combat entre Aaron et sa troupe d'ignobles monstres, se releva aussitôt le dernier de ses compagnons abattu. Il fixa l'intrus et futur repas avec des yeux avides, qui laissaient transparaître un profond mépris et dégoût pour le gus qui venait de massacrer son entière compagnie en quelques secondes à peine. En vérité, s'il avait toujours haï les autres gobelins autant que l'homme qui se tenait face à lui, ils avaient toujours été d'une aide précieuse lorsqu'il s'agissait d'effectuer les tâches qu'il rechignait à faire lui-même.

Cette légère déconvenue quant à l'efficacité de la petite troupe orque, cependant, ne le troubla pas outre mesure, et il dégaina à son tour sa lame de métal noir, avant de s'adresser une nouvelle fois à Aaron :

« Alors, humain, tu t'es suffisamment échauffé ? »

Son ton se voulait moqueur et provoquant. En effet, il espérait, grâce à ce stratagème d'une subtilité toute relative, exhorter l'humain à l'attaquer, avec autant, si ce n'est davantage de violence et d'inconscience qu'il l'avait fait face aux autres gobelins. Car lui avait l'habitude de combattre des adversaires aussi dangereux qu'Aaron ; il savait comment les déstabiliser, comment en venir à bout, et ce malgré la supériorité physique des hommes sur les orcs. Contrairement à la bande d'incapables qui s'était jetée sur leur ennemi sans même réfléchir à la façon de l'abattre, lui avait été formé à l'art martial au Mordor, dans l'armée du Seigneur des Ténèbres, et savait parfaitement de quelle façon s'y prendre. Il n'était pas l'un de ces innombrables rejetons de vétérans orcs s'étant installés dans une quelconque grotte après avoir déserté. Non, ici, c'était lui le déserteur, et il avait conservé de son séjour dans les armées de Morgoth et Sauron une panoplie de techniques de combat qu'il comptait bien appliquer face à son nouvel adversaire.

Aussi, sans un mot de plus, mais dans un effroyable cri bestial, il bondit sur Aaron, lame en avant.
La guerrier parvint à parer le coup, mais s'effondra au sol sous la violence du choc.

« Sale pourceau... je vais t'égorger ! »

Le gobelin avait eu le temps de contourner le chasseur, et s'était encore une fois jeté sur lui.
Aaron dut rouler au sol pour éviter cette nouvelle attaque, mais il ne s'écarta pas suffisamment de la trajectoire de la créature, dont l'épée noirâtre lui entailla l'arrière de l'épaule, en travers de l'omoplate et sur le bas du cou. Le guerrier retint un hurlement de douleur, et, lorsqu'il se releva, tant bien que mal, il ne put que constater qu'un flot abondant et rougeâtre coulait de la plaie.
Le combat s'engageait plutôt mal pour lui. Il lui fallait faire vite ; au rythme où il perdait son sang, si l'orc ne l'avait pas achevé dans les quelques minutes qui allaient suivre, il mourrait de toute façon avant que celui-ci n'ait à nouveau eu à coup férir.
Il devait en terminer, maintenant. Par chance, la créature malfaisante n'était pas consciente de la portée de son coup et du mauvais état du guerrier, sans quoi elle se serait contentée de s'éloigner en attendant qu'il se vide de son sang.

Aaron vit soudain la masse sombre et difforme du gobelin approcher par sa droite.


Un jour, Chuck Norris a perdu son alliance. Depuis, c'est le bordel en Terre du Milieu.



Dernière édition par Gimli le Mar 30 Déc 2008 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
GimliNombre de messages : 255
Age : 150
Date d'inscription : 10/10/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut:
Gimli
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyMar 30 Déc 2008 - 22:46
[MJ]

Constatant que sa dernière attaque venait d'estourbir l'humain, la créature se rapprocha du corps désormais inanimé d'Aaron. Avec un rire sadique, machiavélique, et même mauvais, il se pencha sur lui.

"Alors, l'Humain, tu ne t'attendais pas à ça, hein? Vous n'êtes vraiment qu'un ramassis de larves abjectes!"

