Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !
Le Deal du moment : -40%
Prix cassé sur les baskets Nike LeBron Witness ...
Voir le deal
60.47 €

Partagez
 

 Les Portes de la Moria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 33
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Metathraïn
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyJeu 25 Fév 2010 - 15:32
Ce jour là régnait le paisible. Le soleil brillait calmement dans le ciel et pas un nuage n'était en vue. Les cimes dégagés des montagnes laissaient briller les neiges éternelles qui semblaient moquer les plaines allongées de l'est.

Epixarkoïs et Hanzok se trouvaient dans le chantier le plus proche de la Lotlorien. Les terrassements étaient achevés et la pente escarpée des montagnes grouillait d'ouvriers nains qui montaient des blocs massifs de granit. Seul les nains savaient tailler cette pierre si solide et le bastion érigé serait d'une solidité à toute épreuve. Quelques indiens se tenaient ça et là au milieu des rochers scrutant les plaines déserte et verdoyantes qui coulaient vers l'Anduin.

Le barde de guerre achevait de nouer son attirails sur la scelle de sa monture. Il laissait l'essentiel de ses affaires et n'avait gardé avec lui qu'une longue dague dissimulé sous ses vêtements amples et chamarrés. En effet il était vêtu à l'orientale et son visage était découvert. il laissait briller sa peau brune et ses cheveux noirs. Il alla trouver Hatori et lui fit ses adieux.


-Et bien à présent je dois me rendre à l'est pour y régler d'étranges affaires. Je compte revenir dans plusieurs mois. en attendant je compte sur toi pour mener à bien l'édification de ces forteresses de pierre noire.

-Compte sur moi mon ami. A ton retour leurs scintilleront comme un grand roc d'obsidienne planté dans la montagne. J'irais demain chercher les lames de Hanzok et je ferais selon ta volonté.

-Porte toi bien mon frère. Que les Valars te protègent.

-Qu'ils veillent aussi su toi Barde de Guerre!


L'indien enfourcha sa monture et prit le chemin de la plaine. Un long voyage commençait.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
CurunirNombre de messages : 688
Age : 2019
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:
Curunir
Istar porté disparu

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyMer 21 Juil 2010 - 3:51
Au petit matin, lorsque les rayons orangés du soleil effleuraient tout juste la montagne, une importante cohorte d’infanterie sortit d’entre les immenses arbres de la Lorien pour traverser l’orée et entamer la brève montée sur les chemins rocailleux menant à la seconde entrée de Khazad-Dûm.
Cette apparition fut bientôt suivie de plusieurs autres détachements armés s’extirpant un à un des bois, se terminant par une ribambelle de charrettes portant vivres, munitions, ou tirant d’imposantes balistes.

Il y avait assez peu de cavaliers, puisque l’objectif de ce rassemblement militaire se trouvait au cœur de la montagne. Mais parmi les quelques individus montés, l’on pouvait apercevoir celui qui semblait être en charge de cette expédition. Grand homme roux et barbu, aux yeux verts, il était formidablement bien charpenté et semblait avoir profité de cet avantage puisqu’il s’était couvert d’une armure de plates à l’épaisseur impressionnante. Il portait une longue cape mauve dont les contours étaient cousus de motifs dorés, une arbalète par-dessus, et pendait à son côté droit un fléau d'armes à la forme menaçante.

Il leva son poing au niveau de son épaule, signe d’une halte. Puis, la mine grave, l’homme se tourna vers un porte-étendard, qui acquiesça lentement avant de détacher un clairon de sa ceinture et d’y souffler longuement.
C’était le signe de leur arrivé.
Les nains, tapis dans la roche, ne devraient pas tarder à approcher ceux qu’ils attendaient depuis le retour de Teraphaë…



« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Hatori HanzokNombre de messages : 299
Age : 33
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 23 Juil 2010 - 12:52
Quelques minutes après que le clairon eu annoncé l'arrivée des troupes de l'Isengard, un petit détachement de nains apparut au milieu de la plaine. Ils allaient à bonne vitesse, et ce, malgré leur équipement.
À leur tête, Teraphaë. Il portait désormais une armure de guerre d'avantage ouvragé que lors de sa venue en Isengard. En réalité, ce naugrim était l'un des meilleurs guerriers de toute la mine. Il était d'une force peu commune, ayant longtemps travaillé dans les forges avant de rejoindre les rangs de l'armée professionnel et d'y faire ses preuves. Peu à peu il s'était hissé dans la hiérarchie et avait obtenu le grade de Capitaine. En tant que vieil ami d'enfance de Hanzok, Teraphaë avait servi d'émissaire à de nombreuse reprises, l'Archiforgeron ayant toute confiance en lui.


Lorsque les naugrims furent face à l'envoyé d'Orthanc, ils saluèrent avec respect leurs alliés providentiels.





"Bienvenue à vous gens d'Isengard. Mon maître est actuellement en train de gérer un incident qui a eu lieu au niveau des forges. Dès que les choses auront retrouvé leur calme il viendra lui même vous accueillir. Pour le moment il m'a demandé de vous installer dans vos quartiers."


Sans ajouter un mot, Teraphaê fit faire volte face à sa troupe et la mit en marche. Au bout de deux petites heures, les premiers soldats d'Isengard parvinrent dans la forteresse centrale du dispositif de défense.
Autour de la grande forteresse de pierre, on avait élargi les fortifications par des séries d'enceintes en bois et de fossés. Des baraquements sommaires avaient été bâtit à la hâte, mais bien qu'il s'agissait de constructions sommaires, on y devinait aussi le sens pratique des nains qui savaient faire bien avec peu. Des tranchés sans nombre serpentaient au flanc des collines, le long de palissades d'épieux acérés. Quelques redoutes surélevées attendaient qu'on y installe des compagnies d'archers ou des machines de guerre.
Sur les chemins circulaient des patrouilles de naugrims en armes, tandis que ça et là des ouvriers achevaient la fortification de points jugés plus sensibles. C'était dans ce fortin de campagne que résiderait les troupes d'Isengard, du moins en majorité.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Hatori HanzokNombre de messages : 299
Age : 33
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyDim 25 Juil 2010 - 23:14
On vint chercher le commandement de l'Isengard. Ils furent menés à travers de nouvelles séries de tranchées jusqu'à la porte basse, ou porte de l'Est, du Bastion de Khâlim. Là se déroula devant un spectacle impressionnant. Lorsque les portes se furent ouverte, il fallut encore lever une herse puis une seconde. Enfin paraissait derrière les grilles d'acier les couloirs de ce chef d'œuvre d'architecture militaire. Les galeries de voûtes se succédaient sans arrêt. Le long des murs, étaient alignés des régiments en départ de mission, ou, à l'inverse, de retour de leur tour de garde. Ils y avait des armes partout, de tout genre et de toute provenance. Il apparaissait certain que jamais les nains n'avaient mené de guerre avec tant de moyens. C'était là le dernier sursaut du peuple de Khazad Dûm, qui, dans un dernier effort, tentait de regagner son royaume et son honneur bafoué.

Le groupe ne pénétra cependant pas dans le bastion. Leur guide s'était simplement arrêté pour demander quelques informations à l'officier en poste. Bientôt les verrous de la barbacane se refermèrent et les gens de l'Isengard n'eurent plus devant eux que les portes de fer de la citadelle. Ses murs s'élevaient sur près de quatre cent coudés, donnant aux montagnes avoisinantes une impression de platitude en comparaison de cette ouvrage vertigineux. Ils poursuivirent leur chemin et passèrent devant une redoute où l'on empilait des boulets de pierre de diamètre à peu prêt identique. Des canaux de glaise avaient été agencé de manière à faire des rampes où viendraient rouler les projectiles ainsi disposé. Il y avait une quinzaine de redoutes ainsi disposé le longs des flancs de la montagne.
Ils traversèrent ensuite une zone occupée par les mercenaires indiens. Quelques chevaux dégustaient du fourrage en quantité et de grands hommes du Sud brossaient leur flancs tranquillement. Enfin ils parvinrent à un bastion de bois plus imposant, bien qu'assez réduit. Il s'agissait en fait d'un tertre de terre fortifié de rondins sur lequel on avait installé une plate forme de tir. Des arbalètes reposaient ça et là et deux balistes étaient fixé sur des structures mobiles. Hanzok était là discutant avec ses officiers. Derrière lui se tenait un scribe qui portait de nombreuses cartes. L'Archiforgeron vint les saluer.


"Bien le bonjour mes seigneurs!
Mon âme est réjouie de vous voir à nos côtés. Puisse votre maître être béni des Valars pour l'aide que vous nous apportez.
Je n'ai pour le moment je n'ai aucune idée des troupes que vous avez mené avec vous. J'aimerais renforcer les deux bastions polaires de cinq cents guerriers chacun. Mais il me faudrait avoir une meilleur idée de vos forces. Pourriez vous me les détailler?"



Hanzok plongea ses yeux ceux de cet homme roux. Il fallait que le forgeron apprenne à connaître ce nouvel allié afin d'en tirer le meilleur. Il semblait un militaire d'expérience, équipé à la manière d'un homme d'action. Tout à fait ce dont les nains avaient besoin pour cet bataille.

"A propos, j'espère que vous êtes bien installer. Vos baraquements sont un peu sommaire et si vous désirez je peux aménager des chambres à votre usage dans notre citadelle, mais j'ai pensé que vous préféreriez être avec vos hommes..."

Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Hatori HanzokNombre de messages : 299
Age : 33
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 6 Aoû 2010 - 14:10
Murdìn traversa les couloirs de la mine à grand pas: l'Archiforgeron l'attendait, impatient de recevoir son récit. Ils avaient franchit l'Eregion le plus rapidement possible afin que les elfes ne leur cause pas d'ennuis. Puis s'en était suivi l'ascension jusqu'au col de Caradhras. Par chance c'était encore le mois d'aout. Et si quelques neiges avaient montré le bout de leur nez, le passage du col était gris comme le roc. Les températures n'avaient pas été trop froide, et ayant fait parvenir à Hanzok un message lui indiquant sa situation, le chef de la mine avait fait prendre les devants et dès la sortie d'Eregion, les naaugrims étaient attendus par leurs frères de la mines: ceux là avaient apporté avec eux vivres et boissons, mais aussi des fourrures et des mules afin de transporter les plus fatigués. Au final c'était là trois milles guerriers naugrims qui venaient renforcer les armées de la mine. D'ici quelques jours, les voyageurs arasés auraient regagner leurs forces. et alors on les équiperait de milles et unes manières, selon les spécialité et les compétences de chacun.

Murdìn trouva Hanzok dans son bureau. Celui ci lisait des parchemins empilés sur sa table. Il reçu le témoignage de son ami et l'écouta avec attention, avant de le féliciter.
Puis l'Arforgeron ordonna qu'on répartit les guerriers de manière équitable entre les trois forteresses. Ainsi les effectifs des nains étaient porté à 21 500 guerriers. C'était déjà plus sérieux. s'ajoutait à cela deux milles mercenaires et cinq milles gens d'Isengard auquel viendrait bientôt s'ajouter cinq cent autre naugrims partit de Nogrod par un autre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyMer 9 Mar 2011 - 0:57
[Dernier topique : les Voyages de Gandalf le Blanc]

    Depuis sa localisation à l'intérieur du Pays de Dùn où il avait pris la décision de se rendre à Khazad-Dûm jusqu'aux rives du fleuve Gwathlo, il avait fallu près de six heures à Gripoil pour finalement goûter l'eau s'écoulant depuis les Monts Brumeux. Entre temps, il avait bu à même la gourde de Gandalf et ne s'était reposé que très peu, prenant à coeur son rôle de mener le Cavalier Blanc aussi près et vite que possible de ceux qui avaient besoin d'aide. Ce dernier lui parlait en sindarin, décuplant par la seule magie inhérente au langage elfique la force et le courage du seigneur des chevaux. Une fois le fleuve traversé, ils firent une halte le temps d'une journée à Ost-in-Edhyl où Gripoil comme Gandalf apportèrent fascination, espoir et soutien aux Elfes, pour beaucoup réfugiés du Beleriand obligés de quémander l'hospitalité du seigneur de ces terres, Elrond Peredhil. Le vieux Magicien Blanc savait parfaitement quelle avait été la réponse du Semi-Elfe, c'est-à-dire qu'il les avait accueilli à bras ouverts. Peu importe l'apparente et constante sévérité dans le regard d'Elrond, il n'aurait pu en être autrement vu sa sagesse et sa bienveillance.
    Une journée passée, donc, la gourde remplie et quelques vivres gracieusement offerts par des marchands malgré l'état misérable de leurs finances actuelles, ils firent route vers la Demeure des Naugrim, arrivant en quelques heures au pied des Monts Brumeux. Là, sur le chemin vers l'entrée Ouest du royaume souterrain, ils firent maintes rencontres de Nains qui s'y rendaient ou en sortaient, beaucoup pour affaires, certains pour apporter un peu de soutien aux Elfes d'Eregion qui à leur tour le leur rendaient bien, ils virent aussi des Nains qui travaillaient, pour la plupart des ouvriers affectés à la reconstruction des routes et des édifices extérieurs mais inhérents au Royaume. Au gré de brèves conversations avec beaucoup d'entre eux, Gandalf en apprit davantage sur la situation actuelle de Khazad-Dûm : sa glorieuse reconquête, l'épique et victorieuse bataille d'un Indien face à un Balrog (ce qui ne manqua pas d'attrister grandement le Magicien Blanc, peu fier de n'avoir pas été là lorsqu'il l'aurait fallu pour éviter le sacrifice d'un homme qui, par là-même, s'attirait toute sa compassion et son respect, voire son admiration), l'évolution d'un des protagonistes de cette grande histoire au rang de Régent, etc...

    Plongé au milieu de ses habituelles réflexions devant tant de nouvelles informations, il ne comprit pas tout de suite pourquoi Gripoil s'arrêta alors qu'ils avaient atteint un promontoire sur le chemin qui donnait sur une vue magnifique. S'extirpant des méandres de ses pensées, il observa d'un regard surpris et émerveillé le paysage alors offert à ses yeux. Le Meara, sans nul doute, était plongé dans la même contemplation... Face à eux s'étendait un étang dont la surface reflétait admirablement bien les rayons du soleil tandis qu'on devinait plus au sud les courbes gracieuses du fleuve Gwathlo. A droite, la rivière Sirannon partait de l'étang et se faufilait un chemin qu'on devinait aussi fragile qu'incertain vers Ost-in-Edhyl. A gauche, la porte Ouest de la Moria dessinait enfin à leurs regards sa noble silhouette. Si le Cavalier Blanc était admiratif, c'était aussi parce qu'il contemplait enfin de ses yeux les efforts des Nains pour reconstruire leur royaume et lui redonner toute sa splendeur. Le vieil homme n'était pas au bout de ses surprises, lui qui n'avait pas encore pénétré sous terre dans le "véritable" royaume de Khazad-Dûm. Pour l'heure, heureux de partager son émotion avec son ami Gripoil et sous les regards ô combien fiers de Nains qui voyaient combien Gandalf semblait émerveillé et s'arrêtaient eux aussi pour contempler un instant la beauté des lieux, le Magicien Blanc flatta l'encolure du Meara avec douceur et ce faisant, ils tournèrent leurs regards vers les montagnes.

    « Fanuidhol... Caradhras... Celebdil... »

    Murmura-t-il tout simplement en ne parlant qu'à Gripoil et à lui-même, sa voix encore empreinte d'admiration pour les merveilles de la nature. Il avait tout de même prêté attention aux noms qu'il donna des trois montagnes des Monts Brumeux sous lesquelles s'étendaient la cité de Khazad-Dûm, conscient qu'il n'était pas bon d'user du Khuzdul sauf lorsqu'on y était invités par un Nain, et encore, pour ne pas froisser leur susceptibilité vis-à-vis de ce langage qu'ils tiennent secret des autres races des Terres du Milieu... Le sindarin, donc, était amplement suffisant et continuait à ravir les oreilles de Gripoil qui se remit enfin en route d'un pas plus léger. Chaque fois que le Cavalier Blanc entamait une discussion avec un autre, même si elle n'était due qu'à la politesse, le Meara ralentissait sa cadence et savait parfaitement quand reprendre un rythme normal. Gandalf ne pouvait qu'admirer l'intelligence de l'animal, sans égal parmi les chevaux et en certains points bien supérieure à celle d'êtres dotés de seulement deux pieds.
    Depuis Ost-in-Edhyl, il fallut donc un peu de moins de cinq heures pour rejoindre la Porte Ouest de Khazad-Dûm et son arrivée fut aussi remarquée que son passage sur les sentiers pour y venir, si ce n'est plus puisqu'il approchait de plus en plus près de la Cité. Il aurait alors fort à faire, espérant notamment rencontrer le Régent des lieux qu'on lui avait dit s'appeler Eberk, rendre hommage à la mémoire de l'Indien qui avait donné sa vie pour combattre le Balrog, aider à distiller espoir et courage dans les coeurs des habitants et en profiter pour chercher et peut-être mettre à jour les espions de Saroumane autrefois installés à Nogrod qui avaient pu survivre en réchappant du sort funeste du Beleriand, tout du moins avertirait-il le Régent de ces menaces potentielles... Pour l'heure, toutefois, il commença par se séparer de Gripoil parce qu'il se refusait de lui demander de s'engouffrer avec lui dans les profondeurs de la terre, ce que le Meara comprit parfaitement et sembla même être reconnaissant pour cette marque de respect. Ce dernier partit donc vers les terres d'Eregion et ses forêts, ayant certainement en tête d'y retrouver d'autres chevaux et animaux et d'apprécier la compagnie des Elfes. Gandalf, quant à lui se laissait guider par les mouvements de foule des Nains qui entraient ou sortaient de Khazad-Dûm et par ceux qui venaient naturellement lui adresser la parole, usant déjà d'un peu de sa magie et de son éloquence pour ranimer les flammes dans le coeur des Naugrim, des flammes essoufflées par les tragédies des années passées.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Wilcom BolgerNombre de messages : 8
Age : 65
Date d'inscription : 18/05/2011

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: Une roulotte avec deux chevaux, des vivres et quelques pièces d'or
Statut:
Wilcom Bolger

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyJeu 19 Mai 2011 - 18:27
Depuis le commencement de la guerre les affaires n'étaient pas au beau fixe pour le commerçant hobbit. Les temps étaient durs et les richesses ne coulaient pas à flot comme cela avait pu l'être dans des temps plus anciens. En plus les fournitures recherchées en ce moment étaient principalement des armes et des armures ou des vivres pour les réfugiés. Avec les temps difficiles que les hommes vivaient, personne ne se souciaient plus de trouver de l'herbe à pipe de qualité, bien que pour Wil cela aurait servit de réconfort à tout ces réfugiés qui avaient vécu les horreur de la guerre.

