Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 L'expédition naugrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
RadagastNombre de messages : 356
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Son bâton de magicien ainsi qu’une dague elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Radagast
Protecteur de Mirkwood

MessageSujet: Re: L'expédition naugrim   L'expédition naugrim - Page 2 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 11:59
Radagast avait laissé Artaxerxias et le reste de la compagnie trouver un plan d’action pour la mission en ce début de journée afin de retrouver ses amis oiseaux délaissés depuis quelques jours. Le pauvre vieillard n’avait plus eu le temps de se poser calmement avec ses amis à savourer une bonne herbe à pipe en parlant de tout et de rien. L’arrivée du groupe naugrim avait totalement chamboulé la vie tranquille du magicien et depuis quelques jours même Rhosgobel avait changé, la forêt ayant vu bien plus de voyageurs en trois jours qu’en toute une vie. Bien sûr le vieil homme gardait en esprit la situation mais il préférait retrouver le calme de sa forêt pour mieux y réfléchir.

C’est alors qu’Artaxerxias fit son apparition auprès du magicien. L’indien semblait trépigner d’impatience de déballer son idée à Radagast chose qu’il ne se fit pas prier de faire à un rythme soutenu. Alors que ce dernier expliquer son idée, le magicien ne put s’empêcher d’arborer un léger sourire devant l’enthousiasme de son interlocuteur. Il avait réussi à démasquer l’Istar derrière cette allure de vieillard et bien qu’il ne se doutait pas de l’immense pouvoir qui résider en ce curieux personnage, il avait cerné le magicien et son lien d’attache avec les kelvars de la Terre du Milieu. Il profita d’être éloigné du reste du groupe pour parler franchement à Artaxerxias.

« Mon cher ami, vous tenez là une brillante idée, complètement folle mais brillante. Comme vous l’avez remarqué, je peux effectivement comprendre et converser avec la plupart des êtres vivants sur ces terres. Je vous prierai et j’espère que vous comprendrez de ne pas ébruiter ces talents à tout vas car comprenez le bien, ce que je fais, je le fais pour eux, pour qu’ils retrouvent leurs territoires perdus contre un Mal impossible à combattre pour de si innocentes créatures. Après les souffrances que ces animaux ont subi pendant bien des guerres qui ne les concernaient absolument pas je pense que nous leurs sommes tous redevables et je ne souhaite pas demander leur aide dans cette guerre. Il marqua une pause pendant laquelle il frotta sa barbe avant de soupirer, mais j’ai bien peur que cela soit là la seule solution à notre portée. »

Sur ce, il entama un petit sifflement strident que l’Indien put facilement identifiait à celui d’un oiseau et après quelques minutes, un héron blanc vint se poser aux côtés de Radagast et d’Artaxerxias dans un atterrissage plein de grâce. Cet oiseau d’une soixantaine de centimètre et d’un blanc si parfait qu’il émanait de lui une aura de pureté vivait dans la plaine et sur les flancs de montagne auprès des troupeaux aurochs et se nourrissait des insectes qui avaient élu domicile sur la peau du bovin. Il connaissait donc intuitivement l’itinéraire du troupeau et pouvait ainsi les retrouver à toute période de l’année.

« Cet oiseau sera notre guide. Retournons auprès des vôtres et préparons-nous afin de ne laisser aucune chance au hasard. Nous ne devons pas perdre de temps si vous voulez chevauchez les aurochs à la nuit tombée. Vous comprendrez évidement que pour un homme de mon âge, il sera bien difficile de chevaucher ces animaux. Après avoir expliqué le plan aux aurochs, je passerai par la forêt et j’observerai le déroulement des opérations depuis son orée. Je crains de toute façon n’être pas d’une grande utilité une fois sur place pour le travail de prospection. »

Cet Artaxerxias était vraiment surprenant et Radagast s’émerveillait de voir avec quelle force il se démenait pour mener à bien sa mission et déjouer tous les obstacles mit sur son chemin. Cet homme faisait preuve d’une véritable force d’esprit et de voir que des hommes comme l’indien arpentait cette terre remit du baume au cœur du magicien avant d’attaquer la dernière partie de cette mission.


« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4819-radagast-le-brun
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 32
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: L'expédition naugrim   L'expédition naugrim - Page 2 EmptySam 8 Déc 2012 - 0:12
Artaxerxias se réjouit de la réponse du magicien. C'était vraiment un être peu ordinaire. Seul la volonté de Valars avait pu provoquer le hasard d'une telle rencontre. L'indien ignorait tout de la nature réel de cet homme, mais il pressentait en lui une sagesse et une sagacité dissimulées. Aussi il se promit au fond de lui de tout faire pour honorer les engagements qui le liaient désormais à Radagast.

"N'ayez craintes, je n'ai moi même pas percé à jour votre essence profonde, bien qu'en moi une voix me dit que vous êtes digne de toute la confiance que je puis vous accorder. Je garderai mes observations pour moi même afin de protéger votre retraite et les créatures sur lesquelles vous veuillez."

Il esquissa un sourire, et son faciès prit alors des traits presque insoupçonnés. Son visage d'ordinaire si grave se trouva illuminé par le plissement des yeux noisettes tandis que ses dents nacrés luisaient doucement d'une calme chaleur. Et c'était comme une joyeuse révélation de voir que sous les traits parfois durs de ce guerrier habile et farouche, se cachait un cœur juste et tendre. À cet instant, sa physionomie rappelait celle de son frère, le barde Epixarkoïs au rire cinglant. Mais Artaxerxias était plus secret, peut être moins complexe d'esprit que son frère, mais plus fidèle et moins prompt à la colère. Il ne poursuivait d'autre but que de servir ses compagnons d'arme, et il le faisait avec brio, étant l'un des meilleurs duellistes de tout Khazad Dûm. Seuls les meilleurs capitaines de Khazad Dûm pouvait rivaliser avec l'indien.

"Nous allons donc nous préparez pour cette mission tout de même risqué. Je pense qu'il vaut mieux attendre la tombée du jour pour traverser la plaine. Les aurochs ont le poils épais mais l'ombre est un précieux allié pour celui qui veut passer inaperçu. Je vais parler à mes compagnons et leur donner les instructions nécessaires."

Il s'inclina avec respect, son léger sourire encore accroché aux lèvres et fit volte face avant d'aller trouver les autre naugrims qui avaient regagné le feu et achevaient leur frugale déjeuner.

Au soir, les plaines de Rhovanion pâlirent. Ce ne fut pas l'un de ces crépuscule de rouilles comme en provoque l'humidité de la nuit venant, mais un spectacle étrange, le naufrage diaphane du disque jaune et solitaire. À l'est, la Lune profila sa corne blanche qui vient bientôt jeter son éclat laiteux. À la lisière du bois les nains s'étaient rassemblé en compagnie de l'Istar. Ils chuchotaient à voix basse attendant la venue des aurochs.
Leur équipement était des plus léger, et s'ils emportaient quelques armes, l'essentiel de leurs affaires se composaient des outils nécessaires à l'extraction de la pierre. Artaxerxias avait ôté sa coiffe de plumes multicolores et seul un bandeau de soie bleue barrait son large front retenant sa chevelure corbeau.