Sans doute ce chef Gobelin ignorait-il tout de l'ironie, sans quoi il aurait pu rire de ses propos, mais son intelligence ne lui permettait guère de comprendre un humour susceptible d'être entendu par autre que ceux de sa race. Il cracha sur le corps, puis éleva son cimeterre vers les cieux, avant de l'abattre sur le corps sans défense de l'humain à ses pieds!
Et c'est ainsi qu'Aaron eut la tête tranchée! La déposant un peu plus loin comme preuve de sa vaillance pour avoir tué l'humain responsable de l'anéantissement de sa troupe, il posa son arme, et tira d'un étui crasseux à sa ceinture un coutelas rouillé, à l'aide duquel il dépeça proprement...ou plutôt, aussi proprement qu'un Gobelin peut dépecer un corps, tout est relatif, Aaron, en faisant un repas qu'il mangea cru.
Ce fut donc avec la tête accrochée à une ceinture tendue par sa collation qu'il s'en retourna dans les cavernes, bien décidé à lever une nouvelle troupe, qui ne serait que plus nombreuse grâce à la gloire qu'il tirerait de son combat. Il contemplait fièrement sa nouvelle épée, prise sur le corps de l'humain.

À l'emplacement du combat ne restaient plus que les corps des gobelins et quelques morceaux d'Aaron, que se disputaient déjà les corbeaux, féroces némesis de ceux qui n'avaient pas de sépulture... Triste destin pour cet humain, mais qui s'en souciait véritablement ?

Texte de Sefir


EDIT : En l'absence de réponse sérieuse et acceptable de la part du joueur, et conséquemment à sa volonté, le RP d'Aaron est considéré comme clos.


Un jour, Chuck Norris a perdu son alliance. Depuis, c'est le bordel en Terre du Milieu.

Revenir en haut Aller en bas
ArwenNombre de messages : 61
Age : 1779
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Arwen
Fille d'Elrond/Ancienne Impératrice de l'Ouistrenesse

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 2 Jan 2009 - 1:39
[Je continue sur ce topique convenant à juste titre à mon sujet et, qui plus est, évite un surplus]

(è Voyage, Udomiel Arwen)

Depuis bientôt deux heures la nuit battait son plein, le vent glacial fouettait le peu de chair qui dépassait des couches de tissu l’habillant. La nuit d’un noir enivrant, s’obscurcissait au fur et à mesure de son avancée. Voilà bien des années que son corps n’avait subit la dureté de l’extérieur, celle du voyageur en mal de sommeil. Et qui plus est, les lieux n’offraient guère l’accueil des auberges. La forêt essentiellement parsemée de roche, les plantes épineuses et le manque d’herbe ne faisaient qu’accentuer le contexte peu sécurisant de l’espace.

Des lumières, une brume lumineuse avait jaillit à l’arrière d’un rocher. L’éclairement révéla un pont, fin et de longue distance, pour donner enfin sur une porte jalonnant la montagne sur laquelle elle reposait. L’œuvre ne pouvait provenir que de l’ingéniosité d’une race supérieur en matière d’ouvrage structurel, la pierre taillée dans l’art des plus pointus en la matière…La force des structures, ces lignes, ces formes carrées et strictes et la puissance, la grandeur des ouvrages ne pouvaient que représenter que cette race…..Ne représenter que…Les Nains.
*Ces lieux ! Kazad Dum !*
Elle ne s’était dont pas trompée, sa route l’avait bien menée vers le chemin qu’elle voulait emprunter, son soulagement inondait son être pour laisser place à sa fatigue.
Bien que sa connaissance géopolitique ne fût pas parfaite, la déchéance du règne de Kazad Dum ne lui était pas inconnue. Il fallait malgré tout se méfier de possible ronde de nain ou probable exploration nocturne des gobelins envahissant les lieux.
Un elfe n’était de plus pas le bien venu et pourtant la race conflictuelle de son peuple l’intriguait profondément.
La nuit serait longue, un œil dans les songes et un autre sur le sol, une nuit sans l’ombre d’un rêve, une première dans une solitude extrême.
Doucement dans l’ombre de ses pensées, et celui des arbres, un chant sourd souffla de sa gorge….