C'est pourquoi après avoir longuement réfléchi, Wil décida de prendre la route pour Khazad-Dûm. Les dernières nouvelles qui parvenaient des monts brumeux racontaient que les nains avaient réussi à reprendre leur cité, et que la Moria était en pleine effervescence, tout le monde présent s'attelant à la reconstruction de la plus grande cité naine. S'il avait choisi cette destination, c'était avant tout car il voulait découvrir le peuple nain, leur légendaire passion pour la bière avait attiré le hobbit qui voulait revivre les soirées animées des tavernes de la Comté. Et puis Wil était avant tout un aventurier et il n'avait encore eu la chance de visiter une cité naine. Les naugrims étaient connu pour leur don de travailleur de la pierre et si tout ce qu'on disait sur les salles gigantesques de Khazad-Dûm et leurs richesses innombrables était vrai, alors le hobbit voulait absolument admirer les merveilles de ce peuple.

Il partit donc avec sa roulotte de Lorien pour découvrir la Moria. Le voyage fut rapide et sur la route, Wil put observer les nains s'attelant à la reconstruction des bâtiments extérieurs à la mine. Lui aussi se sentit observé, un hobbit voyageant en roulotte, la pipe à la bouche et sifflotant, cela ne devait pas être des plus communs, surtout en ces temps si difficile. Mais Wil ne s'était jamais préoccupé des histoires des autres peuples de la Terre du Milieu - autres que celles où il était directement impliqué évidement - et ça ce fut son oncle qui lui apprit. Pour ce dernier s'occuper des affaires externes à la Comté ne pouvait que rapporter plus de problème et Wil était bien d'accord avec lui.

En arrivant aux portes de la Moria, le hobbit préféra descendre de sa roulotte et poursuivre à pieds, ainsi il passerait plus discrètement lui qui n'aimait pas attirer l'attention sur lui quand cela ne s'avérait pas nécessaire. En pénétrant sous la montagne, Wil comprit alors d'où venait la réputation de ce lieu, les salles qu'il traversa atteignaient une hauteur de plafond impressionnante, bien que cela soit complètement inutile pour des créatures qui ne dépassent pas le mètre et demi. Un nombres incalculable de tunnel partait dans toutes les directions et témoignait de la folie d'expansion du peuple Naugrim. Et même si les structures avaient subi les affres d'une guerre, le lieux gardait toute sa splendeur et sa magie d'antan. Wil complètement absorbé par la somptuosité des lieux se laissa guider par le flot ininterrompu de personnes qui s'agitait autour de lui. On pouvait voir les visages emprunt de fatigue et d'épuisement causé par la guerre. Les nombreux réfugiés étaient encore en état de choc et cela se comprenait très bien.

Mais dans la foule ambiante, on pouvait déceler un visage qui dépassait de par la taille de son propriétaire. Un vieil homme vêtu de blanc tenant un bâton à une main, celui-là ne passait pas inaperçu en ces lieux. Le hobbit intrigué se rapprocha de l'individu et put le voir discuter avec les personnes qu'il croisait essayant de redonner du courage à ce peuple décimé par la guerre. Un sourire se dessina alors sur le visage du hobbit, il ne savait pas pourquoi il réagissait ainsi mais voir qu'il y avait encore de l'espoir sur ces terres était encourageant.



Revenir en haut Aller en bas
Gandalf le BlancNombre de messages : 1163
Age : 29
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gandalf le Blanc
Istar

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyDim 22 Mai 2011 - 19:52
    Le Magicien Blanc tâchait d'insuffler un peu de la Flamme d'Anor, le Feu sacré dont il était le gardien, dans le coeur des Naugrim avec qui il conversait et de ceux qu'il ne faisait que croiser. Beaucoup, si ce n'était tous, ne le sentaient pas immédiatement et ne réaliseraient la présence de cette nouvelle force dans leurs êtres que lorsqu'il leur serait forcé de constater qu'ils pouvaient plus d'efforts qu'à l'accoutumée, travailler plus fort et plus longtemps, ressentir une grande tranquillité d'esprit et une intense félicitée. Il en avait toujours été ainsi, depuis les temps lointains de la vie sur la Terre des Dieux où Olorin passait parmi les Eldar, tantôt invisible aux yeux de tous, tantôt déguisé, pour glisser dans leurs esprits les images et sensations d'un bonheur éternel et véritable.

    En échange, il leur demandait seulement de lui apprendre les dernières nouvelles de leur mine et leur vie quotidienne, leurs joies et leurs peines, leurs problèmes. Souvent ces informations lui étaient nouvelles pour étouffer dans l'oeuf de futures complications ou pour apporter son aide là où lui-même n'aurait pas pensé s'y rendre tout de suite. Et, tout simplement, c'était l'occasion d'une rencontre et d'un échange entre deux êtres, deux races, deux forces, deux réalités partageant un même monde. Gandalf avait rencontré de nombreux compagnons de route ainsi, dont le Nain Gimli, le Dùnedain Aragorn, l'Elfe Turgon, ou encore le Hobbit Bilbon Sacquet.

    En parlant de Hobbits, Wilcom Bolger attirait sur lui des regards perplexes, curieux et parfois désapprobateurs. Il fallait bien dire qu'il était rare de voir un Hobbit hors de la Comté ou du Val d'Anduin, déjà que beaucoup ignoraient même qu'ils y vivaient et plus encore ce que pouvait bien être un Hobbit. Les Nains, de surcroît, étaient un peuple secret qui n'ouvraient pas leurs frontières à tout le monde... Peut-être Wilcom avait-il été pris pour un Nain et, ainsi, avait-il eu le droit de passer. Mais parmi ceux qui se trouvaient là, non loin du Hobbit, non loin du Magicien, certains portaient sur Wilcom un regard que l'on aurait pu retranscrire ainsi : "Qu'est-ce que cela ? Un Nain aux oreilles pointues et sans barbe ? Un petit Elfe dodu et aux pieds poilus ? Ne me dites pas qu'il est le résultat de l'amour entre un Nain et un Elfe !"

    Mais Gandalf savait bien des choses au sujet des Hobbits, plus que beaucoup sur les Terres du Milieu pourraient jamais le prétendre, et son regard sur Wilcom Bolger ne traduisait que sa surprise et son plaisir de voir un Semi-Homme dans la Moria. Il se rapprocha donc de lui et, avec un sourire bienveillant et légèrement amusé, lui adressa la parole en ces termes :

    « Messire Hobbit, bien le bonjour... Pardonnez mon étonnement, je ne crois pas avoir déjà vu dans ma longue vie un Hobbit marchant sur la dure roche des montagnes, ou tout autre endroit qui s'éloigne de près ou de loin de la Comté à vrai dire... Mon nom est Gandalf. A qui ai-je l'honneur ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Wilcom BolgerNombre de messages : 8
Age : 65
Date d'inscription : 18/05/2011

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: Une roulotte avec deux chevaux, des vivres et quelques pièces d'or
Statut:
Wilcom Bolger

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptySam 28 Mai 2011 - 11:18
Wilcom avait pu sentir tous ces regards interrogateurs sur lui. Certes les Hobbits étaient un peuple plutôt discret ne préférant pas se mêler des affaires des grandes gens mais Wil avait toujours assumé ses origines et il était fier de faire découvrir les qualités et la joie de vivre de son peuple à ceux qui voulait bien l'entendre. Bien sur on l'avait souvent prit pour une étrange créature, mais si on voulait bien faire sa connaissance, Wil était persuadé qu'il pouvait faire changer d'avis même le plus résigné et qu'après avoir parlé avec lui, vous n'aurez qu'une envie: venir visiter la Comté et rencontrer ses charmants habitants.

Quand Gandalf s'approcha de lui, le hobbit pensa d'abord qu'il s'agissait encore d'un curieux désireux de savoir quelle était cette curieuse créature, mais quand le magicien prit la parole, Wil eut l'heureuse surprise d'entendre que ce vieil homme connaissait déjà l'existence des hobbits, ce qui eu le don de ravir le semi-homme. Il lui répondit alors d'un ton enjoué:

"Enchanté de vous rencontrer mon ami. Je dois moi aussi vous faire part de mon étonnement quand à savoir qu'il y a ici sous la montagne un homme qui connaisse l'existence de mon peuple..."

A en voir l'expression sur le visage du dénommé Gandalf, Wil put se rendre compte que ce dernier était visiblement attaché de prés ou de loin au peuple de la Comté. On pouvait voir dans son sourire et son regard qu'il affectionnait ce peuple pourtant si renfermé sur lui même.

"...Mais pardonnez mon manque de politesse, j'en suis presque venu à oublier de me présenter" dit-il tout en riant de bon coeur, "je suis Wilcom Bolger de Grand Cave. Si vous cherchez la meilleur herbe à pipe de toute la Terre du Milieu n'hésitez pas vous avez frappé à la bonne porte. Pour tout vous dire, je suis un commerçant itinérant, je voyage à travers les terres avec ma roulotte vivant simplement de mon petit commerce."

Il devait être difficile à croire pour quelqu'un qui connaissait les Semi-Hommes, que l'un d'entre eux se soit soudainement décidé à voyager et à explorer le monde. Cette pensée déclencha un nouveau rire chez le hobbit qui décidément ne regrettait pas d'être venu jusqu'ici.