Dernière édition par Hatori Hanzok le Sam 12 Jan 2013 - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
RadagastNombre de messages : 356
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Son bâton de magicien ainsi qu’une dague elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Radagast
Protecteur de Mirkwood

MessageSujet: Re: L'expédition naugrim   L'expédition naugrim - Page 2 EmptyJeu 20 Déc 2012 - 23:12
Une fois l’Indien parti, Radagast ne put s’empêcher de lâcher un petit rire de surprise devant l’excitation quasi infantile qui enflammait les yeux d’Artaxerxias. Décidément s’il connaissait les animaux des alentours mieux que quiconque, il avait encore beaucoup à apprendre des hommes, des elfes et des nains. Il comprit maintenant ce que son ami de toujours le pèlerin gris tentait de lui expliquer à chacune de leur rencontre, il y a tout autant à apprendre et à se réjouir des coutumes humaines que celle des créatures d’Oromë et Vana. Même après de nombreuses années passées à les côtoyer, Gandalf était toujours surpris de certaines de leurs réactions, voulant montrer plus de bravoure que nécessaire. Lâchant un bref soupir en repensant à la méfiance infondée qu’il avait placé dans les peuples libres de la Terre du Milieu, Radagast caressa tendrement le plumage nacré du héron toujours posé devant lui puis dans un souffle il lui souffla de convaincre le troupeau d’aurochs dont l’oiseau était le gardien de lui rendre ce service avant d’ajouter plus pour lui-même :

« Ne t’en fais pas je ne vous abandonnerez jamais ».

Le regard interrogateur de l’oiseau fit sourire le magicien qui resta un long moment avec les autres animaux amassés autours de lui profitant de ce moment de calme avant la dernière partie de la mission des naugrims et aussi avant la suite de ces aventures. Car maintenant qu’il s’était montré aux yeux du monde, en l’occurrence celui des naugrims, Radagast avait peur que sa quiétude d’antan ne disparaisse à jamais. Déjà il ferait tout pour rendre à la forêt noire sa beauté de jadis et ainsi rendre à ses voisins de longtemps leur territoire.

La nuit vint rapidement et avec elle le temps de quitter Rhosgobel. Artaxerxias et les nains l’attendaient à la lisière de la forêt parés de leur équipement au plus léger possible. Radagast se posta à leurs côtés, guettant l’Ouest et l’arrivée du troupeau. Le soleil avait depuis un moment disparu derrière la silhouette lointaine des Monts Brumeux alors que Radagast perçu les vibrations du sol alentours provoquées par le tumulte des sabots et avant que personne n’ait remarqué l’arrivée des aurochs, le magicien prévint ses compagnons.

« Tenez-vous prêts, ils arrivent. Laissez-moi d’abord leur expliquer le plan » glissa-t-il sereinement pointant de son bâton le sud-ouest.

Quelques minutes passèrent avant que sur la plaine éclairée par la lumière laiteuse de la lune le nuage de poussière créé par les aurochs s’élève du sol. Radagast s’avança en direction des bêtes, une vingtaine de tête, qui s’approchaient rapidement. L’ensemble du troupeau ne s’était pas déplacé pourtant le mâle dominant trustait la première place du haut de son imposante stature. il vint auprès du magicien tandis que le reste des aurochs restèrent en retrait. Le vieil homme caressa le flanc massif de l’animal en gage d’amitié puis alla droit au but. Il expliqua au puissant animal le rôle que lui et ses congénères devaient jouer cette nuit et parvint rapidement à le convaincre non sans préciser que cette faveur leur serait rendue en temps voulu. En effet les aurochs étaient chassés par les orcs et les trolls des montagnes, même s'ils parvenaient à se défendre la plupart du temps quand ils étaient en nombres, de plus en plus de bêtes tombaient au fur et à mesure que la population de gobelins croissait. Le magicien pouvait les aider et s'était ce qu'il leur avait promis pour obtenir leur aide. Le chef du groupe acquiesça d’un puissant mugissement puis les aurochs s’avancèrent vers les nains et l’indien accompagnés de Radagast.

