Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !
Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -70% sur les robes, tops ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Corde à sauter Gritin pour Fitness, Boxe, Double Unders, Crossfit, ...
8.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Invitation sous la colline [Hobbitebourg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bilbon SacquetNombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 18/03/2010

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Bilbon Sacquet
Ca c'est du Hobbit, du vrai !

MessageSujet: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyJeu 1 Avr 2010 - 16:50
Assis sur un bac, emmitouflait dans une couverture en laine pourpre. Le hobbit projetait des ronds de fumée dans les airs. Essayant de rejoindre les endroits lointains, au travers des nuages. Depuis le début de l'après-midi, Bilbon restait calmement assis sur le parvis de son trou de hobbit, regardant les alentours, guettant le moindre événement. Il levait les yeux au ciel, le soleil avait disparu derrière d'épais nuage sombre, plongeant la Comté dans la pénombre. Le tonnerre gronda au loin, les premières gouttes de pluie se mirent à tomber.
Bilbon brava la colère du temps, se réfugia sous le petit toit plongea sur la terrasse. Se posa de nouveau sur une chaise et sirota une pinte tout en tirant sur sa mansarde.

Dans la Comté tout le monde connaissait le hobbit, habitant sous la colline à Cul-de-Sac. Racontant souvent des histoires de Dragons, de guerre, parlant des elfes et des aventures de guerrier d'antan. Ayant créait l'histoire d'Arda. Mais il était reconnu dans la Comté pour ses festins et ses fêtes, toutes grandes et démesurés.

Le temps devenait gâteux, les nuages grossissaient, la pluie battait plus forte encore. Plongeant les lieux dans un déluge incroyable. L'eau faisait des ravages, coulant vivement dans les gouttières, noyant les chemins autour de la colline. Quand un éclair perça les nuages, brillant d'un vive éclat. Une lumière si intense, que Bilbon faillit en tomber de son fauteuil en sursautant.Il se leva , porta la couverture au-dessus de sa tête et retourna à l'intérieur de son trou. Il poussa la porte et à l'intérieur tout était circulaire. Les entrées de portes, le long couloir, menant au plus profond de l'habitation.
Sur la gauche de Bilbon se trouvait un tabouret, un porte-manteau. Il posa le sien, rangea sa pipe dans sa poche et alla dans la cuisine. Il alluma un rond et fit chauffer un bol d'eau. Se dirigea dans un placard et prit une tasse.

Dix minutes passèrent, Bilbon avait ingurgité le thé, il alla maintenant dans son bureau. Sur la petite table se trouvait des cartes de la Terre du Milieu, plusieurs de la Comté. Des plans de Cul-de-Sac. Des livres sur le Gondor et l'Arnor. Mais surtout des arbres généalogiques sur sa famille et ses ancêtres.
S'asseyant, porta une plume dans un encrier et inscrivit des informations sur un bout de parchemin. Quand soudain il lui vint une idée en tête. Il se parla à lui-même.

Je devrais inviter un de mes amis à déjeuner, j'ai encore grand faim en ce moment et je me sens trop seul. Frodon n'est plus là, pour me soutenir et rigoler avec moi.

Il se leva, se dirigea vers une étagère dans le fond de la pîèce, il bouscula deux livres, derrière se trouver un petit coffret en bois rouge. Bordait d'inscription elfique, avec des rayures en argent. Il l'ouvra et à l'intérieur se trouvait un parchemin, assez vieux, car de la poussière ornée le dessus et le petit ruban rouge. Quand soudain, on frappa à la porte d'entrée, Bilbon sursauta se demanda qui pouvait venir à cette heure. Il alla ouvrir et surprise à ce moment précis, sur le seuil se trouver Alfrin, Bilbon s'exclama.