"Pardonnez mon impertinence, mais puis-je vous demander comment vous avez eu vent de l'existence des Hobbits? Il est rare de trouver en dehors du Val d'Anduin un homme qui connaisse notre peuple."



Revenir en haut Aller en bas
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 31
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyMer 5 Oct 2011 - 23:37
Taghemmon avait fait galoper son cheval aussi vite qu'il l'avait pu, mais face aux pentes escarpées et raides de la montagne, il avait du se rendre à l'évidence et ménager sa monture. Cela l'avait fait rager car chaque seconde de perdue pouvait être fatale à ses compagnons mais il ne pouvait courir le risque de chuter et de mourir sans avoir pu porter son message.

Après ce qui lui parut des heures, il arriva enfin en vue des portes de la Moria. Hélant les soldats qui se tenaient cachés dans la roche, il cria:


"Message urgent de l'Empire pour les Seigneurs Nains, message urgent de l'Empire pour les Seigneurs Nains!"

Intrigué par ce cavalier isolé aux couleurs plutôt inhabituelles dans les alentours, un nain se montra. Après quelques discussions avec l'Angmarien, il accepta de porter à son supérieur le message écrit par Toranur. En attendant, l'Unstergiven devait attendre à l'extérieur de la Moria. En ces temps troublés, il n'était pas bon de faire confiance aux étrangers...
Le chef de garde put ainsi, après avoir décacheté la lettre, lire les mots suivants:


Spoiler:
 


Les Portes de la Moria - Page 4 Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyJeu 6 Oct 2011 - 17:54
Des centaines de nains avançaient en direction des bastions. Ils préparaient les nouvelles armes afin de se défendre contre les attaques des gobelins. Depuis la reprise de la forteresse, les attaques incessantes des peaux-vertes furent de plus en plus nombreuses. Terriblement affaibli par la reconquête et la faiblesse qui l'habitait, Eberk nouveau régent de Khazad-Dùm nous pouvait sens remettre au destin. Ensuite vint la construction du mur qui sépara la terre du milieu en deux. L'affluence des réfugiés cherchant à venir se mettre à l’abri
se fit trop forte. Eberk était réfugié dans la salle du trône, assis sur un long fauteuil taillait dans la roche. Incrustait d'or, son emblème y était représenté. Habillait d'une armure en bronze, un poing tenant un marteau représentant son emblème. Sur les jambes un long marteau de guerre nain. Il avait abandonné sa hache lors de sa prise de pouvoir afin de se battre avec ce marteau et faire le plus de dégâts possible lors des affrontements contre les gobelins. Plongeait dans des pensées morbides et ancienne, un nain ouvra la porte brusquement. Il courait, tout essoufflait il se présenta devant le régent, genou au sol. Il tendait un morceau de parchemin, Eberk le prit, le déplia et se mit à lire la requête.
Peu de temps après, le bout de parchemin sur le manteau, Eberk se leva empoigna son arme de prédilection et se dirigea vers la porte. Il voulait se rendre lui-même auprès du messager.

Vingt minute plu tard, il était devant les portes de la Moria, un grand homme noir sur son cheval se dressait devant sa petite taille. Bien que plus simplet, le nain ne se sentait pas plus bas, mais plus fier vu son rang. Pourquoi il n'aurait su le dire, il tendit le parchemin au messager et demanda d'une voix rauque:

-Puis-je savoir pourquoi je devrais aider vos blessés. Nous n'avons aucun lien entre nos deux peuples. J'ai déjà beaucoup à faire avec mon propre peuple, pour pouvoir aider celui des autres.


Ses paroles était peut-être dur, voir même invraisemblable. Mais le Régent sans moquer totalement. Trop de chose c'était passé ces dernières années. Son caractère avait changé, il ne se reconnaissait pas lui-même. L'air sérieux et affreusement terrifiant, le nain se mit à attendre une réponse assez juste avant d'agir.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 798
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyDim 9 Oct 2011 - 18:31
(HP: Je me permets de poster ici en espérant que c'est le bonne endroit pour ça =))

Un message parvint à Khazad-dûm sous la forme d'une lettre attachée à un pigeon voyageur. Ce dernier se posa sur l'un des perchoirs à l'extérieur de la majestueuse cité naine. Il ne fallut ensuite pas longtemps avant qu'un soldat ne vienne détacher la lettre qu'il reconnut immédiatement comme provenant de la Lorien à la finesse de la caligraphie. Si ca ne tenait qu'à lui il aurait jetté le courrier dans l'un des sombres puits, ou l'aurait tout simplement glissée dans le foyer de l'un des hauts-fourneaux. Mais malgré tout son sens du devoir repris rapidement le dessus et se résigna à la lire.

Il jetta un regard suspiceux au pigeon en ouvrant la lettre, s'imaginant à peu prêt n'importe qu'elle demande farfelue. S'habituant à l'écriture fine qui recouvrait la mince feuille, il la déchiffra avec un léger sourire amusé:

Spoiler:
 

Le pigeon, quant à lui, semblait attendre qu'on lui remette un nouveau message, tout en observant le nain de ses yeux ronds...


Les Portes de la Moria - Page 4 7tL2w

Les Portes de la Moria - Page 4 Koo10Les Portes de la Moria - Page 4 Hurinu10
Les Portes de la Moria - Page 4 Feaub10Les Portes de la Moria - Page 4 Niluub10Les Portes de la Moria - Page 4 Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyLun 10 Oct 2011 - 16:19
[Hrp: Je me permets de répondre tout de suite, pour ne pas te bloquer. Puisque en ce moment j’attends une réponse de Toranur.]

Le messager nain, se mit à courir, le morceau de parchemin en main. Il dévala les marches descendant vers Cavenain, cherchant un moyen de rejoindre le régent actuel de Khazad-Dùm. Il passa devant une troupe de guerrier en armure, allant vers la porte Est. Il contourna un immense pilonne et trouva la grande porte de fer donnant vers la salle du trône. Le nain demanda aux gardes de le faire entrer, quand l'un d'eux répondit:

-Le régent n'est pas ici pour le moment, il se trouve devant les portes pour affaire importante.

Le messager remercia le garde et s'inclina, il tourna les talons et fit marche arrière. Il ne savait pas où aller, seul le régent pouvait s'occuper du message. Quand soudain il se remémora un nom. Reimgall, le premier conseil de Khazad-Dùm. Un nain de grande importance, nommé par le régent lui-même pour l'aider dans les tâches administrative et politique du royaume. Le messager retourner vers la grande salle, se dirigeant vers le pont. Tourna brusquement sur la gauche, se trouvant dans un immense couloirs sombre. Quelques torches éclairaient l'endroit, une vingtaine de porte ornaient les murs de pierre. Il courut à l’extrémité du couloir et se trouva devant une porte en argent, ou y était écrit "Premier conseiller". Il frappa et une grande voix venant de l'intérieur demanda d'entrer. Le message poussant la porte qui grinça, il s'inclina et s'approcha d'une grande table en pierre. Un vieux nains s'y trouvait, la barbe grise bien peignée, les sourcils broussailleux cachant deux yeux de chouette. Vêtu d'une tunique blanche et verte. Il accueillit le messager à bras ouvert et lui demanda:

-Que me vaut l'honneur de ta visite?


-Un message monsieur, reprit le messager.

-Fait moi voir.

Le messager déposa le parchemin sur la table. Reimgall l'attrapa et se mit à lire la nouvelle. Perplexe, il se caressa sa longue barbe grise. Il prit une plume dans son encrier et un morceau de parchemin propre et marqua.
Spoiler:
 

Il plia le parchemin et y mit le sceau de sa maison. Tout en redonnant le parchemin au messager, il lui fit signe de partir. Le naugrim s'exécuta et retourna vers la volière.
Quelques instants plu tard, il retrouva le pigeon, lui attacha le message, étrangement la petite bête inclina la tête et s'envola soudainement.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 31
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyMer 12 Oct 2011 - 9:34
Taghemmon sentait son sang bouillir. Chaque minute passée rapprochait ses frères d'armes de la Mort et il ne pouvait s'empêcher de penser à leurs corps sans vie et dépouillés. Les gobelins étant capables de tout, quels sévices pouvaient-ils infliger par dessus le marché aux dépouilles des braves de l'Angmar?
Aussi, quand au bout d'une demi-heure un nain fier et altier vint à lui, Taghemmon crut à tort qu'on avait enfin accédé à la requête de son souverain. Las, la chute fut cruelle. Insensible au visage tour à tour désespéré puis bouillant de rage du messager, Eberk remit le parchemin à l'Angmarien en lui demandant quelles raisons pousseraient un nain à porter assistance à des humains.


Si Taghemmon ne s'inquiétait pas autant du sort de ses camarades, il aurait de lui même acquiescé aux paroles du régent. Après tout, les Angmariens apprenaient qu'ils étaient les meilleurs du monde et que les races non humaines ne méritaient pas l'existence sur cette terre, pervertie qu'elles étaient par les maudits Impies. L'Unstergiven avait beaucoup de réponses en tête qu'il aurait aimé cracher au visage de son interlocuteur, mais il ne pouvait prendre le risque de fâcher le nain qui détenait seul entre ses mains le destin de ses frères d'armes. Se réfrénant avec peine, il réussit à garder un ton neutre pour répondre:


"Sieur nain, mon souverain connaît bien les orcs. Et lorsqu'il vous prévient d'un comportement anormal de ces derniers, c'est qu'il y a sûrement à enquêter. Mais peut être n'avez-vous pas besoin de cela... Si par ailleurs mes camarades ont en effet bien besoin d'assistance, ce n'est pas un service que nous vous demandons. Mon souverain a laissé suffisamment d'or à ses hommes pour financer l'expédition de secours, si cette dernière arrive avant les gobelins... Faîtes comme bon vous semble nain, mais rappelez-vous que des routes dangereuses sont mauvaises pour le commerce..."