« I anda mallë
Laucë auta Ambarello. Á pusta, telcu! Siarë lá yonta.
I asto hwinya or carinya, tuonyar rihtear pittavë,
tárë yúyo hautar. Anar ruxa, ar wile yernavë oronti pella.
Nwalca silmenen eleni ilwessë rilyar helcavë.
Ausa nimba véranyo yéni yá (randar quíta?)
tintila wilyassë imbë aldar. Pahtan hendunya.
Cenië oira i metto lelyalëo fárëa ná. Lingas
tellessë indonya auressë inyë. Á hauta,
indonya, á hauta! Láqua erin hequa selma.
Quetintë, Eldar i eleni laitar. Inyë rúcë
yétalentallo mettavalta, an selmanya talta
nu i ringa alavaxië enta. Quettar centanya
quetiën ni hehtaner írë i minëa néca nalta
aisto lantanë carinyanna. I centa aica
nyarië Valain sa cuilë ná túrina, ilyë
Eldar nar wanwa, Naucor firini caitar
nún nu ondor rómië límë lungë,
an Moringottor unótimë ortiër. Quíta
vanima ná sa lambanya ná nútina
an írë quetin i quettar i sundor Ambarwa
tancavë ruxar nyenyala, ar Cúma ilúvë tópa.
Ai! Ananta
I cirya larta enta hópassë vahaiya, ya
lárë hiruvan. Var sië nin séya. »

Le long chemin La chaleur vient du Monde.
Stoppez, [mes] jambes! Aujourd’hui pas plus!
La poussière tourbillonne sur ma tête, mes muscles tremblent
en ce jour tous les deux s’arrêtent. Le Soleil s’effrite et flotte (vole) comme fatigué au-delà desmontagnes.
Cruelles par leur éclat les étoiles dans les cieux brillent comme glacées
triste apparition de moi-même il y a des années (des siècles peut-être?)
clignote (tremble) dans l’air entre les arbres. Je ferme mes deux yeux.
Vision éternelle de la fin, c’est assez. Elle reste (traîne)
à l’arrière de mon coeur dans le jour. Ô cesse!
mon esprit, cesse! il ne reste rien excepté la volonté
Ils disent, [que] les Elfes prient les étoiles. Moi, je crains
leur éclat sans fin, que ma volonté s’écroule
sous la froide perfection là-bas. Les mots de mon message
je raconte m’abandonnent le premier vague reflet
la crainte tomba sur ma tête. Le message terrible
dire aux Valar que la vie est dirigée (vaincue), tous
les Elfes ont disparu, les Nains morts tombent
sous les rochers lourds
et d’innombrables Morgoths s’élevaient. Peut-être
qu’il vaut mieux que ma langue soit nouée
parce que, quand je dis les mots, les racines du monde
vont sûrement s’écrouler en pleurs, et le Vide tout recouvrir
Hélas! et maintenant
le bateau attend toujours dans ce port là-bas, que
je ne trouverai jamais. Ou le semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t5405-arwen-undomiel-l-e
ArwenNombre de messages : 61
Age : 1779
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Arwen
Fille d'Elrond/Ancienne Impératrice de l'Ouistrenesse

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 2 Jan 2009 - 20:10

La nuit était passée, la rosée avait recouvert la cavalière et l’étalon d’une douche généreuse. Bien que le levé du soleil avait jaillit depuis une heure, l’ombre engloutissait avec gourmandise les lueurs lumineuses qui éclairent habituellement les journées nobles.

Une première nuit sans dommage, une nuit sans rêve, une nuit dans le vide de soi. Qu’elle est belle et douloureuse cette liberté. Les hommes se battent pour leur honneur, meurent pour leur empereur, tuent pour leur patri…Les femmes les regardent partirent, ne les suivent pas et les pleurent…En quoi jouent elles sur le futur de ce monde ? Il est temps que les genres se mélangent, que les regards s’effacent sur les corps et que le courage et l’amour pour certaines valeurs ne fassent qu’une contre la bataille des volontés communes.

* … Rien dans le ventre et tout dans le cœur, ainsi se trame la grande dame sur les pas de son aimé, à travers les montagnes et embuches, gravir sans détour pour au plus vite te retrouver…*

[suite dans Voyage, Undomiel Arwen]
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t5405-arwen-undomiel-l-e
CurunirNombre de messages : 688
Age : 2019
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Curunir
Istar porté disparu

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyLun 16 Fév 2009 - 6:52
Certaines choses s’éclipsent à jamais avec le temps mais d’autres, pour une raison qu’aucun ne saurait élucider, s’accrochent frénétiquement à leur existence et ressurgissent lorsque personne ne s’y attend.
Ces choses-là, il vaut mieux les détruire lorsque l’on en a l’occasion car sinon elles risquent de revenir en trainant avec elles tout un tas de malheurs.
Depuis sa création par les chants d’Eru, Arda avait engendré maints peuples, et ces peuples avaient produits maints artefacts. Bénis ou maudits, ils ont souvent changé en bien ou en mal l’histoire de plusieurs individus, parfois même de plusieurs nations entières.
Nul ne saura dire si c’est avec chance ou malchance qu’un petit mais robuste être barbu posa en cette nuit noire sa main épaisse sur un objet que tous crurent perdu. Quoi qu’il en soit, cet enfant de Durïn et subséquemment d’Aulë était à des années lumières de comprendre l’étendu de sa découverte. Lui, simple contremaître d’excavation, descendu avec un cordon par ses confrères pour effectuer des mesures d’une paroi rocheuse lézardée de Mithril venait de s’emparer d’une large gemme écarlate taillée par les meilleures phalanges.

