Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 La salle du trône et le château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Eothain
Roi du Rohan

avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Lun 22 Sep 2014 - 20:22

Eothain écouta attentivement le discours de l'empereur très solennel et bien attentionné. Il ne savait pas que cet accord existait, cela avait certainement du être établi avant que lui même ne soit élu en tant que régent par le peuple après la libération du pays. Il en fut d'ailleurs plus qu'étonné de l'apprendre car si l'empire de l'ouest avait une quelconque autorité en rohan, alors qu'avaient ils fait lorsque les orientaux les avaient assiégés ? Sans doute avaient ils eux aussi le problèmes pour ne pas avoir à s'occuper d'une province éloignée... Eothain se saisit du papier avec un signe respectueux de la tête puis il dit alors à Aragorn :
.
" Nous vous devons énormément, Tar Elessar ! Vous avez longtemps combattu pour nous puis avec nous ! C'est pourquoi de tous les dirigeants de ce monde, il n'y en à aucun que je respecte plus que vous. Mais si vous me permettez, ce papier ne vaut rien à mes yeux. Le rohan c'est battu seul, notre peuple c'est délivré lui même du triste sort qui le destinait à devenir une province du Rhûn. Seuls, sans alliés, sans le gondor ou l'arnor nous avons rebattit le royaume et le peuple m'a désigné à cette époque pour le diriger. Alors oui, je vous remercie de nous accorder "officiellement" notre indépendance vis à vis de votre empire. Seulement à mes yeux et aux yeux de chaque rohirrim, le Rohan était tout sauf un territoire dépendant de quelqu'un d'autre que de lui même "
.
Il but alors une bonne gorgée de l'excellent cru que venait de lui servir Aragorn. Il ne s'était pas énervé mais il était comme cela et l'avait toujours été. C'était un homme sincère et honnête qui pensait ce qu'il disait et ne se gênait pas pour dire ce qu'il pensait. Il espérait seulement que ce ne serait pas l'empereur qui aurait mal pris cette réflexion. C'est pourquoi il ajouta
.
" Quoi qu'il en soit, j'espère que nous pourrons compter les uns sur les autres dès maintenant pour bâtir un monde meilleur entre tous les hommes de l'ouest ! Longue vie à votre empire et longue vie au Rohan ! "


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Mar 7 Oct 2014 - 0:23

A vos yeux, il ne représente rien, mais dans les faits, cet accord existe Eothain, et il est en application. La seule raison pour laquelle je veux officialiser cela est pour éviter que si un malheur devait m'arriver et qu'un successeur mal intentionné devait me succéder, une chose que je redoute plus que tout au monde, le Rohan soit à l'abri politiquement, car un tel accord pourrait déclencher dans la Marche une véritable guerre civile

Elle était là la réalité, dans les derniers mots d'Aragorn, on pouvait percevoir les douloureux souvenirs dont l'Empire tentait de se relever. Et tout ce que souhaitait l'Empereur, c'était éloigner ce même spectre qui avait déchirer son Empire des terres magnifiques de la Marche.

Eothain, j'ai personnellement combattu en Rohan, plusieurs fois, et j'ai l'immense privilège d'avoir pu compter parmi mes amis véritables certains de vos prédécesseurs. Je reconnais alors une chose, c'est que la qualité commune de votre peuple est votre courage. Je connais le prix que vous avez payer pour résister aux Rhûniens. Mon peuple a payé un tribu lui aussi, en d'autres temps, pour se libérer d'un autre envahisseur, plus noir encore. Et en ces temps, mon ami, le Roi Eodred a chevauché jusque dans les champs du Pelennor, honorant les traités ancestraux. Et c'est dans cet esprit que je vous demande de proclamer officiellement sur vos terres la fin du protectorat de l'Empire sur le Rohan.