« Les aurochs ont accepté de vous servir de monture pour cette nuit. Ils s’arrêteront lorsque vous approcherez de la pierre et se contenteront de vous fournir une couverture de poussière le temps qu’il vous faudra pour faire votre devoir, ils vous ramèneront ensuite jusqu’ici. Mais ne tardez pas pour extraire votre pierre car les orientaux n’hésiteront pas à sortir au moindre signe suspect, ces guerriers ne supportent personne sur leur territoire. Quant à moi je suivrai votre progression depuis la forêt. »

Pour sûr les aurochs du haut de leur deux mètres au garrot et leurs cornes démesurées devaient impressionner les nains mais Radagast resta auprès d’eux le temps d’être sûr que tout le monde s’entende. Les nains allaient monter les mâles les plus massifs du troupeau mais le chef du groupe lui ne laissa personne s’installer sur lui. Une fois les opérations nécessaires au transport des nains achevées, Radagast s’adressa à Artaxerxias une dernière fois avant qu’il ne parte avec un sourire rieur.

« Faites bien attention de ne surtout pas énerver ces animaux, ils sont très susceptibles et ont une grande fierté. »

Sur ce, il fit signe aux aurochs de partir et le troupeau s’élança vers le Nord au galop pendant que lui continua son chemin passant par la lisière de la forêt.



« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4819-radagast-le-brun
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 32
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: L'expédition naugrim   L'expédition naugrim - Page 2 EmptySam 12 Jan 2013 - 17:43
[HRP: désolé du retard, mais ce post m'a demandé du courage et de la patience Smile]


Les nains s'approchèrent doucement des bêtes afin de ne pas les effrayer. Ils commencèrent par caresser leur doux pelage, établissant ainsi une relation de confiance avec les aurochs. Après quelques instants, les naugrims nouèrent de larges lanières de cuir et des ceintures sous le flanc des animaux auxquelles ils s'accrochèrent ensuite. Artaxerxias salua Radagast d'un signe de tête, avant de faire de même à son tour. Le troupeau se mit en branle et progressa sur la plaine.
Les étoiles brillaient de leur faible lueur, mais c'était surtout le croissant de Lune qui illuminait la terre de son éclat d'argent. Le piétinement sourd des bêtes était le seul bruit que l'on puisse entendre. Les nains se trouvaient quelque peu secoué par le chahut des bêtes, mais ils s'accrochaient fermement. L'un d'eux ne put s'empêcher une plaisanterie à demi mots face à cette situation cocasse:

"J'ai l'impression d'être suspendue à la barbe de Hanzok!!"


Quelques naugrims émirent un rire étouffé, mais l'indien, d'un sifflement vif leur intima le silence et la discipline. Même si la situation avait quelque chose de ridicule, leurs vies se trouvaient en jeu et il valait mieux se montrer prudent.
Après quelques minutes, un galop rapide lui donna raison. Le bruit se rapprocha, et ils perçurent bientôt quelques cris dans une langue dont ils ignoraient le sens mais devinaient l'origine. Suspendues sous les flancs de la bête le duelliste jeta un œil à la dague rangée à son côté. Mais les bruits s'éloignèrent et le galop indiqua que la patrouille avait prit un autre chemin. Ils avaient du être intrigué par les ombres que provoquait la masse du troupeau sur la plaine. Le voyage inattendu se poursuivit encore quelques longues minutes quand le troupeau s'arrêta bientôt. Plusieurs aurochs se mirent à brouter l'herbe grasse et Artaxerxias comprit qu'ils étaient parvenus à destination. D'un mouvement, il se décrocha du flanc de l'animal, le flatta d'une tape au garrot et intima à ses compagnons de faire de même.