Malgré le ton neutre, Taghemmon n'avait pas réussi à être aussi diplomate qu'il aurait fallu. Il n'aurait jamais du lancer cette menace à peine voilée concernant la réputation des routes de la Moria. La légendaire fierté naine pourrait prendre le dessus et réduire à néant les chances désormais faibles de sauver ses camarades...


Les Portes de la Moria - Page 4 Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyMer 12 Oct 2011 - 17:09
Il est vrai que ce n'était pas dans les habitudes du régent, de se fourvoyer de toutes alertes. C'est ami le savait que trop bien, depuis des années, lors de mission pour le compte du roi Karzad. Eberk avait risqué sa vie à de nombreuses reprises. Quitte à certains moment à frôler la de très près. Le naugrim scruta attentivement l'angmarien, bien que son aversion pour ce peuple le répugner. Le naugrim se mit à réfléchir. Tournant dans tout les sens, ses innombrables questions qui le torturés.
Les minutes passèrent, le silence fut totale pendant ce temps. Personne ne passait la grande, alors que d'habitude des centaines de nains, des villageois, étrangers passaient par milliers dans la journée. Depuis sa reconquête, Khazad-Dùm était redevenu un endroit de commerce et une grande forteresse. Eberk passa sa main dans sa barbe, tripatouillant les nœuds roux. Il repensa à son ancien ami, maintenant partis et dit :

-Écoutez! Je n'oserais imaginer ce qui arrivera à vos hommes, si jamais je ne fais rien. Bien que je n'ai aucune envie de traitez avec vous. Votre or m'importe peu dans cette affaire, mais je suis une personne d'honneur. Un Régent digne de ce nom, ne peux pas ce permettre de réfuter une demande.
Il soupira. Je vais faire demander une escorte de dix nains de guerre. Fortement armée, les gobelins périront s'y jamais, ils s'approchent trop près. Maintenant je vous laisse, j'ai des affaires urgentes à régler.

Eberk inclina la tête en direction du messager en signe de salut. Il tourna les talons et franchit la porte de la moria. Comment faire avec toutes les bandes de gobelins qui essayaient de revenir prendre possession de la forteresse. Maintenant les escarmouches et autres embuscades se faisait plus présente. Les naugrims reconstruisaient toujours la citée sous la montagne et tout en essayant de garder toujours intact les frontières. Le Régent passa la grande place et demanda à un nain passa de rejoindre les casernes et de faire quérir une troupe de dix naugrims dignes de confiance. Lorsqu'ils seront près, ils rejoindrons les portes et aideraient le messager à retrouver ses hommes tombés. Eberk se dépêcha de rejoindra la salle du trône au plus vite.

======================

Reimgall se dépêcha de rejoindre la caserne, poussa brutalement la porte. En entrant dans la petite pièce des gardes, un feu de cheminée chantait et dispersé une agréable chaleur. Assis autour d'une table de pierre, trois gardes jouaient avec des petits cailloux. Discutant des dernières missions à l'extérieur. Reimgall, s'approcha et frappa son poing sur la table. Un sourire étendu son visage, relevant sa grosse barbe brune, cachant presque ses petits yeux porcins. Le capitaine naugrims s’exclama.

-Bande de faignant, préparez vos armes nous partons en mission. C'est un ordre du régent!

Les gardes se levèrent en laissant tomber leur chaise sur le sol. Reimgall ricanait en voyant la réaction de ses hommes. Il alla dans la cour extérieur de la caserne, une dizaine de nains en tenu de combat attendait. Ils n'étaient pas vêtu de grandes armures comme ils avaient l'habitude de mettre. Mais de simple cotte de maille, de cuissard haute. De protection pour les jambes et les coudes. Un plastron léger avec l'emblème du régent et une longue cape marron avec capuche. Tenu faites pour le voyage est rôder dans les montagnes. Reimgall remercia les nains d'avoir agit aussi vite, avant de dire.

-J'ai vu le régent récemment, il nous ordonnent d'escorter un messager Angmariens, pour récupérer des hommes blessés. Ils sont tombés dans une embuscade de peaux-vertes. Agissons rapidement et si possible faisons chanter nos haches et que les têtes tombes. Mort aux oreilles pointues.


Les nains hurlèrent leur champ de guerre légendaire, implorant le grand Aulë de lejr rendre grâce. Ils quittèrent la caserne en chantant, leur voix se répercuter sur les parois rocheuses.
Peu de temps leur suffirent pour rejoindre les portes et trouver le messager, assis sur son cheval. Cet homme n'inspirer aucune confiance à Reimgall, ce fut sans doute le cas pour le régent. Pourquoi accorder une requête aux homme de l'Angmar. Reimgall ne préféré rien savoir. Il posa sa hache sur son épaule et dit au messager.

- Nous sommes prêt, nous pouvons partir quand vous voulez monsieur!


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
Narvin le FléauNombre de messages : 7
Age : 334
Date d'inscription : 26/09/2011

Feuille de personnage
Race: Naine
Possessions: La Foi, un poignard et des promesses de rédemption
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Narvin le Fléau
Main Droite de Kesil / 4ème Eveillé

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyJeu 13 Oct 2011 - 9:21
Khazad-Dùm.

Enfin la fière mine se tenait devant Narvin. Il n'y était jamais venu auparavant, lui le petit paysan de Kashgar. On lui avait raconté maintes et maintes choses sur la célèbre cité Naine et sa reconquête. Mais les milliers de kilomètres qui séparent Khazad-Dùm de l'Erebor avaient quelque peu altérés le récit d'origine. Les faits s'étaient mus en suppositions, qui s'étaient elles-mêmes transformées en légendes. Raison pour laquelle le Fléau fut déçu de cette première rencontre avec la Moria.
Il faut dire, la reconquête de la mine, qui ne s'était pas faite sans heurts ni souffrances, avait fini de détruire sa splendeur passée. Des années s'étaient écoulées depuis et rien n'avait pourtant vraiment été reconstruit à neuf.

Pour autant, ces grandes portes furent les seules choses à véritablement impressionner le Nain. Elles étaient immenses et majestueuses. Du pur travail naugrim. D'ailleurs ces dernières étaient ouvertes. Il put décerner de loin un semblant d'activité à l'extérieur de la cité. Narvin, en se rapprochant, commença à mieux distinguer les formes. Il vit des cavaliers, étrangers, cela se voyait dès le premier coup d'oeil. Mais également un groupe de nains aux abords de la mine.

Le voyage se faisait ressentir sur les épaules et l'allure du pauvre Nain. La poussière couvrait ses vêtements et leur avaient donné une teinte grisâtre, en place du brun d'origine. Elle s'était accumulée jusque dans sa barbe devenue elle aussi de cette couleur. Sa peau également s'était ternie. Bref, il ne faisait pas belle figure.

Son baluchon sur le dos, il avançait, d'un pas nonchalant. Pour lui rien ne pressait, il avait le temps devant lui et cette activité soudaine n'était pas la sienne. Bientôt l'immense arche des portes se dessinait au-dessus de sa tête. Sans encombres il venait de franchir le point de contrôle et pénétra ainsi dans la mine. Il faut dire que son allure ne paraissait pas le moins du monde éveiller les soupçons. Et c'était mieux ainsi.
Il pénétrait désormais en territoire inconnu et, instinctivement, posa la main sur son poignard, caché sous sa longue pelisse déchirée. Sa mission débutait ici. Mais par où commencer ?

Soudain une clameur s'éleva dans la mine et les bruits résonnèrent sur les murs. A sa droite un détachement de soldats marchant en rang serré. Ils arboraient d'impressionnants équipements. Un combat était-il sur le point de se préparer ?

Il tenta alors de se rapprocher le plus près possible de ce groupe.
Revenir en haut Aller en bas
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 798
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 14 Oct 2011 - 2:19

[Message précédent: ici]

Zarielle était enfin en vue des impressionantes portes de Khazad-dûm. La cité semblait avoir repris son activité depuis sa reconquête et de nombreux nains s'affairaient aux alentours. Sans doute la partie visible de l'Iceberg, vu la taille impressionante du Cavenain. La jeune elfe avait hâte de pouvoir découvrir cet endroit magnifique, se sentant toute petite à l'ombre des montagnes environnantes.

Elle descendit de sa monture à une cinquantaine de coudées des grandes portes, la guidant gentiment par les rennes jusqu'à l'entrée de la montagne. Les nains étant très susceptibles, inutile de leur parler du haut d'un cheval. Elle salua au passage les elfes qu'elle croisait d'un léger signe de tête respectueux, auquel ils répondaient avec la même retenue.

Elle fut surprise par le regard sévère d'un petit groupe de nains qui montaient la garde, qui la jaugeaient comme si elle s'apprétait à libérer un Balrog dans la mine. Visiblement elle n'était pas tombée sur de grands amateurs d'elfes, ce qui pouvait lui compliquer sérieusement la tâche. Ils s'approchèrent alors qu'elle faisait mine d'entrer, lui bloquant le passage, sans un mot.

Elle fit glisser son regard sur chacun d'eux sans obtenir davantage de réaction de leur part, ce qui la poussa à prendre l'initiative de parler en premier, faisant une croix sur d'éventuelles paroles de bienvenue.