HRP: Dsl pour le retard, quelques soucis persos que j'ai pu régler que ce week end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Eothain
Roi du Rohan

avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Lun 13 Oct 2014 - 19:11

Finalement, le Tar Elessar semblait vraiment tenir à ce que l'affaire soit rendue officielle et solennelle. Il avait évoqué une bonne raison pour appuyer sa demande et eothain accepta.

" Cela sera officiellement proclamé rassurez vous mon ami "

Puis un autre sujet vint à l'esprit du seigneur de la marche. L'alliance entre le rohan et le gondor passait par des moyens de défenses efficaces qui protègeraient les deux royaumes de toute agression imprévue.


" Dites moi, j'ai établi depuis quelques mois des postes de surveillance frontaliers un peu partout sur les frontières orientales du Rohan. Le but étant de prévenir toute agression venue du Rhûn ou du Mordor… Mais nous devrions mettre en place un système de feux d'alarme entre nos royaumes pour appeler à l'aide en cas d'invasion "

La défense du territoire était devenue la principale obsession du Roi du Rohan. Il savait que le Rhûn était tout à fait instable et qu'un demeuré nouvellement sacré pourrait avoir la folie de vouloir s'attaquer au Rohan. Ces postes frontières permettaient de détecter tout mouvement de troupes pour prévenir la cavalerie de Dunharrow qui s'abattrait alors sur les envahisseurs comme la foudre sur le sol. Mais si le danger devait venir du Harad ou des terres au nord de l'Arnor, alors ils devaient se prévenir entre eux pour pouvoir réagir avec vivacité.

HRP : Il me semble pas que les feux d'alarme existent entre rohan et gondor.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Lun 10 Nov 2014 - 18:47

Aragorn pris le pichet d'argent, portant les armoiries de l'Empire gravées d'or, où l'Arbre Blanc était incrusté d'un ivoire. Une oeuvre splendide, et d'un coût très élevé à n'en pas douter. Il servit une coupe à son hôte, puis se servit lui-même. Les deux hommes s'étaient déplacés dans une salle se trouvant à l'arrière de la salle du trône, un cabinet de l'Empereur ne comprenant qu'une table ronde où était gravé une carte de l'Empire et de ses frontières, et deux fauteuils en velours richement décorés. Au centre de la table, un plateau d'or aux poignets ornées. Les deux hommes étaient seuls. Aucun page, aucun serviteurs. Deux hommes, deux rois, qui s'entretenaient des affaires de leurs pays respectifs.
Le cabinet comprenait une fenêtre, très petite, mais qui fournissait une vue imprenable sur les Sept Nivaux, et sur les Champs du Pelennor. Et sur l'extrême gauche de la fenetre (je prefère cet extreme là! :p ), un vieux dispositif était visible.


Un tel système a été crée il y a fort longtemps, mais l'éloignement de nos deux peuples ces dernières années a fait que, malheureusement, ce dispositif me semble en bien mauvais état. Vous avez raison, nous devrions le relancer.

Aragorn se leva et tourna le dos à son hôte, fixant la plaine dans laquelle, il y a quelques années déjà, s'était déroulé une grande bataille mettant aux prises les Hommes de l'Ouistrenesse, assiégés par une coalition Rhuno-Mordorienne, et à laquelle tant de Rohirimmes participèrent, portant secours à leurs alliés perpetuels de l'Empire. Une bataille qui ne tourna en faveur de l'Empire que grâce à une trahison de Krell, le Dieu-Roi du Rhûn, contre Sauron. Mais Elessar avait aussi d'autres batailles en tête, comme cette fois où il dirigea ses armées vers Edoras pour venir en aide aux Rohirimmes alors que ceux si était assiégés à For le Cor. Il savait qu'il fallait améliorer le réseau de communication entre les deux royaumes

Et j'irai plus loin, je vous proposerai d'équiper nos plus grandes villes d'un réseau de communication rapide, plus uniquement nos capitales. Ainsi, nos armées coalisées pourraient avoir un point de jonction pour marcher ensemble, au niveau de la Pierre d'Erech par exemple?