Horreur !

A la lueur de sa bougie, le nain aperçoit un squelette brisé. Pauvre créature, la chute fut très longue en effet. A en juger par les longs cheveux clairs et les vêtements encore intactes, il s‘agirait d’un elfe. Le nain marmonne une courte prière dans sa langue mystérieuse et reporte son regard sur la pierre précieuse. Malgré la pénombre, il croit apercevoir une forme nuageuse à l’intérieur du bijou.
Secouant du chef comme pour chasser ces étranges pensées, l’individu au visage fleuri tire deux coups sur la corde, signe qu’il faille le remonter.
Sans un mot, il range son trésor dans une petite sacoche attachée à sa ceinture qu’il ferme soigneusement puis indique une fois remonté que cette cavité n’est pas bonne pour être exploitée.
Puis, le petit groupe continut son chemin, naïf et inconscient.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyLun 25 Mai 2009 - 19:02
Boldverk pousse long soupir,regarde une dernière fois les mines de la Moria et murmure:

Ah!Quand te reverais-je,Khazad-Dum?Mon choix était peut-être irréfléchi mais que pouvais-je faire d'autre?Adieu Khazad-Dum!

Boldverk passe la main sur sa barbe et se souvient soudain d'une vieille tradition de sa famille:"Les Paldor creusent le jour et boivent la nuit!".Boldverk s'exclame alors:

Pour mes aïeux et ma famille je me dois de respecter la tradition!De toute façon,que je parte aujourd'hui ou demain ne changera rien!

Sur ces paroles,Boldverk se dirige vers la taverne de la Pinte Dorée.
Revenir en haut Aller en bas
La Main NoireNombre de messages : 1206
Age : 320
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
La Main Noire
Prophétesse Késiliste
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyVen 10 Juil 2009 - 14:33
Ses paupières lourdes s'ouvrirent lentement. Une vive lumière l'aveugla aussitôt. Il lui fallut bien une dizaine de minutes pour s'habituer à la lueur du jour. Une fois fait, son regard pu alors parcourir minutieusement la pièce dans laquelle elle se trouvait. La petite chambre était vraiment austère, une simple commode, une chaise sur laquelle reposait ses affaires et un miroir accroché sur le mur du fond. Alors qu'elle commençait à reprendre ses esprits, la porte s'ouvrit. Un vieux nain émergea de l'entrebâillement. Sa longue barbe blanchie par l'âge traînant sur le sol, si bien que son extrémité en était devenue noire. Il était vêtu de la manière la plus humble possible, probablement un ermite. Son visage ridé trahissait un large sourire.


- Vous êtes enfin réveillée, cela va faire quatre jours que vous étiez inconsciente. Je me nomme Baruk, et vous êtes ici dans ma modeste maison. J'avoue que ce n'est pas tous les jours que l'on reçoit de la visite dans ce coin perdu. Le vieux nain se mit à rire à gorge déployée.

- Je vous remercie de m'avoir sauvée. Après un bref instant de silence, elle poursuivit. Je m'appelle Koori, nous étions à Khazad-Dum mais .... j'ai du mal à me souvenir de ce qu'il s'est passé, c'est le noir dans ma tête....

- C'est normal, vous portez de vilaines blessures à l'épaule et à l'arrière du crâne. Je ne sais ce qui s'est déroulé là-bas, mais cela a dû être extrêmement violent. D'ici je ne m'intéresse plus que de très loin aux affaires du monde. Les rares informations qui me viennent à l'oreille sont sporadiques, et parfois extravagantes, mais je sais que Khazad-Dum est le repaire du Mal. Il ne fait pas bon s'y aventurer. Vous avez eu de la chance d'être encore en vie et que je vous trouve sur mon chemin. A part les gobelins et les bêtes sauvages, personne ne se risque à rôder près de la Moria.


Alors que la jeune femme posa sa tête fatiguée entre ses mains, il reprit d'une voix plus douce.

- Vous n'êtes pas une simple voyageuse égarée. Vous étiez lourdement armée si j'en juge par la hache qui trônait à vos côtés lorsque je vous ai trouvé, plus bas dans la vallée.

- La hache ?.... Oui, ça me revient maintenant, nous étions une petite troupe.... il y avait des combats dans les couloirs de la Moria... des cris... des morts ....
soudain son visage afficha une profonde inquiétude. Mes compagnons ! Lorsque vous m'avez trouvé, n'avez-vous pas vu d'autres nains avec moi ?

- Oh non, ma petite, vous étiez la seule et c'est déjà une grande chance. Vous savez dans cette mine il n'y a maintenant plus que des gobelins.


Koo songea à ses compagnons, Eberk et les autres, qu'étaient-ils devenus ?

- Il faut que j'en aie le coeur net, je dois y retourner ! J'espère qu'ils ont pu s'échapper vivant de cet enfer.

A ces mots, la jeune femme essaya de se lever mais une vive douleur dans le dos l'en empêcha.

- J'ai fait appel à toutes mes modestes connaissances en médecine pour vous soigner, repris le vieillard, mais la blessure est vraiment très profonde. Les combats vous ont mis à rude épreuve. Il vous faudra attendre encore un peu avant de tenter de rejoindre vos amis. D'ici une semaine, la plaie devrait être assez cicatrisée pour vous permettre de marcher à nouveau. Quand vous serez remise sur pied, je vous mènerai aux portes de la Moria.

- Je vous remercie mille fois pour ce que vous avez fait. Je ne sais si je pourrai un jour vous rendre la pareille. Ecoutez, je veux que vous gardiez ma hache, elle est de très bonne facture et m'a sauvé la vie plus d'une fois. Vous en tirerez sûrement un bon prix. Et puis je ne pense plus en avoir besoin désormais, j'ai vu là-bas assez de combat et de sang pour une vie de nain toute entière.


Le vieil homme se mit à rire bruyamment.

- Mais que ferais-je d'une hache de guerre ?! Vous savez à mon âge, un nain n'a plus d'ennemis, et puis pour couper du petit bois ce n'est pas l'outil le plus pratique. Non, gardez-la, elle vous sera bien plus utile si vous retournez à Khazad-Dum qu'à un vieil excentrique comme moi. Mais assez parlé, il vous faut prendre du repos, sans quoi votre blessure vous retiendra chez moi encore plus longtemps. Je repasserai vous voir tout à l'heure, d'ici là, tâchez de reprendre des forces.


Le vieux nain lui sourit une dernière fois avant de refermer la porte derrière lui. Seule, dans le silence de sa chambre, Koo se mit à repenser à ses amis, restés à Khazad-Dum. Eberk, Gimli et tous les valeureux nains qui avaient combattu dans cet endroit infernal. La jeune femme s'interdit la simple idée de leur mort. Elle devait les retrouver, mais comment faire ? A elle seule, elle ne pourrait jamais pénétrer à nouveaux dans la Moria, la garde avait sûrement été renforcée depuis leur dernière expédition. Une fois remise de ses blessures elle ira explorer les alentours de la mine à la recherche d'indices. Si cela ne s'avérait pas concluant il lui faudra retourner seule à Erebor, lieu d'où l'expédition était partie. La jeune naine s'endormit lentement à l'idée réconfortante de les retrouver tous là-bas sain et sauf, autour d'une bonne bière.

Les jours suivants passèrent bien plus vite qu'elle ne l'avait espéré. Sa blessure se refermait plus rapidement que prévu. Elle put bientôt marcher à nouveau ou porter de petits objets. Mais le poids de sa hache lourde était encore trop grand pour les frêles épaules endolories de la jeune femme. Le vieil homme s'occupa d'elle comme un père s'occupe de son enfant, avec la plus paternelle des bienveillances. Koo utilisa les travaux domestiques comme moyens de convalescence. Lentement, son dos et son bras droit, le plus touché, la faisaient moins souffrir.
Au fil des jours elle passa à des tâches de plus en plus difficiles jusqu'au jour où elle put enfin retrouver entièrement l'usage de son bras.


---------------------------------------------------


Le jour tant attendu arriva enfin. Remise de ses blessures, Koo pouvait désormais se servir de son arme et reprendre le voyage accidentellement interrompu.



- Alors c'est décidé, lança le vieillard, vous partez aujourd'hui ?