- "Je suis Zarielle Alwë, Cartographe de la Lothlòrien.. J'ai avec moi un parchemin de Reimgall, premier conseiller de Khazad-dûm, qui m'autorise à séjourner dans vos murs pour le temps de mes recherches.. Je souhaiterais profiter de votre hospitalité pour la nuit et l'autorisation de traverser la Moria jusqu'à sa porte ouest dès demain.."

Pour toute réaction, l'un des gardes tendit la main, la jaugeant toujours de son regard d'acier. Zarielle tira de sa besace son précieux sésame et le lui tendit. L'autre se dépêcha de la déplier pour s'assurer de la véracité des dires de la jeune elfe:

Spoiler:
 

Confiante en la suite des événements, elle attendit patiemment que la garde finisse de parler dans la langue rocailleuse des nains et prenne sa décision.



Les Portes de la Moria - Page 4 7tL2w

Les Portes de la Moria - Page 4 Koo10Les Portes de la Moria - Page 4 Hurinu10
Les Portes de la Moria - Page 4 Feaub10Les Portes de la Moria - Page 4 Niluub10Les Portes de la Moria - Page 4 Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 14 Oct 2011 - 16:40
Il y avait encore beaucoup de monde circulant sur la route devant les portes. Les gardes gardaient un œil très aguerrit sur la situation. Le soleil mordait leur peau, se reflétant sur la pointe de leur lances. Les gardes s'humidifièrent le cou, la chaleur était pesante avec la grosseur des armures. Le plus gros, à la barbe grise et mal peignée, cracha sur le sol rocailleux, avant de dire à son compagnon.

-Quelle journée! Cette chaleur m'étouffe.

L'autre ria de bon cœur, le gros nain sens moqua. Il regarda de nouveau sur la route menant à la porte de la forteresse. Quand un elfe, tirant un cheval par les reines, s'approchait d'eux. Il vint, salua les naugrims. Il se présenta tout en tendant un parchemin, avec le sceau de Reimgall. Le gros nain, lut le message, renifla, lâcha un glaviot bien jaune sur la roche et dit à l'elfe. Tout en le regardant de haut en bas.

-Suivez-moi elfe!
Sur un ton ironique.

Le gros nain passa sous l'arche de la porte, il demanda à son compagnon de faire attention. En s'engouffrant par la porte, le naugrim et l'elfe montèrent le quelques marches et arrivèrent dans les étroits corridors. Ils marchèrent une centaine de mettre, avant d'arriver sur la place principal de Khazad-Dùm. Une grande statue représentant Aulë tenant un marteau de forge, siégeait au centre de la place. Des nains de tout les âges discutaient, chanter, d'autre se rendait dans les tavernes et restaurant. Le garde fit signe au voyageur de le suivre. Il bifurque sur la gauche, monta des escaliers. En haut, écartèrent une porte de fer. Ils se trouvèrent maintenant dans un endroit spécial. Une sorte de salle d'attente. Des petites chaises en bois, environ cinq était disposé avec maladresse dans la pièce. Un tapis vert émeraude accrochait sur la parois rocheuse. Un feu crépitait doucement dans un âtre de cheminée. Le garde disparut derrière une épaisse porte. L'elfe attendait tranquillement, la porte se rouvrit, un nain toute en puissance, s'approcha. Remercia le garde d'avoir accompagner l'elfe. Le naugrim tendit une main à au voyageur et le salua. Il dévisagea Zarielle et se présenta.

-Bienvenue Zarielle. Vous avez reçu mon message, si vous êtes venu jusqu'ici. Je m'appelle Reimgall. Mais vous devez, vous en rendre compte. Il me semble que votre métier, et cartographe, précisé dans votre lettre. Alors veuillez bien m'en dire un peu plus sur le but de votre venu.

Reimgall posa son postérieur sur une chaise, les mains dans la barbe et attendit la réponse de l'elfe.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 798
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 14 Oct 2011 - 17:24
- "Suivez-moi, elfe!"

Zarielle acquiesa et emboîta le pas au garde. Lorsque le soleil fut éclipsé par la lourde roche, la jeune elfe frissonna, un peux anxieuse de savoir qu'autant de pierre se trouvait au-dessus d'elle. Il lui fallut également un léger temps d'adaptation pour s'habituer à la lumière artificielle des torches, bien que son guide semblait parfaitement à son aise dans cet environnement.

La Galadhrim dévorait du regard l'architecture des lieus, impressionnée par la patience que les nains avaient dus déployer pour creuser ces salles énormes. La jeune elfe se sentait de plus en plus privilégiée de pouvoir parcourir le Cavenain, si durement reconquis.

Ils marchèrent suffisament longtemps pour que Zarielle ne sache plus précisément le chemin qu'ils avaient empruntés depuis l'entrée dans la Moria. Elle qui était habituée à voir constamment Anor ou Isil dans le ciel, elle se sentait un peu opressée, comme prise au piège, malgré les vastes espaces libérés à coup de pioche dans la roche. Et l'attitude patibulaire du nain qui la guidait - elle ne savait où - amplifiait un peu le malaise qu'elle ressentait.

Elle salua d'un signe de la tête ou d'un sourire la plupart des naugrims qu'elle croisait, même si peu firent l'effort de lui répondre. L'un d'eux cracha même à ses pieds avec un air de dégoût tout en caressant le tranchant de sa hache. Zarielle se dit, un peu amusée, que cela devait être une vieille tradition naine.

Ils arrivèrent enfin à une pièce qui semblait être l'antichambre d'une pièce sans doute plus importante. Des petites chaises étaient alignées et la jeune elfe remarqua qu'il y a avait de toutes les tailles. Un feu de cheminé crépitant de façon rassurante éclairait la pièce de sa lumière dansante. Son guide la laissa patienter sans un mot et disparut derrière une lourde porte.

Il ne fallut guère de temps avant de revenir avec un nain lourdement bâti. Malgré sa petite taille, il respirait la force tranquille. La Galadhrim su immédiatement qu'elle avait affaire à un haut dignitaire. Elle délaissa son observation de la tapisserie sur les murs et serra chaleureusement la main qu'il lui tendait tandis qu'il la dévisageait.


- "Bienvenue Zarielle. Vous avez reçu mon message, si vous êtes venu jusqu'ici. Je m'appelle Reimgall. Mais vous devez, vous en rendre compte. Il me semble que votre métier, et cartographe, précisé dans votre lettre. Alors veuillez bien m'en dire un peu plus sur le but de votre venu."

Après quoi il prit place sur une chaise et se lissa la barbe d'une main puissante. Zarielle l'imita et prit place sur un siège en face de lui:

- "Mes respects, premier conseiller Reimgall! Avant de vous répondre, je tiens à vous remercier de prendre le temps de me recevoir et pour votre accueil..."

Son hôte acquiesa poliment à la remarque, invitant toutefois la jeune elfe à continuer et répondre à sa question. Les nains n'étant pas connus pour leur patience sans pour l'extraction de la roche et l'artisanat, mieux valait aller droit au but:

- "Quant au but de ma venue.. Disons que si initialement je souhaitais séjourner quelques jours en ces lieus pour établir de nouvelles cartes de la région et plus précisment du col de Caradhras, des événements récents m'ont forcés à revoir mes obligations de ces prochaines semaines."

Elle marqua une courte pause, puis:

- "Mon maître m'a prié de rejoindre le plus rapidement Fondcombe et c'est pour cette raison que je souhaiterais pouvoir profiter du passage sous la montagne pour gagner un temps précieux dans mon voyage. Il me serait également très agréable de pouvoir profiter de votre hospitalité pour la nuit avant de reprendre ma route demain..."

Elle observa le nain qui visiblement se demandait quel était le rapport avec la cartographie. Soucieuse d'éviter toute confusion, elle se hâta d'ajouter:

- "Il est évident que les travaux de cartographie dont je parle dans mon message ne sont que partie remise.. Dès que je ne serai plus retenue à Fondcombe, soyez assurés que, à condition que votre invitation tienne toujours, je viendrai mener à bien mes travaux dans la région.. Et que je partagerai mon travail avec plaisir en vous donnant une copie des cartes que je dresserai, si tant est que cela vous intéresse...

Redoutant la réponse du naugrim, elle attendit patiemment qu'il réagisse. Elle espérait qu'il prendrait en considération sa requête avec bienveillance et y accéderait. Ecartant une mèche de cheveux dorée, elle se câla plus confortablement sur le dossier de sa chaise.



Les Portes de la Moria - Page 4 7tL2w

Les Portes de la Moria - Page 4 Koo10Les Portes de la Moria - Page 4 Hurinu10
Les Portes de la Moria - Page 4 Feaub10Les Portes de la Moria - Page 4 Niluub10Les Portes de la Moria - Page 4 Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 14 Oct 2011 - 17:44
Reimgall se leva, se mit à faire des allées et retour dans la pièce. Il remit du bois sur le feu, tisonna les braises. L'elfe venait pour cartographier les mines, mais il ne pourrait pas tout de suite. Devant se rendre à Fondcombe au plus vite. Puisque que le Semi-elfe Elrond l’attendez. Reimgall tripotait sa barbe, les yeux dans le vague, il se mit à regarder la tapisserie sur le mur. Elle représentait la dernière bataille des fils d'Aulë contre le balrog. Reimgall vint se réinstaller aux côtés de Zarielle et dit:

-Ce n'est pas mon rôle d'accorder le droit de passage de nos mines. Mais je pense quand ce moment le régent et très occuper. Des affaires politiques très urgentes à régler. Évidemment que vous pourrez revenir pour vos travaux. Certainement même rencontrer notre régent.