Rassembler une armée avant d'être sur le champ de bataille permettrait très certainement un effet de surprise plus grand. Une charge des Cavaliers du Rohan appuyés par la cavalerie lourde de Dol Amroth avait de quoi impressionner, l'Empereur en était convaincu. Il voulait ainsi que le Rohan et l'Empire renforcent leurs liens, et notamment sur le plan militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Eothain
Roi du Rohan

avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Lun 10 Nov 2014 - 22:21

Eothain avait jeté un dernier regard bienveillant sur sa fille Lyra qui s'amusait sagement à faire le tour d'un des grands pilonne de la salle du trône. Elle jouait seule, comme à son habitude, pendant que son père discutait avec l'empereur de choses dont elle ne comprenait pas vaiment le sens et qui ne l’intéressaient guerre. Le roi du rohan, lui, voyait bien qu'aragorn essayait de le faire venir dans cette arrière pièce bien isolée de toutes oreilles trop curieuses, de tout risque d'être entendu par quiconque ne devrait pas. Seulement cela impliquait de laisser sa fille sans surveillance et cela Eothain ne le souhaitait pas vraiment. Non pas qu'il n'avait pas confiance en elle pour rester sage et calme dans le grand hall mais il ne faisait pas confiance à grand monde pour ce qui était de sa sécurité. Ainsi il lui fit signe d’approcher près de la porte mais sans trop se montrer pour qu'aragorn ne soit pas froissé par sa proximité.

Puis il écouta ce que le souverain de l'empire lui répondit au sujet de ces deux d'alarmes qui pouvaient être mis en place. Grande fût sa surprise lorsqu'il apprit que ce système était jadis utilisé entre les deux puissances. Il afficha un sourire de satisfaction et repondit après avoir gouté à nouveau au cépage servit par le Tar lui même.


" J'enverrais des sentinelles à chacun de ses anciens postes qui se trouvent sur nos frontières avec l'ordre de transmettre tout signal venant de l'un des feux avoisinants. Je pense que nous retrouverons les lieux de ces brasiers dans nos archives au palais."

En revanche, il n'était pas très disposé à organiser la défense du royaume de manière à pouvoir joindre les deux armées en un point commun. La principale défense d'Edoras était le refuge de Dunharrow où près de sept milles cavaliers étaient prêt à intervenir sur la capital ou à partir en renfort vers le gouffre de Helm. Un point parfait pour une telle cavalerie car reculé dans les montagnes blanches et inatteignable par l'ennemi.

" Les frontières les plus à risques se trouvent bien loin de la pierre d'erech selon moi. Mais n'ayez crainte, les cavaliers d'Aldburg seraient les premier à arriver en renfort si Minas Tirith était attaquée. Et les autres ne tarderaient pas à arriver en renfort. "

Il termina sa coupe et dit alors à l'empereur sur un ton plus détendu et moins politique

" Maintenant que nous avons tout mis au point, me permettez vous de montrer à ma fille la vue époustouflante du haut de la tour d'ecthelion ? "

Aragorn était un homme politique exceptionnel et un chef de guerre sans pareil. Seulement il était aussi un homme convivial et un père et il ne faisait aucun doute qu'il apprécierait de pouvoir montrer au Roi et à sa fille ce magnifique panorama.



" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Jeu 20 Nov 2014 - 11:52

L'Empereur avait repris place aux cotés d'Eothain. Le Roi du Rohan préférait très certainement son camp retranché de Dunharrow. Aragorn se dit qu'il était dans le vrai. Erech était parfait pour intervenir dans le Lamendon, ou vers Edoras, mais si Minas Tirith était attaquée, elle ne pourrait, dans un premier temps, que se contenter des renforts d'Ithilien. Minas Tirith était bien trop proches des frontières orientales du Gondor, et cela était une certaine préoccupation pour l'Empereur. En effet, Osgiliath était à un jour de marche militaire de Minas Morgul, et à moins d'un jour de Minas Tirith. Les armées de Sauron pouvaient prendre Osgiliath, qui n'était que peu fortifiée, qu'en quelques jours. Et Aragorn savait que c'était le temps qu'il fallait pour rassembler l'armée d'Arnor et d'Isengard, alors pour l'amener jusque sa capitale...