Devant eux, sous les rayons diaphanes du croissant, une large pierre semblable à un immense silex enfoncé dans le sol. Mais en s'approchant, l'indien constata que dans sa chute la météorite avait creusé un large cratère. Il s'en approcha. La profondeur en était de dix coudées sur une largeur de plus de cinquante pas. Les rayons de la lune dévoilaient cependant un étrange spectacle: fendant le roc vertical, une zébrure scintillait étrangement. C'était la veine du précieux métal que l'expédition était venue recueillir. La couleur en était extraordinaire, et même la faible clarté laissait deviner des teintes irisées. Les nains, éberlués, s'approchèrent et se mirent à l'ouvrage. Artaxerxias, de grande taille, installa des cordes pour permettre aux nains de se hisser le long de la pierre. Autour d'eux les aurochs demeuraient silencieux. Les tailleurs de pierre et les mineurs entamèrent le travail. Pour réduire le bruit, les artisans placèrent des chiffons humides entre leurs burins et leurs marteaux. Le bruit d'habitude si cinglant du minage résonnait étouffée, presque irréel pour les nains à l'oreille attentive.

De son côté, l'indien n'était pas d'une grande utilité. Il décida donc de s'éloigner quelque peu, tandis que les naugrims s'affairaient. Le bruit des marteaux résonnait tout de même assez fort, et les orientaux pouvaient être intrigués s'ils venaient à entendre le son de cette activité clandestine. Toute la nuit, les travailleurs s’affairèrent. Ils remplissaient des besaces de la formidable matière. Sous le coup des burins de mithril combiné à l'habile geste des artisans de Khazad Dûm, la pierre cédait et révélait son cœur si précieux. Les pépites étaient ensuite dégrossis par d'autres mineurs. Au bout de six longues heures d'acharnement, ils avaient déjà quatre sac remplis à raz bord. Mais tandis qu'ils poursuivaient leur ouvrage, trois silhouettes se détachèrent parmi les aurochs. Les naugrims, plongés dans le travail ne les virent point s'avancer. Soudain un sifflement se fit et l'un des mineurs s'écroula une flèche planté dans l'épaule. Des orientaux!

Mais alors que les nains venaient à peine de remarquer la présence des ennemis et s'apprêtaient à défendre leur vie à coups de pioches, une nouvelle silhouette se apparu dans l'ombre derrière les gens de l'Est. Artaxerxias veillait et d'un coup bien ajusté, il vint enfoncer jusqu'à la garde sa dague dans la nuque de l'un des assaillants. Et avant que les deux autres ne réalisent le piège, un autre se retrouva égorgé d'un grand revers lorsqu'il se tourna vers l'indien. Le troisième, terrifié, prit ses jambes à son coup. Artaxerxias plutôt que de se lancer à sa poursuite, prit la dague par la lame et d'un geste bien ajusté lança l'arme en direction du fuyard. L'objet siffla dans l'air avant de heurter le dos de l'oriental. Mais la lame ricocha sur la cuirasse du guerrier avant de retomber au sol.
L'homme de l'Est poursuivit sa course en direction du lieu où la patrouille avait laissé ses montures pour s'approcher en silence. Mais après quelques pas qu'elle ne fut pas sa surprise: les trois chevaux avaient disparus. C'était l’œuvre de l'indien qui avait vu venir les importuns, tapis dans les hautes herbes. Il avait prit le temps de déplacer les montures de l'autre côté de la pierre céleste, au milieu du troupeau d'aurochs, ce qui expliquait le retard qui avait manqué d'être fatal à l'un des nains. Désespéré, l'oriental se lança dans une course folle, poursuivi par le terrible guerrier venu du Harad. Artaxerxias était un bon coureur. Après avoir ramassé sa dague, il s'élança à la poursuite de l'homme. La course dura presque une lieu. Sous le poids de son armure, l'oriental s’essouffla vite, tandis que l'indien presque tranquille avait réduit la distance les séparant. Les deux combattant haletaient. leur souffle se fit plus rauque. Puis l'air frais de la plaine devint brûlant dans leur gorge. Le sang battait à leur tempe comme cent tambours de guerre. Finalement l'oriental fit volte face. À peine s'était-il retourné, qu'Artaxerxias plongeait sur lui. Le choc le projeta à terre, et dans un fracas de métal les deux hommes roulèrent à terre. Mais un seul d'entre se releva. L'homme venu de l'est gisait au sol, la dague plantée dans le bas ventre, le geste de l'indien ayant trouvé la faille de l'armure. Artaxerxias récupéra son arme et retourna à l'étoile déchue.