Quelle surprise, soit le bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4126-bilbon-sacquet
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyJeu 1 Avr 2010 - 19:21
[MJ]

« Merci bien ! »

Se contenta de répondre Alfirin, non sans adresser à son hôte un sourire de remerciement tout à fait sincère. Ces deux Hobbits-là se connaissaient bien, sans être particulièrement intimes. C'était pour cela qu'Alfirin ne versait pas dans la politesse la plus totale et surfaite, quitte à ce que cela ne plaise peu à Bilbon. Ce n'était pas qu'il n'en avait cure, simplement qu'il le connaissait assez pour savoir que Bilbon n'aimait guère la superficialité. Pour autant, il n'aimait pas non plus la désinvolture, tout du moins à sa connaissance... Pour cette raison, Alfirin l'avait remercié, avait frotté ses chausses contre un paillasson qu'il avait ensuite retiré et déposé à l'entrée pour ne point salir le sublime sol de Cul-de-Sac. Sublime, en effet ! Cul-de-Sac était une demeure dont l'emplacement, l'architecture, l'élégance et le prestige étaient enviés par bien des Hobbits !

Alfirin lui-même n'avait jamais caché apprécier au plus haut point s'y rendre tant il y était à son aise, tant cela valait le coup de marcher jusque là pour contempler la beauté de la demeure de Bilbon. Était-ce la simple raison de sa venue ? Non. Mais l'heure n'était pas encore à la vérité...

« J'espère ne point vous déranger, cher Bilbon ! Voyez-vous, je viens tout droit du village de Scary. Une sacrée trotte, vous en conviendrez ! Je faisais quelque promenade, l'esprit fort serein, quand cette pluie vint me brusquer ! ... Vous n'auriez pas une tasse de thé, l'ami ? Mon estomac crie famine car hélas, j'ai manqué le déjeuner. Un bien grand malheur que de bousculer ses habitudes... Hum ? »

Le jeune Hobbit porta un regard quémandeur sur son aîné de plusieurs années et ce dernier sembla acquiescer puisqu'il l'invita à le suivre jusqu'à la cuisine. Fort réjoui de cette nouvelle et de l'amabilité de Bilbon, Alfirin continua à parler quelque peu tandis qu'ils marchaient :

« Où en étais-je ? Ah, oui. J'étais parti du village de Scary, sans provision aucune -ô malheur ! Quel sot je fais, n'est-ce pas ?-, et me voilà près des Trous des Grisards lorsque la pluie commença à tomber. Pris de peur d'être à la merci du tonnerre... J'ai toujours eu peur de l'orage, voyez-vous. Cela remonte à mon enfance, je crois, mais je ne saurais vous dire exactement quand... Enfin, pardonnez-moi, je m'égare. Effrayé, donc, d'être trempé jusqu'à la moelle et grillé jusqu'à... eh bien... la moelle, pardonnez la répétition, je me précipite vers la Forêt de Bindbole où je savais pouvoir me réfugier sous les arbres. Une bien mauvaise idée, je l'ignorais alors, mais je la préférais encore à un retour au village de Scary. Je ne l'apprécie guère... Ah, que voulez-vous, on ne m'ôtera pas de la tête que le Quartier Sud est ô combien plus chaleureux que le Nord ! Sauf vous-même et votre neveu, cela va de soi...

Oh, merci ! »


La tasse de thé enfin offerte devant lui et Bilbon remercié, Alfirin put goûter avec plaisir au breuvage qui lui avait été préparé. Tout délicieux qu'il était, le jeune Hobbit le buvait avec lenteur car c'était ainsi que cela lui plaisait de procéder. Allez donc savoir pourquoi... Lui-même l'ignorait.

« Fabuleux, Bilbon, merveilleux. Vous savez toujours aussi bien recevoir ! Auriez-vous quelques biscuits ? J'en prendrais bien quelques-uns... une vingtaine. »

Adressant un nouveau sourire de remerciement, Alfirin reçut les biscuits demandés avec toute l'amabilité de Bilbon et continua donc son récit, étant enfin pleinement satisfait de la façon dont il était reçu.