Bien, j'espère que nous ne vivrons pas de temps sombres de notre vivant, ni même nos fils, ou les fils de nos fils. Cher Eothain, je suis heureux que nous soyons parvenu à resserer les liens entre nos deux pays, peut être pourrions nous nous revoir bientôt pour parler d'échanges plus pacifiques, pourquoi pas à un traité économique? Je demanderai à mes conseillers de refléchir à la chose, et je viendrai en personne vous rendre visite à Edoras. Voila trop longtemps que je n'ai pas contemplé le Palais d'Or de Meduseld. La Marche est un très beau pays, Eothain, et je suis convaincu que vous en prendrez grand soin, tout comme de ses Hommes. En attendant, mon ami, je vous laisse avec Anarion, qui est... et bien il n'existe pas de mot pour décrire Anarion! Il vous emmènera où vous le souhaitez, dans le Palais comme dans la cité. Je dois rejoindre mes Ministres. A très bientôt mon ami!

Là dessus, et contrairement aux us et usages, et à l'étiquette, il étreignit le roi du Rohan, une étreinte pleine de respect, et d'amitié. Puis il sourit au Roi du Rohan et quitta la salle, laissant Anarion rejoindre Eothain, avec sa fille pour enfin leur faire découvrir la vue imprenable de la tour d'Echtelion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Alcibiade
Gouverneur de Pelargir, Amiral de l'Empire de l'Ouestavatar

Nombre de messages : 310
Age : 30
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
Race: Númenóréen
Possessions: Des cartes de navigation, une pierre de soleil, le cor du Gondor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Jeu 19 Nov 2015 - 17:47



Vakalor traversa les dédales de Minas Tirith prestement et se trouva bientôt dans le palais des rois du Gondor. Sa cape virevoltait autour de lui, ce qui l'agaçait. Ce signe distinctif d'apparat n'était qu'une gêne au combat et le capitaine préférait les manteaux de voyage moins contraignant avec une armure. Il ne quittait d'ailleurs presque jamais cette-dernière, prenant fort peu repos et se portant sans cesse d'un bout à l'autre du royaume pour défendre ses frontières.
D'origine populaire, Vakalor ne pouvait espérer un plus haut poste que le sien. Il avait atteint le sommet de la hiérarchie militaire où seuls les princes commandaient à plus de troupe que lui. Sachant cela, il n'attendait plus grand-chose de l'existence et se contentait d'accomplir glorieusement sa tâche. Sa témérité l'avait poussé à mener de dangereuses missions sur le haut plateau Est de l'Anduin où les orientaux sont farouches et belliqueux. Il avait aussi guerroyé dans le sud contre les pillards du Harondor et ses ennemis le craignaient à juste titre.
Son glaive reposait à sa ceinture dans son fourreau de cuivre. Le pommeaux luisait d'un large rubis sertis par un bijoutier de Minas Tirith en remerciement de son courageux sacrifice lors du siège de la cité blanche. Son pourpoint chatoyait à la lueur des torches et son heaume cliquetais régulièrement sur l'armure à son côté.
Il parvint à l'entrée d'une vaste salle gardée par deux veilleurs de la Cour de l'Arbre. Vakalor  pénétra  à l'intérieur et trouva un homme à l'air grave qui l'attendait. C'était le connétable Gilnor. Le capitaine mis un genoux à terre pour rendre hommage et présenta son rapport.