Les nains avaient soigné comme il pouvait leur compagnon et le travail avait repris. Il restait encore deux heures avant que le jour ne se lève. Les naugrims redoublèrent d'effort. Le matin pointait lorsque la dernière pépite se détacha du monolithe. Avec la plus grande hâte, les nains ramassèrent leurs affaires. On arnacha solidement le blessé à l'un des chevaux et à nouveau l'expédition traversa la plaine que l'aube recouvrait déjà de sa clarté si pure. Les besaces remplies de l'inestimable métal, avaient été accrochées au flanc d'autres aurochs. Il y en avait six au total. Alors que les premiers rayons venaient de franchir la cime du Mirkwood, le troupeau parvenaient à la lisère des premiers arbres où Radagast les attendait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 32
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: L'expédition naugrim   L'expédition naugrim - Page 2 EmptyMer 6 Fév 2013 - 16:17
Le soleil vint frapper la cime des arbres. Le groupe s'était immédiatement enfoncé dans la forêt. Artaxerxias avait résumé au magicien brun l'essentiel des faits, bien qu'en vérité le vieil homme en connaissait déjà l'essentiel par l'intermédiaire de son corbeau qui avait survolé la plaine durant la nuit. La mission, bien qu'inachevée, semblait une réussite malgré les lourdes pertes subies depuis Khazad Dûm. Mais à présent le haradrim avait bonne espoir de rentrer à la mine et de rapporter avec lui le précieux météore. Une fois parvenu à la demeure de Radagast, le groupe détacha les besaces et les déposa au milieu de la clairière. Ils ouvrirent alors leur trésor et l'observèrent avec émerveillement. Les pépites luisaient d'un éclat noir, pareille à de l'obsidienne. Ils contemplaient, muets, ce spectacle étrange, et une certaine fascination semblait se lire dans leur regard. De loin aurait pu croire à du charbon. Mais les enjeux de la mission indiquaient que cette pierre obscure et scintillante avait d'autres propriétés bien plus précieuses. Artaxerxias, en déchargeant les montures avait déjà put remarquer que les besaces n'étaient pas aussi lourde qu'elle laissaient le croire. C'était sans doute déjà un gage de bonne propriété, inutile d'être un fils d'Aulë pour le deviner.
Il fallait à présent rentrer au plus vite à Khazad Dûm. Le Conseil des forges devait commencer à s'inquiéter de l’absence de nouvelles. Ils avaient pris du retard et avaient perdu l'essentiel de la compagnie affrétée pour l'occasion. Sans compter la mort du Grand Maître des Runes. Ce dernier reposerait à tout jamais dans une caverne de Mirkwood. Aussi, ils se lancèrent bientôt dans les préparatifs de départ prévu au lendemain. Ils disposeraient ainsi d'une journée complète de repos. Radagast montra une dernière fois ses talents en dispensant au naugrim blessé dans l'opération nocturne des soins à base de végétaux divers et colorés. Ayant achevé les préparatifs le concernant, Artaxerxias alla saluer le magicien une dernière fois avant le départ.