« Bindbole, donc, n'est-ce pas ? Oui. Une fois la rivière que nous connaissons tous traversée -celle-là même qui prend sa source tout au Nord de notre chère Comté, dans les monts où il n'est guère prudent de s'aventurer-, je pus vite me rendre compte de ma bêtise. Ah, elle me perdra, je ne vous le fais pas dire ! Mais que puis-je dire d'autre ? Je suis ainsi ! Bien, donc. Il faut croire que je n'arriverais jamais au terme de mon récit ! »

Riant avec toute la sincérité et l'insouciance qui caractérisaient bien des Hobbits, Alfirin s'enfila trois biscuits d'un coup dans la bouche et mâcha avec plaisir, ce qui lui prit un certain temps durant lequel il lui était impossible de parler... Il ne semblait pas en être dérangé, bien que son histoire soit sans cesse coupée de silences, de biscuits mâchés, de thé siroté, d'égarements en tout genre. C'était ainsi qu'il racontait ses " aventures ".

« J'étais alors sous les arbres, chose que je regrette à présent et vous savez pourtant mon amour de la nature, et la foudre grognait haut dans le ciel, frappant notre Comté ! Tout pris de panique que j'étais, je n'en déduisis pas moins qu'il aurait été sot, voire fou, de retraverser la rivière. Le courant m'aurait emporté, qui sait ? J'aurais été bien difficile à retrouver après, croyez-moi. Donc, je n'avais qu'un seul choix -peut-on appeler cela un choix lorsqu'il est unique ?- et le voici : le Sud ! Je continuai donc ma route jusqu'à... Puis-je ravoir du thé, je vous prie ? »

Il avait fini sa tasse et la tendit à Bilbon qui s'en empara pour la remplir à nouveau. C'était désormais une évidence, non seulement Alfirin avait grandement apprécié le thé mais il ne finirait jamais son histoire... Bilbon se surprit à pousser un soupir de lassitude et se rattrapa bien vite, espérant que le jeune Hobbit ne l'ait point remarqué. Ce qui était le cas.

« Je vous remercie ! La seule solution à mon problème, donc, était d'aller vers le Sud et je le fis bien volontiers. »

Il s'étonna de trouver le thé meilleur que la première fois alors qu'il s'agissait du même mais ne trouva pas utile de le faire remarquer. Autant ne pas se répandre dans ses pensées et aller droit au but, n'est-ce pas...

« Vous connaissez la route Par-delà la Colline, aussi je ne vous en dirai rien. Le reste, je suis certain que vous pouvez le déduire tout à fait de vous-même. Arrivant sur la Colline, je me trouvais non loin de votre demeure quand l'envie et le besoin me prirent de m'y rendre, à la fois pour me réfugier et pour le plaisir de vous voir. »

Quelle belle délivrance que de comprendre que le récit d'Alfirin était enfin terminé. Le jeune Hobbit semblait également y trouver une source de réconfort, était-il parvenu à s'ennuyer lui-même ? Non, en réalité, il se plaisait seulement à se dire qu'il pourrait enfin boire son thé tranquille. Prenant un biscuit, il le mangea rapidement et en prit un second.

A la porte, on frappa soudainement et les deux Hobbits furent fort surpris. Qui cela pouvait-il être ? Alfirin se redressa tout d'un coup et, ni une ni deux, s'élanca vers la porte en disant à Bilbon :

« Je vais ouvrir, ne bougez donc pas ! »

Cela était fort peu poli, vous en conviendrez, et Bilbon ne pouvait en être qu'étonné et fort peu satisfait. Pourtant, il n'eut guère le temps de se mettre debout lui aussi et d'aller voir ce qu'il se tramait qu'Alfirin était déjà de retour, un étrange paquet blanc dans les bras.

« Un paquet, dites-vous ? Allons donc ! C'est un lapin, non un paquet ! Mon cher Bilbon, vous ne reconnaissez donc pas l'animal ? »

Alors, effectivement, Bilbon put voir que la chose avait deux grandes oreilles, quatre pattes et un petit museau frétillant qui surplombait de grandes dents de rongeur. C'était un lapin. Un silence s'installa et Bilbon semblait s'interroger comme il ne l'avait encore jamais fait dans sa longue vie... Le lapin pouvait-il avoir frappé à la porte ? Comment Alfirin avait su qu'il avait pensé à un paquet en voyant la bête alors qu'il n'en avait pas dit un mot ? Pourquoi était-il le seul des deux Hobbits à trouver tout ceci fort curieux ? Tant de questions, aucune réponse... Le pire était encore à venir, ou le mieux, cela dépendait du point de vue.

Alors qu'il s'interrogeait toujours, un autre lapin blanc entra dans la pièce, sautillant avec enthousiasme. Puis un deuxième et encore un autre. Bilbon resta sans voix tandis qu'Alfirin s'écria :

« Oh, magnifique ! Magnifique, Bilbon ! Sont-ce là vos amis ? Vos compagnons de voyage, peut-être ? Oh non, je comprends ! Ce sont ces fameux aventuriers qui vous accompagnent lorsque vous partez hors de la Comté ! Ah, messieurs, madame aussi -du moins je crois-, je suis enchanté de vous rencontrer ! »

Tout ceci n'était plus étrange, c'était effrayant ! D'autres lapins entraient encore dans la pièce et si vite que bientôt, le sol fut d'un blanc immaculé de lapins avant même que Bilbon ne trouva quelques cris pour les faire fuir. Alfirin était aux anges, riant à gorge déployée. Soudain, un des rongeurs fit un bond prodigieux et il était tout près du plafond lorsqu'il redescendit en piqué, droit sur le jeune Hobbit. Ce dernier ne semblait nullement s'en inquiéter et ne fit pas le moindre geste de recul, riant toujours avec la bouche grande ouverte. Ce qui semblait devoir arriver arriva bel et bien et le lapin entra directement dans le gosier d'Alfirin ! Il parut surpris mais s'en amusa et son rire devint plus tonitruant, si fort qu'il n'avait plus rien d'humain. Il était grave, presque rauque, résonnant prodigieusement fort dans la demeure de Bilbon.

« Bilbon Sacquet ! »

S'écria une voix ô combien puissante toute droit sortie de la bouche d'Alfirin.

« Depuis trop longtemps vous narguez ces terres de votre soi-disant penchant pour l'aventure et votre vie trépidante et vous dupez les braves habitants de la Comté qui s'ennuient à tort de vos histoires lorsqu'elles finissent ! Il est temps de rétablir la vérité, Bilbon ! Les parchemins brûleront ! »

Le jeune Hobbit n'avait plus rien d'un Hobbit, en vérité, son corps se changeant en une bête monstrueuse, puissante, immense. Un Dragon ! Celui-là se mit à rugir à pleine intensité et à cracher du feu qui incendia avec rapidité Cul-de-Sac. Le feu se mit à s'étendre sur les vêtements de Bilbon, ses cheveux et sa peau, si bien qu'il se tordait de douleur... et se réveilla.

Tout n'avait été qu'un mauvais rêve et Bilbon ne semblait même pas connaître d'Alfirin, ce qui lui parut bien étrange de pouvoir rêver d'un Hobbit inconnu. L'aube pointait le bout de son nez, la journée s'annonçait belle et ensoleillée...


[Hrp/ Alfirin est actuellement en Isengard, se rendant vers la Comté. Il s'est installé, une fois sa maturité entamée, à Minas Tirith et Bilbon n'a que peu de chances de le connaître bien qu'il ait pu déjà le rencontrer dans son enfance. Je n'ai toutefois pas voulu te faire modifier ton message et ai offert à qui lira un petit cours sur la géographie de la Comté... ^^ \Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Bilbon SacquetNombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 18/03/2010

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Bilbon Sacquet
Ca c'est du Hobbit, du vrai !

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyVen 2 Avr 2010 - 15:15
Tout cela n'était donc qu'un affreux rêve, pour le Hobbit. Bilbon se redressa, collait contre la tête du lit, tout en sueur. Son dos était trempé, ses cheveux tout collant. Il passa une main tremblante dans ses cheveux, s'humectant les lèvres et battant des yeux. Mais la vue de ses lapins blancs, le perturbait, enfin pourquoi, il ne s'agissait que de rongeur, batifolent dans les couloirs de Cul-de-Sac. Mais aussi plongeant dans le ventre d'un hobbit inconnu et se transformant en Dragon, brûlant tout sur son passage. Er la dernière phrase lui revint à chaque fois.

« Depuis trop longtemps vous narguez ces terres de votre soi-disant penchant pour l'aventure et votre vie trépidante et vous dupez les braves habitants de la Comté qui s'ennuient à tort de vos histoires lorsqu'elles finissent ! Il est temps de rétablir la vérité, Bilbon ! Les parchemins brûleront ! »

Bilbon un tricheur, un menteur, en aucune sorte, le Hobbit pensée à ceci. Tout le monde savait que le Hobbit aimait partir pour plusieurs jours, rentrant des mois plus tard. Revenant souvent les mains pleines de cadeau et d'argent. Il décida enfin à se relevait, se dirigeant vers la salle de bain. Fit couler un bon bain chaud, se plongeant à l'intérieur. L'eau le calma un peu, mais le visage d'Alfrin revenait sens arrêt lui hantait l'esprit. Comment pouvait-on imaginait où penser à un hobbit qu'on ne connait pas! Surtout le voir très distinctement dans un rêve. Cela l'intriguait, le persuadant qu'il connaissait Alfrin, mais en rêve sans doute.

Au bout d'une bonne demi-heure, Bilbon se trouvait dans la cuisine, habillait et tout propre. Sirotant un peu de thé, mangeant des biscuits. Emiéttant les gâteaux sur la table. Bilbon jeta un regard sur l'extérieur, le soleil irradiait de tout son éclat la Comté. Plongeant les terres dans un océan de chaleur et de bonté. Le Hobbit fut pris d'amertume, repensant au temps horrible de son rêve. Quand il décida dans apprendre un peu plus sur les lapins blancs et dirigea vers le bureau.
Parmi les étagères, il parcourut de nombreux livres sur les animaux, les monstres de la terre du milieu, les terres et les armées. Mais aucun ne parlait des lapins. Il n'avait aucun parchemin sur Alfrin nom plus. Lui qui aimait garder un souvenir où une carte sur un de ses nombreux amis. Il tremblait de fureur. L'idée de connaître une personne, sans ne l'avoir déjà rencontré, le rendait anxieux et dubitatif. Il murmura.

"Comment je puis le connaître, son visage devrais me revenir en mémoire. Mais rien aucune nouvelle, pas le moindre geste de sa par. Où peut-il bien se trouver et Frodon, personne"

Il retourna s'asseoir, ouvra un livre et le feuilleta. Cherchant des informations sur les dragons et l'étrange Hobbit.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4126-bilbon-sacquet
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyVen 2 Avr 2010 - 16:41
MJ

Une page se détacha du livre alors qu'il commençait tout juste à le feuilleter, allant se poser sur le sol en une lente et gracieuse danse dont les pas rappelaient quelque romantisme. Le bout de parchemin -car c'en était un- lui sembla tout abord illisible, pourtant il se baissa pour le ramasser. Il comprit alors que l'écriture qu'il avait cru difficile à déchiffrer était la sienne et les mots étaient ceux-ci :

« Les Dragons sont de terribles créatures, Bilbon, aussi puissantes que peuvent l'être des montagnes. Toutes emploient cette puissance à faire le mal et le font avec un zèle tout particulier, si bien que le Noir Ennemi du Monde est certainement fort content d'elles. Une croyance populaire généralisée à bien des races de ce monde veut que tous les Dragons volent et usent de feu par leur gueule, or ce n'est point la vérité.

Il y a des Urulóki, ce qui signifie Dragons de Feu dans une langue elfique qui vous est inconnu, ceux-là comme vous vous en doutez déversent un torrent de flammes sur leurs victimes. Le plus redoutable et le premier d'entre eux est Glaurung et croyez bien que je répugne à dire son nom mais vous me forcez à vous révéler ce que je sais, aussi je ne mâcherai aucunement mes mots. Ses pouvoirs sont immenses et il l'est l'une des plus grandes menaces envers les peuples de notre Monde existant aujourd'hui, y compris les Orques dont il se sert parfois pour se nourrir ou en guise de distractions.

Une autre espèce de Dragons subsiste elle aussi toujours aujourd'hui, les Vers. Ceux-ci sont incapables de voler et c'est là encore le cas de Glaurung. Croyez-moi ou non, qu'importe qu'il eut des ailes qu'il n'aurait pas moins semé la destruction et la mort depuis qu'il vint au monde. Scatha, surnommé le Vers, est aussi l'un d'eux -et cela vous paraîtra fort logique de l'avoir surnommé ainsi-. Vous l'avez deviné, à l'inverse d'eux existent les Dragons volants et le père de tous ces monstres pourvus d'ailes est Ancalagon le Noir, le plus grand d'entre eux de surcroît. Les tragédies qu'il crée sur son chemin sont hélas trop terribles pour que vos oreilles de Hobbit les supportent, aussi je ne vous en dirai rien et je ne vous prie de ne point insister. En revanche, je crois savoir vous avoir déjà parlé de Smaug, le Dragon qui avait pris d'assaut l'Erebor.

Il avait mis en déroute l'armée entière des Nains et le peuple et n'en fut délogé qu'à grande peine, grâce à l'aide de nobles et courageux Naugrim. Je me rappelle de tous car je fus aussi de l'aventure : deux nommés Thoredas Barde-de-Feu -dont j'ignore l'ascendance et déplore l'absence de descendance- et Gimli fils de Gloïn, ainsi qu'une Naine nommée Koori. En ce temps-là, le Gondor avait fait preuve de son soutien et avait permis à cinq cents de ses soldats de nous accompagner. La fin fut aussi heureuse que triste car bien que Smaug défait -comprenez toutefois qu'il n'a point péri, hélas, nous ignorons où il se trouve aujourd'hui-, Thoredas Barde-de-feu perdit la vie.

Ma foi, Bilbon, je croie vous avoir dit ce que je sais des Dragons. J'ose espérer que jamais nous n'en reparlerons, afin de ne point nous attirer quelque sort funeste. Si un jour, mon ami, il arrive que vous en croisiez un... priez de tout votre possible que votre petite taille vous soit favorable et qu'il ne vous voit pas. »


Au bas du parchemin était inscrit, toujours de la main de Bilbon :

Citation :
A propos des Dragons, écrit par Bilbon Sacquet et dicté par Gandalf le Magicien.

Par chance, sa lecture était finie quand l'on frappa soudainement à la porte. Pouvait-il s'agir d'un lapin blanc ? Certainement, s'il s'avérait que Bilbon était en réalité toujours plongé dans un sommeil profond. Or tel n'était pas le cas et si Bilbon trouvait le courage de braver une crainte de revivre son cauchemar, il constaterait que ce n'était nul autre que l'Ancien -et il n'était pas n'importe quel Hobbit, tout de même! - qui se trouvait derrière la porte d'entrée de Cul-de-Sac.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Bilbon SacquetNombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 18/03/2010

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Bilbon Sacquet
Ca c'est du Hobbit, du vrai !

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyVen 9 Avr 2010 - 17:06
Tout en allant vers la porte d'entrée, Bilbon se repassait en mémoire ce qu'il venait de lire. Comment pouvait-il se rappelait avoir écrit sur les Dragons. Soudain il se remémora la petite inscription en bas de page. Gandalf, son ancien ami, il lui manquait beaucoup, le magicien surnommé, le trouble paix, dans la Comté. Mais Bilbon l'aimait beaucoup, malgré le peu de connaissance qu'il avait à son sujet.
Il se trouva devant la porte verte, bien plus grande que lui, toute ronde, on continua de taper. Le son fracassant résonnant dans le couloir du trou de Hobbit. Bilbon pausa une main sur son menton, continuant à réfléchir sur les Dragons, son rêve, la nuit même. Les étranges lapins blancs, quand

"Il se pourrait que ce soit eux, ces maudits lapins!"pensa Bilbon.


Sa main tremblante tenait fermement le verrou d'entrée, derrière on entendait juré et mugir de frustration. Bilbon continuait de rester muet, essayant dans apprendre plus sur la personne devant sa porte. Quand son ventre gargouilla, son gosier réclamait, avait toute cette agitation, le hobbit n'avait plus pensée à sa deuxième collation de la matinée. Et comme tous les jours à cette heure précise de la journée, l'Ancien, voisin de Bilbon, père de Samsagace Gamegie. Ami fidèle de son neveu, venait prendre le petit-déjeuner avec son vieil ami.
Bilbon souffla de contentement, s'essuya de sa manche, les gouttes de sueur sur son front. On frappa de nouveau à la porte.