« Je reviens d'Ithilien. Ma tâche a été couronnée de succès et nous avons mis en déroute les colonnes ennemis au prix que quelques pertes cependant tragiques. Trente de nos frères sont tombés. Mais nous en avons massacré plus du triple. Et la base de Henneth Annûn est suffisamment ravitaillée pour tenir jusqu'au printemps.
Le moral est bon et les rangers se préparent à hiverner sous le commandement de Faramir.
J'envisage, si vous le permettez de mener une entreprise défensive dans les mois à venir. Il nous faut se préparer à bien des épreuves. Le Mordor redouble d'activité, et nos forces sont restreintes… Je compte donc regagner l'Ithilien à moins que votre service ne commande d'autres actions prioritaires ? »


Vakalor attendit la réponse de son supérieur, mais avant qu'il ne commence, le capitaine reprit subitement et curieux :


« Puis-je pars ailleurs m'enquérir des nouvelles d'Arnor ? »

Il avait entendu quelques vagues rumeurs à Osgiliath qui méritaient d'être éclaircies. Le royaume du Nord n'était plus que l'ombre de lui même et seuls les Dùnedains permettaient encore par leur vaillance de lutter contre le pouvoir grandissant de l'Angmar. Vakalor pressentait que l'Arnor pouvait encore être sauvé à condition de courage et de sacrifices.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4550-chroniques-maritim
Gilnor
Connétable du Gondor / Lókëtar
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 22
Date d'inscription : 14/05/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Vigilance, armure du Gondor
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Sam 21 Nov 2015 - 15:28

Gilnor était dans la salle du trône du Gondor penchait sur une table à regarder des cartes de la Terre du Milieu montrant les divers déplacements de troupes, forteresses et bastions. En tant que Connétable du Gondor, sa première mission était d'assurer la défense du Royaume et Gilnor savait qu'aucune défense n'était parfaite et en cela, il fallait toujours rester vigilant. Le Mal était toujours prêt à frapper et il était de son devoir de l'arrêter. Ainsi, il regardait ces cartes afin de voir où l'ennemi était susceptible d'attaquer.

Vakalor savait qu'avant d'être nommé Connétable, Gilnor avait eut son Grade de Général durant la guerre d'Angmar et qu'il fut par la suite nommé Connétable par sa Majesté Aragorn. Une ascension fulgurante auquel ce dernier ne s'attendait certainement pas. Il était connu pour être un officier sévère, demandant le meilleur de ses hommes mais aussi un véritable frère d'arme loyal, droit, courageux et ayant un sens de l'honneur à toutes épreuve et donc possédant un charisme militaire apprécié. Lorsqu'il prépara ses hommes à l'assaut, il déclara :

-Le soldat qui agit avec honneur ne peut faillir, son devoir est l'honneur lui-même. Sa mort, si elle est honorable, est une récompense et non un échec, car elle résulte de son dévouement à sa mission. Recherchez l'honneur dans vos actes, et vous ne connaîtrez pas la peur.

Ses hommes voit en lui un véritable exemple pour tout soldat.

Gilnor se tourna vers Vakalor qui posa genou à terre. Avant qu'il ne parle, Gilnor lui dit d'un ton aimable.

-Vous pouvez vous relevez Capitaine, nous ne sommes pas en séance officiel. Laissons le protocole pour les grands moment.

Puis, Vakalor lui fit son rapport et son visage s'assombrit devant les pertes et les activités du Mordor. Puis il demanda des nouvelles concernant l'Arnor. L'Arnor, une terrible campagne. Gilnor s'en souvenait comme si s'était hier. Elle lui avait coûté son frère.

-Arnor est tombé Capitaine. L'Arthedain et le Rhudaur ne s'en révéleront pas avant longtemps. Seul le Cardolan et l'Enedwaith à était épargné par la guerre. J'y étais au première loge. Mais cette Campagne ne repose que sur de la trahison. Nous pensions au début que les Forces de Morgoth avait envahit discrètement l'Angmar qui était alors notre allié je vous le rappelle mais il n'en est rien. Ce bâtard de Saroumane savait cela depuis longtemps ! Il savait que l'attaque aurait lieu ! Ce fumier à des litres de sang sur les mains ! Tempêta Gilnor sur la fin.

Le Connétable avait les poings serrés sous la colère. Puis il essaya de sa calmer.