« Dans les semaines à venir, je vous invite à me rejoindre au Conseil des Forges, au Nord de Khazad Dûm. Hatori Hanzok sera ravi de vous recevoir et de vous prêter main forte dans votre tâche. Les nains savent payer leurs dettes, et, de part notre rencontre, nous savons à présent votre territoire menacé. Les archiforgerons ne manqueront pas de tirer une bonne œuvre de ces pierres, qui servira ainsi la justice. Puisse les Valars nous être encore favorable dans nos dessins. J'espère donc bientôt vous revoir, même si j'ignore l'urgence de votre situation et les tâches qui vous incombent dans l'immédiat. Encore une fois je tiens à vous remercier, Radagast, de votre aide qui nous a été des plus précieuses. Sans vous, nous n'aurions pu mener cette mission à bon terme. Puisse votre maison demeurer un havre de paix pour les étrangers en difficulté et les bêtes qui parcourent les forêts. »

Il s'inclina respectueusement. Mais dans le même mouvement, il porta ses mains à son coup et en détacha un pendentif qu'il dévida de son ornement, une étoile à treize branches, faisant glisser le bijoux d'argent le long du fil de cuivre. Il tendit alors la broche au magicien, accompagnant son geste de quelques mots.

« Il vous sera plus aisé de voyager en notre territoires avec ceci. Mon nom secret est gravé derrière »

Artaxerxias remis la broche au magicien, se redressa et après un court regard plein d'espoir, tourna les talons pour aller retrouver ses compagnons. En retournant la broche, Radagast distingua quelques runes : Shatûr Kibil, ce qui veut dire en Khuzdul « Nuage d'argent ».


***

Au premières lueurs de l'aube, la troupe était déjà sur pieds, affairée à vérifier leur bagage. Ils avaient répartit les charges. On abandonnait l'essentiel du matériel d'extraction, ne conservant que quelques cordes, les burins de mithril ainsi que les six sacoches pleines de leur chargement rarissime. À présent, ils ne disposaient plus de montures, et ils devraient donc voyager léger. Khazad Dûm était à moins de vingt jours de marche. Les frontières naugrims à moins de huit. Le Nord du royaume devait être dans l'attente de leur retour et peut être détacheraient-ils des éclaireurs pour leur venir en aide. Ils descendrait d'abord vers le Sud en demeurant à la lisière des bois, puis arrivé au niveau de l'ancien gué sur l'Anduin, il bifurqueraient vers l'Ouest pour franchir ce dernier. Le voyage se ferait alors de nuit, jusqu'au franchissement du fleuve. Puis il descendraient en suivant le fleuve jusqu'au champ d'Iris, afin de demeurer loin de toute menace orcque. Les hommes de l'Est ne franchissaient plus guère l'Anduin et leurs patrouilles s'étendaient sur la seule rive orientale. Si Théophraïn avait préféré le chemin des vallées montagneuses pour mieux passer inaperçu, Artaxerxias pour sa part redoutait les pics et les cols propices à des embuscades. Les grandes plaines bordant le fleuve brun offrait moins de surprises, et leur mission achevée, il n'était plus nécessaire de se faire discret. L'important était de gagner Khazad Dûm, et cela à n'importe quel prix. Aussi, ils se préparèrent pour effectuer de grandes courses si nécessaire.

Un à un, les naugrims et l'homme du Sud saluèrent Radagast. Les nains n'avaient guère de présent en remerciement de l'assistance du mage, mais un relation de confiance s'était établi avec le vieillard. Puis ce fut le départ. Un nain pesta contre la longue route qui les attendait. Mais Artaxerxias l'interrompit d'un sourire optimiste. D'un mouvement du bras il salua une dernière fois l'Istar demeuré seul au milieu de la clairière. Puis la petite troupe s'enfonça dans les bois denses et ombrageux. Il sembla à l'indien que les oiseaux leur indiquait le chemin à suivre dans ce labyrinthe végétal, indiquant de leurs piaillements la voie à emprunter. Sans doute était-ce l’œuvre bienveillante de Radagast, qui veillait encore un peu sur ces braves nains perdu en ces terres souvent hostiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'expédition naugrim   L'expédition naugrim - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

L'expédition naugrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Expédition vers le Harad.
» L'expédition naugrim
» Expédition des Sentinelles
» [Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage
» Expédition dans le labyrinthe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: L'expédition naugrim - Page 2 N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives du Rhovanion :: Le Val d'Anduin-