- Oui, j'ai assez abusé de votre hospitalité et je dois absolument retrouver mes compagnons,
répondit la jeune naine avec un sourire empli de reconnaissance.

- Bien, comme promis je ferai route avec vous jusqu'à la Moria. Après quoi nos chemins se sépareront.


En silence, les deux compères se mirent en selle et firent route en direction de la mine. La maison du vieil ermite n'étant éloignée de Khazad-Dum que d'une demie journée de marche, ils arrivèrent en fin d'après-midi devant les immenses portes noires de l'ancienne cité naine. Délabrées mais toujours aussi menaçantes. De mauvais souvenirs jusqu'ici enfouis revinrent à l'esprit de la jeune femme. Ceux-là, elle aurait préféré les oublier à jamais.
Alors que le soleil disparaissait à l'horizon, la naine fit ses adieux à celui qui, l'espace de quelques jours, fut comme un père. Koo le regarda s'éloigner jusqu'à ce que son ombre s'évanouisse au loin. Une larme coula sur sa joue à l'adresse de son bienfaiteur qu'elle ne reverrait probablement plus jamais.
Les recherches étant impossible alors que l'obscurité recouvrait la plaine, elle décida de les commencer le lendemain, dès les premières lueurs du jour.


---------------------------------------------------


A l'aube, elle débuta ses recherches. Il lui fallait trouver des indices quant au sort de ses compagnons durant l'expédition. En prenant bien soin de ne pas être découverte par de potentielles sentinelles, elle parcourue les alentours de la mine, à distances raisonnables, à la recherche de corps ou de traces de combat.
Depuis le violent combat qui les avait opposé aux troupes gobelines, la garde des entrées avait probablement été renforcée. Les gobelins avaient abandonné leur laxisme habituel, si utile aux nains durant leur quête, pour se montrer beaucoup plus défensifs.
Ne pouvant approcher de trop près la moindre crevasse ou flan de montagne au risque d'être découverte, elle due se résigner à n'inspecter que les gravats des alentours. Malgré cela, Koo trouva quelques armes maculées de sang ou des cadavres ennemis, mais aucune trace des nains de son groupe.

Alors qu'elle arpentait les chemins par lesquels le groupe naugrim avait pu pénétrer dans la Moria, elle remarqua la présence de traces de montures. Ces traces étaient le signe d'un départ précipité, dans le plus grand désordre. Malgré leur disposition très anarchique, elle remarqua qu'une majorité d'entre elles indiquaient la direction du nord.
Après tout, si ses compagnons avaient survécu (et c'était apparemment le cas), ils auraient automatiquement rejoins l'Erebor.



- Vu le nombre réduit de traces, peu de chance qu'il s'agisse d'une expédition punitive des Peaux Vertes, lança la naine.

Durant l'espace d'une minute, la jeune femme se plut à imaginer une dizaine de ces idiots verdâtres armés de bâtons, chevauchant en direction de la grande cité naine, nouvellement reconquise, pour se venger. Une petite troupe de bêtes, la bave aux lèvres, courant vers une mort certaine et s'écrasant violemment, de leurs masses ridicules, sur les murs de défense Naugrims. Passé l'amusement, elle se rassura pour de bon : ces traces étaient bien celles des nains survivants.


Bien, alors je ne vois plus qu'un chemin possible ; le Mont Solitaire. Je ne trouverai plus rien d'intéressant ici, autant regagner l'Erebor le plus vite possible.


Avant de partir elle ramassa un morceau d'armure rouillée ayant visiblement (et olfactivement) appartenu à un gobelin. L'expédition ayant été secrète, il valait mieux ramener une petite preuve de son histoire.
Bridant sa nouvelle monture offerte par Baruk, le vieil ermite, elle chevaucha rapidement vers le Mont Solitaire. La fière cité lui livrera toujours plus d'indices sur le sort de ses compagnons que les décombres morbides de Khazad Dum.



Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Les Portes de la Moria - Page 3 Sign10
Revenir en haut Aller en bas
ArtelionNombre de messages : 80
Age : 26
Date d'inscription : 13/08/2009
Artelion

MessageSujet: L'arrivée jusqu'au ROI gobelin.   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptySam 15 Aoû 2009 - 16:58
Le noir avait envahi la première salle où se situait Artélion, mais sa vue commençait à s’habituer a la pénombre et l’homme trouva vite son chemin parmi la Moria. Les nains avaient creusé trop profond et l’humidité apparaissait sur les immenses murs. Des petits gargouillements se firent entendre dans les coins les plus ténébreux de l’allée où se trouvait le maître loup. Artélion le savait, il savait qu’il n’était pas seul, mais cela l’avantageait. Plus vite il aurait à faire avec les gobelins plus vite il pourrait retrouver ce qu’il cherche.
Avançant sur ses gardes un gobelins éclaireur munit d’un arc perdit de vue l’homme. Celui-ci décida de continuer sa route sur le côté droit de l’allée de sorte à ne pas se faire repérer. Mais trop prévisible le gobelin ne regardais pas les endroits les plus sombres et Artélion bondit sur l’éclaireur tel un loup sur sa proie. Le gobelin paniquant et désarmé se laissa faire, il préférait mourir plutôt que de succomber aux tortures. Mais là n’était pas l’idée d’Artélion qui lança.

« Il y à trop longtemps que tu me suis. Je sais que tu fais ton travail, mais laisse moi aller parler à ton Roi. Un nouvel allié est arrivé. »


Le gobelin qui avait du mal à parler la langue des hommes et la mélangeait avec une langue qu’Artélion ne connaissait pas.

« Nous pas ijdok avec hommes. Mais moi pouvoir vous jizlik à Roi gobelin sans armes… itchj galkf arond gni…

Se barbant du langage au gobelin Artélion l’interrompu.

« Sa va ! C’est bon ! Emmène moi à ton Roi. »

Le gobelin comprit immédiatement puis fit un signe à Artélion de le suivre. Les gobelins étaient des bêtes très rapides, agiles mais d’après ce qu’avait apprit Artélion, elles craignaient beaucoup la lumière du soleil. Un point très faible si les gobelins voulaient combattre à même la terre.

Les profondeurs de la Moria parurent intensément gigantesques pour Artélion. Mais cela faisait un bon repère pour ses futurs alliés. Un odeur nauséabonde fit son apparition, Artélion se rapprochait de la salle du trône, du moins s’il y en avait une pour les gobelins.
L’éclaireur et Artélion arrivèrent sur une porte qui s’ouvrit des que ces deux s’approchèrent.

Soudain des dizaines de gobelins furent stupéfiait qu’un homme foulait leurs terres, d’autres commençaient à prendre leurs arcs et lances mais l’éclaireur qui avait fait suivre Artélion leur parla en langue étrangère. Sûrement l’ordre de ranger les armes. Artélion observait les bêtes immondes d’un air dégoûté mais chacune d’entre elles disposaient d’armures et de lances affûtées. Il fut rassuré car, il croyait que les gobelins étaient des être plutôt sauvages sans industrie.
Quoique industrie n’était pas le bon mot, les gobelins pillaient et prenaient les armures de leurs proies. Plutôt sauvage.

La salle était de forme rectangulaire, des squelettes étaient éparpillés un peu partout. Artélion avala sa salive avant de remarquer que chacun des gobelins ici se ressemblait, donc il en déduit qu’il n’y avait pas de roi pour l’instant.
Mais l’éclaireur l’interrompu dans ses pensées et l’amena à un angle de la salle.

Un gobelin, gardé par quatre soldats gobelins, sur une chaise munit d’une lance et d’un fléau contemplais Artélion. L’éclaireur s’agenouilla devant celui-ci. L’homme en fit de même. Le roi gobelin indifférent des autres débuta.

« Que veut un homme sur mes terres ? Répondez, ou alors je vous jette au troll ! »


Artélion, à peine surpris par la réaction du Roi répliqua.

« Je viens porter ma cause à Sauron, pour Sauron. Je suis prêt à le servir jusqu’à la mort. J’ai beaucoup d’informations secrètes concernant les elfes, j’ai vécu avec eux pendant toute mon enfance. »


Le Roi gobelin continua.

« Nous n’nous soucions guère des z’elfes, nous z’avons déjà éradiqué les Nains de cette mine mais nous voulons les z’exterminer. Je vais être gentil pour une fois, je vais vous laisser r’en vie. Un émissaire servant le Mordor est passé ici il y a deux jours, plus z’ou moins. Il est retourné en Mordor il me semble. Je vous laisse le rejoindre. Partez maintenant avant que je ne change d’avis. »


Etonné, mais content, Artélion termina.

« Merci Roi gobelin, vous serrez récompensé par votre aide très précieuse. Je reviendrai. »

Sur ce dernier mot Artélion salua le Roi, quitta la salle et reprit sa route vers la sortit de Khazad-Dûm.