-Nous avons tenu pour évacuer la population du Nord et arrêter leur invasion. Mais je partage votre vision. L'Arnor n'était qu'un début et je redoute une offensive simultané de l'Angmar et du Mordor, termina Gilnor.


COURAGE ET HONNEUR

"Le soldat qui agit avec honneur ne peut faillir, son devoir est l'honneur lui-même. Sa mort, si elle est honorable, est une récompense et non un échec, car elle résulte de son dévouement à sa mission. Recherchez l'honneur dans vos actes, et vous ne connaîtrez pas la peur."


Thème de Gilnor:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6758-gilnor-valtheran
Alcibiade
Gouverneur de Pelargir, Amiral de l'Empire de l'Ouestavatar

Nombre de messages : 310
Age : 30
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
Race: Númenóréen
Possessions: Des cartes de navigation, une pierre de soleil, le cor du Gondor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Sam 21 Nov 2015 - 18:51

PNJ VAKALOR



Vakalor fut frappé de l'inquiétude qui pointait dans le voix du sénéchal plus que par la colère de celui-ci. Pourtant Gilnor n'était pas homme à avoir peur de l'ennemi, et il avait une réputation de grand courage et de ténacité. Il méritait sa gloire plus que quiconque et les officiers, y compris le capitaine, avaient confiance en un tel homme pour mener les armées du Gondor.
Ils partageaient les mêmes vues politiques et n’œuvraient tout deux que pour la sauvegarde du Royaume. L'assombrissement du monde leur était connu, ils l'avaient constaté tout deux, chacun en des provinces différentes, et il se préparaient à défendre une nouvelle fois le Gondor contre les assauts de Sauron. Le pays ne disposait que de trop peu de troupes pour venir en aide à l'Arnor. Chaque soldat comptait et les troupes étaient déployées avec parcimonie le long des frontières. Le pays était solide. Il avait connu les plus grands affrontements de la Terre du Milieu et avait tenu faces aux hordes déchaînées contre ses murs. Vakalor pressentait que de sombres heures étaient à venir et qu'il devrait se dresser contre les forces du Mordor et ses lâches alliés.

« Le Harad est plongé dans un silence inquiétant. Le Rhûn encore instable, en quête d'un nouveau meneur. Les rapports de nos espions font état de l'influence grandissante de Sauron sur ces pays. Rien d'officiel, mais je gage que l'ennemi ne tardera pas à montrer son vrai visage…

Nous sommes bien seuls ! Vers qui nous tourner ? Si vos dires sont vrais, les elfes et les nains auront bientôt à faire avec l'Angmar… Nos seuls alliés sont les rohirims, et il ne serrait pas vain de ranimer les alliances nouées avec leur roi respectif, Eothain. »


Vakalor se racla la gorge, et le bruit rauque qui en sortit rappela son surnom de « Lion Rouge ». Même si l'origine du sobriquet venait probablement de son rugissement au milieu des combats, cette fâcheuse habitude contribuait à faire vivre la légende. Et puis Gilnor l'avait dit lui même : ils n'étaient pas en réunion protocolaire.

« La cessation de l'Isengard a été révoquée à la demande d'Aragorn selon des rumeurs. Peut être pourrions nous profiter de l'occasion pour envoyer des émissaires au Rohan pour y rencontrer le roi Eothain récemment remonté sur le trône… ? »

Vakalor fit ses proposition en toute bonne foi, mais intérieurement, il songeait d'avantage à d'autres pistes. Ils n'avaient pas évoqué le Rhôvanion. Cette région, libérée du joug oriental était laissée à l'abandon. Pourtant au Nord, le commerce semblait profiter à Dale. Le Mirkwood  était une forêt paisible depuis la grande alliance des nains et des elfes. Les caravanes affluaient vers Khazad Dûm puis gagnaient le Gondor pour vendre fourrures, métaux et armes, avant de repartir chargé de bois, d'or et d'épices. Il songea aussi à une contrée légendaire dont le nom lui échappait qui mais qui pourrait être une piste...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4550-chroniques-maritim
Gilnor
Connétable du Gondor / Lókëtar
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 22
Date d'inscription : 14/05/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Vigilance, armure du Gondor
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Lun 23 Nov 2015 - 0:15

Gilnor écouta les dire du Capitaine, ses craintes, ses propositions. Mais une chose retient son attention, le deuxième nom propre de sa première phrase. Le Harad.