-Voilà, Voilà, j'arrive. S'exclama Bilbon, en faisant semblant de rejoindre la porte.

Bilbon fut très heureux en voyant son compagnon et voisin. Il le porta dans ses bras, soulageait, la peur avait disparu. Le hobbit reposa l'ancien, tout éberlué. Sacquet demanda à l'ancien de rentrer, ensemble ils allèrent dans la cuisine se préparer une petite collation de onze heures.

-Ravi de te revoir! J'ai eu grand peur, que se soit quelqu'un d'autre. Il versa un peu de bière dans un pichet le tendit à l'ancien.Je pensais à des lapins.

Bilbon sifflota son pichet, le pausa sur la table, lachant un bruit énorme et s'excusa.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4126-bilbon-sacquet
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyVen 9 Avr 2010 - 18:26
Relis-toi quand tu le peux s'il-te-plaît, y'a des passages qui sont un peu chauds à comprendre même si ça en devient drôle (enfin pour moi en tout cas, je trouve ça rigolo et ce n'est pas du tout péjoratif ce que je dis car ce n'est pas de la moquerie). Bref, quand t'as le temps, relis-toi. C'est surtout que tu mets beaucoup de virgules...
En tout cas, j'espère que ce RP te plaît. Personnellement, je l'aime beaucoup. ^^


MJ

L'Ancien allait de surprise en surprise, tout éberlué d'abord de l'accueil donné par Bilbon (ce n'était encore jamais arrivé que ces deux-là se prennent dans les bras, en tout cas pas à sa mémoire bien qu'elle lui faisait souvent défaut) puis par les paroles même de son hôte et ami.

* Des lapins..., pensa-t-il. Encore l'une de ses histoires farfelues, assurément ! *

Détrompez-vous si vous croyez que l'Ancien n'est pas intéressé par les récits de Bilbon, il en est tout au contraire passionné. Il y était habitué, voilà tout, c'était pour cela qu'il se permettait de penser à une nouvelle histoire extraordinaire de Bilbon quand il lui parlait simplement de lapins. Hamfast, car c'était là le prénom de l'Ancien, commença tranquillement à boire le pichet de bière servi devant lui et ne dit rien, profitant du silence s'étant installé, silence qu'il chérissait depuis qu'il se faisait vieux. Puis, après quelques gorgées pour se désaltérer convenablement, il prit enfin la parole.

« Mon fils s'excuse de ne pas être venu pour votre jardin aujourd'hui, Bilbon. Il m'a dit hier, quoique un peu tard, qu'un ami à lui avait besoin d'aide pour sa propre parcelle de terrain. Il m'a raconté qu'il voulait refuser car c'était vous dont il se faisait la priorité, ce que je comprends bien mais je lui ai dis d'aller voir son ami. Je crois que c'est Jolly Chaumine, le fils de Tom ! »

Tom était le surnom de Tolman Chaumine, père de quatre fils (Tolman -qui en plus de porter le même prénom se faisait aussi surnommer Tom-, Wilcome dit Jolly, Bowman surnommé Nick et Carl aussi appelé Nibs) et une fille (Rose).
C'était bien là toute l'histoire de la veille, Sam s'étant trouvé fort gêné de « poser un lapin à monsieur Bilbon ». L'Ancien lui avait assuré que Bilbon n'y verrait pas d'inconvénient pour la raison suivante :

« Voilà pourquoi aujourd'hui, c'est moi qui m'occuperai de votre jardin ! »

Et sa voix était fière et Bilbon le savait ainsi : l'Ancien n'était certes pas mécontent d'être le meilleur jardinier de la Comté. Grand bien en fasse à Bilbon car c'était pour lui qu'Hamfast travaillait, quoi qu'on en dise (et certains Hobbits y voyaient à redire, disant tout haut que Bilbon le payait avec de l'or ramené de ses aventures, ce que nul autre Hobbit ne pouvait prétendre en être capable).