" En avant Eriis, montre leur la puissance de ma vengeance ! "
Artélion
" Je ne peux changer le destin de cette bataille, mais le boulverser est à ma portée. "
Les Portes de la Moria - Page 3 Loup.lune
Revenir en haut Aller en bas
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 33
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Metathraïn
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 EmptyJeu 18 Fév 2010 - 21:44
Alors que le soir tombait sur les plaines et que l'obscurité couvrait peu à peu la vallée, deux cavaliers se présentèrent aux abords du bastion de Khâlim. Ils avaient fier allure et portaient à leur visage la noblesse des numénoréen de jadis bien que l'expression du visage semblait mêler d'une ombre plus grave. Et dans le lointain faiblissait la lumière. Quelques arbres isolés semblaient se flétrir. C'était l'heure bleue, l'instant où le monde semble s'arrêter avant de plonger dans le sommeil.

Pourtant en s'approchant au travers des habitations de fortune établies sur les versants abruptes, ils virent que la vie semblait se poursuivre au sein de la mine. Ils dépassèrent quelques fortins isolés d'où leurs parvenait nombre de bruits et de voix. Et bientôt ils furent traversèrent la ville qui s'étendait désormais au pied du bastion, et cela depuis que les gobelins avaient envahi les mines. Et toutes les échoppes semblait bouillonner du commerce naugrim. Car les nains, habitants des mines, ont appris à oublier le jour et la nuit, plongés dans les galeries où les ténèbres règnent à jamais. Par conséquent la plupart des magasins affiche toujours ouvert, deux équipes se relayant toutes les douze heures.
Ils se présentèrent devant le poste des gardes et firent mander Hatori Hanzok.




Lorsque le barde de guerre arriva enfin à la tête de sa caravane, ce fut pour trouver l'Archiforgeron qui s'était porté à sa rencontre. Ils se saluèrent chaleureusement, ne s'étant pas vu depuis plus d'une année de péripéties mouvementées. Puis le naugrim invita le cortège à se rendre dans un fortin en cours d'aménagement que l'on préparait à la hâte suite à la demande des hérauts envoyés par Epixarkoïs. A l'intérieur de l'enceinte on fit entrer en priorité les montures. Les chariots furent laissés plus en contrebas dans la ville car il semblait inutile de les monter plus haut pour le moment.

Au cours de la soirée l'indien exposa tout son plan à son ami. Hanzok approuva car ce que proposait Epixarkoïs était bien dans les manières du nain qui autrefois avait lui même éduqué le barde de guerre. Il en résultait des méthodes assez similaires entre les deux individus ainsi que des comportements identiques.


-Et bien je ne vois pas de mal à ce que tes troupes bâtissent ces forteresse. En vue du fort chômage régnant à Khazad à cause de la perte des mines, tu n'aura aucun mal à trouver la main d'œuvre nécessaire.
Pour ce qui est de l'architecte, je peux faire appel à Crathosthaïn. Il a édifié le dispositif de défense du bastion de Khâlim. Il est compétent et bien que très actif en ce moment, il n'hésitera pas à laisser tomber les stupides commandes de particuliers pour une tâche aussi passionnante.
Demain j'enverrai des prospecteur s'assurer de la qualité des emplacements que tu as choisi, bien qu'il me semble que ceux ci soient tout indiqués.



-J'ai fait imprimer des avis d'embauche à Minas Tirith. Je les ferais placarder cette nuit. Et dès demain on fera commencer les terrassements et l'extraction des blocs de pierre. Je pense que ton architecte nous livrera les plans suffisamment rapidement... Hatori, j'ai une question plus personnel: j'ai cru entendre que mon frère se trouvait ici?


-En effet il commande une petite unité dans les compagnies indiennes. Il fait du bon travail mais je ne sais s'il sera enchanté de te voir. Je ne lui ai guère parlé de toi depuis quelques temps, le sujet étant trop sensible...


Ils se turent puis quittèrent le campement pour marcher dans les montagnes couverte d'ombre, discourant paisiblement des affaires de l'un et de l'autre. Le lendemain deux équipes furent formés et prirent les directions des futures forteresses. Ainsi commença le chantier gigantesque de ces deux bastions supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Les Portes de la Moria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Les Portes de la Moria - Page 3 N448 :: Khazad-Dûm :: Bastion de Khalîm-