-Le Harad, j'ai presque faillit oublié ces fumiers. Plongé dans une silence ou non ne change rien. Ils se sont allié au Mordor et par cette seule action, ils nous ont déclarer la guerre. Je n'arrive toujours pas à imaginer quel monarque responsable irait damner son propre peuple en s'alliant au Mordor car si cette "Impératrice" pense que cela n'arrivera pas, elle se trompe fortement. ( Il marqua une pause ). La Flotte nous est inutile dans notre combat contre le Mordor. En revanche pour le Harad... Si seulement j'avais un Grand Amiral, un vrai tacticien des flots, je pourrais organiser une expédition punitive pour leur montrer le prix de leur alliance. La meilleur défense reste l'attaque.

Il parlait presque pour lui. Le Capitaine se rendit compte lorsqu'il parla à nouveau.

-Pour le Rhun, j'espère qu'il possède un honneur et qu'ils respecteront leur alliance avec le Rohan. Mais vous avez parfaitement raison, c'est pour cela que j'ai déployé les Rangers du Groupe Minul-Târik à Amon Lhaw pour surveiller non seulement surveiller Minas Ruinil et Morannon mais aussi les Terres Brunes afin de savoir si jamais il y'a des mouvements de troupe de la part du Rhun.

Il marqua une nouvelle fois une pause.

-Concernant vos inquiétudes, elles sont fondés. Néanmoins, vous êtes un officier comme moi et vous devez veiller au moral des troupes. Je suis conscient que nous sommes seul mais n'oubliez pas, Capitaine, nous sommes le Gondor et nous avons toujours était le rempart contre le Mal et sa démence ! Nous vaincrons Capitaine ! Il y a toujours de l'espoir et nous devons puiser en cela pour nous donner la force de résister. Le Mordor ne possède une chose que nous nous avons. L'amour. Nous aimons notre pays, ses traditions, ses coutumes, sa gastronomie, ses magnifiques champs, ses belles tours blanches. Et la famille qui est le meilleur don qu'un homme puisse avoir. C'est cela qui me donne la force de résister quitte à donner ma vie Capitaine ! Notre suzerain à déjà ranimé les alliance avec le Rohan comme en remettant en place le système des feux d'alarmes.

Une véritable aura patriotique entourait Gilnor. On avait presque envie de partir avec lui en croisade au milieu du Mordor pour défendre la patrie qui est la sienne. Et cela était doublé sur Vakalor.

-Concernant la révocation de la cessation de l'Isangard par sa Majesté Aragorn, ça n'est pas une rumeur. Nous pourrions en effet envoyer des émissaires mais qui, telle est la question. Qui est assez diplomate pour cela.

Bien que Gilnor avait dit qu'il pouvait ce passer du protocole, il appelait Aragorn par son titre. Il aurait pu reprocher cela à Vakalor mais l'heure n'était pas à cela. Ce Capitaine était un bon officier d'après ses états de service lorsque Gilnor avait réorganiser les troupes. Il avait besoin de bon officier pour diriger.


COURAGE ET HONNEUR

"Le soldat qui agit avec honneur ne peut faillir, son devoir est l'honneur lui-même. Sa mort, si elle est honorable, est une récompense et non un échec, car elle résulte de son dévouement à sa mission. Recherchez l'honneur dans vos actes, et vous ne connaîtrez pas la peur."