L'Ancien sourit bien poliment et repoussa le pichet de bière -il était terminé, bien évidemment- puis se leva et sortit de la demeure de Bilbon, plein d'entrain et prêt à entretenir le jardin. Il était d'humeur joyeuse et se mit à chanter tandis qu'il débutait les nombreuses tâches qui l'attendaient par désherber, retirant toutes les mauvaises herbes qui y avaient pu pousser. Depuis le jardin, il continua à parler avec Bilbon grâce à la fenêtre ouverte de la cuisine :

« Si vous le désirez, Bilbon, nous pourrons rendre visite à Jolly Chaumine pour voir comment mon fils s'en sort ! Voilà longtemps que je ne l'ai pas regardé travailler et j'aimerais savoir s'il n'a pas perdu la main ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Bilbon SacquetNombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 18/03/2010

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Bilbon Sacquet
Ca c'est du Hobbit, du vrai !

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] EmptyMar 20 Avr 2010 - 16:12
Bilbon se calmait, les images de son rêve s'envolaient au loin. Il ne pensait plus au vilain petit lapin blanc. Ni même à l'immense Dragon, qui lui calcina la peau et les cheveux. Malgré tout, Bilbon se passait régulièrement un mouchoir sur le visage, car des gouttes de sueur perlaient souvent sur son front.
Assis sur un tabouret, fumant sa pipe et sirotant une bonne bière venant de Lézeau. Il tenait dans l'autre main, un petit sac, des feuilles de Vieux Toby. La meilleure herbe à pipe de toute la Comté. Et Bilbon était connu pour être le seul à en posséder des quantités suffisantes à sa consommation.

Tout en buvant, il regardait l'ancien, désherbants l'herbe. Le vieux Hamfast était le seul à savoir jardiner comme les elfes, ayant des mains de fées. Connaissant la moindre fleur, la différence entre les arbres. Autour de son petit trou de Hobbit, il y avait un jardin magnifique, fait lui-même et son fils Samsagace Gamegie.
Tout en repensant au fils de l'ancien, Bilbon se demanda où pouvait se trouver son neveu. Il cherchait Frodon depuis des jours, sans comprendre le but de sa disparition. Mais cela l'importa peu en ce jour, car Hamfast venait lui tenir compagnie et travaillait dans son potager.

Le temps passait lentement, l'odeur des fleurs, emplissaient le coeur du hobbit de joie. Il aimait sentir les roses et le jasmin, le Lilas. Quand l'ancien demanda à Bilbon, s'il voulait bien l'accompagner chez les chaumines. Une famille tout à fait respectable, très appréciait dans la Comté. Mais Bilbon ne voulait pas sortir aujourd'hui, sauf sur la terrasse de sa maison. Il réfléchit, tirant sur la mansarde tout en relâchant des ronds de fumée. Qui allèrent se loger dans les lustres, tournant autour comme des papillons volent autour de lumière. Il reprit.


Parfait! Nous irons chez les Chaumines. Mais avant permettez mon ami, que je termine ma vaisselle. Sinon je ne pourrais pas partir, sâchant le bazarre que cela entrainera.


Bilbon se mit à sourire, imitait par l'ancien. Tous deux ricanèrent avec joie, des larmes coulant sur les joues des Hobbits. L'hôte de la maison laissa son compagnon terminé son devoir, alors que Bilbon alla vers l'évier.

Quelques minutes passèrent, quand Bilbon termina la vaisselle. Retourna vers la fenêtre, son compagnon coupait les feuilles fanées. Sacquet toussota et annonça.

-Je suis prêt, je prends mon manteau et nous pouvons partir. Laissait cela comme ça, nous verrons demain.

Bilbon se dirigea vers la porte, sur le porte-manteau au passage, décrocha son gilet. Prit une canne et sorti accompagné de l'ancien. Ils
descendirent le chemin en direction de la demeure des Chaumines.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4126-bilbon-sacquet
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Invitation sous la colline [Hobbitebourg]   Invitation sous la colline [Hobbitebourg] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Invitation sous la colline [Hobbitebourg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Invitation sous la colline [Hobbitebourg] N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Arnoriennes-