Il marque une courte pause, haussa les épaules, toujours sa large main sur la barbe.

-De plus je ne pourrais vous proposez une escorte importante, car nous manquons de soldats en ce moment. Bien que cela me chagrine beaucoup, puisque depuis notre reprise de notre bien. Les Gobelins rôdent souvint dans les parages et attaquent les voyageurs. Même pour retourner à Fondcombe, le voyage risque d'être fort sérieux au départ.

Reimgall s'attrista de savoir une elfe toute seule dans les alentours, bien que sachant manier l'épée formidablement bien. Utilisant les endroits sombres, pour se cacher. Après tout les premiers-nés, sont les plus redoutaient de toutes les races sur la terre du milieu. Par leur force et le courage, mais en des temps dangereux, ont en voyés très peu se joindre aux guerres. Reimgall reprit:

-Mais je pense qu'une petite bande, ne peut attirer l'attention! Quand dites-vous?

Soudain, le conseiller eut une petite idée derrière la tête, son envie de reprendre la route était forte. Tout aussi grande qu'Eberk. Tout deux avaient parcourut la terre du milieu pendant des années chacun dans leur coin. Aujourd'hui devenu haut dignitaire de Khazad-Dùm, plus rien d'intéressant ne leur étaient arrivés. Reimgall impatient, posa son lourd regard sur l'elfe.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 798
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyVen 14 Oct 2011 - 19:40

Zarielle observa avec attention le régent se lever puis faire les cents pas dans la pièce, visiblement en train de réfléchir à la situation. Caressant sa longue barbe, il se mit à observer avec les yeux dans le vague la grande tapisserie qui représentait une lutte féroce entre des naugrims et un Balrog. La finesse des dessins rendait la fresque très réelle, retranscrivant habilement la fureur du combat épique qui s'était déroulé. Finalement, Reimgall reprit la parole:

- "Ce n'est pas mon rôle d'accorder le droit de passage de nos mines. Mais je pense quand ce moment le régent et très occuper. Des affaires politiques très urgentes à régler. Évidemment que vous pourrez revenir pour vos travaux. Certainement même rencontrer notre régent."

La jeune elfe lui lança un regard de gratitude qui reflétait bien sa pensée. Obtenir l'hôspitalité des nains et leur appuis était somme tout une grande victoire, d'autant plus que Reimgall parlait éventuellement de lui faire rencontrer le régent de Khazad-dûm. Un honneur dont elle comptait bien profiter si la situation le lui permettait.

Décidément, elle commençait à éprouver de la sympathie pour le nain qui se trouvait en face d'elle et qui caressait sa longue barbe de manière presque ininterrompue. Elle savait que la barbe était un signe social particulièrement important dans la société naugrim et à voir la longueur de celle de son interlocteur, il avait de quoi en être particulièrement fier. Silencieuse, elle le laissa poursuivre:


- "De plus je ne pourrais vous proposez une escorte importante, car nous manquons de soldats en ce moment. Bien que cela me chagrine beaucoup, puisque depuis notre reprise de notre bien. Les Gobelins rôdent souvint dans les parages et attaquent les voyageurs. Même pour retourner à Fondcombe, le voyage risque d'être fort sérieux au départ.

La jeune elfe fronça les sourcils, surprise d'apprendre qu'il restait des gobelins dans la Moria. Après tout, cela semblait presque logique vu la taille du royaume sous la montagne. On disait que les nains avaient creusés de profond tunnel pour récolter d'avantage de mithril. Rien d'étonnant dès lors à ce que des gobelins se terre dans les multiples cachettes que cela leur fournissait. L'admiration pour le travail acharné des nains pour reconquérir Khazad-dûm monta en elle.

Elle s'inclina en signe de remerciement, puis, relevant la tête:


- "Ne soyez pas chagriné maître nain. S'il est vrai qu'une escorte de vos vaillants guerriers aurait été la bienvenue, je ne puis vous reprocher de ne pouvoir me l'accorder... Soyez cependant assuré que le geste est apprécié!"

- "Mais je pense qu'une petite bande, ne peut attirer l'attention! Quand dites-vous?"

Zarielle répondit par un sourire éclatant. Il ne lui avait pas échappé qu'une idée semblait avoir germée dans l'esprit du nain, ce qui se traduisit dans son regard. Un regard dur, où brillait la flamme de l'aventure et des voyages passés. Soudain le naugrim semblait avoir perdu du poids de la vieillesse et ressemblait à un jeune nain plein de fougue et de force.

- "J'abonde dans votre sens, conseiller.. Toutefois je ne souhaite pas représenter un fardeau pour les vôtres où que votre aide affaiblisse la défense de votre belle cité. Si vous avez un ou deux compagnons à me conseiller, je les accepterai avec joie, d'autant plus que comme vous l'avez justement fait remarqué un petit groupe attire moins l'attention..."

A vrai dire la jeune elfe était enthousiaste à l'idée de voyager avec de féroces guerriers nains, qui plus est étant habitués à se mouvoir dans les profondeur du ventre de la terre. Nul doute que leur aide profiterait beaucoup à Zarielle, surtout si des bandes de gobelins rôdaient à la recherche de voyageur pour leurs repas. Bien qu'habile avec un arc, la Galadhrim ne pourrait longtemps se défendre seule face à des gobelins en nombre et la proposition de Reimgall lui offrait une excellente protection ainsi que la possiblité de mener conversation avec ses possibles futurs compagnons sur la culture naine.

Décidément, elle était très surprise de l'acceuil que le conseiller lui avait réservé. Avec l'attitude du garde aux portes de la Moria, elle s'était attendue à trouver un conseiller réfractaire qui aurait prêté attention à sa requête par pur politesse. Il s'avérait que Reimgall était tout autre et un nain très ouvert d'esprit. Elle en fut agréablement surprise.


- "Pensez-vous à quelqu'un en particulier, maître nain?"


Les Portes de la Moria - Page 4 7tL2w

Les Portes de la Moria - Page 4 Koo10Les Portes de la Moria - Page 4 Hurinu10
Les Portes de la Moria - Page 4 Feaub10Les Portes de la Moria - Page 4 Niluub10Les Portes de la Moria - Page 4 Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptySam 15 Oct 2011 - 17:24
Reimgall esquissa un large sourire, s'il ne c'était pas retenue le conseille naugrim aurait certainement sauté de joie. La perspective de suivre à nouveau la route et reprendre la route, l'enchanté beaucoup. Le temps faisait défaut en terre du milieu. Les hommes mortels ne vivaient que très peu de temps, comparé aux elfes et aux nains. Mais même un nain, meurt, retournant à la pierre. Soit par vieillesse ou maladie, souvent aussi en trouvant la mort sur un champ de bataille.
Reimgall daigna laisser enfin sa barbe. Il appela le garde de la porte et lui demanda d'aller chercher deux compagnons. Le conseiller se retourna enfin vers l'elfe et reprit la parole.

-Bien Zarielle, j'irais sur la route avec vous! L'envie de partir me triture le cœur depuis de longues années. J'ai besoin de vivre des aventures, après je suis un nain et le voyage et le sang des batailles et une chose né dans mes veines.

Reimgall put apercevoir les yeux de la Galadhrim briller. Le nain en fut heureux. Il servirait lui-même d'escorte à l'elfe. L'emmenant le plus loin possible, peut-être on ne sait jamais, l'accompagner dans la cité secrète du seigneur Elrond. Bien que les naugrims y ont que très rarement mis les pieds. Reimgall poussa un pan de sa robe, laissa entrapercevoir un large ceinturon en cuir. Quatre petit couteau y était accrochés. Un petit hache de voyage, brillait de toute sa splendeur. Le nain, pausa la main sur la poignet, laissa voir un sourire. Quand à nouveau la porte de l'antichambre s'ouvra dans un léger grincement. Le garde de la porte et deux autres nains entrèrent dans la pièce. Les nouveaux arrivants, étaient habillés du robe rouge, une grosse armure, de cote de maille. De casque en métal descendant jusqu'à leur menton. Seul la barbe et leur petit yeux porcins était visible sous cette protection. Les naugrims saluèrent le conseiller et le premier s'annonça.

-Conseiller, je me nomme Rohmûr et voici Orki!

-Ravi de vous rencontrer compagnon!
reprit le conseiller.

Il se retourna vers l'elfe et lui présenta les deux guerriers.

-Enfin, nous ne serons que quatre pour ce voyage, laissait moi instant pour aller me changer.

Reimgall quitta l'assistance, passa la lourde porte. Il y resta un certains temps, avant de sortir avec l'armure des nains. Avec de lourdes plaques protégeant son poitrail, des gants remonta jusqu'au coude. Un heaume à tête de dragon sur le crâne. Une émeraude en son centre. Il avait toute les protections possible. Une lourde hache de guerre naine en main, il demanda enfin à l'elfe.

-Par ou voulez-vous commencer?

Reimgall posa la hache sur une chaise, l'elfe devait répondre vite afin de prendre la route. Puisque en-dehors le soleil déclinait, laissant ses derniers rayons, glissaient vers les cols des monts brumeux. C'était le pire moment pour partir, puisque les gobelins sortaient souvent, quand la lune faisait son apparition.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 798
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyDim 16 Oct 2011 - 8:34

Reimgall semblait de plus en plus enjoué au fur et à mesure que la discussion se prolongeait. Il arrêta enfin de caresser sa barbe puis demanda au garde d'aller chercher des compagnons, avant de se retourner vers Zarielle:

- "Bien Zarielle, j'irais sur la route avec vous! L'envie de partir me triture le cœur depuis de longues années. J'ai besoin de vivre des aventures, après je suis un nain et le voyage et le sang des batailles et une chose né dans mes veines."

La jeune elfe observa un instant le naugrim, se demandant s'il ne lui jouait pas un tour. Pourtant il semblait tout à fait sérieux et passionné en parlant de voyages et de bataille. Décidément elle allait de surprise en surprise depuis qu'elle avait franchi les massives portes de la Moria.

Elle avait d'abord eut l'honneur de voir sa requête de séjour acceptée sans conditions par Reimgall, puis il lui avait directement accordé une audience lors de son arrivée. Et maintenant il se proposait de l'accompagner pendant son voyage. Zarielle ne savait que trop penser, se demandant ce qui lui valait l'honneur d'une escorte si prestigieuse.

Les nains étaient de féroces guerriers redoutés par les orques à juste titre et il n'y avait pas meilleur qu'un Naugrim pour se diriger sous terre et y affronter l'environnement hostile. Mais la il s'agissait du premier conseiller Reimgall lui-même. Il était évident qu'on ne parvenait pas à un tel poste dans la société naine sans hauts faits d'armes et les quatres couteaux accrochés à sa ceinture ainsi que sa hache le confirmaient.

Le regard de la jeune elfe brilla en prenant conscience de l'honneur qu'on lui faisait. Un honneur dont elle espérait se montrer digne. Elle inclina respectueusement la tête pour remercier Reimgall:


- "C'est un très grand honneur que de pouvoir voyager avec vous, conseiller... Je vous remercie infiniment de l'attention et du temps que vous m'accordez pour cela... "

A peine eut-il finit sa phrase que deux nains solidement bâtis, se prénommant respectivement Rohmûr et Orki, entrèrent dans la pièce. Reimgall les accueilli chaleureusement tandis que Zarielle leur faisait un signe de tête pour les saluer. Cela fait, le premier conseiller se tourna vers elle:

- "Enfin, nous ne serons que quatre pour ce voyage, laissez moi un instant pour aller me changer."

- "Je vous en prie..."

Le naugrim quitta la pièce pour aller s'équiper, laissant Zarielle en compagnie des deux nouveaux arrivants. Les nains observait sans animosité la jeune elfe, semblant plutôt curieux de la suite des événements. Zarielle quant à elle, encore surprise de la tourne des événements, ne savait vraiment que dire malgré son envie d'être courtoise. C'est donc dans un silence pesant qu'ils attendirent le retour de Reimgall.

Lorsqu'il arriva elle failli ne pas le reconnaître tant il était lourdement équipé. L'artisanat de guerre naugrim dans toute sa splendeur.. Reimgall avait fière allure dans son armure, le regard alerte sous son casque en forme de dragon. Alors que Zarielle observait avec attention l'emeraude bien visible sur le couvre-chef du nain, il prit la parole:


- "Par ou voulez-vous commencer?"

La jeune elfe avait déjà réfléchie à la question. Elle avait prévu le chemin à suivre une fois qu'ils seraient sortis de la Moria. En soi rien de très compliqué puisque pour rejoindre Fondcombe il suffisait de longer le côté ouest des monts-brumeux. Une deuxième variante consistait à suivre la rivière du nom de Bruinen. En revanche la Moria restait totalement mystérieuse pour la galadhrim:

- "A vrai dire conseiller, si une fois que nous serons sortis de la Moria je pourrai vous guider efficacement, j'ai bien peur de ne vous être d'aucune aide dès lors que nous sommes sous la montagne. Je pense qu'il serait judicieux que vous preniez les choses en main tant que nous serons sur votre territoire.. Si le but reste de rejoindre la partie occidentale des Monts-Brumeux, vous avez le choix de la façon d'y parvenir.. Avancez et je vous suivrai..."

La jeune elfe avait totalement confiance en les capacités de Reimgall. Elle qui était habituée aux grands espaces des forêts, elle se sentait complètement désorientée depuis qu'elle avait franchit les portes de la Moria. Cependant elle ne redoutait pas le voyage, malgré le risque d'attaque des gobelins. Reimgall semblait être intelligent, cultivé et prévoyant. De plus il connaissait sans doutes les mines comme sa poche et il avait sans doute participé à de nombreuses batailles. Que risquait-elle avec lui comme guide? sans compter la présence des deux autres guerriers nains...

- "Quand vous voudrez, conseiller..." dit-elle avec une courtoisie teintée d'excitation


Les Portes de la Moria - Page 4 7tL2w

Les Portes de la Moria - Page 4 Koo10Les Portes de la Moria - Page 4 Hurinu10
Les Portes de la Moria - Page 4 Feaub10Les Portes de la Moria - Page 4 Niluub10Les Portes de la Moria - Page 4 Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
EberkNombre de messages : 371
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyDim 16 Oct 2011 - 17:44
Reimgall surexcité commença à trépigner d’impatience vêtu de son armure. Il est vrai, que les elfes n'aimait pas tellement se retrouver dans des endroits confinés et restreint, comme les couloirs étroits de la Moria. Par expérience le naugrim se rappelait des dangers dans les montagnes, avec les gobelins qui y gambadaient et détruisais tout sur leur passage. Donc pour sa propre personne, il était normal de suivre son instinct et d'aider l'elfe. Venu pour cartographier l'endroit, mais cela plu tard. Aujourd'hui elle devait rejoindre Fondcombe et le conseiller Reimgall aimait beaucoup l'idée de voir l'architecture des elfes.
Il sens retourna vers un petit placard contre le mur. Farfouilla à l'intérieur et en sortie une grande bois en bois. Des rayures en argent et en mithril ornait son entourage métallique. Reimgall posa la boite sur la table, retira sa clef d'une poche de son pantalon et ouvrit la petite boîte dans un cliquetis. Glissant sa main à l'intérieur il en sorti une bague en ivoire. Il l'enfila à son index, avant dire à Zarielle qui le regardait incrédule.

-Cette bague mon trésor le plus précieux. Elle se transmet de génération en génération dans ma famille et je la porte à chacun de mes voyages.

Il farfouilla encore une fois dans le coffre et en sorti un morceau de carte. Avec des inscriptions précises et des informations sur chaque endroit. Il roula le papier et le fourra dans sa large poche. Il demanda à tout le monde s'ils étaient prêt et Reimgall quitta la pièce, une fois que Rohmrûr et Orki quittèrent la pièce, le conseiller ensuite. Ils descendirent le grand escalier, arrivant enfin sur la grande place et Reimgall braqua soudainement sur la gauche. Un sourire sur les lèvres, il ressentait l'excitation du voyage dans ses veines.

Suite Ici: Quatre voyageurs dans les profondeurs.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Les Portes de la Moria - Page 4 1314648884_small

Les Portes de la Moria - Page 4 Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
https://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
La Main NoireNombre de messages : 1206
Age : 320
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
La Main Noire
Prophétesse Késiliste
MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 EmptyDim 27 Nov 2011 - 13:43
    Enfin. le voyage venait de se terminer. La petite troupe harassée arriva en vue des portes de la Moria. Leur pas s'était bien ralenti depuis leur départ il y a de ça quelques jours. Les cavaliers, pourtant sur monture, étaient eux-mêmes épuisés. L'activité inhabituelle dans le sud de l'empire leur avait imposé la plus grande prudence.... et un détour tout aussi important par conséquent.

    Lorsqu'ils s'arrêtèrent aux pieds des grandes portes, rien pourtant ne se passa. L'on aurait cru la mine vidée de ses occupants. Ce n'est que lorsque Voltrek s'avança et révéla son identité aux gardes dissimulés qu'un bruit se fit entendre de l'autre côté de la paroi. Un grincement, puis un cliquetis de chaînes pour finir par le sourd grondement d'une masse de pierre pivotante.

    Lorsque le bruit cessa et que les yeux des Naugrims se furent assez habitués à l'obscurité qui s'offrait devant eux, Zenbhir donna l'ordre d'avancer. La petite armée pénétra ainsi dans la Moria, celle qu'ils étaient venus libérer, pour la seconde fois pour certains d'entre eux.

    Arrivé dans le grand hall, Zenbhir stoppa la colonne d'un simple geste de la main. Il descendit de son sanglier de guerre et ôta son heaume d'apparat. Il le tendit à son aide de camp. Ses seconds l'imitèrent pendant que le reste de la troupe put enfin se reposer après une semaine de marche forcée.


    Avant de débuter son entrevue avec le Régent, il fit un léger signe de tête en direction du chef artificier. Celui-ci approcha du Seigneur de guerre.


    - Tolraïn, dis aux hommes de garder sur eux leur barda. Qu'ils se reposent, mais interdiction formelle de s'éparpiller tant qu'aucune consigne ne nous a été donné par le seigneur Eberk. Vérifie l'état des poudres, j'espère que le trajet ne les a pas détérioré.


    Il garda son heaume sous le bras, donna une consigne à son second et attendit que Voltrek le fasse introduire auprès d'Eberk.


    - Messire l'émissaire, à vous l'honneur.


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Les Portes de la Moria - Page 4 Sign10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Portes de la Moria   Les Portes de la Moria - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Les Portes de la Moria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Les Portes de la Moria - Page 4 N448 :: Khazad-Dûm :: Bastion de Khalîm-