Thème de Gilnor:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6758-gilnor-valtheran
Alcibiade
Gouverneur de Pelargir, Amiral de l'Empire de l'Ouestavatar

Nombre de messages : 310
Age : 30
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
Race: Númenóréen
Possessions: Des cartes de navigation, une pierre de soleil, le cor du Gondor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   Lun 23 Nov 2015 - 22:46


PNJ VAKALOR




La prudence. Ce maître mot résumait toute la situation du Gondor. Le royaume était suffisamment puissant pour se dresser encore fièrement face aux puissances de Sauron. Les armées étaient expérimentées, les murs solides. Le pays avait quelques alliés. Il fallait peut être aller voir du côté du Rhôvanion. Les Istaris étaient éparpillés, mais il fallait espérer leur retour. Il y avait de l'espoir. Du moins suffisamment pour continuer à se battre. Les paroles de Gilnor avait ouvert les yeux à Vakalor qui songeait aux opportunités encore offertes autour de lui.

« Je vous propose la chose suivante : je vais gagner le Nord et le Rhôvanion pour trouver la piste de Radagast. Je tâcherais de voir les hommes de Dâle et du Lac. Prendre contact avec eux pourrait s'avérer utile et c'est une piste que nous n'avons encore jamais exploré. Mais lorsqu'ils étaient occupés par les orientaux, c'est l'intendant Dénéthor qui a financé la révolte des naugrims à l'origine de leur libération...nous pourrons toujours faire valoir ce point lorsque nous entamerons les négociations. »

Le capitaine se racla à nouveau la gorge d'un son rauque. Sa barbe drue lui donnait un air quelque peu hirsute et il songea qu'il devrait remédier à cela pour se présenter à ses futurs interlocuteurs de manière plus convenable. La prospérité était de retour au Gondor et le protocole de nouveaux de mise. Les temps présent étaient encore une éclaircie. Mais tous pressentaient déjà que la tempête était à venir.

« Une solution serait peut être de faire appel à des mercenaires pour renforcer nos effectifs. Le commerce a été profitable ces derniers temps. Les caisses de certaines provinces sont bien remplies et pourraient alimenter le recrutement de quelques compagnies. On dit certains naugrims attachés aux prix de l'or… Je verrais les opportunités qui se proposent une fois sur place. »

Le stratège songea soudain à l'importance de l'Isengard. Il connaissait bien la place pour l'avoir assiégé puis reconstruite. Orthanc et sa vallée n'avaient plus de secret pour Vakalor. Mais cependant il ignorait presque tout du monarque Eothain, l'ayant seulement vaguement rencontré lors de conseil de guerre à la Bataille de la Trouée du Rohan. Il commandait l'aile opposée à celle des rohirims. Leur aide avait été précieuse ce jour là et ils avaient mené de glorieuses actions de guerre qui avaient sauvé le royaume. À nouveau il leur fallait faire appel aux vieilles alliances pour faire face aux menace du seigneur des ténèbres. Ils ne failliraient point, dussent en mourir la moitié d'entre eux.

« Quand au Rohan, une dernière rumeur fait état du retour de l'amiral Alcibiade. Je ne sais s'il s'agit d'une farce ou si cela est véridique. Si c'est le cas, je confierais l'ambassade au capitaine. Il connaît le monarque Eothain pour l'avoir rencontré et il pourra négocier d'égal à égal, étant son frère d'arme et de sang…

...Encore une chose : je vous conseil de renforcer Osgliath d'un bon millier d'hommes. Les orcs prépareraient un sale coup que cela ne m'étonnerait guère. »


Vakalor s'apprêta à partir, ayant tout dit. Il n'était pas d'un naturel bavard, préférant les paroles aux actes. Il attendit tout de même le consentement de Gilnor ou des ordres de dernières minutes... Mais rien ne vint et il s’exécuta avec zèle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4550-chroniques-maritim
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La salle du trône et le château   

Revenir en haut Aller en bas
 
La salle du trône et le château
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» La salle du trône et le château
» La Salle du Feu
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Gondor :: Minas Tirith-
Sauter vers: